Adeline Neetesonne - Auteur d'Utopique Atlantide, La Prophétie, L'héritage, Jeu de Plaisir, Eléments et Cytise, femme pirate

Publié le par litteratureetfrancais

Quelques questions sur vous et l’écriture

  1. Présentez-vous en quelques mots.

Je m’appelle Adeline Neetesonne. Je suis auteur de romans et nouvelles de fantastique/fantasy.

J’ai aussi écrit un peu d’érotisme. En fait, plus le temps passe, plus j’ai envie de me lancer dans de nouveaux styles littéraires.

 

  1. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

L’Héritage est mon sixième livre. C’est un roman de fantastique sombre et contemporain, sorti en juillet 2014 aux Éditions Sharon Kena. Sur fond d’aventure surnaturelle, j’y aborde de nombreux sujets d’actualité. Mais ça reste avant tout une lecture détente.

 

  1. Depuis quand écrivez-vous ?

J’ai toujours aimé écrire, mais il m’a fallu plusieurs années avant de me décider à entamer une vraie carrière littéraire. Mon premier roman, Utopique Atlantide, a été édité en décembre 2008. Par la suite, j’ai sorti à peu près un roman par an, plus quelques nouvelles et préfaces ici et  là.

 

  1. Que vous apporte l’écriture ?

Pour moi, l’écriture est d’abord une passion. Elle me permet à la fois de m’exprimer, de m’évader et d’évacuer les frustrations du quotidien. D’ailleurs, j’écris plus facilement quand je suis triste ou déprimée. Me plonger dans des univers imaginaires est une véritable thérapie. Et elle est particulièrement efficace.

 

  1. Dans quelle condition écrivez-vous ?

Ça dépend. Je n’ai pas vraiment de toc d’écriture. Je peux aussi bien travailler sur mon ordinateur, assise à mon bureau, ou sur un bloc dans mon lit ou encore, dans une salle d’attente. .. En réalité, tant que l’inspiration est là, le reste importe peu.

 

  1. Quelle est votre source d’inspiration ?

En ce qui me concerne, tout peut être prétexte à une histoire. Je peux trouver l’inspiration dans un rêve, dans une scène familiale ordinaire, dans une musique, dans une réflexion entendue dans la rue…

 

  1. Êtes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

Je travaille à temps partiel, en plus de mon activité d’écrivain. Mais il s’agit uniquement d’un emploi alimentaire, qui m’assure un revenu régulier. Rien de passionnant.

 

  1. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Oui, bien sûr ! J’ai toujours plusieurs projets en cours. En ce moment, j’ai un manuscrit en relecture chez mon éditeur et un autre en correction. En même temps, je travaille sur l’écriture d’une nouvelle de romance fantastique.

 

  1. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

Je n’écris jamais en me disant « je vais faire passer tel message ». Mais inconsciemment, mes textes reflètent mes pensées, mes craintes, mes opinions. C’est normal. Chaque auteur laisse un peu de lui-même dans ses récits.

Je crois que, ce qui ressort le plus de mes romans, c’est un appel à la tolérance, d’une manière générale.

 

  1. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

Rien. Les choses se sont passées exactement comme elles devaient se passer. Évidemment, j’ai connu des hauts et des bas, mais dans l’ensemble, je suis satisfaite. Je n’ai jamais souhaité devenir une star. J’ai des lecteurs fidèles et ma petite carrière me convient. C’est l’essentiel.

 

  1. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Un peu par hasard.

En premier lieu, je n’ai jamais cherché à être publiée par de grosses maisons d’édition. Je préfère les petites structures, plus humaines.

Mais quand j’ai débuté, je n’y connaissais rien. Pour trouver un éditeur, j’ai donc tout simplement fait une recherche sur internet. J’ai éliminé d’office ceux qui proposaient des contrats à compte d’auteur (ce que je ne considère pas comme de l’édition) et j’ai contacté les autres. J’ai eu la chance d’avoir une réponse positive.

D’ailleurs, même après avoir évolué dans ma carrière, je fonctionne toujours sur le même modèle. J’ai actuellement trois éditeurs (bientôt quatre), qui entrent tous dans ces critères.

 

Quelques questions sur vous et la lecture

  1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

Je l’ignore. Mon amour pour la lecture et l’écriture remonte à tellement loin que je ne m’en souviens plus. J’imagine que ce sont mes parents… ou alors, j’avais ça en moi dès ma naissance !

 

  1. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Je ne suis pas mon auteur préféré. Loin de là !

J’ai eu la chance de rencontrer de nombreux auteurs, dont de grands noms de la littérature francophone et anglo-saxonne. Mais à chaque fois que cette question m’est posée, un seul nom me vient à l’esprit : Tyler Ledger (Vincent Lahouze, de son vrai nom). Sa plume moderne et acérée me touche droit au cœur. Il est capable en quelques lignes de nous faire vivre un panel d’émotions incroyables. À mes yeux, c’est le meilleur auteur de notre génération.

 

  1. Quel type de lecteur êtes-vous ?

J’ai malheureusement de moins en moins le temps de lire. Cela dit, comme beaucoup de personnes, j’ai des périodes où je lis plus que d’autres. De même, pour le style de lecture, je vais fonctionner par cycles.

 

  1. Qu’aimez-vous lire ?

Je suis très éclectique. Pour moi, le thème importe moins que la plume de l’écrivain. D’ailleurs, j’aime bien découvrir de jeunes auteurs et j’accepte souvent d’être jury dans des concours de nouvelles. C’est très enrichissant.

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

  1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Ils sont utiles autant pour les passionnés de lecture que pour les auteurs qui souhaitent élargir leur lectorat. Et puis, ils permettent aux bloggeurs de s’exprimer et d’échanger sur leur ressenti de lecture.

Il est évident que tout le monde n’aura pas la même opinion sur un même texte, mais on peut avoir plus d’affinités avec tel ou tel bloggeur, d’où la nécessité de leur développement sur la toile.

 

  1. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

J’avoue que je viens seulement de découvrir votre blog, mais je le trouve intéressant et bien conçu puisqu’il laisse autant de place à la lecture qu’à l’écriture. Chacun peut s’y exprimer librement.

Je profite donc de l’occasion qui m’est offerte pour évoquer ici ma vision de l’écriture, en espérant donner envie à d’autres personnes de prendre la plume.

 

  1. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

Chacun a le droit de donner son avis. L’écriture est avant tout un art. Chaque lecteur réagit différemment à un même texte. C’est parfaitement naturel, même s’il n’est jamais agréable pour un auteur de lire des critiques négatives au sujet d’un récit sur lequel il a travaillé pendant des mois, voire des années.

Mais ça fait partie du métier. Il faut savoir l’accepter.

 

  1. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

Mon professeur de philosophie, en terminale. Il m’a appris à écrire ce qu’il me passait à l’esprit, tout en gardant une structure à mon texte.

 

  1. Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

Les jeunes lisent toujours. J’en ai la preuve régulièrement. J’ai des lecteurs adolescents qui viennent me voir en dédicaces ou qui me contactent par Facebook et je trouve ça particulièrement rassurant.

Non, la lecture n’est pas moribonde.

 

  1. Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

Personnellement, j’ai choisi des éditeurs qui proposent le format papier et le numérique. Je me rends compte que les deux sont complémentaires. Aucun n’écrase l’autre.

Le numérique permet surtout de pouvoir accumuler de nombreux textes dans un petit espace de stockage. C’est l’idéal pour les voyages et les transports en commun.

D’un autre côté, le livre en tant qu’objet existe toujours et a encore de belles années devant lui, car même s’il est plus cher, il n’apporte pas les mêmes sensations au lecteur.

 

  1. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

S’ils sont vraiment passionnés et motivés, je leur conseillerais de ne pas baisser les bras, quoi qu’il arrive, et de travailler leurs textes, encore et encore. C’est souvent difficile de mettre un pied dans le monde de la littérature, mais quand on veut y arriver, on peut le faire.

 

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

Je vous suis reconnaissante de m’avoir laissé la parole. Rien n’est plus précieux que la liberté d’expression et vous participez à la défendre et à la développer.

Et je remercie mes lecteurs, présents et à venir, car je ne suis rien sans eux.

 

Son site ! 

Publié dans Les auteurs

Commenter cet article