Dominique Guenin - Auteur de Gohrmicia et la Prophétie des deux lunes de Belten et de Gohrmicia et la Cité Ephémère

Publié le par litteratureetfrancais

 

Quelques questions sur vous et l’écriture
1.      Présentez-vous en quelques mots.
Je suis secrétaire médicale dans la vie de tous les jours et auteure autoéditée en dehors de cela. Hors du temps ou des temps peut-être, lorsqu’il s’agit de ma passion de l’écriture.
2.      Parlez-nous de votre dernier ouvrage.
« Gohrmicia et la Cité Ephémère » est le tome II des aventures de mes héros Gohrmicia et Duist. Le tome I (« Gohrmicia et la Prophétie des deux lunes de Belten ») est inscrit pour le Prix de l’Autoédition 2015. Il s’agit d’une histoire totalement imaginaire que je qualifie d’aventures-fantasy… où les ingrédients habituels sont présents : le bien contre le mal, l’amour, l’amitié, l’espoir, le doute, l’honneur, la détermination…tout ce qui fait que l’on peut écrire, chaque auteur avec ses propres recettes pour que chacun de ces ingrédients soient employés avec sa touche personnelle.
3.      Depuis quand écrivez-vous ?
Depuis l’orée de l’adolescence. Beaucoup de poèmes d’abord (environ 4 ou 5 cahiers) puis quelques nouvelles et des romans inachevés. Jusqu’à ce que mes personnages Gohrmicia et Duist tapent à la porte de mon âme, il y a une dizaine d’années et leurs aventures ont « coulé de source ». Depuis, je n’ai plus arrêté d’écrire.
4.      Que vous apporte l’écriture ?
Le Bonheur de la création. Le plaisir de parvenir à faire vivre des personnages créés par moi et les voir évoluer comme s’ils vivaient par eux-mêmes, comme s’ils avaient leur propre chemin à suivre et que j’étais leur seul moyen de communication.
5.      Quelle est votre source d’inspiration ?
J’écris principalement des histoires totalement imaginaires, les plus éloignées des sujets d’actualité terriens. Mais j’avoue que les mythes et légendes, telles l’Atlantide bien entendu et les mythologies de tous les pays m’aident beaucoup.
6.      Avez-vous d’autres projets d’écriture ?
Oui plusieurs autres, dont une trilogie basée sur une vision de l’Atlantide et les mythes celtiques. Je l’ai mise de côté pour l’instant car, actuellement – et je dévie de ma réponse n°5 – je travaille à l’écriture de la biographie d’une personne que j’aime particulièrement (mais c’est un secret…)
7.      On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?
Non,  je ne cherche pas à faire passer de message, sauf peut-être celui du bonheur que je ressens en écrivant, et l’espoir de pouvoir apporter du bonheur avec mes mots…
 
Quelques questions sur vous et la lecture
1.      Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?
J’ai un gros défaut : je ne lis pas beaucoup (plutôt, je ne lis plus beaucoup) et je sais que c’est très vilain. Mais mon auteur préféré contemporain, c’est Bernard Werber. Mon auteur préféré dans la littérature des siècles passés est Victor Hugo.
2.      Qu’aimez-vous lire ?
Essentiellement des romans où l’imaginaire est prépondérant (évidemment). Mais j’aime énormément lire des écrits sur des périodes historiques antérieures à notre siècle. Egalement des ouvrages-reportages sur la Nature, les animaux, les pays etc… Et reprendre de temps à autres la poésie de Baudelaire.
 
Quelques questions sur les blogs et tout le reste …
1.      Que pensez-vous des blogs littéraires ?
J’avoue ne pas être très assidue à ce genre de sites.
2.      Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?
J’ai découvert votre blog grâce au Prix de l’Autoédition 2015 et je suis surprise par ce que je vois sur votre blog. Il est très bien réalisé et donne vraiment envie de le parcourir. Permettre à des lecteurs comme vous de partager leur passion et d’être vus par d’autres est très enrichissant et motivant. Merci d’ailleurs pour votre invitation à discuter.
3.      Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ? Mon prof de français-latin en classe de 4e. Il avait 26 ans à l’époque, passionné d’histoire et de mythologie. Il venait d’écrire un livre : « Ulysse au Triangle des Bermudes », où il tentait de prouver point par point, en utilisant les récits d’Homère, la place des voyages d’Ulysse dans le triangle des Bermudes. Et c’était surtout un prof qui donnait envie d’apprendre, on se languissait d’avoir cours de français ou de latin avec lui, car ses cours étaient toujours l’occasion de nous parler d’anecdotes historiques, il nous faisait partager ses passions pour tout cela. Il m’a donné envie d’écrire et c’est une discussion que nous avons eu en classe, il y a plus de 35 ans, qui a donné mon point de départ à ma trilogie, en cours d’écriture, sur l’Atlantide et les mystères celtes.
4.      Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?
Je pense que les jeunes ont un énorme potentiel, ils sont capables de beaucoup de choses, y compris d’apprécier la lecture, mais je pense aussi que les jeunes n’étudient plus de la même façon que nous avons étudié à l’école, parce que l’éducation a malheureusement beaucoup changé par rapport à une certaine époque... Il faut leur donner le gout d’apprendre, mais pour cela, il faut aussi des professeurs qui ont envie de donner le gout d’apprendre. Je sais aussi que ce n’est pas toujours facile.
5.      Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?
C’est une avancée incontournable c’est vrai et peut-être que, justement, cela donne la possibilité (comme la facilité) à beaucoup de monde de lire plus. Mais, je reste personnellement attachée à l’objet « livre » que l’on tient dans ses mains et que l’on peut « respirer », ouvrir et refermer, garder près de soi ou sur une étagère, visible à tout moment.
6.      Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?
Je ne suis pas une auteure avec assez d’expérience pour pouvoir prétendre donner des conseils. Je dirais seulement : avoir confiance en vous et écrire, écrire quoiqu’il arrive, surtout si l’écriture est votre oxygène et votre besoin vital.
 
La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?
 
Aimer ce qu’on écrit et écrire ce qu’on aime…

Publié dans Les auteurs

Commenter cet article