Flaubert - Madame Bovary (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Madame Bovary de Flaubert

Personnages principaux

  • Charles Bovary
  • M Charles-Denis-Bartholomé Bovary
  • Mme Bovary mère
  • Mme Dubuc Héloïse
  • Nastasie
  • M Rouault Théodore
  • Mlle Emma
  • Rodolphe Boulanger
  • Le marquis d’Andervilliers
  • La marquise d’Andervilliers
  • Le vicomte
  • Félicité
  • M Homais
  • M Lestiboudois
  • M Bournisien, le curé
  • Mme Lefrançois
  • Hippolyte
  • Tellier
  • Hivert
  • M Binet
  • M Léon
  • M Lheureux
  • Maître Guillaumin
  • Mme Homais
  • Justin
  • Napoléon, fils d’Homais
  • Franklin, fils d’Homais
  • Irma, fille d’Homais
  • Athalie, fille d’Homais
  • Berthe, fille de Charles et Emma
  • Mme Tuvache
  • M Tuvache
  • Mère Rolet
  • M le conseiller Lieuvain
  • M Canivet
  • Langlois
  • Vinçart
  • Maître Hareng

Résumé par parties

Partie 1 : Enfance de Charles qui était un élève studieux mais moyen. Il réussit son concours d’officier de santé au bout de deux ans. Il épouse la veuve Dubuc : il n’est pas heureux et elle non plus. Charles va à la ferme des Bertaux pour soigner M Rouault. Il rencontre Emma. Il retourne plus que nécessaire à la ferme. Sa femme le lui reproche. Elle a menti sur ses biens. Elle meurt et Charles est seul pour l’enterrement. Le père Rouault console Charles de la perte de sa femme. Charles finit par oublier et se trouve un intérêt chez Emma. Il la demande en mariage après beaucoup d’hésitations. Elle et son père acceptent. Elle rêve d’un mariage aux flambeaux. Le mariage est fait dans l’excès. Charles semble heureux le lendemain. M Rouault repense à son mariage, il est un peu triste. La mère de Charles est vexée, elle n’a été consultée en rien. Emma redécore la maison. Charles est fou d’elle. Il est très heureux. Elle ne l’aime pas, elle aimerait connaître l’amour qu’elle a connu dans les livres. Enfance d’Emma au couvent. Pendant longtemps, elle a été un des meilleurs élèves mais son amour pour la littérature et la mort de sa mère l’ont changée. Elle est une femme désillusionnée qui n’a plus rien à apprendre de la vie. Emma reproche silencieusement à Charles de ne pas être plus passionné, d’être roturier. Elle ne trouve aucune occupation. Mme Bovary mère critique ses dépenses. Elle rêve d’épouser un homme différent. Ils sont invités à un bal à la Vaubyessard car Charles a soigné le marquis. Emma profite du bal et du luxe de la Vaubyessard. En rentrant, elle chasse Nastasie. Elle regrette beaucoup le bal et se fait une occupation d’y penser constamment. Elle regarde parfois l’étui à cigares trouvé qu’elle imagine appartenant au vicomte. Elle s’ennuie de plus en plus et devient méprisable et capricieuse avec tous. Elle rêve de visiter Paris. Charles, pensant qu’elle est malade à cause de Tostes, déménage avec elle à Yonville-L’abbaye. Elle est enceinte.

Partie 2 : Description de Yonville-L ‘abbaye qui n’a rien d’intéressant. Le pharmacien Homais semble être une personne qui a un avis sur tout. Mme Lefrançois, hôtesse du Lion d’or, attend les Bovary. Homais se montre impie, il croit au Dieu des philosophes. Les Bovary sont en retard car la levrette d’Emma s’est enfuie. Elle pense que c’est la faute à Charles. Charles parle médecine avec Homais qui parle beaucoup comme un monsieur-je-sais-tout. Emma rencontre Léon, il parle littérature et occupation. Félicité, la remplaçante de Nastasie, prépare la chambre. Emma pense que ce qu’elle va vivre maintenant sera mieux car elle a déjà vécu le pire. Charles est heureux qu’Emma soit enceinte, il l’aime encore plus. Elle n’est pas très touchée par cette grossesse. Elle veut un garçon pour qu’il soit libre, elle a une fille qu’elle appelle Berthe car c’est un nom qu’elle a entendu à la Vaubyessard. Elle se rapproche de Léon qui apprécie sa compagnie dans cette ville ennuyeuse. Charles s’inquiète pour l’argent alors que la nourrice de Berthe demande beaucoup à Emma. Léon et Emma échangent des livres et s’offrent des cadeaux. Les gens jasent. Charles n’y prête aucune attention. Léon voudrait dévoiler sa flamme à Emma mais n’en trouve pas le courage. Emma comprend qu’elle aime Léon. Elle devient la mère et la femme idéale. Elle fait semblant d’être heureuse mais ne respire que haine et rage à l’encontre de Charles. Il n’y a que Félicité qui sait qu’elle est malade « des nerfs », elle avoue que ça lui est venu après le mariage. Emma demande de l’aide au curé qui ne la comprend pas. Pour lui, les gens, qui ont du bien, du bain et du feu, vont bien. Léon part pour Paris. Il quitte Emma, les adieux sont froids. Charles et Homais s’inquiètent un peu pour lui. Il y a une chance pour que les comices agricoles se déroulent à Yonville : ce serait un grand événement. Emma se raccroche à l’image de Léon comme elle l’avait fait avec le bal de la Vaubyessard. Rencontre avec Rodolphe Boulanger. Il la trouve à son goût. Il veut la prendre pour maîtresse mais pour une durée déterminée… Il se servira des Comices pour la séduire, il a bien cerner le personnage. Jour des Comices. Rodolphe a Emma à son bras, il fait tout pour rester seul avec elle. Le village est en fête. Ce n’est pas le préfet mais un de ses conseillers qui est là. Pendant le discours de celui-ci sur l’agriculture, Rodolphe fait sa cour à Emma. Homais, grâce à son article, se met à nouveau en avant, il vend son savoir. Rodolphe, après une longue absence, propose une sortie à cheval à Emma. Charles approuve. Elle résiste d’abord un peu puis s’abandonne à Rodolphe. Charles en bon mari veut offrir une pouliche à sa femme. Elle est exaltée d’avoir un amant, elle va le voir souvent mais une fois elle le trouve contrarié, il lui répond qu’elle est imprudente et qu’elle se compromet. Elle a eu très peur car Binet l’a surprise sur le retour mais il n’a rien dit. Elle sent que Rodolphe s’éloigne. Lettre de son père qui lui rappelle des souvenirs. Elle devient froide vis-à-vis de Rodolphe alors qu’elle a des accès de tendresse pour Berthe. Elle regrette de ne pas aimer Charles. Emma réussit à convaincre, sous l’influence d’Homais, Charles à opérer Hippolyte de son pied-bot. Cela fera leur renommée et elle aura une raison de l’aimer. Cela se passe bien mais la gangrène arrive. On fait appel à Canivet, un grand chirurgien. Emma voit à nouveau la médiocrité de Charles, elle le repousse, il s’inquiète. Elle retrouve Rodolphe tout regret et rancune oubliés. Emma et Rodolphe commencent une nouvelle idylle. Elle vole de l’argent à Charles pour payer les cadeaux faits à Rodolphe. Lheureux se doute de quelque chose. Emma et Rodolphe parlent de fuir ensemble. Elle prépare tout, il repousse souvent. Elle est prête à tout quitter mais, une fois seul, il se dit que c’est bête de faire cela pour une simple maîtresse. Rodolphe écrit sa lettre d’adieu et la fait parvenir à Emma le lendemain. Elle en est bouleversée, elle fait une maladie nerveuse. Charles ne s’occupe plus que d’elle mais son état ne s’arrange pas et ils ont des problèmes d’argent. Charles signe deux billets à Lheureux qui lui a ramené la commande d’Emma et a profité de sa maladie. Emma veut devenir une sainte mais c’est difficile. Elle devient agréable et indifférente à la fois. Charles, sur un conseil d’Homais, qui s’est encore pris le bec avec le curé, emmène Emma au théâtre. Elle ne s’aperçoit pas de l’amour de Justin à son égard. Emma compare sa vie à celle de Lucie, héroïne de l’opéra. Elle se sent désespérée. Retrouvailles avec Léon, elle ressent à nouveau tout son amour, calme et tendre. Va-t-elle revenir pour voir Léon ? Charles ne se doute de rien, il s’est amusé.

Partie 3 : Léon a changé, il n’est plus timide. Son amour pour Emma s’était éteint mais en la voyant la passion est revenue. Il la séduit à son hôtel où elle est restée. Elle accepte son rendez-vous du lendemain mais une fois à la cathédrale, il est obligé de l’enlever en fiacre car elle voulait, avec une lettre, se désister. Il fait tourner le fiacre dans les rues à la mode parisienne, cela surprend à Rouen. Retour à Yonville, elle est attendue chez Homais mais il fait une scène à Justin car il a pris une bassine placée à côté de l’arsenic. Le père de Charles est mort. Lheureux en profite pour revenir avec des histoires d’argent. Elle va voir Léon pour régler des affaires nationales. Elle vit 3jours merveilleux avec Léon, comme un séjour de noces. Quand elle comprend que Rodolphe était là aussi, elle frissonne. Elle met en place un système de lettres. Il ne comprend pas pourquoi elle tient autant à cette procuration. Léon est aussi empressé de la revoir qu’elle de le revoir. Elle ne peut plus se passer de Lheureux qui accourt et cède à sa moindre demande. Elle trouve l’excuse des cours de musique pour voir Léon seule une fois par semaine. Les rendez-vous ont lieu le jeudi. Ils se passent toujours pareil. Elle regrette toujours le retour. Lheureux la manipule, la force à vendre,… Charles fait appel à sa mère mais après une dispute, elle s’en va. Emma prend de plus en plus de liberté. Elle voit même Léon à son étude. Il ne sait pas où elle a appris à le corrompre. Première désillusion des amants à cause de Homais qui a passé tout le jeudi avec Léon. L’un comme l’autre sont fatigués de cette relation mais ne savent pas comment l’interrompre. Emma va être saisie à cause de tous les billets faits à Lheureux et Vinçart. Elle a beau supplier Lheureux, il ne veut rien faire contre le jugement. Elle comprend qu’elle a été manipulée. L’huissier vient chez Emma pour faire le bilan de ce qu’elle possède. Elle court chez tous les banquiers sans succès. Elle supplie Léon de l’aider mais celui-ci malgré sa promesse la fuit. Désespérée, elle va chez Rodolphe pour implorer sa générosité alors que tout le monde la cherche. Elle voit Rodolphe et, après un rappel de leur amour, demande l’argent qu’il n’a pas. Elle s’est humiliée pour rien. Grâce à Justin, elle s’empoisonne à l’arsenic. Charles est effrayé. Tous tentent de la sauver mais elle meurt. Charles est dévasté. Il lui offre un enterrement digne des romans et tous tentent de le raisonner sans succès. Pendant la veille, il ne fait qu’aller la voir et pleurer. Homais et M Bournisien se disputent sans cesse sur la religion même au chevet de la morte. Le père Rouault vient juste pour l’enterrement. La messe dure longtemps. Justin pleure sur la tombe d’Emma en pleine nuit. Mme Bovary mère va rester afin de tenir le ménage. Il reçoit plein de demande d’argent et continue à faire des billets. Il se brouille totalement avec sa mère. Il n’y a plus que Berthe qui compte. Homais fait tout pour avoir la croix d’honneur qu’il obtiendra après la mort de Charles. Berthe travaille dans une filature de coton et vit chez une tante.

Publié dans 19e siècle

Commenter cet article