Sartre - Morts sans sépulture (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Morts sans sépulture de Sartre

Personnages principaux

  • François
  • Sorbier
  • Canoris
  • Lucie
  • Henri
  • Jean
  • Clochet
  • Landrieu
  • Pellerin
  • Corbier

Résumé par tableaux

Tableau 1 : Ils sont enfermés dans un grenier. Ils ont agi pour la Résistance et loupé leur mission, ils parlent de tout et de rien car plus rien n’a d’importance. Certains s’inquiètent de ce que vont leur faire les miliciens. Canoris et Henri se demandent ce qu’ils font à Sorbier. Celui-ci hurle. Lucie tente de parler fort pour ne pas l’entendre. Elle pleure. Jean, qu’ils croyaient à Grenoble, est poussé dans la pièce. Jean leur explique qu’il va s’en sortir mais les miliciens ne doivent pas savoir qu’ils se connaissent. Sorbier revient. Il sait qu’il va cracher le morceau pour Jean si on le réinterroge. Il veut qu’on le fasse taire. C’est le tour de Canoris. Jean s’en veut que ses copains souffrent pour lui. Il veut se dénoncer. François, qui est très jeune, l’encourage : il ne veut pas souffrir pour lui. Henri empêche Jean de faire ça car il ne mourra pas inutile.

Tableau 2 : Clochet, Pellerin et Landrieu sont des miliciens. Les deux derniers ont faim alors que Clochet a hâte de continuer les interrogatoires. Pellerin prévient Landrieu de ne pas trop charrier Clochet. On est dimanche, ils se souviennent de ce qu’ils faisaient avant. On emmène Henri. Clochet le torture, il arrive le faire crier. Landrieu les envoie dans la pièce à côté pour continuer. Landrieu espère qu’il va parler. Pellerin aime entendre les cris : il en veut à Henri car il a fait sa médecine. Henri crie mais ne parle pas. Clochet remet les menottes à Henri et lui dit qu’il est trop fier : il finira par parler. Landrieu est inquiet : il faut qu’il y en ait qui parle. Clochet dit que Sorbier parlera : c’est un lâche. Landrieu l’envoie chercher. Landrieu veut leur arracher les ongles ? Pellerin dit que ça ne se fait pas. Sorbier fait le lâche qui va parler et, dès qu’il en a l’occasion, se jette par la fenêtre, heureux de ne pas avoir parlé : ce qu’il crie à ses amis. Landrieu est furieux. Il frappe Clochet qui lui a encore fait une réflexion. Ils vont interroger Lucie.

Tableau 3 : Canoris et Henri rient et parlent de choses et d’autres. Jean ne comprend pas. Lucie est partie depuis deux heures. Il a du mal à supporter. Henri lui dit qu’elle souffre pour gagner. Jean se sent exclu du groupe : ce ne sont plus ses copains. Jean est rejeté par Lucie. Elle n’a pas parlé. Elle laisse Henri tuer François, son frère, parce qu’il voulait parler. Jean tente de récupérer l’amour de Lucie mais elle l’exclut du groupe. Le milicien vient chercher Jean. Lucie demande aux autres de se rapprocher. Jean est sauvé ? Elle n’est pas seule : ils sont là.

Tableau 4 : Landrieu et Pellerin boivent. Landrieu sait qu’ils vont mourir à cause des Anglais. Il veut que ses « otages » parlent et s’ils parlent, ils auront la vie sauve. Pellerin a du mal à accepter l’idée tout comme Clochet. Landrieu leur propose le marché. Lucie leur hurle qu’elle a gagné. Ils ont honte de l’avoir violée. Canoris veut convaincre ses amis de parler ? Canoris tente de convaincre Henri. Celui-ci a beaucoup de remords mais suivra l’avis de Lucie qui, jusqu’à ce qu’elle voit la pluie, voulait mourir. Ils vont parler et sauver leur vie « pour les copains ». Canoris dit tout à Landrieu. Il s’agit d’une fausse piste, idée de Jean quand il était parmi eux. Ils ont laissé sortir les prisonniers. Clochet les a fait fusiller à leur sortie. Landrieu conclut la pièce avec un « ouf ! ».

Publié dans 20e siècle

Commenter cet article

ml 04/12/2015 16:53

Vous vous êtes trompés. Un des personnages ne s'appelle Canaris, mais Canoris, il est grec. Ça fait tout de suite moins ridicule...