Damien Eleonori - Auteur de Psyché

Publié le par litteratureetfrancais

1. Présentez-vous en quelques mots.
Originaire de Lorraine, plus précisément des environs de Metz, je suis officiellement chef de projet en informatique de gestion. Depuis quelques années, le destin a mis sur mon chemin l'écriture, de manière totalement inattendue. Ce qui l'a rendue encore plus évidente, je poursuis donc désormais l'ambition de devenir écrivain.

2. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.
Mon premier roman, Psyché, est un thriller flirtant avec les frontières du religieux, des sciences et de la psychologie. Avec en fil conducteur, une question parmi d'autres : et si la fin du monde avait réellement eu lieu le 21 Décembre 2012, sans qu'aucun de nous ne s'en soit rendu compte?

3. Que vous apporte l’écriture ?
Certains rêvent d’être millionnaires, d’autres d’être adulés ou tout simplement reconnus. Pour ma part, je rêve de passer mes journées à laisser mon imagination aller là où elle le souhaite, sans limite. J’aspire à écrire ces rêves pour qu’une ou plusieurs personnes se laissent emporter.  L'écriture m'apporte tout cela : une thérapie de l'imaginaire qu'il est bon de partager.

4. Dans quelle condition écrivez-vous ?
De préférence dans le silence, j'ai malheureusement ce besoin de ne pas avoir de perturbation extérieure pour réussir à me concentrer sur le message que je veux faire passer, l'histoire que je souhaite raconter.

5. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?
Depuis la découverte de cette nouvelle passion, de nombreuses idées émergent. Alors, oui, j'ai énormément de projets d'écriture, à commencer par une suite à Psyché. Totalement différente mais tout aussi surprenante.

6. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?
Un message d'espoir avant tout : malgré tout ce que l'on entend ou tout ce que l'on peut voir, je crois profondément aux capacités de l'Homme. Je crois que, parmi nous, se cachent des hommes ou des femmes capables de grandes choses. Croyons en nous et tout changera.

7. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?
Pour le moment, pas grand chose. Même si ce n'était pas une de mes qualités, j'ai appris à être patient. Certes, j'aurai aimé suivre des études littéraires, travailler depuis de nombreuses années sur ma façon d'écrire. Mais, si l'écriture s'est présentée à moi de façon si tardive, cela signifie que ce n'était pas le bon moment auparavant.

8. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?
J'ai toujours aimé m'évader dans l'imaginaire d'autres personnes, qu'ils soient auteurs, scénaristes, réalisateurs ou autres. L'écriture m'a été amenée par la femme de ma vie, qui a cru en mon "potentiel" et a su me faire croire en moi.

9. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?
J'aime les écrivains qui parlent au plus grand nombre, qui arrivent à plonger en un instant le lecteur au coeur de leur univers. En ce sens, Marc Levy, Guillaume Musso, Maxime Chattam, Bernard Werber ou encore Jean-Christophe Grangé font partie de mes auteurs incontournables.

10. Quel type de lecteur êtes-vous ?
Je fais partie de ces lecteurs qui, une fois plongé dans un livre, ont énormément de mal à en décrocher, quitte à sacrifier une partie de leur sommeil pour découvrir la conclusion d'un roman.

11. Que pensez-vous des blogs littéraires ?
J'ai découvert depuis peu ces espaces où des lecteurs de tous horizons partagent leurs lectures et leurs avis. Ces blogs apportent un complément formidables aux articles papier, preuve s'il en est que le numérique peut servir l'édition papier.

12. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?
Mon but n'est pas d'écrire pour une élite mais pour que le maximum de personnes puissent lire et voyager dans mon univers. Les critiques font partie du métier et je serai très mal avisé de juger un avis non recevable car il ne provient pas d'un spécialiste. Devenir écrivain, c'est accepter d'être critiqué.

13. Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?
Comme dans chaque domaine, la lecture a besoin d'un coup de jeune pour qu'elle redevienne appréciée par la nouvelle génération. Les jeunes doivent pouvoir s'identifier un minimum au personnage, réussir à visualiser l'univers dans lequel ils vont voyager mais également se sentir proche de son auteur. Au delà de ça, un roman doit désormais être le centre d'un univers numérique beaucoup plus vaste pour susciter l'intérêt des jeunes lecteurs (édition numérique multi-supports, audiolib, site dédié, etc...)

14. Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?
Je reste persuadé qu'un livre doit être papier, pour ce plaisir qu'un lecteur a à tourner les pages, à tenir un roman entre ses mains. L'édition numérique doit rester un complément, un manière de faire découvrir un roman aux personnes préférant les tablettes aux livres.

15. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?
Le talent n'est rien sans le travail. Quelque soit les capacités d'écriture que vous ayez, seuls les efforts que vous fournirez vous permettront d'approcher votre but. Et n'oubliez pas une chose : un rêve ne se réalise jamais seul, croire en soi est une chose, amener les autres à croire en vous est l'essentiel.

Publié dans Les auteurs

Commenter cet article