Melissa Scanu - Auteur de Autre jour, autre endroit

Publié le par litteratureetfrancais

Quelques questions sur vous et l’écriture


1. Présentez-vous en quelques mots.

Je m’appelle Melissa Scanu, j’ai trente ans et je
vis au bord de la mer dans le Nord-Pas-de-Calais. J’écris depuis toujours,
notamment du fantastique et de la romance, et m’apprête à être publiée pour la
première fois à compte d’éditeur.
2. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

Autre jour, autre endroit n’est pas le premier roman que j’ai écrit mais le premier à être publié. Sa sortie est prévue pour le 20 novembre 2017 aux éditions Gloriana. C’est une romance contemporaine où les deux protagonistes se rencontrent dans un aéroport, chacun partant dans des endroits différents pour une année. Ayant chacun le sentiment que cette rencontre
n’est pas le fruit du hasard, ils décident de se donner rendez-vous l’année suivante
dans ce même aéroport. Mais rien ne se passera comme prévu…
3. Depuis quand écrivez-vous ?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit. Mes premières histoires doivent remonter au CE1 je pense.
4. Que vous apporte l’écriture ?

Ecrire est un véritable besoin, et aussi naturel que n’importe quelle activité quotidienne comme manger ou dormir. L’écriture me permet de donner vie à toutes les histoires qui se jouent dans ma tête, d’animer des personnages qui finissent par devenir aussi réels et précieux que des amis, et de laisser mon imagination s’exprimer, tout simplement.
5. Dans quelle condition écrivez-vous ?

Généralement avec mon ordinateur sur mes genoux, installée sur mon canapé avec un thé et un fond sonore qui m’inspire, plutôt le matin ou l’après-midi. Mais il m’arrive de noter des idées ou même des paragraphes ou des dialogues n’importe quand et n’importe où, sur mon
smartphone.
6. Quelle est votre source d’inspiration ?

Ma vie quotidienne, mon environnement, mon travail, mes proches, mes voyages, une anecdote entendue, un film visionné, une musique… Un rien est susceptible de m’inspirer, si j’ai l’esprit suffisamment ouvert et détendu à ce moment-là pour accueillir les idées.
7. Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui
laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

Je suis professeur d’anglais et le choix de ce métier dans le cadre de mon écriture n’est
pas anodin. Au-delà du fait qu’il a nécessité des études littéraires, lesquelles m’ont
considérablement aidée pour améliorer mon style et élargir ma culture littéraire,
elle a plusieurs avantages. Le temps libre, notamment les vacances, est une
véritable bénédiction pour me laisser le temps d’écrire. Et comme je travaille avec
des adolescents (ma tranche d’âge fétiche dans mes écrits), c’est une belle source
d’inspiration.
8. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

J’en ai beaucoup, dont des ouvrages déjà terminés et qui cherchent un éditeur, chose qui prend souvent du temps.
9. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

Je n’écris pas pour faire passer un message. Il est évident et sans doute naturel que certaines de mes propres valeurs et convictions se ressentent dans mes écrits, mais ce n’est vraiment pas primordial. Je ne suis pas journaliste ou auteur d’essais par exemple, j’écris de la fiction, ce pour me divertir et divertir mes lecteurs, et c’est le plus important avant tout.
10. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?


Changer n’est pas le mot, mais pour la débutante que je suis, puisque je m’apprête
à être publiée pour la première fois, j’aimerais simplement évoluer. Gagner en
expérience, en visibilité, et continuer à m’améliorer évidemment.
11. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

J’en ai deux, actuellement. Gloriana pour Autre jour, autre endroit, et Plume Blanche pour Seirens dont le premier tome sortira en janvier 2019. Ces jeunes maisons d’éditions dynamiques correspondaient aux genres de mes romans (romance pour le premier, fantastique
pour le second), offraient ce que je souhaitais en terme de contrat et de visibilité, et
le courant est bien passé avec les deux éditeurs qui croyaient en mes livres. Donc
cela s’est fait naturellement.


Quelques questions sur vous et la lecture
1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

Sans doute ma mère, qui m’a mis entre les mains les romans de la Comtesse de Ségur alors que je savais à peine lire. Ont suivi les livres jeunesse de la bibliothèque rose et verte, les romans de Roald Dahl et tant d’autres… Je n’ai bientôt plus pu m’arrêter de lire. L’écriture est venue naturellement, très jeune, nourrie de mes lectures et de ma propre petite vie d’enfant, d’où des textes très naïfs évidemment !
2. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Je n’ai jamais su répondre à cette question ! Comme pour les films, les chansons ou encore les plats, la réponse varie très régulièrement, selon la période et mon humeur du moment.
Mes basiques sont Jane Austen, Charlotte Brontë, J.M. Barrie, J.K. Rowling,
Roald Dahl, Frances Hogdson Burnett mais tant d’autres aussi.
3. Quel type de lecteur êtes-vous ?

Je ne lis plus autant que ce que je lisais à une époque, faute de temps avec l’écriture, le travail et ma vie en général, mais j’ai toujours au moins une lecture en cours.
4. Qu’aimez-vous lire ?

Je suis bon public, et plutôt ouverte à tout, mais mes genres de prédilection sont le fantastique, notamment la high fantasy, la dystopie, et la littérature young-adult ou new adult en général. J’aime aussi un bon petit roman de chick-lit de temps en temps. Je lis dans le même genre que ce que j’écris, finalement.


Quelques questions sur les blogs et tout le reste …
1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Je trouve cela formidable et je regrette que le manque de temps ne me permette pas de passer beaucoup de temps sur la blogosphère actuellement. J’ai longtemps été moi-même blogueuse culinaire et j’avoue que quand on s’investit, c’est quasiment un travail à temps plein. Mais
j’en suis quelques-uns, c’est très agréable pour lire de nouvelles critiques de romans et de nouvelles idées de livres à lire, des conseils en matière de lecture ou d’écriture, et découvrir de belles personnalités derrière le blog.
2. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre
à ce petit questionnaire ?

Je ne le connais pas encore dans les détails, ce qui ne saurait tarder, mais j’aime beaucoup ce qu’il dégage au niveau du fond comme de la forme. Et sa richesse au niveau des thèmes explorés (littérature, monde de l’édition, chroniques, interviews d’auteurs, langue française, etc.) fait qu’il semble complet et très intéressant. Et comme je connais un peu la personne derrière, c’est encore plus sympa ;) J’espère gagner un peu de visibilité grâce à cette interview.
3. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des
spécialistes ? (critique positive et négative) ?

Je n’ai pas encore eu à y faire face mais j’ai l’intention de prendre bonne note de chaque critique (constructive) qu’elle soit positive ou négative et de garder l’esprit ouvert.
4. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?


Honnêtement, aucun de mes enseignants du secondaire n’a joué un rôle clé dans ma décision de devenir écrivain (même si certains m’ont marquée positivement pour d’autres raisons, notamment leur aura positive et leur bienveillance). En revanche je remercie mes professeurs d’université qui m’ont beaucoup appris à ce niveau-là et aidée à me dépasser et à sortir de ma naïveté littéraire d’adolescente.
5. Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

En tant qu’enseignante, je suis la première à déplorer le fait que les jeunes ne lisent plus (ce qui se ressent cruellement dans leur façon d’écrire). La société dans laquelle nous évoluons, entre télévision et médiaux sociaux omniprésents, y est pour beaucoup. Les enseignants font ce qu’ils peuvent pour redonner le goût de la lecture aux enfants et aux adolescents, mais pour moi, la
source devrait déjà venir du foyer familial. Je pense que les parents, qu’ils soient eux-mêmes lecteurs réguliers ou non, devraient initier leurs enfants à la lecture. Leur lire des histoires quand ils sont petits, leur mettre des livres entre les mains dès qu’ils en ont l’âge, les inscrire dans une médiathèque… Sans leur mettre la pression ni vouloir leur imposer des classiques dès leur plus jeune âge, mais juste leur proposer de la lecture, n’importe quoi qui les divertisse, même des BD… Cela leur apportera tellement, que ce soit dans leur rapport avec la langue française,
leur culture, leur ouverture sur le monde, le développement de leur imagination…
6. Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

Je pense qu’elle est normale et justifiée, quand on considère la place qu’Internet a pris dans nos vies quotidiennes. Le développement des e-books en a découlé naturellement. Pour
moi, c’est une bonne chose. C’est pratique et cela peut motiver certaines personnes
à lire davantage, mais pour moi, l’édition numérique est complémentaire à l’édition papier traditionnelle (qui lui reste supérieure), et ne devrait pas prétendre à vouloir la remplacer, contrairement à ce que certains éditeurs (uniquement numériques) clament. Le livre en tant qu’ouvrage et bel objet est trop précieux et ancré dans notre Histoire pour disparaître ou être relégué à la seconde place, et c’est pour cela qu’en tant qu’auteur j’ai refusé tout contrat
d’édition ne proposant que des publications numériques.


7. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

De se lancer, tout simplement.
C’est normal de douter, de se décourager parfois, ou même d’abandonner. Mais
quand l’envie d’écrire est présente malgré les difficultés, il faut s’accrocher,
persévérer et croire en soi pour mener ses projets à bien. Tout en gardant l’esprit
ouvert et en se disant qu’écrire, cela s’apprend, et se développe tout au long de la
vie, mais il faut oser et travailler pour y arriver. Lire, développer ses idées, faire
des recherches, se faire relire par des personnes critiques mais bienveillantes, et
bien sûr, écrire !

 


La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?
N’hésitez pas à visiter et commenter mon site (http://www.melissascanu.com), à liker ma
page Facebook auteur (https://www.facebook.com/ScanuMelissa/) et bien sûr achetez
mon livre Autre jour, autre endroit qui sortira le 20 novembre (sur Amazon ou dans
n’importe quelle librairie à la demande) ;)

Publié dans Les auteurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article