Raoul Dirêvie - L'Ecole, ma maîtresse (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

L'Ecole, ma maîtresse de Raoul Dirêvie

 

Je tiens d'abord à remercier l'auteur pour sa confiance et ce partenariat qui m'a fait extrêmement plaisir...

Alors ce texte est un témoignage, celui de l'auteur. Il raconte sa vocation d'instituteur, ses désillusions, ses problèmes mais aussi ses joies... Il raconte tout ce qui va et ne va pas dans notre Ecole...

Je ne sais pas comment vous faites, mais quand je lis je sais déjà ce que je vais écrire mais en tant qu'enseignante je ne veux pas que mon blog se transforme en place publique pour critiquer tout ce qui ne va pas dans mon métier... Et pourtant quand j'ai lu ce témoignage, je me suis sentie proche de l'auteur alors que nous n'enseignons pas au même niveau...

Je conseille à tous d'ouvrir ce court roman : parents, collègues, élèves et autres pour essayer de comprendre..

Je ne me permettrai qu'une réflexion : si comme tout le monde le dit le professeur a la belle vie pourquoi y a t-il de moins en moins de candidats ? Et comment éduquerons-nous nos enfants sans professeurs ? Le professeur et l'Ecole forgent l'avenir... N'en avons-nous pas ?

J'aime mon métier, je sais qu'en tant que professeur j'ai des avantages (oui j'ai beaucoup de vacances) mais mes avantages me servent à améliorer mon métier... et du coup à faire des enfants de futurs adultes... (je clos le débat qui n'a aucun sens car il n'est plus mené par la société mais seulement par les professeurs et n'a donc aucune valeur...) 

Je précise pour qu'on en pense pas que je me défende moi-même : je ne suis pas gréviste mais je défends ceux qui le sont et cherchent non pas à vous "pourrir" la vie comme on l'entend mais à sauver l'avenir de vos enfants !

Bonne lecture ! (et désolée pour le débat lancé)

Lien Amazon : 

L'Ecole, ma maîtresse

Publié dans Témoignage, Roman adultes

Commenter cet article

Anissia 15/06/2014 21:08

" Je précise pour que mon image ne soit pas ternie : je ne suis jamais gréviste ! "
Désolée si j'ai mal compris mais je pense que ce message peut être interprété autrement. Et comme tu dis, chacun fait ce qu'il veut ! Je te dirai simplement qu'à mes débuts, je ne faisais pas grève et puis j'ai changé d'avis, quand je suis convaincue je la fais, d'autant que c'est grâce aux grévistes que j'ai été recruté, il y a 14 ans. Sans aucun jugement, ça serait impossible aujourd'hui !

litteratureetfrancais 16/06/2014 06:45

Je t'accorde que je me suis mal exprimée, je vais modifier ce point mais comme dit peut être que dans un autre établissement je le ferai mais vu que mes élèves ne sont pas souvent présents si en plus je ne viens pas (même pour défendre leurs intérêts) je les perds définitivement...

Anissia 15/06/2014 19:20

J'avoue que j'ai du mal avec ton dernier argument. Tu penses vraiment que ceux qui font grève ne se soucient pas du devenir des élèves qu'ils ont en face d'eux !! Moi je dirai qu'ils s'en soucient parfois plus que celui qui ne fait pas grève, qui finalement accepte sans broncher ce que ses supérieurs lui demandent même si c'est un non-sens ! Je ne fais pas grève pour me reposer un jour mais pour exprimer mes convictions et je perds une journée de salaire !

litteratureetfrancais 15/06/2014 19:34

Je ne critique en rien les grévistes en disant cela! Je précisais cela parce que justement je les défends mais que dans notre "beau" pays lorsque l'on défend un groupe auquel on appartient, souvent on ne nous prend pas au sérieux ! Pour ma part, je ne fais pas grève car je suis enseignante au collège et que c'est déjà difficile dans ma zone éclair de garder les élèves passé le 1er juin alors je reste pour eux ! Mais chacun est libre et je répète que je ne critique en rien les collègues grévistes !

Au Rendez-vous Littéraire 19/05/2014 20:07

Une lecture qui peut être sympa et qui peut nous faire comprendre le métier de professeur !!!

PS : Je participe au concours :) !!!