Gilles Milo-Vacéri - Auteur de nombreux romans dont Stan, Opération Lupo Rosso, Que son règne vienne....

Publié le par litteratureetfrancais

 

A - Quelques questions sur vous et l’écriture

 

Présentez-vous en quelques mots.

Eh bien, je suis un auteur comme tant d’autres, très sauvage et dévoilant peu de chose sur lui-même. Avec une vie un peu en marge, ne rentrant pas dans les cases habituelles, j’ai vécu quelques aventures, beaucoup voyagé et rencontré une multitude de gens différents qui m’ont beaucoup appris. Une vie décousue, marginale et aventureuse, j’avais le cocktail de base pour écrire des histoires !

Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

Le dernier en date, c’est Que son règne vienne, un thriller paru chez Harlequin - HQN, ce 25 septembre. C’est un polar légèrement fantastique, une véritable enquête criminelle menée par un personnage central, le commandant Gabriel Gerfaut, un spécialiste de la Crim et des tueurs en série, assistée par son fidèle lieutenant, Adriana Guivarch. Ce binôme détonnant devrait poursuivre ses enquêtes au gré des romans car celui-ci est le premier d’une éventuelle série. Que son règne vienne nous plonge dans le milieu inquiétant des satanistes... Angoisse et frissons garantis !

Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis toujours, me semble-t-il ! Plus sérieusement, mes premiers souvenirs remontent à l’enfance, vers l’âge de neuf ans où j’ai commencé à noircir quelques cahiers d’écolier. Des poèmes, des récits, tout était mal construit et indigeste. Cela dit, l’écriture demeure le fil rouge de ma vie et je n’ai jamais lâché la plume.

Que vous apporte l’écriture ?

Autrefois, c’était un exutoire à un mal-être et l’endroit secret où je pouvais révéler mes émotions les plus profondes. Pendant cette époque aujourd’hui révolue, écrire était indispensable à mon équilibre. Aujourd’hui, écrire est devenu mon métier et c’est tout aussi essentiel alors que c’est devenu un investissement plus passionnel.

Dans quelle condition écrivez-vous ?

Assis, devant mon ordinateur. Je laisse à d’autres plus doués que moi le stylo et le papier. Attention, écrire ne se résume pas à imaginer des histoires ! Il y a les corrections, les reprises, les promos, l’animation du blog, les réseaux sociaux... Bref, cela représente de douze à quinze heures de travail quotidien. L’écriture vous retiendra très loin des trente-cinq heures, des week-ends, des congés, etc. et c’est tout ce que vous voulez, sauf un travail de feignant !

Quelle est votre source d’inspiration ?

Mon passé et ce que j’y ai vécu tient une très grande part dans les fictions que j’écris. Je souhaite que mes récits soient authentiques, crédibles et emportent mes lecteurs dans un rêve, certes, mais qui repose sur des bases fiables et bien réelles. J’adore mélanger la part du vrai et celle de la fiction. Ainsi, je « perds » mon lecteur et le but avoué est qu’en reposant le livre, il se demande si c’est vraiment une fiction. Là, j’ai atteint mon but.

Ensuite, j’ai cette chance de ne pas connaître le syndrome de la page blanche. J’ai en tête des dizaines de projets et ils se renouvellent tous les matins, sans que j’ai vraiment à chercher. Mes éditeurs le savent, quand ils me passent une commande, je leur livre un synopsis approximatif dans les quarante-huit heures et ce, quel que soit le genre littéraire.

Êtes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

Je suis auteur à part entière et je ne fais que cela. Il ne faut pas rêver et dire la vérité. Si vous voulez vous professionnaliser dans l’écriture, vous ne pouvez pas faire autre chose à côté, c’est tout simplement impossible. Depuis deux ans, je travaille non-stop, douze heures par jour, sans week-end ni congés. C’est à ce prix et je sais à quoi ressemble une vache maigre !

Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Après mes deux premières années et de nombreuses publications, oui bien sûr. Au risque de vous surprendre, mon planning d’écriture est complet jusqu’au premier semestre 2016 et il ne s’agit que du prévisionnel avec mes éditeurs actuels. Entre temps, je glisse d’autres récits qui me viennent et que je dois placer. J’ai une puissance d’écriture assez phénoménale et difficile à suivre, dixit mes éditrices !

On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

C’est une grande vérité ! Tous les auteurs passent un message dans leurs écrits, le nier serait mentir. Ainsi, mes personnages me ressemblent très souvent. Atypiques et possédant des valeurs morales parfois oubliées ou négligées. Pour ma part, la liberté et la tolérance sont souvent mises en avant dans tous mes récits. À cela s’ajoute que je suis un farouche anti-homophobe, anti-xénophobe et au-dessus de tout, un anti-con. Pardon, mais c’est mon ressenti.

Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

Pas grand-chose, si ce n’est d’apprendre un peu plus vite mon métier car l’écriture est un long, très long apprentissage qui nécessite beaucoup d’humilité, d’abnégation, de sacrifices et par-dessus tout, de la patience et de la volonté. Il n’y a pas d’école et seule la pratique permet de progresser. Bien sûr, je n’oublie pas les conseils des éditeurs et des directrices éditoriales qui savent vous accompagner et vous guider.

Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Je ne travaille pas qu’avec une seule maison, j’en ai plusieurs avec qui je collabore et toutes à compte d’éditeur. Cela a été long et fastidieux de les trouver car j’ai fait comme tout le monde, je suis passé par l’envoi de manuscrits, sans passe-droit, sans recommandation et pire que tout, sans avoir jamais été publié. J’ai mis un an pour aboutir et depuis, je signe les contrats beaucoup plus facilement. En tout cas, tous reposent sur un élément principal. Au-delà de l’aspect commercial, juridique ou financier, il y a une relation humaine sur laquelle tout repose. C’est une question de confiance réciproque et des rapports réellement étroits, voire intimes, j’ose le dire.

 

 

B - Quelques questions sur vous et la lecture

 

Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

Ouh la la ! C’est la question piège qui revient souvent et à laquelle je suis incapable de répondre car il y en a trop. À onze ans, j’avais lu tout Saint-Ex, tout Jules Verne ou encore Kipling et Jack London. J’ai des centaines de noms à citer et c’est impossible. Mon maître à penser demeure Saint-Exupéry pour son humanisme et ses aventures.

Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Je le disais juste avant, Saint-Ex ! Ajoutez tous les classiques, y compris Platon, un soupçon de Duras, de Deforges, de Musso, de Lévy, de... Bien, j’arrête là sinon je vais saturer votre blog ! (sourire)

Quel type de lecteur êtes-vous ?

Ou plutôt que j’étais, car je n’ai plus le temps de lire aujourd’hui et je le regrette. J’étais un lecteur assidu et compulsif, avec un minimum de quatre à cinq livres par semaine, de tous genres. Je lisais vite... Je me souviens de ma découverte du chef d’œuvre d’Alex Haley, Racines. Je l’ai lu en une journée et relu, le jour suivant. C’était un pavé de je ne sais plus combien de pages, mais je l’ai littéralement dévoré !

Qu’aimez-vous lire ?

Ce que j’aimais lire ? De tout, dans tous les genres, fiction et documents, essais, poésie, tout ce qui m’intéressait. Il y a quand même un fil rouge que l’on retrouve dans mes écrits aujourd’hui, je suis un fan convaincu d’histoire ! Ainsi, mes récits érotiques baignent souvent dans un contexte historique dans lequel mes personnages imaginaires croisent des personnages historiques ayant réellement existé. J’adore !

Ce que j’aimerais lire ? La multitude de textes écrits par des auteurs de talent contemporains et méconnus. Des ami(e)s qui se reconnaîtront et dont je refuse de dresser une liste pour ne blesser personne. Eux ont la gentillesse de me lire très souvent et me font cadeau de belles chroniques tandis que moi, je ne les lis jamais par manque de temps. j’ai fait des choix et mes amis auteurs le savent bien sans jamais m’en vouloir. Oui, j’ai des ami(e)s auteurs qui me sont précieux et que j’aime profondément.

 

 

C - Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

 

Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Tout dépend car il y a blog et blog. Afin d’être plus énigmatique, j’aime et respecte les premiers, je déteste et oublie les seconds. Oui, je sais, ce n’est pas très clair. Pour faire simple, un blog littéraire doit rendre des chroniques constructives, bonnes ou moins bonnes, peu importe. Quand le blog s’attaque à l’écriture, à la personne et cherche à démolir un livre par dépit, vengeance, copinage, jalousie et consort, je peux alors mordre et très cruellement.

Je fais donc la distinction entre les deux et comme vous me connaissez, vous savez que les blogs littéraires que je qualifie de référence - le vôtre en fait partie - ont droit de cité et figurent en bonne place sur mon blog officiel.

La relation blog littéraire - auteur doit reposer sur une seule valeur, le respect. Point.

Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

Avant de vous intégrer dans mes blogs de référence, j’ai arpenté le vôtre en long et en large, après la première chronique. Je ne reviens pas sur la qualité de vos écrits, de vos chroniques, il n’y a pas de discussion ou de remise en cause. c’est impeccable. Je vous donne les trois points que j’ai relevés.

- Une écriture anglaise et des majuscules parfois illisibles dans les titres.

- Les publicités que j’exècre !

- Et vous ? Qui êtes-vous ? Une petite présentation dans À propos serait la bienvenue.

Comme quoi, c’est vraiment pinailler pour trouver à redire... Rires ! Sans plaisanter, j’aime beaucoup votre blog.

Quant à l’intérêt d’une interview, c’est de faire parler de soi. Un auteur en devenir est aussi son propre attaché de presse. Personne ne le fera pour vous et il faut donc se bouger !

Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

J’ai adopté une technique simple. Je réponds toujours à tous mes lecteurs qui me contactent en privé, je tiens à rester près d’eux.

Pour les critiques publiques, c’est simple. Je n’y réponds que très rarement lorsqu’il s’agit de non professionnels. Pour les blogs, grâce à une veille internet, je sais à peu près tout ce qui peut se dire sur mes livres, même quand on ne me prévient pas. Toutes les critiques constructives, bonnes et moins bonnes, sont recensées sur mon site officiel. Pour les romans, c’est classé dans Avis des lecteurs, pour tous les autres, c’est listé dans Blogs littéraires et j’y tiens ! D’une part, mes nouveaux lecteurs peuvent découvrir des avis sur mes récits et c’est aussi une façon de remercier ces blogs littéraires de me lire et de me chroniquer.

Attention, je peux mordre et avoir la dent très dure ! Je reconnais mes erreurs, car je ne suis pas une machine et reste humain. Tant qu’une erreur est expliquée, argumentée et décrite avec un respect minimum, je réponds avec courtoisie.

Enfin, pour tout le reste et les pseudo blogs qui sont des copains de..., les jaloux et les aigris de la plume, le débat tombe parfois au niveau de l’insulte et de la diffamation. Il y a ceux aussi qui pensent pouvoir faire la pluie et le beau temps, qui se prennent pour des cadors de la littérature... Bref, je ne dis rien, je ne réponds pas et je me contente de les blacklister car je ne les oublie pas. Je conserve tout et soigneusement archivé.

Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

C’est simple, tous mes profs de français, de philo, d’histoire-géo et de langues ! La liste est longue et j’ai oublié leurs noms. Et puis, à mon âge avancé, il y a prescription, non ?! rires ! Cela dit, avec un cursus A5, les « vieux » me comprendront ! (pour vos jeunes lecteurs, il s’agissait d’un second cycle avec un Bac reposant sur trois langues vivantes et deux langues mortes)

Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

C’est complètement faux ! Bien sûr, l’époque a changé et ils sont bien plus fans de Twilight que d’un Hemingway ou de Verlaine. Mais tant qu’ils lisent, n’est-ce pas le plus important ? La bande dessinée est une excellente base de départ, elle aussi.

Le problème vient plus de l’enseignement actuel que des jeunes eux-mêmes ! Quand j’étais gosse, je craignais et respectais mes profs, on travaillait beaucoup, je ne suis pas mort et j’ai beaucoup appris. Aujourd’hui, c’est le contraire et le prof est devenu une machine déshumanisée à la botte de l’éducation nationale, de méthodes aberrantes d’enseignement, des parents d’élèves démissionnaires et geignards, et, pire que tout, des mômes qui ne savent même plus définir le mot respect et encore moins le mot travail !

N’accusons pas les jeunes, commençons par balayer dans notre cour. Nous sommes responsables et nous avons la société que nous méritons ! Ce sont les mêmes parents qui refusent que leur progéniture travaille à la maison, offrent un iPhone 6 à leurs gosses de dix ans et qui, plus tard, accusent le système quand on réalise qu’il y a 20 % d’analphabètes à l’entrée du collège... Les mêmes qui vomissent aussi sur les professeurs et les accusent de tous les maux, y compris celui de ne pas avoir suscité le goût de la lecture !

Non, j’ai confiance dans les jeunes générations et je sais qu’elles lisent. Différemment, c’est vrai mais je leur tire mon chapeau malgré tout ! Harry Potter a remplacé Némo, les vampires ont damé le pion aux trois mousquetaires, et alors ?

Il faut garder espoir et rester positif. Les jeunes apprécient une autre lecture, sans doute plus conforme à leur besoin de rêver autrement et rien ne dit que plus tard, après tout, ils ne reviendront pas à des lectures plus classiques...

Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

Un boom très relatif, du moins en France, car cela n’excède pas 3 % du marché. Encore une fois, notre pays est très en retard sur les pays anglo-saxons qui ont décollé depuis longtemps et affichent une répartition numérique - papier très équitable.

Étant publié sur les deux supports, papier et principalement numérique, je ne peux qu’en être ravi ! Le numérique, c’est la chance des nouvelles plumes qui peuvent ainsi espérer se faire connaître, d’autant plus avec l’apport des nombreuses plates-formes de téléchargement.

Maintenant, je me porte en faux ! Le numérique et le papier sont complémentaires et en aucun cas des concurrents. C’est cela qui passe mal en France... Tant pis, nous aurons encore un métro de retard à cause de certains lobbyings qui craignent et ralentissent l’essor du numérique.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

Beaucoup et je vais faire simple. Je vous donne l’adresse d’une page de mon blog qui donne une multitude de conseils aux jeunes auteurs qui souhaitent se faire éditer. Ils y trouveront ma méthode qui n’est pas obligatoirement la meilleure et qui peut ne pas convaincre. En ce qui me concerne, cela a bien fonctionné et sans être une vérité absolue, je pense que c’est l’une des bonnes techniques à appliquer. À chacun la sienne et j’ai souhaité la partager car à mes débuts, personne ne m’a rien expliqué ou conseillé. C’est un peu ma revanche.

Enfin, ils trouveront des articles que j’avais réunis sous l’appellation Technique littéraires et qui apportent des compléments d’informations très détaillés.

Conseils aux auteurs : http://www.milovaceri.com/p/conseils.html

 

 

D - La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour cette interview à laquelle j’ai répondu avec grand plaisir. Je suis très honoré de figurer parmi les auteurs que vous lisez et j’attends toujours vos retours avec impatience. Ne vous méprenez pas et ne voyez aucune flatterie hypocrite de ma part dans mes propos. Je dis ce que je pense, même si parfois, cela me cause des soucis !

Pour conclure, je vous donne ci-après tous les moyens pour me contacter. J’entretiens des liens privilégiés avec mes lecteurs et ainsi, ils peuvent communiquer avec moi par le biais de leur choix.

Blog officiel :  http://www.milovaceri.com/

Facebook : https://www.facebook.com/GillesMiloVaceriFanPage

Google Plus : https://plus.google.com/+GillesMiloVacéri/

Twitter : https://twitter.com/G_MiloVaceri

 

 

Ci-joint sa bibliographie complète ! 

 

B I B L I O G R A P H I E   D E   G I L L E S   M I L O – V A C É R I

 

(À la fin de chaque ligne pour chaque titre - N = Numérique - P = Papier)

 

 

■ ÉDITIONS HARLEQUIN - HQN___________________________________________________________

 

ROMANS

 

- QUE SON RÈGNE VIENNE - Thriller - Septembre 2014 (N)

 

NOUVELLES & RECUEILS DE NOUVELLES

               

- DOUBLE INITIATION  - Ép. 8 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Août 2014 (N)

- ENTRE DES MAINS EXPERTES - Ép. 7 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Août 2014 (N)

- EXTRÊMES LIMITES - Ép. 6 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Août 2014 (N)

- PLAISIRS INSOUPÇONNÉS Ép. 5 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Août 2014 (N)

                - UNE LEÇON TRÈS SPÉCIALE - Ép. 4 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Juillet 2014 (N)

- LA DÉCULOTTÉE - Ép. 3 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Juillet 2014 (N)

- CON-FESSÉE - Ép. 2 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Juillet 2014 (N)

- LA MATEUSE MATÉE - Ép. 1 - Si les fessées m’étaient contées - Nouvelle érotique - Juillet 2014 (N)

- TENDANCE DOMINATRICE - Nouvelle érotique - Juin 2014 (N)

                - PETITS PLAISIRS ENTRE FEMMES - Nouvelle érotique - Juin 2014 (N)

                - LUXURE À LA COUR - Nouvelle érotique - Juin 2014 (N)

                - LA REVANCHE D’ANGIE - Recueil de 14 nouvelles érotiques - Juin 2014 (N)

                - SI LES FESSÉES M’ÉTAIENT CONTÉES - Recueil de 8 nouvelles érotiques - Mars 2014 (N)

                                1 - LA MATEUSE MATÉE

2 - CON-FESSÉE

3 - LA DÉCULOTTÉE

4 - UNE LEÇON TRÈS SPÉCIALE

5 - PLAISIRS INSOUPÇONNÉS

6 - EXTRÊMES LIMITES

7 - ENTRE DES MAINS EXPERTES

8 - DOUBLE INITIATION

- JE T’ATTENDRAI - Nouvelle fantastique - Février 2014 (N)

                - JUSTICE SERA RENDUE - Nouvelle policière - Février 2014 (N)

                - LE MIRACLE DE L’ANGE SANS VISAGE - Nouvelle régionale - Février 2014 (N)

                - L’HONNEUR PERDU - Nouvelle historique - Février 2014 (N)

                - SAMRU - Nouvelle Doc./ Fiction – Février 2014 (N)

                - À LA MAISON CLOSE II - LA REVANCHE DE CLÉMENCE - Nouvelle érotique - décembre 2013 (N)

                - LA REVANCHE D’ANGIE - Série de 14 nouvelles érotiques - Septembre 2013 (N)

                                1 – DÉLICIEUSE DOULEUR

2 – DES HAUTS ET DES BAS

3 – GARDER LA POSE

4 – SOIS BELLE ET TAIS-TOI

5 – MES QUATRE VOLONTÉS

6 – MAUVAISE LANGUE

7 – NI QUEUE NI TÊTE

8 – JEUX DE MAINS, JEUX DE VILAINS

9 – QUI DIT MIEUX ?

10 – COUP DE HASARD

11 – À TON SERVICE

12 – QUESTION DE LIMITE

13 – MES DÉSIRS SONT TES ORDRES

14 – LE MEILLEUR POUR LA FIN

- LES DÉFIS D’ANGIE - Recueil de 14 nouvelles érotiques - Septembre 2013 (N)

                - QUATRE NOUVELLES ÉROTIQUES - Compilation de 4 nouvelles érotiques - Août 2013 (N)

                                1 - À LA MAISON CLOSE

                               2 - LIBRES ÉCHANGES

                               3 - MARIE-GABRIELLE

                               4 - LA DOUBLE SURPRISE

- LA DOUBLE SURPRISE - Nouvelle érotique - Juillet 2013 (N)

                - LES DÉFIS D’ANGIE - Série de 14 nouvelles érotiques - Juin 2013 (N)

                                1 - TU TE SOUMETTRAS

2 - PLAISIR GLACÉ

3 - À FANTASME, FANTASME ET DEMI

4 - EFFEUILLAGE

5 - BAISERS CONTRAIRES

6 - GOOD VIBRATIONS

7 - GARDER LE FIL

8 - SOUS LE MANTEAU

9 - CHAIR QUI BRÛLE

10 - TU AURAS LES BOULES

11 - QUI S'Y FROTTE

12 - MISE EN BOUCHE

13 - À TABLE !

14 - ATTACHEMENT

- MARIE-GABRIELLE - Nouvelle érotique - Mai 2013 (N)

                - LIBRES ÉCHANGES - Nouvelle érotique - Avril 2013 (N)

                - À LA MAISON CLOSE I - Nouvelle érotique - Mars 2013 (N)

 

 

■ ÉDITIONS VFB____________________________________________________________________

ROMANS

 

- YEM - Aventures et romance – Septembre 2014 (N)

- LES LARMES DE SATAN - Historique – Juin 2014 (N)

- STAN - Thriller - Mars 2014 (N)

- OPÉRATION LUPO ROSSO - Polar historique - Décembre 2013 (N)

 

RECUEIL POÉTIQUE

 

- KARINE - Recueil poétique classique - Septembre 2013 (N)

 

 

■ ÉDITIONS DOMINIQUE LEROY - COLLECTION E-ROS_________________________________________

 

ROMANS

 

- LISBETH-LA-ROUGE - Érotique & historique - Juin 2014 (N)

 

NOUVELLES & RECUEILS DE NOUVELLES

               

- PLATEAU TV - in LE TRIOLISME - Recueil anthologique sept nouvelles érotiques – Février 2014 (N)

                - DESTIN DE FEMMES - Recueil de 3 nouvelles érotiques - Septembre 2013 (N)

                                1 - CHELSEA 1927

2 - ÉDITH 1943

3 - CAROL 1950

- LE PENSIONNAT - in À CORPS ET À CRIS - Recueil anthologique 5 nouvelles érotiques – Août 2013 (N)

                - L’ANNIVERSAIRE – JEUX LIBERTINS - Nouvelle érotique - Avril 2013 (N)

 

 

■ ÉDITIONS LE GAULOIS NOMADE________________________________________________________

 

RECUEIL POÉTIQUE

               

- L’IMPROBABLE HISTOIRE - Recueil poétique classique - Mars 2013 (N)

 

 

■ ÉDITIONS DU BORD DU LOT____________________________________________________________

 

ROMANS

 

- MAELYS DE CROZON – LA MALÉDICTION - Aventures médiévales - Mai 2013 (P)

- IL NE FALLAIT PAS FAIRE PLEURER LE LOUP - Thriller - Janvier 2013 (P)

 

 

 

Publié dans Les auteurs

Commenter cet article