Présentation

  • : Le blog de litteratureetfrancais
  • Le blog de litteratureetfrancais
  • : Fiches de lecture classées par siècle. Mon avis sur mes autres lectures. Visitez également ma page FB : https://www.facebook.com/litteratureetfrancais
  • Partager ce blog
  • Contact

Lecture en cours

  http://img.livraddict.com/covers/107/107388/couv34313127.jpg

Entretien avec un vampire

d'Anne Rice


Objectif 2014 : 200 livres

 

18/04/2014

56 livres sur 200

dont

  1 livre(s) en V.O anglais,

   14 manga(s)/ BD(s),

  1 abandons

  6  manuscrit(s) Hélène Jacob

et

  2 livre(s) "classique(s)"

pour un total de : 12024 pages

Recherche

Mercredi 15 juin 2011 3 15 /06 /Juin /2011 21:46

Le rouge et le noir de Stendhal

Personnages principaux

  • M de Rênal
  • Le vieux Sorel
  • Julien Sorel
  • M Valenod
  • M le vicaire Maslon
  • L’abbé Chélan
  • Mme de Rênal
  • M Appert
  • M Noiroud
  • Fouqué
  • Stanislas-Xavier de Rênal
  • Elisa
  • Mme Derville
  • M de Moirod
  • M de la Mole
  • Falcoz
  • Mme Valenod
  • M le grand vicaire de Frilair
  • Amanda Binet
  • M Pirard
  • L’abbé Castanède
  • Chazel
  • L’abbé Chas-Bernard
  • La marquise de Rubempré
  • Géronimo
  • M le comte Norbert de la Mole
  • Mme la marquise de la Mole
  • Mlle Mathilde de la Mole
  • M Tanbeau
  • Le marquis de Croisenois
  • Le comte de Caylus
  • Le vicomte de Luz
  • La maréchale de Ferveques
  • Le comte de Thaler
  • Le comte Altamira
  • M C de Beauvoisis
  • Le comte de Chaulnes
  • Le prince Korasoff
  • Le duc de Retz
  • Don Diego Bustos

Résumé par livres

Livre 1 : Description de Verrières et de tout ce qui appartient à M de Rênal, le maire. Anecdote du terrain acheté au prix fort au père Sorel. Histoire du maire et de sa vie à Verrières où le mot d’ordre est « Rapporter du revenu ». Le maire en veut au curé d’avoir laissé un parisien entrer dans leurs affaires. Dispute avec le curé. Va-t’il être remplacé par le jeune Sorel ? Description de Mme de Rênal : belle mais naïve ? Répétition du fait que M de Rênal est apprécié. M de Rênal propose de prendre Julien à sa charge. Sorel, qui n’apprécie pas son fils, retarde l’échéance afin de parler à celui-ci. Julien est le plus faible de la famille mais aussi le plus instruit. Le vieux Sorel discute encore de l’arrangement. Il envoie Julien qui a caché ses précieux livres. Il veut être riche et après avoir laissé tomber Bonaparte, il envisage d’être prêtre pour avoir le pouvoir. Il se rend chez M de Rênal. Sa femme a une mauvaise image du futur précepteur. Première rencontre entre Mme de Rênal et Julien. Ils se trouvent mutuellement beaux. Elle est rassurée pour ses enfants. Julien se fait respecter par tout le monde très rapidement. Julien est détesté de tous sauf de Mme de Rênal qui ne pas qu’elle éprouve de l’amour pour lui. Il n’aime personne et cache son adoration pour Bonaparte car c’est mal vu. Mme de Rênal prend soin de lui et lui offre indirectement des livres. Elisa veut épouser Julien mais il la refuse. Mme de Rênal en est heureuse. Est-elle amoureuse de Julien ? Ils passent l’été à Vergy. Julien s’y sent bien, il lit sans se cacher. Il veut convaincre Mme de Rênal de ne pas retirer sa main s’il la frôle. Il réussit à prendre la main de Mme de Rênal qui rayonne de bonheur. Il ne semble pas sûr de ses sentiments ni de ce qu’il  veut. M de Rênal le sermonne. Mme de Rênal sauve sa réputation en récupérant la boite où se trouve le portrait de Bonaparte, elle est jalouse, elle croit qu’il s’agit du portrait de la femme qu’il aime. Julien est en colère contre M de Rênal et le lui fait savoir. Celui-ci, par peur de le perdre, l’augmente de 50francs par mois. Julien veut voir le curé. Il sait avoir gagné deux batailles même s’il ne comprend pas la deuxième. Il veut la même destinée que Napoléon. Retour de Julien qui veut se venger secrètement de M de Rênal en baisant la main de sa femme sous son nez. Mme de Rênal est jalouse de la femme qu’aime, d’après elle, Julien. Elle décide malgré tout son amour d’être froide avec lui. Julien comprend qu’il aime Mme de Rênal. Il veut être un grand homme. Il part en voyage. Il retourne voir Fouqué qui lui propose un bon travail mais Julien rêve d’aventure. Il est en colère contre lui-même car il se sent faible. Il connaît un peu mieux Fouqué. Il veut être l’amant de Mme de Rênal. Il a hésité à choisir Mme Derville. Mme de Rênal décide que Julien ne sera qu’un ami. Julien tente de séduire Mme de Rênal mais il est très gauche et cela ne joue pas en sa faveur surtout le baiser volé qui a choqué la dame. Il n’a ni refusé ni accepté l’offre de Fouqué. Episode de la chambre. Il y est quand même allé même si sa proposition avait été mal reçue. Il ne profite pas de son bonheur car il veut trop jouer son rôle de Don Juan. Mme de Rênal se croit damnée. La relation de Julien et Mme de Rênal est en bonne voie. Mme Derville qui a tout compris finit par partir, cela laisse le champ libre aux deux amants. Julien a envie d’être sincère avec Mme de Rênal mais quelque chose l’en empêche. Depuis qu’il côtoie Mme de Rênal, Julien comprend mieux ce qui l’entoure. Il laisse un peu de côté ses rêves de grandeur même si elle pense qu’il sera un grand homme. Visite du roi. Grace à Mme de Rênal, Julien est sur tous les fronts. Il en arrive à vouloir se battre pour le roi. Le fils des Rênal est très malade. Sa mère est persuadée qu’elle subit une punition divine. Il finit par guérir. Les deux amants sont de plus en plus proches. Elisa avoue tout à M Valenod qui s’empresse d’écrire une lettre anonyme à M de Rênal pour tout lui raconter. Mme de Rênal commence à devenir folle. Julien ferait tout pour elle. Julien a deviné la lettre anonyme. Mme de Rênal ne sait pas s’il l’aime encore mais elle met au point un plan pour se séparer de Julien sans pour autant trop s’en éloigner. Ce plan utilise aussi une lettre anonyme que Julien aura faite lui-même. M de Rênal ne sait que faire. Le plan de sa femme marche à merveille. Elle en est fière. Elle veut voir Julien le soir mais il ne trouve pas cela prudent : c’est, pour elle, de l’indifférence. Julien réussit à se faire inviter partout comme prévu. M de Rênal apprécie moyennement l’attrait que provoque Julien. On propose à Julien de quitter les Rênal pour gagner plus. Julien déteste M Valenod. Julien est envoyé au séminaire de Besançon pour faire taire les ragots. Mme de Rênal sait qu’il s’agit d’une séparation définitive. M de Rênal apprécie la conduite de Julien qui refuse de l’argent. Les deux amants souffrent beaucoup du départ de Julien. Arrivée à Besançon, il est impressionné par tout. Il rentre dans un café et rencontre Amanda qu’il trouve à son gout. Il a déjà des remords de ne pas avoir provoqué en duel l’homme qui l’a regardé. Il se fait une amie dans un hôtel et se rend au séminaire. Arrivée de Julien au séminaire. Il rencontre son supérieur qui semble effrayant. Julien ne semble pas à l’aise. Il a sa propre chambre. Vie au séminaire. Julien fait tout de travers : il est là avec ses habitudes bourgeoises et il pense. Il veut se fondre dans la masse. On le surveille de près. Chapitre adressé au lecteur de façon explicite. Julien n’arrive pas trouver sa place au séminaire, tout ce qu’il fait est vu comme un crime. Il travaille pour l’abbé Chas-Bernard qui, lui, est le seul à trouver que Julien est un bon travailleur. Julien revoit Mme de Rênal et son amie. A cette vue, Mme de Rênal s’évanouit. Julien s’enfuit. Il est comme mort. Démission de l’abbé Pirard après de nombreuses manœuvres de l’abbé Frilair. Julien se fait bien voir de l’abbé de Besançon. Il est maintenant respecté de tous et est dégouté par la bassesse humaine. Le marquis de la Mole va prendre Julien comme secrétaire sur Paris. De retour à Verrières, Julien réussit, après de nombreuses manipulations, à passer la nuit et la journée caché chez les de Rênal. Ils ont failli se faire prendre. Il prend la route de Genève... afin de rejoindre Paris ?

Livre 2 : Rencontre avec Falcoz et Saint-Giraud qui parlent politique. Le premier regrette Napoléon. Longue discussion avec l’abbé Pirard qui met en garde Julien contre Paris et ses futurs employeurs. Présentation au marquis. Julien est impressionné mais semble l’apprécier. Il fait quelques erreurs qui font douter le marquis. Grace à son instruction, il brille lors du repas. La marquise l’accepte car il amuse son mari. Sortie de Julien avec Norbert de la Mole. Il chute à cheval. Tout le monde en rit gentiment. L’abbé Pirard est parti. Julien va devoir se débrouiller seul. Julien assiste au salon et constate que Mlle de la Mole et son frère se moquent beaucoup du monde. Il comprend que l’argent ne sert à rien. L’envie est sur le point d’être guérie. Julien est très apprécié pour son travail aussi bien chez M de la Mole qu’au séminaire. Il continue à monter à cheval mais ne côtoie plus Norbert. Mme de la Mole ne l’aime pas forcément. Julien a un duel avec le chevalier de Beauvoisis à cause de l’insulte d’un de ses cochers. Julien se fait connaître ce que semble appuyer le marquis. Julien doit perdre ses habitudes provincialistes. Julien se rapproche du marquis. Il a deux habits et il est traité différemment suivant celui qu’il porte. Il commence à faire des choses injustes pour mériter la croix qu’il a eue. Il a été en Angleterre. Julien va au bal avec les enfants du marquis. Il observe Mathilde qui s’ennuie dans la société alors qu’elle a tout ce dont on peut rêver. Elle veut parler à Julien qui ne reparait pas. Julien est fasciné par le comte Altamira. Mathilde voit dans son regard une étincelle et un mépris profond. Elle comprend qu’elle ne l’intéresse pas. Julien et sa fougue font peur à Mathilde qui s’enfuit de la bibliothèque. Mathilde et Julien deviennent proches. Il découvre un coté différent de celui qu’elle montre en société. Il pense qu’elle lui fait la cour. Il se fixe un objectif : obtenir Mathilde. Mathilde a beaucoup d’influence dans sa famille. Elle pense à Julien comme un mari qui ne l’ennuierait pas mais il n’a ni nom ni fortune. Elle ne veut pas d’un bonheur « conventionnel ». Mathilde s’avoue son amour pour Julien. Elle le défend et prend son parti face à son frère qui le voit d’un mauvais œil. Julien ne comprend pas tout. L’aime-t-elle juste parce qu’il n’est pas comme les autres hommes qu’elle côtoie ? Julien ne reconnaît pas l’amour car il est différent de celui de Mme de Rênal. Julien pense que Mathilde se moque de lui avec ses amis : il s’éloigne donc et prévoit un voyage pour affaires. Mathilde lui déclare son amour dans une lettre. Julien est heureux car il se sent mieux que Croisenois. Il va envoyer la lettre à Fouqué. Mathilde continue cet amour par lettre. Julien est impressionné par sa vitesse d’écriture. Il a toujours quelques doutes mais elle lui écrit qu’elle veut le voir le soir même dans sa chambre après minuit. Julien hésite beaucoup à se rendre à ce rendez-vous : il a peur que ce soit un piège. La peur est supplantée par le fait d’être vu comme un lâche. Il va s’y rendre à moins de perdre son courage au dernier moment. Julien se rend au rendez-vous où il ne trouve aucun piège. Le rendez-vous est froid. Mathilde regrette son comportement. Julien n’éprouve pas d’amour pour elle. Elle se remet en question et doute de ses sentiments à l’égard de Julien. Julien et Mathilde s’ignorent. Elle s’en veut terriblement. Quand ils se disputent, ils se rendent compte de leurs sentiments. Julien veut partir mais M de la Mole le retient : il a besoin de lui à Paris. Julien n’a personne à qui se confier pour avoir des conseils. Mathilde se rend compte de son amour pour Julien après qu’il ait voulu le tuer. Pendant huit jours, elle lui parle de ses anciennes amours et à cause d’une gaucherie, elle le méprise à nouveau. Julien se dit malade pour excuser son incapacité à travailler. Mathilde se voit très bien à son bras malgré les différences sociales. Mathilde laisse sa passion pour Julien la guider surtout après l’audace qu’il a eu de venir dans sa chambre. Du jour au lendemain, il retrouve du mépris dans les yeux de Mathilde. Il ne veut plus vivre. Julien est mis en disgrâce par Mathilde et les autres grands. Mathilde lui fait une scène dans laquelle elle lui dit ne plus l’aimer. Il est malheureux et casse un vase et il comprend que son cœur est comme le vase : en 1000morceaux. Le marquis lui confie une mission singulière : il doit prendre des notes à une réunion, les apprendre et les réciter à un grand personnage. La « mission » semble dangereuse car le marquis pense à la mort de Julien. Julien ne sait comment se comporter à la réunion. La réunion est politique. Il s’agit de monter des armées pour protéger le France ? Julien est très impressionné par le discours de M de la Mole. Julien part pour sa mission. Il se rend compte qu’on a voulu l’empoisonner : il s’agit de l’abbé Castanède. Il a délivré son message. Il est admiratif de la façon dont on traite les affaires. Julien retrouve le prince Korasoff à Strasbourg. Celui-ci lui donne des conseils pour séduire Mathilde. Il lui propose la main d’une de ses cousines mais Julien ne veut pas s’éloigner de Mathilde et de Paris. Julien décide de séduire la maréchale. Il rencontre un de ses anciens prétendants grâce au comte Altamira. L’indifférence, dont il fait preuve face à Mathilde, le sert bien car elle lui trouve un certain intérêt. Julien continue à rendre Mathilde « jalouse » en faisant la cour à la maréchale. Mathilde s’éloigne de sa société habituelle pour se rapprocher de lui, il est sur la bonne voie. Il suit toujours de près les instructions du prince Korasoff. Julien continue cette même routine jusqu’à être invité à diner chez la maréchale. Il est au centre de toutes les jalousies. Julien tombe dans le désespoir. Il sait que Mathilde va bientôt se marier. Il pense même à se tuer mais il oublie tout quand il voit Mathilde. Il y a enfin un échange de lettres. Mathilde le surprend et ne le supporte pas. Elle se jette aux pieds de Julien en lui disant son amour avant de s’évanouir. Il réussit à ne pas craquer et à se tenir loin de Mathilde et à continuer son manège avec la maréchale. Mathilde l’aime et ne voit que son amour tout en haïssant son orgueil. Mathilde se dévoue totalement à Julien. Julien reste sévère vis-à-vis d’elle. Elle est prête à être déshonorée pour lui. Il continue d’envoyer des lettres à la maréchale. Mathilde annonce à Julien qu’elle est enceinte. Elle écrit une lettre à son père pour lui annoncer son choix. Il a peur des conséquences. Le marquis fait venir Julien. Son valet lui dit qu’il est « hors de lui ». Le marquis est furieux. Julien lui offre la possibilité de le tuer malgré son envie de vivre. Il se confie à l’abbé Pirard. Julien obéit à Mathilde qui gère cette « affaire ». Longue discussion entre Mathilde et son père. Elle veut que son mariage soit reconnu. Il leur offre des terres ainsi qu’une place de choix comme lieutenant et un nouveau nom : de La Vernaye. Julien est fier et part pour son commandement. Mathilde le fait revenir en hâte. Mme de Rênal l’a trahi. Il se rend à Verrières et la tue pendant la messe. Il n’a pas écrit à Mathilde depuis son départ. Julien est emprisonné mais « bien » servi. Il écrit à Mathilde ce qu’il a fait et lui dit de l’oublier. Il est content que Mme de Rênal ne soit pas morte. Il est  prêt à affronter la mort. Il l’attend comme l’a fait Napoléon. Julien a de bons amis : l’abbé Chélan et Fouqué qui veulent tout faire pour lui éviter la mort mais Julien l’a acceptée et refuse leur aide. Il ne veut pas voir son père si celui-ci se présente. Mathilde arrive à Besançon pour voir Julien dans sa prison. Elle est là sous un faux-nom : Mme Michelet. Elle rencontre l’abbé Frilair pour qu’il libère Julien. Celui-ci retourne cette visite contre elle en parlant de la passion qui a, dans le passé, uni Mme de Rênal et Julien. Mathilde fait tout dans l’excès pour Julien. Sa passion est forte alors que celle de Julien est morte. Il aime Mme de Rênal, il demande même à Mathilde de mettre leur fils en nourrice chez celle-ci en lui disant qu’ainsi elle pourra refaire sa vie sans déshonneur. Julien est toujours aussi bien préparé à la mort et regrette juste de ne pas avoir profité de la vie. L’abbé de Frilair va sauver Julien de la mort. Mme de Rênal supplie dans une lettre les jurés de ne pas condamner Julien. Lors du jugement, beaucoup de femmes sont présentes. Tous sont pour la libération de Julien. L’abbé de Frilair est sur de Valenod mais celui-ci fait condamner Julien. Il est mis dans un cachot. Mathilde veut qu’il fasse appel. Julien refuse. Elle lui fait une scène. Il pense à Mme de Rênal et à sa réaction à l’annonce de sa mort. Il n’aime plus du tout Mathilde. Mme de Rênal est venue le voir. Elle le convainc de faire appel. Julien l’aime éperdument. Mme de Rênal ne peut pas venir le voir tous les jours. Il est obligé d’accepter la présence d’un prêtre qui ne veut que se faire une réputation. Le départ de Mme de Rênal le plonge dans un profond désespoir. Il recherche la solitude ce qui rend Mathilde encore plus jalouse. Son père ne veut que son argent. Julien aimerait la vérité des gens. Il veut Mme de Rênal. Julien ne veut pas que Mme de Rênal aille voir le roi et les expose encore plus aux yeux du public. Il meurt digne. Mme de Rênal, quelques jours après la mort de Julien, meurt en embrassant ses enfants. Mathilde enterra la tête de Julien dans la grotte qu’il aimait tant.

Par litteratureetfrancais - Publié dans : 19e siècle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés