Balzac - Le père Goriot (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le père Goriot de Balzac

Personnages principaux

  • Mme Vauquer
  • Sylvie
  • Mme Couture
  • Victorine Taillefer
  • Poiret
  • M Vautrin, Trompe-la-Mort, Jacques Collin
  • Mlle Michonneau
  • Le père Goriot
  • Eugène de Rastignac
  • Christophe
  • Mme la comtesse de l’Ambermesnil
  • La baronne de Vaumerlard
  • Mme de Marcillac
  • La vicomtesse de Beauséant
  • La comtesse Anastasie de Restaud, fille de Goriot
  • La duchesse de Langeais
  • M de Restaud
  • Gobseck
  • Horace Bianchon
  • Maxime
  • Le marquis d’Ajuda-Pinto
  • Sérizy
  • M Gondureau
  • Les Rochefide
  • La baronne Delphine de Nucingen
  • M de Nucingen
  • Thérèse
  • Constance

Résumé

Balzac tente sur le fait que cette histoire est vraie. Description de la rue Neuve-Sainte Geneviève et de l’extérieur de la pension Vauquer. Description du rez-de-chaussée. Cela semble délabré. Description de Mme Vauquer, elle va bien avec son établissement. Mme Vauquer a eu son lot de malheurs ! On n’en sait rien sur son défunt mari. Description des étages supérieurs et présentation des locataires. Les locataires ont connu des malheurs. Description des personnages et de leurs malheurs (Michonneau – Poiret) Le père Goriot est le souffre-douleur de la pension. Quand Goriot est arrivé, il était noble. Mme Vauquer en a beaucoup profité. Mme Vauquer voulait une relation mais elle se rend compte qu’elle n’arrivera à rien. La comtesse est partie sans la payer. Elle ne peut rien lui faire alors elle s’arrange pour que les autres pensionnaires la déteste aussi. Tout le monde cherche la cause de la baisse de fortune du père Goriot. Calomnies de Vauquer à propos de Goriot à cause de la visite d’une dame. Goriot prétend que cette femme était sa fille. Une autre femme vient qu’ils ne reconnaissent pas. Il dit avoir deux filles. Sa fortune baisse encore. Il se prive de tout. Calomnies encore plus fortes. Rastignac veut être reconnu pour aider sa famille. Il comprend qu’il lui faut une femme du monde comme protectrice. Rastignac est allé au bal. Description d’Anastasie de Restaud avec qui Rastignac s’est lié. Rastignac espionne Goriot lors de ses activités nocturnes. Il se passe de drôles de choses la nuit dans la pension. Goriot intrigue tout le monde. Christophe fait des commissions pour Goriot. Vautrin veut s’occuper de Victorine en adoucissant son père. L’étudiant raconte son « aventure ». Les pensionnaires pensent que Goriot entretient la comtesse de Restaud. Ils ne considèrent pas que cette vision soit une « aventure ». Vautrin dit que la comtesse se sert de Goriot. Rastignac envisage de chercher la vérité et donc d’aller chez la comtesse. Mme Couture raconte la visite faite au père de Victorine qui les a reniées ou presque. Discussion entre les pensionnaires. Goriot s’énerve avec Vautrin. Rastignac voit en Goriot un personnage intéressant et mystérieux contrairement à tous les autres qui le croient bête. Visite de Rastignac à Mme de Restaud, il y croise Goriot. Première rencontre avec son rival et avec Mme de Restaud. Rastignac veut pénétrer les secrets de Mme de Restaud. Le nom de père Goriot lance un froid dans la maison. Rastignac s’en va et le comte dit à son serviteur que quand il reviendra personne ne sera là… à chaque fois. Rastignac va chez sa cousine. Il veut lui parler de cette histoire mystérieuse. Rastignac comprend qu’à Paris, on n’a rien sans argent. Rastignac, après avoir vu a comtesse, a la fièvre du luxe. M d’Ajuda trompe la vicomtesse. Mme de Beauséant a compris qu’on la trompait, elle accorde une importance un peu trop singulière à Rastignac. Arrivée de la duchesse de Langeais : elles semblent très amies mais se lancent de méchantes piques. Nouveau coup pour Mme de Beauséant. Rastignac explique qu’il a blessé involontairement Mme de Restaud. Les deux dames apprennent à Rastignac que Mme de Restaud est bien la fille de Goriot ainsi que la baronne de Nucingen. Les deux filles Goriot l’ont renié, cela fait presque pleurer Rastignac car Goriot avait tout fait pour elles. La duchesse explique ce qu’elle appelle le drame du « gendre ». La comtesse va apprendre à Rastignac à être dans le monde, elle sera impitoyable. Elle lui conseille de s’attaquer à Delphine. Rastignac prend Goriot sous sa coupe. Rastignac écrit à sa famille pour avoir leurs économies afin d’entrer dans le monde. Rastignac a pris des renseignements sur Goriot. Histoire de ce pauvre homme. La mère de Rastignac lui répond : elle a envoyé l’argent mais s’est sacrifiée pour. Elle lui fait penser à Goriot. Il a des remords. Il va lire la lettre de sa sœur. Rastignac et Vautrin ne s’apprécient pas ? Y-aura-t-il duel ? Vautrin dit : « Foi de Tromp… » : Il a plusieurs identités. Vautrin se décrit, parle un peu de sa vie et propose de donner un million à Rastignac. Comment se fait-il qu’il a tellement d’argent ? Vautrin semble bien connaître Rastignac. Vautrin explique à quel point il est difficile d’être connu sans protection. Vautrin explique les règles de Paris : méchanceté et médiocrité sont les princes, l’argent est roi. Il explique aussi ce qu’est l'honnête homme à Paris. Vautrin explique pourquoi il offre une dot d’un million (pour le futur mariage avec Victorine) : il veut récupérer 200 000 francs. Rastignac semble intéressé. Vautrin veut marier Rastignac avec Victorine Taillefer qui n’a pas un sou. Vautrin va faire tuer le frère de Victorine. Vautrin pose une « date » à sa proposition. Il a un fort caractère… Il veut que Rastignac se souvienne de ce qu’il fait pour lui. Rastignac se pose des questions. Il veut croire aux sentiments, il veut travailler. Goriot sait tout sur ses filles. Rastignac et Goriot deviennent amis. Goriot se croit aimé de ses filles et leur trouve des excuses. Rastignac oublie ses bonnes résolutions lors de la promenade. Il reçoit un coup de Mme de Beauséant. De quoi s’agit-il ? Rastignac dîne chez la vicomtesse : luxe apparent éblouit. Mme de Beauséant critique Mme de Nucingen. C’est le marquis d’Ajuda qui présente Rastignac à Delphine. Rastignac fait la cour à Delphine qui ne le rejette pas quand il parle à Goriot. Goriot vit dans un appartement misérable. Il aime ses filles plus que tout. Rastignac dit à Goriot qu’il aime Delphine. Celui-ci approuve. Une grande amitié lie Goriot à Rastignac. Discussion avec Bianchon qui la raisonne. Il veut une vie simple en Provence. Lettre de Delphine. C’est plus la curiosité que la passion qui le mène chez Delphine. Delphine est triste et ne veut rien dire à Rastignac. Delphine cache quelque chose ? Sa tristesse est-elle feinte ? Rastignac lui propose de tout faire pour la rendre heureuse. Elle veut qu’il aille au jeu pour elle et qu’il lui gagne 6000 francs. Rastignac joue sans rien connaître et gagne deux fois. Elle a des dettes et ne voulait pas encore plus dépouiller son père. Rastignac la trouve sublime. Son mari ne lui donne rien. Elle l’invite à pousser du temps avec lui. Rastignac raconte tout à Goriot. Celui-ci est triste et furieux. Vautrin parle des besoins financiers auxquels sera confronté Rastignac s’il veut être du monde. Il dit parler en connaisseur. Il est toujours avec Delphine. Il ne sait pas gérer son argent. Il veut quitter la pension mais n’y arrive pas. Rastignac, après de nombreux soucis, pense à la proposition de Vautrin. Il tente de séduire Victorine. Vautrin veut faire de Rastignac son élève. Il est vicieux et méchant. Vautrin réussit à faire signer un billet à Rastignac (payable en un an) Rastignac rend l’argent le lendemain. Quelle histoire y-a-t-il entre Poiret, Mlle Michonneau et M Gondureau. M Gondureau cherche Vautrin appelé « Trompe –la-Mort ». Vautrin semble être l’aide des évadés. Vautrin est, d’après ce que raconte Gondureau à Poiret et à Mlle Michonneau, un véritable escroc. Il explique qu’ils ne sont pas sûrs de l’identité de Vautrin et qu’ils ne veulent pas se tromper. Mme Michonneau doit vérifier. Mlle Michonneau hésite, elle veut savoir s’où elle aura le plus d’argent. Rastignac a fait des promesses « silencieuses » à Victorine : il est tombé dans le piège de Vautrin. Victorine est heureuse. Rastignac apprend que la mort du fils Taillefer est proche. Il décide de les prévenir. Delphine et Goriot ont trouvé un appartement pour Rastignac. Il y a une condition : Goriot veut vivre au-dessus dans une chambre. Rastignac a rendez-vous avec Delphine. Il veut prévenir M Taillefer. Discussion entre les pensionnaires. Vautrin sait que Rastignac voulait le trahir. Vautrin a créé ce remue-ménage dans quel but ? Rastignac a l’air d’être drogué. Rastignac dort sur l’épaule de Victorine. Les femmes se trompent sur Vautrin. Vautrin met son plan en œuvre petit à petit. Mlle Michonneau va dénoncer Vautrin. Lettre de Delphine demandant ce qui s’est passé. Rastignac ne le sait pas. Il a dormi jusqu’à 11h. Le frère de Victorine a été tué. Rastignac dit haut et fort qu’il ne veut pas épouser Victorine. Il va aller chez Delphine. Vautrin est bien le malfrat. La Vauquer apprécie Vautrin. Tout le monde pense que Rastignac doit épouser Victorine sauf Rastignac et Goriot. Bianchon a compris qu’il y avait un complot. Arrestation de Vautrin devant tous les pensionnaires. Les pensionnaires veulent que Mlle Michonneau quitte la pension. La Vauquer risque d’être ruinée. Poiret part avec Mlle Michonneau. La Vauquer perd tous ses pensionnaires. Victorine et sa tante reste chez son père. Goriot vient chercher Rastignac. Ils vont dîner avec Delphine chez lui c’est-à-dire chez Rastignac. Il veut refuser l’appartement. Delphine tente de convaincre Rastignac d’accepter. Goriot règle tout car il a tout payé. Delphine et Rastignac sont très proches. La Vauquer se plaint de ne plus avoir que deux pensionnaires. Rastignac et Goriot annoncent qu’ils quittent la pension. Lettre de Mme de Beauséant : invitation au bal pour Delphine. Delphine est heureuse de l’invitation. Anastasie a des problèmes d’argent. Delphine veut être la plus belle. Delphine vient voir son père, son mari dit qu’ils sont ruinés. Goriot n’y croit pas. Delphine craint que si son père s’en mêle alors le baron partirait avec les capitaux. Goriot se sent coupable. Anastasie arrive également chez son père. Anastasie raconte qu’elle a vendu ses diamants. Goriot semble renaître, il est prêt à se battre pour la fortune de ses fils. Dispute entre les deux sœurs. Rastignac donne les sous à Nasie qui éclate : sa colère tue Goriot. Nasie n’est revenue que pour avoir la signature de son père sur le billet. Bianchon annonce à Rastignac que Goriot va mourir. Rastignac ne dit rien à Delphine pour ne pas l’inquiéter. Rastignac apprend que l’amant de sa cousine va se marier. Il pense qu’elle en mourra. Rastignac pense au père Goriot et fonce à la pension. Celui-ci est couché. Il ne reste que peu d’espoir. La comtesse est venue le matin après que Goriot soit revenu. Goriot raconte à Rastignac qu’il a encore fait un billet pour Nasie. Lettre de Delphine qui lui dit qu’elle l’attend. Il répond à la lettre en disant que son père est mourant. Delphine ne se soucie pas que son père est sur le point de mourir : elle ne pense qu’au bal. Il regrette les bonheurs passés. Rastignac raconte à Delphine ce que Nasie a fait. Elle pleure, elle va aller au chevet de son père. Rastignac va chercher la correspondance de sa cousine. Mme de Beauséant va quitter Paris. L’état de Goriot empire. Il faut de l’argent pour le soigner. Bianchon demande à Rastignac de retenir ce que dira Goriot. Goriot veut ses filles à son chevet. Goriot souffre beaucoup mais om pense qu’au bonheur de ses filles. Goriot apprend que ses filles ne viendront pas : il regrette ce qu’il a fait pour elle. Goriot raconte les misères qu’il a subies à cause des filles. Goriot les pardonne, il dit que tout est de sa faute. Rastignac a peur pour Goriot. Il veut aller chercher ses filles. Rastignac va chez les Restaud. Nasie est effondrée pas à cause de son père mais de son mari. Delphine réagit après une image monstrueuse que Rastignac lui fait imaginer. Le dernier soupir de Goriot est un soupir de joie trompée. Delphine va mal. Arrivée de Nasie. Nasie s’est évanouie. Rastignac la fait conduire chez Delphine. Aucune de ses filles ou de ses gendres ne payent l’enterrement de Goriot. Les seuls à assister à l’enterrement sont Rastignac et Christophe. Goriot enterré, Rastignac décide de s’attaquer à Paris.

Publié dans 19e siècle

Commenter cet article