Présentation

  • : Le blog de litteratureetfrancais
  • Le blog de litteratureetfrancais
  • : Fiches de lecture classées par siècle. Mon avis sur mes autres lectures. Visitez également ma page FB : https://www.facebook.com/litteratureetfrancais
  • Partager ce blog
  • Contact

Lecture en cours

  http://img.livraddict.com/covers/107/107388/couv34313127.jpg

Entretien avec un vampire

d'Anne Rice


Objectif 2014 : 200 livres

 

18/04/2014

56 livres sur 200

dont

  1 livre(s) en V.O anglais,

   14 manga(s)/ BD(s),

  1 abandons

  6  manuscrit(s) Hélène Jacob

et

  2 livre(s) "classique(s)"

pour un total de : 12024 pages

Recherche

Lundi 18 juillet 2011 1 18 /07 /Juil /2011 09:07

Eugénie Grandet de Balzac

Personnages principaux

  • Monsieur Félix Grandet
  • Madame Grandet
  • Eugénie Grandet
  • Le notaire Cruchot
  • L’abbé Cruchot
  • Le banquier Des Grassins
  • Madame Des Grassins
  • Adolphe Des Grassins
  • La grande Nanon
  • Le président Bonfons
  • Le marquis de Froidfond
  • Charles Grandet
  • Annette
  • Victor – Ange – Guillaume Grandet
  • Cornoiller
  • Monsieur Bergerin, le médecin
  • Le marquis d’Aubrion
  • La marquise d’Aubrion
  • Mlle d’Aubrion

Résumé

Description des maisons de Saumur et de la vie de ses habitants. Ils dépendent tous du temps. On va s’arrêter plus précisément sur Monsieur Grandet. Biographie et description de Monsieur Grandet. Il est riche mais personne ne sait à quel point. Il est très économe voire avare. Il gère très bien ses affaires. Il fait la fierté des habitants de Saumur. Les Cruchot et les Des Grassins veulent s’allier aux Grandet par l’intermédiaire d’Eugénie. Tout le monde a une opinion dans Saumur et aux environs. Grandet, grâce à Cruchot, a acheté le château de Froidfond. Description de la maison et de la salle de vie : Eugénie et sa mère y passent leur temps à travailler. Monsieur Grandet rationne tout : chauffage, lumière, nourriture,… Description de la grande Nanon : servante très fidèle et enviée. Elle supporte tout de la part de Monsieur Grandet. C’est l’anniversaire d’Eugénie, elle a 23ans. Son père lui fait toujours le même présent. Les Cruchot et les Des Grassins ne manqueront pas l’événement. Grandet parle de la marier. Il a fait du feu pour l’occasion ! Description de Mme Grandet qui est soumise à son mari. C’est la fête, M Grandet lâche un peu de lest par rapport à ses économies habituelles. Les Cruchot pensent qu’ils font bien leur cour. Arrivée des Des Grassins. Ils se sentent supérieurs aux Cruchot. Adolphe a fait un cadeau de pacotille à Eugénie mais celle-ci en est très heureuse. Les Des Grassins ont un avantage. Les Cruchot enragent. Grandet sait très bien ce que veulent les Cruchot et les Des Grassins. Arrivée du cousin Charles de Paris, il n’était pas attendu. Eugénie est curieuse. Description de Charles qui s’était mis sur son 31 pensant vivre une vie de château chez son oncle. Il est déçu. Les Cruchot et les Des Grassins ne l’aiment pas. Il a ému Eugénie. Eugénie se sert de son trésor pour améliorer la chambre de son cousin. Ceci ne va pas plaire à Grandet qui est préoccupé par la lettre. Charles est le centre d’attention : est-ce pour l’éloigner d’Eugénie ? La lettre vient du frère de Grandet : il lui annonce sa ruine et son suicide. Il lui demande d’être un père pour Charles et de ne pas trop le bousculer : il a l’habitude du luxe. Les Cruchot et les Des Grassins vont s’allier afin d’éloigner Charles d’Eugénie. Grandet fait croire à son neveu qu’il est sans le sou contrairement aux rumeurs. Charles ne comprend pas ce qu’il fait à Saumur. Il s’en inquiètera le lendemain. Grandet grommelle à cause du feu dans la chambre de Charles. Eugénie se prépare bien pour Charles, elle se trouve laide. Nanon réussit à recevoir de quoi faire une galette. Grandet est préoccupé. Il part avec sa fille et le notaire Cruchot sur ses prairies. Eugénie n’écoute pas les comptes dont son père fait part au notaire mais elle tombe de haut quand elle apprend qu’il est hors de question qu’elle soit mariée à Charles. Un article annonce le suicide de M Grandet de Paris. Grandet apprend à sa femme et sa fille le suicide de son frère. Il reproche à Eugénie de pleurer et la prévient que son cousin sera envoyé aux Indes. Eugénie veut ce qu’il y a de mieux pour son cousin quitte à défier son père. Eugénie a préparé un vrai délice pour son cousin mais elle s’inquiète du retour de son père. Charles n’a aucune idée des règles qu’il enfreint. Retour de Grandet, il n’apprécie pas surtout qu’Eugénie le défie ouvertement en redonnant du sucre à son cousin. Grandet a plus de mal à annoncer sa faillite que la perte de son père à Charles. Celui-ci est dévasté. Eugénie trouve son père bon mais commence à se poser des questions sur sa fortune. Eugénie veut porter le deuil de son oncle. Grandet est heureux, il a mené une affaire à bien. Eugénie lui dit d’aider son neveu. La colère de Grandet est impressionnante, il ne veut même pas porter le deuil ! La soirée est calme. Eugénie commence à juger son père. Celui-ci va parler à Charles et découvre la bougie. Il en accuse sa femme. Grandet veut causer à sa femme mais elle prie ! Eugénie veut se dénoncer mais sa mère refuse. Charles pleure toujours la perte de son père. Eugénie s’est rendue dans la chambre de son cousin. Celui-ci l’a vue. Elle et sa mère attendent la punition de Grandet mais il ne dit rien. Sa femme est inquiète, elle pense qu’il y a quelque chose. Grandet veut sauver l’honneur de son frère sans débourser un sou. Il a tout un plan à mettre en scène. Eugénie prend soin de Charles jusqu’à lui faire monter son déjeuner dans sa chambre. Eugénie et sa mère tiennent compagnie à Charles, celui-ci leur en est reconnaissant. Grandet donne à diner. Cela étonne sa femme, c’est si rare ! Tout le monde ne parle que de ce diner. Après avoir bien mangé, Charles se retire et Grandet invite sa femme et sa fille à faire de même : son plan peut commencer. Grandet fait semblant de bégayer et d’être sourd. Il parle de son affaire et le président Bonfons semble tout prêt à aider Grandet qui demande du temps. L’oncle du président le prévient contre Grandet qui n’a jamais parlé de payer. M Des Grassins saute sur l’occasion d’aider Grandet. Celui-ci s’apprête à partir seulement personne ne doit le savoir mais Eugénie le voit. Grandet part en pleine nuit pour Angers où il veut vendre son or. Eugénie a tout vu. Elle se rend dans la chambre de Charles et voit la lettre pour Annette. Elle va la lire, c’est la première fois qu’elle commet une mauvaise action. La lettre est un long adieu à la femme qu’il aime. Il parle de partir pour refaire fortune, il ne veut pas retourner à Paris. Eugénie voit son cousin comme quelqu’un de très noble et de bon mais il est calculateur comme tout Parisien. Elle va lire la deuxième lettre. Après sa lecture, Eugénie va compter son or, elle a une petite fortune. Elle va tout donner à son cousin qui a du mal à accepter. Il lui confie à son tour quelque chose qui a une valeur sentimentale : un coffret décoré d’or. Grandet est de retour, il est heureux. Il annonce à Charles devant M Des Grassins qu’il va sauver leur honneur. La soirée sera courte. Charles et sa cousine ont de nombreux « rendez-vous » secrets, ils ne font rien de mal même si Eugénie est amoureuse. Charles vend tout ce qu’il a, il fait un cadeau à sa famille. Il part pour les Indes, voyage que Grandet va lui payer. Charles ne trouvait plus cette vie ridicule, au contraire, il y trouvait de belles âmes. Charles et Eugénie échangent leur premier baiser. Ils promettent de se marier au retour de Charles. Pourquoi Cruchot sourit-il lorsque Charles remercie pour son honneur ? Que cache Grandet ? Le départ est très triste. Le plan de Grandet marche très bien. Tout repose sur son neveu, actuellement en Inde. Des Grassins a quitté sa femme pour vivre à Paris. Eugénie vit de son amour qu’elle dissimule à son père et ses amis. Nanon parle beaucoup avec elle de Charles et de l’amour qu’elle ne connait pas. La mère découvre que sa fille a donné tout son trésor à Charles. Elle est terrifiée par la réaction de Grandet au jour de l’an quand il demandera à voir l’argent. Le jour de l’an est le lendemain. Le jour de l’an, Grandet est de très bonne humeur, il autorise même le feu chez sa femme. Sa femme pense qu’elle et sa fille vont s’en tirer. Nanon trouve son maitre très bon. Grandet est heureux, Des Grassins lui a fait envoyer beaucoup d’argent. Tout le monde en parle. Grandet n’a pas oublié de demander de voir l’or de sa famille, elle essaye de gagner du temps. Grandet entre dans une colère folle mais Eugénie lui tient tête, elle ne lui dit rien. Il l’enferme dans sa chambre au pain et à l’eau. Mme Grandet est très malade. Nanon enfreint les règles et apporte un pâté à Eugénie. Mme Grandet dépérit de jour en jour. Saumur finit par apprendre la réclusion d’Eugénie, il est jugé sévèrement. Eugénie n’a pas de nouvelles de Charles. Mme Grandet a beaucoup de chagrin : elle n’a pas réussi à réconcilier le père et sa fille. Cruchot, le notaire, s'en mêle et joue sur l’avarice de Grandet pour obtenir le pardon. Grandet voit le coffre de Charles mais Eugénie menace de se tuer s’il y touche. Mme Grandet a failli en mourir, Grandet a si peur de devoir partager qu’il pardonne tout. Le médecin ne donne plus beaucoup de temps à Mme Grandet. Mort de Mme Grandet. Grandet est affolé par ce que pouvait faire sa fille. Elle promet de tout lui laisser malgré ce qu’a dit le notaire Cruchot. Il forme sa fille pour tenir un ménage et la rend avare comme lui. Grandet doit mettre sa fille au courant de ses biens, il est mourant. A sa mort, Cruchot lui apprend qu’elle hérite de 17 millions. Son cousin lui manque, elle est seule avec Nanon. A Saumur, pas grand-chose n’a changé, les hommes tournent toujours autour de la fortune de Grandet. Nanon s’est mariée et est une bonne amie d’Eugénie. Charles l’a complètement oubliée et s’apprête à épouser Mlle d’Aubrion. Retour de Charles à Paris, Des Grassins lui parler de l’argent qu’il doit pour régler les dettes de son père. Eugénie reçoit enfin une lettre mais le début en est si décevant qu’elle pleure. Charles, dans sa lettre, annonce son mariage à Eugénie en lui expliquant qu’il ne s’agit pas d’amour mais de niveau social. Il lui rend ce qu’elle lui a prêté avec les intérêts. Eugénie est si bouleversée qu’elle veut rentrer au couvent ce dont son pasteur, Crachotin, la dissuade. Arrivée de Mme Des Grassins. Sa lettre bouleverse Eugénie, elle semble une autre femme. Elle veut se marier sans avoir de relation physique. Eugénie donne ses conditions au président de Bonfons pour le mariage. Elle règle les dettes de son cousin. Elle attendra que le président ait fait cela avant de l’épouser. Le président fait ce qu’Eugénie lui a demandé. Charles est déconcerté quand il apprend à combien s’élève la fortune de sa cousine. Le président en profite pour lui annoncer le mariage. Eugénie vit comme lui avait appris son père. Sa vie de femme mariée a été brève mais agréable. Elle fait don de sa fortune à des fondations charitables. L’histoire recommence, les gens lui tournent autour pour qu’elle épouse le marquis de Froidfond.

Par litteratureetfrancais - Publié dans : 19e siècle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés