Le groupe verbal (Brevet)

Publié le par litteratureetfrancais

Le groupe verbal

I)                   Le sujet et l’attribut du sujet

1-      Le sujet

Pour trouver le sujet d’un verbe, il faut poser la question « qui est ce qui » avant le verbe. Le sujet peut être mis en relief par « c’est … qui ». On ne peut pas supprimer le sujet d’un verbe.

Un sujet peut être :

-          Un groupe nominal

-          Un pronom

-          Un verbe à l’infinitif

-          Une proposition subordonnée

2-      L’attribut du sujet

Il indique une caractéristique du sujet. Il ne peut pas être supprimé. Il est relié au sujet par un verbe « attributif » (être, paraitre, sembler, devenir, demeurer, rester, avoir l’air, passer pour,…)

Un attribut peut être :

-          Un adjectif qualificatif

-          Un groupe nominal

-          Un pronom

-          Un infinitif

-          Une proposition

II)                Les compléments d’objet et l’attribut du complément d’objet direct

1-      Les compléments d’objet direct (COD), indirect (COI) et second (COS)

Pour trouver le COD, il faut poser la question qui ? Ou quoi ? Après le verbe. Pour trouver le COI d’un verbe, il faut poser la question de qui ? De quoi ? À qui ? Ou à quoi ? Après le verbe. Lorsque le verbe a déjà un COD, le COI s’appelle alors le COS.

Le COD, COI ou COS peut être :

-          Un groupe nominal

-          Un pronom

-          Un verbe à l’infinitif

-          Une proposition subordonnée complétive

2-      L’attribut du COD

L’attribut du COD indique une caractéristique du COD. Il se trouve après des verbes comme juger, croire, rendre, estimer, trouver, considérer comme, tenir pour, élire, nommer. Il est le plus souvent placé après le COD et il ne peut pas être supprimé.

Un attribut du COD peut être :

-          Un adjectif qualificatif (il s’accorde en genre et en nombre avec le COD)

-          Un groupe nominal

 

III)              Les compléments circonstanciels

1-      Les compléments circonstanciels de lieu (CCL)

Pour identifier un CCL, il faut poser la question « où ? » après le verbe. Un CCL peut être un groupe nominal introduit par une préposition ou un adverbe (ici, là, partout, à droite, à gauche, en haut, dedans, dehors)

2-      Les compléments circonstanciels de temps (CCT)

Pour identifier un CCT, il faut poser la question « quand ? » ou « pendant combien de temps ? » après le verbe. Un CCT peut être un groupe nominal, un groupe nominal introduit par une préposition, un adverbe (ensuite, d’abord, jamais, aujourd’hui, toujours, alors, demain), un gérondif ou une proposition subordonnée conjonctive (introduite par quand, lorsque, dès que, aussitôt que, après que, avant que, pendant que,…)

3-      Les compléments circonstanciels de manière et de moyen

Pour les identifier, il faut poser la question « comment ? » ou « au moyen de quoi ? » après le verbe. Cela peut être un groupe nominal introduit par une préposition (avec, de, à, au moyen de, par), un infinitif introduit par « sans », un adverbe ou un gérondif.

4-      Les compléments circonstanciels de cause (CCCause)

La cause présente l’origine d’un fait antérieur à un autre fait. Pour l’identifier, il faut poser la question « pourquoi ? ». Il peut être un groupe nominal introduit par une préposition (à cause de, en raison de, par suite de), une proposition subordonnée conjonctive (introduite par parce que, comme, puisque, du fait que, vu que) ou un gérondif.

5-      Les compléments circonstanciels de conséquence (CCConséquence)

La conséquence présente le résultat d’un fait. Il peut être un groupe nominal prépositionnel (introduit par à, en, jusqu’à), un groupe à l’infinitif, une proposition subordonnée conjonctive (introduite par de façon que, de sorte que, si bien que) ou une proposition subordonnée introduite par que et liée à un adverbe (si…que, tant…que)

6-      Les compléments circonstanciels de but (CCBut)

Pour l’identifier, il faut poser la question « dans quel but ? » après le verbe. Il peut être un groupe nominal prépositionnel ou un verbe à l’infinitif (introduit par pour, afin de, en vue de, dans le but de, de peur de) ou une proposition subordonnée conjonctive (pour que, afin que, de manière que, de peur que)

7-      Les compléments circonstanciels d’opposition (CCOpposition)

L’opposition consiste à mettre deux faits en parallèle pour mettre en relief une différence. Il peut être un groupe nominal prépositionnel (introduit par malgré, en dépit de, au lieu de, loin de), un groupe infinitif (introduit par au lieu de, loin de) ou une proposition subordonnée conjonctive (introduite  par quoique, bien que + subjonctif / alors que, tandis que, même si + indicatif/ quand bien même + conditionnel)

8-      Les compléments circonstanciels de condition (CCCondition)

Pour qu’une action ait lieu, il faut parfois qu’une condition soit remplie. Il peut être un groupe nominal prépositionnel (introduit par en cas de, sans, sous réserve de, à moins de), un groupe infinitif, un gérondif ou une proposition subordonnée conjonctive (introduit par si, selon que, suivant que + indicatif/ au cas où, dans l’hypothèse où + conditionnel/ à condition que, à moins que, pour peu que + subjonctif)

9-      Les compléments circonstanciels de comparaison (CCComparaison)

Il établit des rapports de ressemblance ou de différence entre deux faits. Il peut être une proposition subordonnée conjonctive introduite par comme, comme si, ainsi que, de même que.

Publié dans Brevet

Commenter cet article