Beaumarchais - Le Barbier de Séville (18e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le barbier de Séville de Beaumarchais

Personnages principaux

  • Le comte Almaviva ou Lindor
  • Bartholo
  • Rosine
  • Figaro
  • Don Bazile
  • La jeunesse
  • L’éveillé
  • Un notaire
  • Un alcade
  • Plusieurs alguazils

Résumé par actes

Acte 1 : Le comte espionne la femme qu’il aime secrètement : Rosine. Il sait que l’on se moquerait de lui si on savait, il en a assez des simples conquêtes. Figaro fait des vers. Il reconnaît le comte, son ancien maître. Il lui raconte ses déboires d’hommes de lettres. Le comte observe toujours la fenêtre et d’un coup dit à Figaro qu’il faut se sauver. Bartholo et Rosine sont à la fenêtre. Il critique leur siècle qui n’a rien fait de bon. Elle fait tomber son drame. Est- ce un mot pour le comte ? Bartholo remonte et ferme la jalousie à clé. Figaro comprend que le comte est épris de Rosine. Il connaît Bartholo et sait que Rosine n’est encore que sa pupille. Ils mettent au point un plan pour faire pénétrer le comte chez Bartholo afin de séduire Rosine : il doit se faire passer pour un soldat ivre ayant un billet de logement. Bartholo sort rejoindre Bazile qui devait organiser le mariage de façon secrète pour le lendemain. Le comte chante pour se faire connaître, elle lui répond. Il comprend qu’elle « l’aime ». Figaro va jouer les intrigueurs. Il devient un peu fou : oubli de sa guitare et l’adresse de sa boutique.

Acte 2 : Rosine écrit au comte qu’elle croit se nommer Lindor. Elle pense lui faire parvenir la lettre grâce à Figaro. Rosine parle avec Figaro. Il lui parle de Lindor et de son amour pour elle. Elle craint cet amour qui pourrait les perdre et pourtant elle a envie de l’encourager. Rosine apprécie Figaro. Bartholo en veut à Figaro pour l’état de sa maison. Il met Rosine en colère tellement il est misogyne. Elle lui dit qu’il lui déplait et lui souhaite de mourir de dépit. Bartholo maudit ses gens. Bartholo comprend que Figaro a drogué veut seulement le voler. Bazile informe Bartholo de la présence du comte. Il lui dit que pour le faire partir, il faut le calomnier. Pour s’occuper du mariage, il demande plus d’argent. Figaro se moque de la sottise de Bazile qui croit que ses médisances peuvent fonctionner. Rosine voit que Figaro est encore là. Celui-ci lui dit qu’il a entendu Bartholo et Bazile et qu’elle va se marier le lendemain. Il la rassure : cela ne se fera pas. Bartholo est jaloux. Il sait qu’elle a écrit. Il ne croit pas les mensonges qu’elle lui sert. Arrivée du comte qui « fait son cinéma », il est déguisé en soldat. Il dit à Rosine qu’il est Lindor. Le comte insulte Bartholo ou plutôt son métier de médecin. Bartholo s’enflamme et veut savoir ce que veut le comte. Bartholo s’énerve, il est exempt de loger des gens de guerre. Le comte réussit avec beaucoup de  mal à donner sa lettre à Rosine. Le comte finit par se retirer. Rosine a bien joué. Elle met Bartholo en colère et fait l’échange avec la lettre de son cousin pendant que Bartholo va fermer la porte à clé. Celui-ci lui vole la lettre et est donc réduit au silence. Elle lit la lettre de Lindor et s’en veut d’avoir laissé échapper la querelle ouverte.

Acte 3 : Bartholo est désolé. Rosine ne veut plus recevoir Bazile. Le comte réussit à embobiner Bartholo en se faisant passer pour un ami de Bazile. Il lui montre la lettre de Rosine. Bartholo leur accorde un petit moment ensemble. Le comte est rassuré, il a eu bien du mal à convaincre Bartholo. Il espère que Rosine viendra. Ils arrivent à avoir leur leçon. La chanson est une déclaration. Ils comptent sur ‘aide de Figaro pour faire partir Bartholo. Bartholo et Figaro ont une discussion assez vive. Il ne lui fait plus confiance. Figaro, avec beaucoup d’efforts, réussit à faire sortir Bartholo. Figaro aurait aimé avoir les clés pour prendre celle de la jalousie. Bartholo, n’ayant pas confiance, revient et tend le trousseau à Figaro. Bartholo fait « confiance » au comte. On entend du bruit de vaisselle cassée, il se précipite en dehors de la pièce. Le comte n’a pas le temps de parler de la lettre. Bartholo et Figaro parlent de la casse. Pourquoi a – t-il accrocher une clé ? Bazile arrive. Ils arrivent à le faire partir grâce à des quiproquos. Le comte lui a tendu une bourse. Le comte réussit à dire quelques mots à Rosine mais Bartholo s’interpose. Rosine dit qu’elle épousera celui qui la libèrera et sort. Bartholo est en colère. Le comte et Figaro sortent en disant qu’il est fou. Bartholo est mécontent. Il fait chercher Bazile pour qu’il lui explique ce qui se passe.

Acte 4 : Bazile s’explique avec Bartholo. Celui-ci avance le mariage. Il ne laissera entrer que le notaire et Bazile. Rosine attend Lindor qui ne vient pas : elle espère ne pas avoir été trompée. Bartholo convainc Rosine que Lindor l’a séduite pour un autre : le comte Almaviva. Elle en est humiliée. Elle promet à Bartholo de l’épouser. Elle dévoile qu’il est censé la rejoindre à minuit. Rosine veut le voir pour comprendre si c’est bien un vil corrupteur. Figaro et le comte arrivent enfin. Le comte veut enlever Rosine et l’épouser de suite : un notaire les attend chez Figaro. Le comte explique tout à Rosine qui tombe d’amour. Elle leur dévoile que Bartholo l’a trompée et qu’elle a tout trahi. Les arrivants sont le notaire et Bazile. Le comte peut épouser Rosine et force Bazile à être le second témoin grâce à une bourse. Bartholo apprend le mariage de Rosine et du comte contre lequel il ne peut rien faire aux vues des lois : il s’est perdu tout seul. Figaro conclut en disant que contre l’amour et la jeunesse on ne peut rien faire : c’est une « Précaution inutile ».

Publié dans 18e siècle

Commenter cet article