Verhaeren - Les villes tentaculaires (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Les villes tentaculaires de Verhaeren

Résumé des poèmes

La Plaine : Il évoque l’ancienne vie si magnifique des plaines et ce que l’homme en a fait des lieux tristes, monotones …

L’âme de la ville : Après la plaine, il évoque la vie de la ville qui existe depuis des siècles. Pas de structure fixe dans ce poème.

Une statue : Histoire d’un prêtre qui a une statue en son honneur.

Les cathédrales : Poème sur les cathédrales. Répétition fréquente de « ô ces foules, ces foules / Et la misère et la détresse qui les foulent. » qui résume bien l’essentiel du poème.

Une statue : Cette fois c’est celle d’un soldat qui apparait « le sabre en bel éclair dans le soleil »

Le port : Description d’un port ou plutôt de la mer qui se trouve là ! Même effet de répétition d’un vers : « Toute la mer va vers la ville » : mouvement constant.

Le spectacle : Poème sur le spectacle et ses effets. Il se finit logiquement sur la fin du spectacle. Qui sont ces filles qui attendent ?

Les promeneuses : Poème sur des promeneuses silencieuses qui portent le deuil.

Une statue : Celle d’un bourgeois représenté de façon négative.

Les usines : Description de la vie dans celle-ci. Poème sombre.

La Bourse : Description de la Bourse et de son ambiance : fiévreuse et sournoise.

Le bazar : Le bazar semble agréable mais la nuit : « Il apparait la bête et de flamme et de bruit / Qui monte épouvanter le silence stellaire »

L’étal : Les trois vers répétitifs : « C’est l’étal flasque et monstrueux, / Dressé, depuis toujours, sur les frontières/ Tributaires de la cité et de la mer » résument le poème. Rien ne lui semble réjouissant

La révolte : Description de la révolte qui soulève la ville.

Le masque : Poème sur un masque : côté caché de l’homme ?

Une statue : Celle d’un apôtre : vie et description de ce qu’il a apporté à la ville.

La mort : Elle est personnifiée dans ce long poème.

La recherche : Après s’être attaqué à tous les domaines de la ville, il s’en prend à la science, recherche de la vérité.

Les idées : Les vers servent de résumé au poème.

Vers le futur : Déprimant, même le futur ne semble pas heureux.

Publié dans 19e siècle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

C'est faux, ceci est un très mauvais résumé plein de fautes. En autres les trois derniers poêmes ne sont justement pas déprimant, ils suggèrent une lueur d'humanité et d'espoir.
Répondre
L


Bonsoir,


je ne suis effectivement pas une spécialiste de Verhaeren, ce résumé n'engage que moi et ma compréhension du texte. Mais je suis toujours prete a apprendre donc si vous avez une interprétation à
me donner et à m'expliquer je suis preneuse.