Rotrou - Antigone (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Antigone de Rotrou

Personnages principaux

  • Jocaste
  • Etéocle
  • Polynice
  • Antigone
  • Ismène
  • Adraste
  • Argie
  • Menete
  • Créon
  • Hémon
  • Ephyte
  • Cléodamas

Résumé par actes

Acte 1 : Jocaste se plaint qu’on ait usé de la nuit pour ne pas lui demander conseil. Antigone dit que le roi revient. La guerre est-elle finie ? Elle a vu Ménécée sauter de la tour. Etéocle annonce à sa mère la mort de Ménécée. Créon a des paroles fâcheuses. Etéocle dit qu’il n’est pour rien dans cette guerre : il voulait laisser l’Etat à son frère, c’est le peuple qui a refusé. Hémon apprend à Antigone qu’il a défendu Polynice pour elle, que c’est grâce à elle qu’il est vivant. Elle ne veut pas parler de leur mariage tant que cette affaire ne sera pas terminée. Un page vient chercher Hémon pour le conseil. Antigone lui demande de plaider pour la paix. Polynice annonce son projet à Argie et Adraste. Il va se battre pour rétablir la justice : ce n’est pas le trône qu’il veut, il veut punir celui qui n’a pas respecté l’accord. Il dit à Adraste de remarier Argie, qu’il aime, à un meilleur parti.

Acte 2 : Polynice lance un défi à Thèbes et à son roi Etéocle. Antigone supplie Polynice, au nom de leur relation privilégiée, d’oublier le combat. Polynice lui dit qu’il ne peut pas accéder à sa demande. Pour empêcher cela, il faut que Polynice meure. Etéocle sort. Il annonce à Polynice qu’il a été retardé par leur mère. L’Empire sera à celui qui survivra au combat. Antigone ne veut pas assister à « cet horrible spectacle ». Jocaste prie ses fils de mettre à bas les armes sans succès. Elle promet de se tuer s’ils continuent à se battre. Polynice n’a plus confiance en personne. Créon encourage Etéocle au combat. Ce dernier n’est pas dupe : il sait que le trône lui reviendra si les deux frères décèdent.

Acte 3 : Antigone plaint son sort, elle s’en prend à la Fortune. Hémon vient annoncer à Antigone la mort de ses deux frères. Il lui raconte le combat : Polynice a mortellement blessé Etéocle qui a réuni le peu de forces qui lui restaient pour tuer son frère. Jocaste est morte. Ismène apprend à Antigone que Créon a interdit à quiconque d’inhumer le corps de Polynice. Antigone, qui admire la force de Jocaste de mourir avant la funeste nouvelle, demande à Hémon du temps pour verser ses larmes. Antigone veut l’aider de sa sœur pour inhumer Polynice. Celle-ci a peur des conséquences. Elle promet de garder le secret du projet de sa sœur, même si celle-ci n’en demande pas tant. Argie vient chercher le corps de son époux défunt afin de lui rendre les derniers honneurs. Elle ne se préoccupa pas des risques. Elle demande à Thèbes de lui rendre celui qu’elle aime. Antigone surprend Argie. Lorsqu’elles se reconnaissent, elles regrettent de ne pas s’être connues plus tôt. Elles ont le même besoin et vont le réaliser peu importe les conséquences.

Acte 4 : Créon campe sur ses positions. Son fils s’est sacrifié pour le pouvoir : Polynice n’aura pas de funérailles. Ephyte a essayé sans succès de le faire changer d’avis en lui disant qu’il ferait preuve de clémence ce qui est bien pour un nouveau roi. Un garde annonce à Créon qu’Antigone et Argie ont enfreint l’Edit. Créon le prend pour lui. Il maudit le sang d’Antigone. Antigone, Argie et Menete revendiquent l’action faite. Créon leur dit que c’est la mort qui les attend. Antigone critique le règne de Créon car il a voulu abolir avec son Edit la première loi de la Nature. Ismène veut mourir glorieuse avec Antigone ce que celle-ci lui refuse. Créon les fait enfermer toutes deux. Argie est séparée d’elles car elle n’est pas sous l’autorité de Créon. Ephyte tente à nouveau de pousser Créon à la clémence mais celui-ci ne veut rien entendre. Hémon dit à son père qu’il le respecte mais que sa décision n’est pas juste. Il ajoute que même le peuple ne trouve pas son roi juste. Créon refuse de l’écouter, il renie son fils.

Acte 5 : Hémon maudit son père et le règne de celui-ci. Il espère qu’Ephyte aura réussi à raisonner Créon. Ephyte lui dit que Créon ne changera pas d’avis : il va l’enterrer vivante. Hémon veut qu’Ephyte essaye encore de les sauver lui et Antigone. Hémon va tenter de sauver Antigone sans s’opposer directement à Créon à qui il doit le respect. Il veut forcer les portes de la prison d’Antigone. Créon ne veut rien savoir. Il veut assouvir sa haine. Il ne peut pas tolérer le mépris. Tirésie annonce à Créon qu’il a su souci à se faire à cause de sa décision à propos de Polynice. Créon le traite d’avare et de corrompu. Tirésie lui prédit la mort de son fils et d’horribles maux. Créon se trouve lâche mais il s’empresse de suivre l’avis de l’oracle. Un garde annonce à Créon qu’Hémon a réussi à rejoindre Antigone mais celle-ci était déjà morte. Créon veut sauver son fils. Hémon pleure sur le corps d’Antigone. Il demande à Ismène comment elle est morte. Il veut la suivre mais a peur que son amour soit mort avec elle. Ismène le retient. Hémon prévient son père de rester loin de lui, il serait capable de le tuer. Hémon se tue sur le corps d’Antigone. Créon en tombe évanoui, sans force. Ismène regrette d’être trop lâche pour se tuer ainsi.

Publié dans 17e siècle

Commenter cet article