Beckett - Malone meurt (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Malone meurt de Beckett

Personnages principaux

  • Le narrateur, Malone
  • Saposcat, Sapo, Macmann
  • Mme Saposcat
  • M Saposcat Adrien
  • Le gros Louis
  • Mme Louis
  • Edmond Louis, le fils
  • Jackson
  • Moll
  • Lemuel
  • Mme Pédale

Résumé

Le narrateur dit qu’il va mourir. Il se pose des questions sur sa vie. Il est content d’en finir. A qui et pourquoi ne pardonne-t’ il pas ? Le narrateur veut jouer. Il va raconter trois histoires, faire son inventaire et vérifier qu’il n’a pas fait d’erreur. Il a peur de rater son décès. Il décrit sa situation présente. Il est dans une chambre, toujours au lit, tourné vers la fenêtre. Un bâton lui donne accès à ses affaires. Il ne se souvient de rien d’autre d’avant cette chambre. Il ne sait pas son âge. Il commence sa première histoire avec un homme appelé Saposcat qui n’aimait pas beaucoup l’école. Son personnage aime les maths quand elles sont utiles. Il s’ennuie à raconter son histoire ? Saposcat est l’ainé. Ses parents sont des gens bizarres qui n’attendent que d’être impotents pour qu’on s’occupe d’eux. L’histoire l’ennuie. Il ne sait pas jouer. Il va pourtant continuer à raconter en faisant des efforts. Il veut profiter de son agonie. Il ne comprend pas lui-même le début de son histoire mais décide de continuer. Il reprend mais corrige de suite. Il continue l’histoire de Sapo. Il ne veut surtout pas laisser de zones d’ombre car celles-ci risquent de tout noyer, il va donc chercher pourquoi Sapo n’a jamais été renvoyé. Il n’a pas trouvé la réponse mais il va garder à l’œil cette zone d’ombre afin qu’elle ne le submerge pas. Sapo a l’air intelligent ce qui désole son entourage et ses professeurs car il n’apprend rien. Son père garde espoir. Sapo aime la nature et accepte volontiers de ne pas le comprendre totalement. C’est un homme simple. Il observe ce qui se passe chez le couple dont il voit deux fenêtres de sa chambre. Son corps lui répond difficilement. Les gens sont exaspérés par les silences de Sapo qui ne pense pas au sexe comme le pense son père mais à l’avenir. Le narrateur va s’arrêter sur tous les détails comme les yeux de mouette de Sapo pour éviter qu’un « rien » ne pollue sa langue. Il regrette de ne pas avoir été plus attentif en classe pour mieux se connaitre. Ses rêveries le fatigue. Son père regrette qu’il ne soit ni athlète ni un génie dans ses études. Le narrateur dit que le personnage ne lui ressemble pas du tout. Il a peur de se perdre. Il a toujours voulu être quelqu’un d’autre. Pendant les grandes vacances, Sapo prend des cours particuliers et, prétendant aller réviser, il court la campagne. Le narrateur s’est endormi ce qu’il ne veut pas. Il dit que le coma est l’affaire des vivants. Il se considère comme déjà mort ? Le narrateur a toujours essayé de vivre mais ne pense avoir réussi à jouer son rôle car on le renvoyait toujours dans la ronde. Il veut se dévoiler à sa mort ? Sapo a réuni de nombreuses considérations sur le marché. Il fait de nombreuses visites aux paysans. Il marche d’un pied incertain comme ballotté d’un lieu à un autre. Le narrateur regarde ses biens en prévision de son inventaire. Il veut être le plus exact possible. Il a bien fait : la réalité diffère de son souvenir. Il n’a pas peur de ne pas finir mais de commettre une erreur. Son corps le fait souffrir. Il ne veut pas se laisser aller au bonheur. Il veut absolument comprendre les hommes. Histoire des Louis qui ont des problèmes financiers. Le gros Louis est violent et craint par sa famille. Il sait très bien tuer les cochons mais ne sait pas les élever. Il trouve que le monde est mort car mangé par le temps ? Il regrette d’avoir changé en vieillissant ? Sapo connait les Louis. Il a souvent patienté dans leur cuisine. Il regrette de ne pas avoir plus observé. Les Louis voient comme un événement toute visite. Il écrit se souvenir de sa nouvelle histoire personnelle et de celle de Sapo. Quel lien avec les bruits de son enfance ? Quel est ce chant qu’il dit entendre ? Il s’est endormi et à son réveil il ne retrouve pas son cahier dans l’obscurité. Il ne sait pas où il a trouvé ce cahier ni qui le lui a confié. Il le décrit ainsi que ce crayon. Pourquoi dit-il qu’il ne se quitte plus avec autant d’empressement. Sapo va passer ses examens. Ses parents espèrent qu’il sera reçu. Ils ne savent pas comment lui donner le stylo qu’ils lui ont acheté sans qu’il ne le voie que comme un simple présent. Les Louis ont enlevé leur vieux mulet. Il y a des travaux ennuyeux et sans fin qui ne méritent pas qu’on s’attarde sur eux. Chez les Louis, l’inceste n’est pas loin. Le père et le fils coucheraient bien avec la fille Louis. Malone s’ennuie, il ne sait plus quels étaient ses projets. Mme Louis dort très peu. Qu’est-ce qu’une « maladie de femme » ? Elle est dépressive ? Sa fille lui annonce que Sapo les a quittés pour de bon. Il s’est cherché un compagnon mais cela n’a pas fonctionné. Il ne sait pas où il est. Il est peut-être déjà mort ? La mort change-t’elle vraiment quelque chose ? Il a fini par apprécier la nuit qu’il craignait auparavant. Il enchaine les pensées sur son crayon et son cahier. Le fait de ne pas avoir écrit pendant 48heures lui a fait découvrir Malone ? Il ne sait ni qui, ni où il est ni même s’il est mort ou vivant mais il va continuer. Il ne sait plus pourquoi il avait commencé à écrire. Il a rebaptisé Sapo, Macmann. Il décrit celui-ci avec une précision inutile. Il parle de son immobilité, il dit qu’il lui reste toute la vieillesse devant lui avant de mourir. Tous veulent combattre le temps ? Que sent-il ? Il pense qu’il va mourir dans les quelques jours à venir. Il parle d’une porte et de gens qui s’aiment. Il regrette la vie des vivants ? Macmann fuit sa terre après s’être couché sur le sol pensant ainsi se protéger une face du corps de la pluie qui ne pouvait pas durer longtemps mais qui s’est éternisée. Il ne réussit dans aucun emploi ? Le narrateur parle de ses « possessions ». Sa définition lui pose des soucis, ne sait pas ce qui est réellement à lui. Il sait qu’il ne dit pas tout ce qu’il pense et que cela peut être difficile à suivre. Il se demande quel sera le dernier mot qu’il écrira avant de mourir. Le narrateur a fait tomber son bâton. Cela le désespère et le soulage en même temps. Il se demande si les gens qui « s’occupent » de lui veulent en fait l’aider à mourir. Il devient nerveux par manque d’activité. Macmann se réveille dans un asile, il ne sait pas ce qu’il fait là. Rencontre avec Moll qui semble le connaitre. Le narrateur dit se sentir bien. Moll s’occupe de Macmann et lui apprend les  règles de l’asile. Elle est très patiente et compréhensive. Le narrateur va détailler les phases de l’hospitalisation ? Le narrateur s’interrompt pour parler de la chaleur qu’il ressent dans certaines parties de son corps. La première phase fut le rapprochement amoureux et sexuel de Macmann et Moll. Leur âge avancé rend cette découverte de la sensualité difficile mais précieuse. Le narrateur veut se taire ? Le début de leur relation est difficile. Ils ne savent pas s’aimer en même temps. C’est le début du déclin. Il est pressé de mourir car il est fatigué d’être fatigué. Moll est de plus en plus mal et Macmann voit cela comme une façon de le mettre à distance. Il ne fait rien pour le reconquérir. Décès de Moll, elle est remplacée par Lemuel. Lemuel est bête et méchant mais moins à cheval sur le règlement que ne l’était Moll. Macmann veut absolument se lever. Malone a eu de la visite. Est-il devenu sourd ? Qui est cet homme au parapluie ? Veulent-ils le tuer ? Il rêve de pouvoir voir une jeune fille. Son cahier, c’est sa vie. Macmann peut sortir. On le cherche sans arrêt car il ne veut plus rentrer. Il recherche l’air pur. Il a été puni pour avoir cueilli des fleurs. Macmann se sent seul sans Moll. Il n’a rien ni personne. Il veut fuir mais il sait que rien ne se passerait jamais. Il y a beaucoup de patients qui errent comme Macmann dans les clairières mais ceux-ci évitent de se croiser et ne se parlent jamais. Macmann aime une photo que Moll lui a donné d’elle. Il la déchire et la disperse. Lemuel n’est pas aimé. Il doit faire une sortie avec son groupe. Description de quelques-uns de ses patients. Il a mangé le lard de ceux-ci. Description des deux autres patients du groupe de Lemuel qui sont également maltraités. Le narrateur n’a plus eu de visite. Il se sent mourir, il ne parlera plus de lui. La préparation de la sortie demande beaucoup d’efforts à Lemuel surtout à cause de Macmann qui ne veut pas être entravé dans sa promenade. Mme Pédale n’est toujours pas là. Le trajet est ennuyeux. Ils vont à la mer. Mme Pédale espère de l’entrain sans résultat. La chaloupe est immense. Mme Pédale est triste. Les patients sont calmes. Lemuel est né dans les collines ? Arrivée sur l’ile. Lemuel tue deux hommes et abandonne Mme Pédale blessée. Il repart avec les autres patients qui sont toujours attachés. Leur silhouette dessine des ombres sur la mer. La fin est chaotique. Décès du narrateur explique le délire final ?

Publié dans 20e siècle

Commenter cet article