Anouilh - Antigone (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Antigone d’Anouilh

Personnages principaux

  • Antigone
  • Créon
  • Le Chœur
  • Les Gardes
  • Hémon
  • Ismène
  • La nourrice
  • Le messager

Résumé

Le prologue présent tous les personnages et annonce leur funeste destin : ils savent mais doivent jouer leur rôle ! Antigone revient d’une promenade à 4h du matin. La nourrice en devient folle. A –t’elle un amoureux ? Que faisait-elle ? Antigone la rassure mais pourquoi ne doit-elle pas être petite ce matin ? Ismène aussi est levée tôt. La nourrice ne les comprend pas. Elle part leur faire du café. Ismène tente de convaincre Antigone de ne pas enterrer Polynice : elle va y perdre la vie. Créon est trop fort. Antigone sait que leurs rôles sont déjà écrits, elle n’a pas le choix ! Antigone rassure sa nourrice et se sert d’elle pour être forte. Elle lui fait promettre de prendre soin de sa chienne. Elle sait qu’elle va mourir. Sa nourrice la croit folle. Elle parle avec Hémon. Elle s’assure qu’il l’aime vraiment ce qui est le cas. Elle le quitte. Il part sans rien dire comme il le lui a promis. Ismène revient. Elle tente à nouveau de convaincre Antigone de ne pas sauver l’âme de Polynice. Antigone lui dit qu’il est trop tard. Cela a été fait pendant la nuit. Le garde, apeuré, annonce à Créon que le cadavre de Polynice a été « enterré ». Créon est en colère. Ils soupçonnent un enfant. Créon sait que son travail commence. Le chœur dit que la tragédie est en route. Il s’agit d’un réel éloge de la tragédie : pas de surprises, on sait ce qui va arriver. Blâme du drame ? Les gardes entrent avec Antigone. Elle aimerait qu’ils ne la touchent pas. Les gardes s’imaginent déjà grassement récompensés pour avoir attrapé celle qui a dédaigné la loi de Créon. Créon arrive, surpris de voir Antigone avec les gardes. Ils lui racontent ce qui s’est passé. Antigone ne cherche même pas à nier. Créon veut sauver Antigone, il veut la protéger quitte à faire taire les trois gardes. Antigone n’accepte pas le rôle que Créon veut lui faire jouer. Il tente désespérément de la faire taire. Ismène dit qu’elle veut aussi mourir mais Antigone lui interdit de mourir comme ça sans avoir rien fait. Créon finit, enfin ?!, par appeler les gardes pour emmener Antigone. Le chœur veut que Créon sauve Antigone mais celui-ci a compris que son rôle à elle c’est de refuser et de mourir. Hémon demande grâce pour Antigone à son père mais il est trop tard. Créon lui dit qu’il est temps de devenir un homme. Hémon s’enfuit comme un fou quand il comprend que son père ne fera rien. Le chœur supplie Créon de faire quelque chose, sans succès. Antigone reste seule avec le garde. Elle attend la mort : elle va être emmurée vivante. Le garde lui parle de sa vie. Elle laisse une lettre étrange ! Un messager apprend au chœur et à Eurydice la mort d’Antigone, qui s’est pendue, et d’Hémon, qui s’est poignardé. Celle-ci se suicide. Créon, malgré tous ces morts, va tout de même à son conseil : il fait son travail de roi. Le chœur annonce la fin : ceux qui devaient mourir sont morts, Créon fait son travail tout comme les gardes qui ne sont pas touchés par cette histoire, ils jouent aux cartes.

Publié dans 20e siècle

Commenter cet article