Gogol - vij (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Vij de Gogol (in Mirgorod)

Personnages principaux

  • Le théologien Haliava
  • Le philosophe Tomas
  • Le théoricien Tibère Gorobets
  • Une vieille femme, une sorcière
  • Iavtoukh
  • Vij

Résumé

Description de la rue, des théologiens, philosophes et autres qui y sont, plus du marché. Description des classes. Ils organisent des « combats » entre les différents acteurs des différentes matières. Description des « étudiantes » lors des grandes fêtes. La meilleure fête est celle des vacances. Il raconte le retour et comment ils « mendient » en chantant. Description de Haliava, Thomas et Tibère. Ils cherchent désespérément un village pour se ravitailler. Il fait nuit noire, ils ont perdu le chemin. Ils ne savent pas quoi faire. Ils décident d’avancer et tombent sur un hameau. La vieille ne veut pas les accueillir mais ils la supplient. Le philosophe demande à manger mais elle refuse. Le philosophe vole le poisson que le théologien a volé. La vieille les place dans des lieux différents. Elle va voir le philosophe et celui-ci prend peur en voyant le regard de la vieille. C’est une sorcière. Elle le fait se comporter comme un cheval. Il voyage avec la sorcière sur le dos, il ne sait pas s’il rêve ou pas. Il réussit à inverser la situation. Il bat la sorcière. Elle s’est transformée en belle jeune fille. Il est à nouveau à Kiev. Il est au cabaret après avoir bien mangé et a oublié sa « fantastique aventure ». Il est appelé pour faire l’oraison de la fille qu’il a « tuée » à cause des coups. Il ne veut pas y aller. Le recteur ne lui laisse pas le choix. Il pose des questions sur la famille dans laquelle il se rend « de force » mais les Cosaques ne lui répondent pas. Ils s’arrêtent à tous les cabarets. Il tente de leur faire accepter de le laisser partir alors qu’il en est incapable. Ils arrivent au village. Il va dormir avec les autres. Description du village. La fille est morte dans la nuit. Il aime le paysage. Il veut s’enfuir mais un Cosaque l’arrête et l’emmène chez le maître. Le père pose plein de questions pour savoir pourquoi sa fille l’a choisi lui pour faire les prières. Le père n’a pas pu savoir de sa fille la raison de ce choix mais il veut respecter ses dernières volontés. Le père ne laisse pas trop le choix à Thomas. Le père dit ce qu’il ferait à celui qui a tué sa fille. Le philosophe veut faire ses trois nuits et s’en aller. Il fait son office et comprend : c’est la sorcière qu’il a tuée. Le corps est emmené à l’Eglise. Réunion dans la cuisine. La conversation porte sur la mort et sur le fait qu’ils pensaient que c’était une sorcière. Thomas demande des preuves : ils lui racontent l’histoire de Mikita qui aimait la mort et qui a fini en cendres. Ils racontent aussi l’histoire de la Rebouteuse. Ils ramènent Thomas à l’Eglise pour qu’il fasse son boulot. Le philosophe veut faire son office mais il n’arrive pas à se détacher du visage de la mort. Il a peur qu’elle se lève. Elle se lève, il a très peur. Elle ne peut pas sortir du cercle mais cherche à l’atteindre. Grâce aux exorcismes, le corps reste où il est. Il ne dit rien de ce qui est arrivé. Il aimerait avoir fait un mauvais rêve. Il retourne dans l’Eglise. Il est très angoissé. Thomas fait ses exorcismes et il est très effrayé de voir qu’elle fait des conjurations. Quand on vient le chercher, il est quasiment mort. Thomas a les cheveux blancs, il est bien décidé à partir malgré les menaces du père. Il s’enfuit et, arrivé à la source, se rend compte qu’Iavtoukh le suit. Il va devoir réciter pour la troisième nuit. Il se dirige vers l’Eglise en silence. Il tente de se convaincre qu’il ne doit pas voir peur. Elle fait venir des monstres. Ils veulent Thomas mais il est protégé par le cercle invisible. Vij le montre aux autres qui ne peuvent plus sortir de l’Eglise. Thomas est mort. L’Eglise existe toujours mais elle est abandonnée. Les deux amis de Thomas disent que s’il est mort c’est parce qu’il a eu peur.

Publié dans 19e siècle

Commenter cet article