Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rabelais - Pantagruel (16e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Pantagruel de Rabelais

Personnages principaux

  • Le narrateur Alcofribas
  • Pantagruel
  • Gargantua
  • Badebec
  • Epistémon
  • L’écolier limousin
  • Panurge
  • Thaumaste
  • Eusthénès
  • Carpalim
  • Loup-Garou
  • Le roi Anarche

Résumé par chapitres

Prologue : Le narrateur veut que l’on croie à sa chronique sur Pantagruel comme on a cru à celle de Gargantua.

Chapitre 1 : Le narrateur, qui se dit serviteur de Pantagruel, nous raconte d’où vient le géant. Il nous donne la liste des ancêtres en remontant jusqu’à Caïn et Abel. Il explique comment Hurtaly a survécu au Déluge en sauvant l’Arche.

Chapitre 2 : On nous raconte la naissance de Pantagruel qui a été précédé par des victuailles. Explication de son nom qui signifie « tout altéré ». Il nait déjà poilu ce qui est vu comme un signe qu’il fera de grandes choses. Sa mère est morte en couches.

Chapitre 3 : Gargantua ne sait pas comment réagir : pleurer la mort de sa femme ou bien rire de la naissance de son fils. Une fois qu’il a décidé que sa femme était heureuse au paradis, il décide de s’occuper de son fils.

Chapitre 4 : Pantagruel est d’abord attaché à son berceau car il mange tout ce qui se passe à proximité de lui. Le jour d’un banquet, il est libéré et détruit son berceau.

Chapitre 5 : Pantagruel part à Poitiers pour étudier. Il est accompagné d’Epistémon. Il fait ensuite le tour de la France pour trouver une université qui lui convient. Il s’arrête à Bourges pour faire du droit mais on y donne la licence même aux gens qui savent juste bien danser et jouer à la paume.

Chapitre 6 : Pantagruel rencontre un étudiant limousin. Celui-ci, imitant le langage parisien, n’est pas compréhensible. Cela énerve Pantagruel qui le menace de mort. L’étudiant montre que les mœurs de Paris sont vraiment des plus légères.

Chapitre 7 : Pantagruel veut se rendre à Paris mais fait un détour par Orléans pour rendre service aux habitants en remettant la cloche dans son clocher : la faire sonner à fait tourner tout le vin. Arrivé à Paris, il admire un certain nombre d’ouvrages à la bibliothèque (ceux-ci sont absurdes). Les parisiens le craignent car ils se rappellent de Gargantua.

Chapitre 8 : Lettre de Gargantua à son fils dans laquelle il lui dit quelles langues apprendre, d’étudier la médecine et de respecter Dieu pour être un homme bon. Pantagruel, qui avait déjà une bonne éducation, se lance encore plus d’ardeur dans ses études.

Chapitre 9 : Rencontre avec Panurge. Il parle beaucoup de langues mais Pantagruel ne le comprend pas jusqu’à ce qu’il parle le français qui est sa langue maternelle. Il va raconter ses aventures une fois qu’il aura bien mangé. Ils vont être très amis.

Chapitre 9 bis : Pantagruel veut tester son savoir. Il est appelé à juger une affaire à laquelle les savants du pays ne comprennent rien. Il se prononce et réussit l’exploit de satisfaire les deux parties. Il est loué comme le plus grand savant.

Chapitre 10 : Panurge raconte à Pantagruel comment il a failli être rôti et comment il s’est enfui de chez les Turcs : il a presque brulé toute la ville.

Chapitre 11 : Panurge donne une solution pour renforcer les murailles de Paris : utiliser les bijoux des femmes. Toutes les femmes de Paris sont corrompues ?

Chapitre 12 : Description de Panurge qui est un voyou et un voleur. Il a toujours besoin d’argent et connait plein de moyens pour s’en procurer mais il le dépense beaucoup plus vite. Il détourne tous les préceptes et autres morales à son avantage. Il a fait les 400 coups.

Chapitre 13 : Rencontre avec Thaumaste qui veut une discussion de signes avec Pantagruel pour résoudre certains de ses doutes dans ses savoirs. C’est Panurge qui va disputer avec Thaumaste en tant que disciple de Pantagruel. Cela augmente encore sa renommée.

Chapitre 14 : Panurge, devenu prétentieux grâce à sa victoire sur Thaumaste, veut mettre dans son lit une grande dame de Paris. Comme celle-ci refuse ses nombreux assauts, il se venge en lui jouant un mauvais tour.

Chapitre 15 : Pantagruel reçoit une lettre lui annonçant le décès de son père et l’invasion d’Utopie par les Dipsodes. Il quitte Paris sans dire adieu. Arrivé à Utopie, il ne veut pas attaquer sans connaître l’ennemi et tous ses amis mettent leur talent à son service pour cette affaire.

Chapitre 16 : Panurge et ses amis tuent un grand nombre de cavaliers venus en éclaireurs. Ils en font un prisonnier qui leur donne les renseignements nécessaires. Le chef des Dipsodes s’appelle Anarche et celui des géants Loup-Garou. Les amis de Pantagruel discutent pour savoir qui « chevauchera » le plus de femmes.

Chapitre 17 : Pantagruel et Panurge érigent des monuments en souvenir de leur victoire et banquet. Pantagruel a donné naissance aux Pygmées en pétant ce qui explique qu’ils sont colériques.

Chapitre 18 : Pantagruel met en place un plan de combat qui se sert exclusivement de la ruse : il s’est arrangé pour saouler les chefs de l’armée, a mis le feu d’un côté du camp grâce à Carpalim et a uriné jusqu’à créer une inondation. Presque tous les hommes sont décédés.

Chapitre 19 : Les géants tentent de protéger leur roi Anarche. Loup-Garou s’attaque seul à Pantagruel. Pantagruel le tue et se sert de son corps pour tuer tous les autres géants.

Chapitre 20 : Epistémon est mort. Panurge le ressuscite. Epistémon raconte ce qu’il a vu dans l’autre-monde. Les rôles y sont toujours inversés. Pantagruel offre le roi Anarche à Panurge.

Chapitre 21 : Pantagruel va envahir la Dipsodie afin d’offrir plus de place aux Utopiens. Panurge fait du roi un crieur de sauce verte marié à une femme qui le bat.

Chapitre 22 : Pantagruel protège son armée de la pluie en tirant la langue. Le narrateur en profite pour entrer dans sa bouche : il y a des peuples qui vivent partout sur et dans Pantagruel. Il y reste six mois et, quand il en sort, la Dipsodie est conquise.

Chapitre 23 : Le narrateur termine son histoire en disant comment Pantagruel a été guéri de ses douleurs à l’estomac grâce aux pommes qu’il a avalées dans lesquelles étaient enfermés ses serviteurs qui ont ainsi pu lui nettoyer le ventre.

Publié dans 16e siècle

Partager cet article
Repost0

Lagarce - Juste la fin du monde (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Juste la fin du monde de Lagarce

Personnages principaux

  • Louis
  • Suzanne
  • Antoine
  • Catherine
  • La mère

Résumé par parties

Prologue : Louis annonce qu’il va bientôt mourir, ce qu’il attend. Il va être le messager de sa propre mort auprès de sa famille.

Partie 1 : Réunion de famille. Suzanne présente Catherine à Louis car, même si elle est sa belle-sœur, ils ne se connaissent pas. Leur mère oublie beaucoup de choses, est-elle malade? Catherine parle de ses enfants à Louis qui ne les connait pas. Leur fils s’appelle Louis par tradition familiale car Louis n’a pas d’enfant. Antoine veut gâcher la journée ? Est-il en colère ? Suzanne raconte toute sa vie à Louis. Il a été longtemps absent ? Il est écrivain ? Elle vit toujours chez sa mère mais a meublé son étage. Elle parle aussi d’Antoine et de son pavillon situé dans un quartier qu’elle n’apprécie pas. Elle conclut en disant à Louis qu’il a eu raison de ne pas s’inquiéter. Antoine a mauvais caractère, il ne laisse pas parler les gens. La mère raconte ses souvenirs sur les promenades du dimanche. Les deux frères se chamaillaient beaucoup quand ils étaient enfants. Louis se souvient qu’un matin il s’est réveillé en se disant qu’il devait aller voir sa famille. L’absence d’amour fait plus de mal à son entourage qu’à lui. Louis parle avec Catherine. Elle lui dit ce qu’Antoine fait dans la vie. Elle ajoute qu’Antoine pense surement que Louis ne s’intéresse pas à lui et à sa vie. Elle ne veut pas faire l’intermédiaire entre les deux frères. Suzanne lui dit de ne pas s’inquiéter, Catherine est plus forte qu’elle n’en a l’air. Louis dit à sa sœur qu’elle n’a pas changé : elle donne toujours son avis sur tout. Sa mère dit à Louis qu’Antoine et Suzanne vont lui parler mais qu’ils vont mal s’y prendre et que lui va mal réagir. Il doit, d’après elle, les encourager à vivre leur vie, ils attendent cela de lui. Suzanne et Antoine se disputent car il veut tout contrôler. Ils quittent la table e colère. Louis finit par en faire de même. Leur mère était pourtant contente qu’ils soient tous réunis. Louis raconte les différentes étapes par lesquelles il est passé pour lutter contre la Mort ? Il est seul sur scène. Il cherche juste à mourir apaisé, calme ? Antoine et Louis parlent ensemble. Louis lui dit qu’en réalité il est arrivé pendant la nuit. Antoine en a assez d’être jaloux de la vie de son frère. Il ne veut pas qu’on lui dise tout sous prétexte qu’il ne parte pas et qu’il écoute.

Intermède : Louis dit qu’il se sent perdu et seul. Sa mère n’a pas compris ni entendu ce qu’il a dit. Antoine dit à Suzanne qu’il s’est disputé avec Louis. Il ne l’imaginait pas comme ça. D’habitude quand ils ne se voient pas, ils s’aiment. Louis est seul, il est rentré car il avait peur de la mort. La « pire des choses » aurait été qu’il soit amoureux. Antoine et Suzanne ne comprennent pas pourquoi Louis n’est pas venu plus souvent alors qu’il n’habite pas loin. Antoine dit qu’il aime se faire désirer. Catherine cherche Antoine. Elle dit à Louis que depuis la dispute ils sont tous perdus ? Antoine fait comprendre à Suzanne qu’elle n’est pas vraiment malheureuse. Elle a juste décidé de l’être car il était parti. La mère cherche Louis. Ils se cherchent tous sans s’entendre s’appeler. Suzanne reproche à Antoine de ne jamais répondre quand on l’appelle. Il dit qu’on finit toujours par le retrouver de toute façon. La mère retrouve Louis, elle a eu peur qu’il n soit parti.

Partie 2 : Louis se parle à lui-même. Il repart sans leur avoir annoncé sa mort prochaine. Il fait des promesses qu’il sait qu’il ne tiendra pas. Louis est sur le départ. Suzanne et Catherine reprochent à Antoine d’être brutal. Antoine craque : pourquoi tout le monde est contre lui ? Antoine dit qu’à cause de lui, il a été malheureux. Louis a toujours prétendu ne pas être aimé alors tout le monde ne s’occupait plus que de lui. Antoine se sentait responsable.

Epilogue : Louis va mourir seul. Il évoque un dernier souvenir dans lequel il n’a pas saisi sa chance d’être heureux.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Molière - Le misanthrope (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le misanthrope de Molière

Personnages principaux

  • Alceste
  • Oronte
  • Philinte
  • Célimène
  • Eliante
  • Arsinoé
  • Acaste
  • Clitandre
  • Le Basque
  • Du Bois

Résumé par actes

Acte 1 : Alceste reproche à Philinte son hypocrisie liée à sa place dans le monde. Alceste est moqué à cause de sa misanthropie. Il est amoureux de Célimène ce qui surprend Philinte car celle-ci vit à la mode de la cour. Alceste est persuadé d’être aimé d’elle. Oronte vient présenter ses amitiés à Alceste qui est tout étonné car ils ne se connaissent pas. Oronte lui présente son sonnet qu’Alceste dit détester alors que Philinte feint de l’admirer. La franchise d’Alceste a-t’elle brisé leur future amitié ? Philinte reproche à Alceste son attitude. Alceste ne veut plus avoir de compagnie, il ne veut plus rien entendre.

Acte 2 : Alceste dit à Célimène de changer de comportement car elle reçoit trop bien tous ses amants. Elle lui dit que sa façon d’aimer est surprenante car il cherche sans arrêt les disputes. Célimène accepte de recevoir Acaste ce qui déplait à Alceste. Elle s’inquiète de son image dans le monde et Acaste y est important. Le Basque annonce l’arrivée de Clitandre. Alceste préfère s’en aller malgré l’insistance de Célimène pour qu’il reste. Alceste veut quitter Célimène à cause de son défaut : elle médit sur tout le monde à cause des flatteurs. Les autres personnes tentent de lui montrer que, lorsqu’on aime, on aime aussi les défauts de l’autre. Alceste refuse de partir avant les autres hommes présents. Le Basque annonce à Alceste qu’un homme veut le voir pour affaires. Les gardes viennent chercher Alceste pour régler l’affaire des vers d’Oronte. Il jure qu’il ne changera pas d’avis. Tout le monde lui dit  d’aller où il est attendu.

Acte 3 : Clitandre demande à Acaste les raisons de sa bonne humeur. Celui-ci se vante de tout avoir pour lui et qu’il n’a donc aucune raison d’être triste. Ils sont rivaux pour prendre le cœur de Célimène mais jurent que si elle fait son choix, ils laisseront la place au choisi. Célimène s’étonne que Clitandre et Acaste soient toujours là. Arrivée d’un carrosse. Le Basque annonce l’arrivée d’Arsinoé connue dans le monde pour être prude. Célimène la dit jalouse, seule et impertinente. Elle n’est pas enchantée de sa présence. La conversation, d’abord charmante, entre Célimène et Arsinoé tourne en règlement de compte. Elles se détestent. Célimène laisse Arsinoé avec Alceste. Arsinoé se dit inquiète pour Alceste car celle qu’il aime ne lui est pas fidèle. Il n’est pas traité à sa juste valeur d’après elle. Il ne peut croire que ce qu’il voit, c’est pourquoi Arsinoé lui promet des preuves s’il l’accompagne.

Acte 4 : Eliante et Philinte parlent d’Alceste et de son caractère. Eliante l’apprécie mais accepte de ne pas être aimé de lui. Philinte est-il amoureux d’Eliante ? Alceste annonce à Philinte et Eliante l’infidélité de Célimène dont il a la preuve : une lettre écrite à Oronte. Il veut se venger en offrant son cœur à Eliante et en lui promettant d’être constant. Alceste exprime sa colère à Célimène et lui annonce la fin de leur relation mais celle-ci, par ruse ou par amour, réussit à le convaincre de son innocence et il veut rester auprès d’elle malgré quelques doutes subsistants. Du Bois dit à Alceste qu’il doit quitter les lieux. Celui-ci refuse sans savoir pourquoi ? Du Bois pense que c’est à cause du procès mais il oublie la lettre qui expliquait tout. Alceste va éclaircir cette affaire.

Acte 5 : Alceste, qui a perdu son procès à cause de son honnêteté, décide de se retirer du monde car il ne supporte plus l’hypocrisie. Il n’attend que le soutien de Célimène comme preuve de son amour. Philinte n’arrive pas le faire changer d’avis. Oronte et Alceste en ont assez du jeu de Célimène. Ils lui demandent de choisir entre eux. Elle ne veut pas choisir en donnant toutes sortes d’excuses plus ou moins plausibles. Ils insistent pour savoir, ce qui agace Célimène. Célimène demande son aide à Eliante qui refuse de prendre parti. Les deux hommes la pressent de faire son choix. Tous les amants de Célimène ont découvert sa fourberie et ses traitrises. Seul Alceste lui laisse une chance, si elle vient avec lui dans le désert où il veut se retirer, il la pardonnera. Elle refuse. Il ne peut pas se donner à Eliante ca elle ne le mérite pas. Celle-ci dit qu’elle aime Philinte. Alceste part pour se retirer. Philinte, son ami, veut l’en empêcher.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article
Repost0

Beckett - Malone meurt (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Malone meurt de Beckett

Personnages principaux

  • Le narrateur, Malone
  • Saposcat, Sapo, Macmann
  • Mme Saposcat
  • M Saposcat Adrien
  • Le gros Louis
  • Mme Louis
  • Edmond Louis, le fils
  • Jackson
  • Moll
  • Lemuel
  • Mme Pédale

Résumé

Le narrateur dit qu’il va mourir. Il se pose des questions sur sa vie. Il est content d’en finir. A qui et pourquoi ne pardonne-t’ il pas ? Le narrateur veut jouer. Il va raconter trois histoires, faire son inventaire et vérifier qu’il n’a pas fait d’erreur. Il a peur de rater son décès. Il décrit sa situation présente. Il est dans une chambre, toujours au lit, tourné vers la fenêtre. Un bâton lui donne accès à ses affaires. Il ne se souvient de rien d’autre d’avant cette chambre. Il ne sait pas son âge. Il commence sa première histoire avec un homme appelé Saposcat qui n’aimait pas beaucoup l’école. Son personnage aime les maths quand elles sont utiles. Il s’ennuie à raconter son histoire ? Saposcat est l’ainé. Ses parents sont des gens bizarres qui n’attendent que d’être impotents pour qu’on s’occupe d’eux. L’histoire l’ennuie. Il ne sait pas jouer. Il va pourtant continuer à raconter en faisant des efforts. Il veut profiter de son agonie. Il ne comprend pas lui-même le début de son histoire mais décide de continuer. Il reprend mais corrige de suite. Il continue l’histoire de Sapo. Il ne veut surtout pas laisser de zones d’ombre car celles-ci risquent de tout noyer, il va donc chercher pourquoi Sapo n’a jamais été renvoyé. Il n’a pas trouvé la réponse mais il va garder à l’œil cette zone d’ombre afin qu’elle ne le submerge pas. Sapo a l’air intelligent ce qui désole son entourage et ses professeurs car il n’apprend rien. Son père garde espoir. Sapo aime la nature et accepte volontiers de ne pas le comprendre totalement. C’est un homme simple. Il observe ce qui se passe chez le couple dont il voit deux fenêtres de sa chambre. Son corps lui répond difficilement. Les gens sont exaspérés par les silences de Sapo qui ne pense pas au sexe comme le pense son père mais à l’avenir. Le narrateur va s’arrêter sur tous les détails comme les yeux de mouette de Sapo pour éviter qu’un « rien » ne pollue sa langue. Il regrette de ne pas avoir été plus attentif en classe pour mieux se connaitre. Ses rêveries le fatigue. Son père regrette qu’il ne soit ni athlète ni un génie dans ses études. Le narrateur dit que le personnage ne lui ressemble pas du tout. Il a peur de se perdre. Il a toujours voulu être quelqu’un d’autre. Pendant les grandes vacances, Sapo prend des cours particuliers et, prétendant aller réviser, il court la campagne. Le narrateur s’est endormi ce qu’il ne veut pas. Il dit que le coma est l’affaire des vivants. Il se considère comme déjà mort ? Le narrateur a toujours essayé de vivre mais ne pense avoir réussi à jouer son rôle car on le renvoyait toujours dans la ronde. Il veut se dévoiler à sa mort ? Sapo a réuni de nombreuses considérations sur le marché. Il fait de nombreuses visites aux paysans. Il marche d’un pied incertain comme ballotté d’un lieu à un autre. Le narrateur regarde ses biens en prévision de son inventaire. Il veut être le plus exact possible. Il a bien fait : la réalité diffère de son souvenir. Il n’a pas peur de ne pas finir mais de commettre une erreur. Son corps le fait souffrir. Il ne veut pas se laisser aller au bonheur. Il veut absolument comprendre les hommes. Histoire des Louis qui ont des problèmes financiers. Le gros Louis est violent et craint par sa famille. Il sait très bien tuer les cochons mais ne sait pas les élever. Il trouve que le monde est mort car mangé par le temps ? Il regrette d’avoir changé en vieillissant ? Sapo connait les Louis. Il a souvent patienté dans leur cuisine. Il regrette de ne pas avoir plus observé. Les Louis voient comme un événement toute visite. Il écrit se souvenir de sa nouvelle histoire personnelle et de celle de Sapo. Quel lien avec les bruits de son enfance ? Quel est ce chant qu’il dit entendre ? Il s’est endormi et à son réveil il ne retrouve pas son cahier dans l’obscurité. Il ne sait pas où il a trouvé ce cahier ni qui le lui a confié. Il le décrit ainsi que ce crayon. Pourquoi dit-il qu’il ne se quitte plus avec autant d’empressement. Sapo va passer ses examens. Ses parents espèrent qu’il sera reçu. Ils ne savent pas comment lui donner le stylo qu’ils lui ont acheté sans qu’il ne le voie que comme un simple présent. Les Louis ont enlevé leur vieux mulet. Il y a des travaux ennuyeux et sans fin qui ne méritent pas qu’on s’attarde sur eux. Chez les Louis, l’inceste n’est pas loin. Le père et le fils coucheraient bien avec la fille Louis. Malone s’ennuie, il ne sait plus quels étaient ses projets. Mme Louis dort très peu. Qu’est-ce qu’une « maladie de femme » ? Elle est dépressive ? Sa fille lui annonce que Sapo les a quittés pour de bon. Il s’est cherché un compagnon mais cela n’a pas fonctionné. Il ne sait pas où il est. Il est peut-être déjà mort ? La mort change-t’elle vraiment quelque chose ? Il a fini par apprécier la nuit qu’il craignait auparavant. Il enchaine les pensées sur son crayon et son cahier. Le fait de ne pas avoir écrit pendant 48heures lui a fait découvrir Malone ? Il ne sait ni qui, ni où il est ni même s’il est mort ou vivant mais il va continuer. Il ne sait plus pourquoi il avait commencé à écrire. Il a rebaptisé Sapo, Macmann. Il décrit celui-ci avec une précision inutile. Il parle de son immobilité, il dit qu’il lui reste toute la vieillesse devant lui avant de mourir. Tous veulent combattre le temps ? Que sent-il ? Il pense qu’il va mourir dans les quelques jours à venir. Il parle d’une porte et de gens qui s’aiment. Il regrette la vie des vivants ? Macmann fuit sa terre après s’être couché sur le sol pensant ainsi se protéger une face du corps de la pluie qui ne pouvait pas durer longtemps mais qui s’est éternisée. Il ne réussit dans aucun emploi ? Le narrateur parle de ses « possessions ». Sa définition lui pose des soucis, ne sait pas ce qui est réellement à lui. Il sait qu’il ne dit pas tout ce qu’il pense et que cela peut être difficile à suivre. Il se demande quel sera le dernier mot qu’il écrira avant de mourir. Le narrateur a fait tomber son bâton. Cela le désespère et le soulage en même temps. Il se demande si les gens qui « s’occupent » de lui veulent en fait l’aider à mourir. Il devient nerveux par manque d’activité. Macmann se réveille dans un asile, il ne sait pas ce qu’il fait là. Rencontre avec Moll qui semble le connaitre. Le narrateur dit se sentir bien. Moll s’occupe de Macmann et lui apprend les  règles de l’asile. Elle est très patiente et compréhensive. Le narrateur va détailler les phases de l’hospitalisation ? Le narrateur s’interrompt pour parler de la chaleur qu’il ressent dans certaines parties de son corps. La première phase fut le rapprochement amoureux et sexuel de Macmann et Moll. Leur âge avancé rend cette découverte de la sensualité difficile mais précieuse. Le narrateur veut se taire ? Le début de leur relation est difficile. Ils ne savent pas s’aimer en même temps. C’est le début du déclin. Il est pressé de mourir car il est fatigué d’être fatigué. Moll est de plus en plus mal et Macmann voit cela comme une façon de le mettre à distance. Il ne fait rien pour le reconquérir. Décès de Moll, elle est remplacée par Lemuel. Lemuel est bête et méchant mais moins à cheval sur le règlement que ne l’était Moll. Macmann veut absolument se lever. Malone a eu de la visite. Est-il devenu sourd ? Qui est cet homme au parapluie ? Veulent-ils le tuer ? Il rêve de pouvoir voir une jeune fille. Son cahier, c’est sa vie. Macmann peut sortir. On le cherche sans arrêt car il ne veut plus rentrer. Il recherche l’air pur. Il a été puni pour avoir cueilli des fleurs. Macmann se sent seul sans Moll. Il n’a rien ni personne. Il veut fuir mais il sait que rien ne se passerait jamais. Il y a beaucoup de patients qui errent comme Macmann dans les clairières mais ceux-ci évitent de se croiser et ne se parlent jamais. Macmann aime une photo que Moll lui a donné d’elle. Il la déchire et la disperse. Lemuel n’est pas aimé. Il doit faire une sortie avec son groupe. Description de quelques-uns de ses patients. Il a mangé le lard de ceux-ci. Description des deux autres patients du groupe de Lemuel qui sont également maltraités. Le narrateur n’a plus eu de visite. Il se sent mourir, il ne parlera plus de lui. La préparation de la sortie demande beaucoup d’efforts à Lemuel surtout à cause de Macmann qui ne veut pas être entravé dans sa promenade. Mme Pédale n’est toujours pas là. Le trajet est ennuyeux. Ils vont à la mer. Mme Pédale espère de l’entrain sans résultat. La chaloupe est immense. Mme Pédale est triste. Les patients sont calmes. Lemuel est né dans les collines ? Arrivée sur l’ile. Lemuel tue deux hommes et abandonne Mme Pédale blessée. Il repart avec les autres patients qui sont toujours attachés. Leur silhouette dessine des ombres sur la mer. La fin est chaotique. Décès du narrateur explique le délire final ?

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Fiche modèle de révision pour l'oral (Objet d'étude 1ere)

Publié le par litteratureetfrancais

FICHE MODELE DE REVISION A L’ORAL

Je  veux voir apparaitre :

INTRODUCTION :

è Présentation de l’auteur

è Présentation de l’œuvre

è Présentation/ situation de l’extrait

è Problématique et annonce du plan

LECTURE

DEVELOPPEMENT DE LA LECTURE ANALYTIQUE (seulement le plan détaillé !)

I.

1)

2)

3)

II.

1)

2)

3)

 

CONCLUSION

è Reprise du plan

è Réponse à la problématique

è Ouverture.

 

Attention pensez-bien à ma métaphore sur la piscine avec le maitre-nageur… si on tend une perche on doit être bien campé sur ses pieds pour ne pas se noyer…

 

 

Publié dans Objet d'étude 1ere

Partager cet article
Repost0

Molière - Le bourgeois gentilhomme (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le Bourgeois gentilhomme de Molière

Personnages principaux

  • M Jourdain
  • Mme Jourdain
  • Lucile
  • Nicole
  • Cléonte
  • Covielle
  • Dorante
  • Dorimène
  • Le maitre de musique
  • Le maitre à danser
  • Le maitre d’armes
  • Le maitre de philosophie
  • Le maitre tailleur
  • Garçon tailleur
  • Elève du maitre de musique
  • Deux laquais

Résumé par actes

Acte 1 : Le maitre de musique et le maitre à danser parlent de M Jourdain. Celui-ci a de l’argent mais n’a aucun gout en art ce qui gêne plus le maitre à danser qui aspire à une vraie reconnaissance. Jourdain arrive. Il est surtout là pour exposer sa richesse, plus que pour la musique et la danse auxquelles il ne comprend rien. Les maitres lui prouvent l’importance de la musique et la danse dans la vie d’un riche bourgeois.

Acte 2 : Jourdain n’a aucune opinion : il accepte tout ce que les maitres disent à condition que « les gens de qualité » fassent pareil. Il est toujours ridicule. Il veut un ballet magnifique pour Dorimène qu’il a invitée à diner. Séance avec le maitre d’armes. Tous flattent sans arrêt M Jourdain. Il y a querelle entre les différents maitres sur l’importance de leur discipline. Jourdain ne parvient pas à les calmer. Le maitre de philosophie tente de calmer le jeu mais veut imposer son domaine comme le  plus important. M Jourdain ne tente pas de s’interposer dans la bagarre pour ne pas déchirer sa nouvelle robe et ne pas se faire mal. Le maitre de philosophie cherche quoi enseigner à M Jourdain. Il choisit l’alphabet. M Jourdain s’extasie de tout. Il ne veut pas apprendre ce qui est sérieux. Il veut écrire une lettre galante sans rien changer. Le maitre de philosophie est également un flatteur. Arrivée du tailleur. Des que M Jourdain sait que ceci est pour les gens de qualité, il accepte de tout mettre. Il paye les petits tailleurs qui lui donnent du « monseigneur », « gentilhomme ». Il aime être flatté.

Acte 3 : M Jourdain veut que toute la ville voie son nouvel habit. Nicole arrive et a un fou rire quand elle voit l’accoutrement de son maitre. M Jourdain n’apprécie pas et menace de la battre. Elle ne s’arrête de rire qu’au moment où elle apprend qu’il va y avoir de la visite. Mme Jourdain n’apprécie pas le comportement de son mari. Elle lui dit que tout le monde se moque de lui et que le fameux noble qui lui est si précieux ne le flatte que pour sa bourse. Dorante flatte M Jourdain pour récupérer de l’argent alors qu’il lui doit déjà 15000 livres. M Jourdain ne s’étonne pas du retard de payement. Seule Mme Jourdain n’est pas dupe mais elle ne peut pas arrêter son époux. Dorante parle avec Mme Jourdain, elle le remet poliment à sa place. Pourquoi veut-il voir la fille des Jourdain ? Dorante a convaincu la marquise dont Jourdain est amoureux de venir le voir. Mme Jourdain n’aime pas Dorante et envoie Nicole espionner ce qui se dit. Elle reçoit un soufflet de M Jourdain. Mme Jourdain dit à Nicole qu’elle sait qu’il y a anguille sous roche. Elle veut donner Lucile en mariage à Cléonte qu’elle apprécie. Nicole arrive auprès de Cléonte et Covielle et se fait brutalement repousser sans pouvoir délivrer son heureux message. Cléonte et Covielle sont en colère contre leur amante. Lucile s’est détournée de Cléonte ? Il ne veut plus l’aimer mais la trouve parfaite en tout. Lucile et Nicole veulent s’expliquer mais les deux hommes ne les écoutent pas. Puis les deux hommes veulent savoir et les deux femmes ne veulent plus rien dire. La situation finit par être réglée. Mme Jourdain dit à Cléonte de demander la main de sa fille à son époux. Cléonte fait sa demande. M Jourdain refuse car Cléonte n’est pas gentilhomme. Il veut faire de sa fille une marquise. Nouvelle querelle entre les époux. Mme Jourdain garde espoir et veut couper l’herbe sous le pied de son mari. Covielle reproche à Cléonte de ne pas avoir menti alors qu’il connait Jourdain. Il veut lui jouer une farce afin d’aider Cléonte. M Jourdain ne comprend pas les reproches de sa famille. Un laquais annonce l’arrivée du comte et de la marquise. Un laquais dit à Dorante et Dorimène que M Jourdain va arriver. On apprend que Dorante tente de séduire Dorimène en se servant des présents envoyés par Jourdain. Il l’a menée ici juste pour qu’elle accepte de le rencontrer. M Jourdain se ridiculise par ses excès à vouloir se faire passer pour noble. Dorante prend les choses en main afin de continuer à jouer double-jeu. Ils vont diner.

Acte 4 : Le diner a lieu. M Jourdain tente de faire de l’esprit. Dorimène accepte poliment. Dorante continue à jouer son rôle d’ami tout en séduisant Dorimène. Mme Jourdain interrompt le repas et lance ses accusations devant tout le monde. Dorimène décide de quitter les lieux. M Jourdain reproche à sa femme d’avoir fait fuir des gens de qualité. Elle lui dit ne pas s’en soucier, elle ne défend que ce qui lui appartient. M Jourdain se sentait d’humeur à dire de belles choses. Covielle, déguisé, fait croire à M Jourdain que son père était un gentilhomme et que le fils du Grand Turc veut épouser sa fille et faire de lui un grand de ce monde. La naïveté de M Jourdain est sans limite. Covielle joue l’interprète. Cléonte et lui ne parlent pas vraiment turc. M Jourdain se laisse berner sans la moindre difficulté. Covielle, une fois seul, se moque de la crédulité de M Jourdain. Dorante assiste à la mise en scène de Covielle et au ballet des Turcs qui font de Jourdain un grand homme. Celui-ci est effrayé par la cérémonie.

Acte 5 : Mme Jourdain pense que son mari est devenu fou à se prétendre « Mamamouchi ». Dorante dit à Dorimène qu’il faut soutenir Cléonte et toute la mascarade. Dorimène accepte et lui annonce qu’elle veut bien l’épouser avant qu’il ne se soit ruiné en présents pour elle. Dorimène et Dorante rendent leurs hommages à M Jourdain et son nouveau statut. Il fait encore de belles bêtises dans ses paroles. Dorante veut se présenter à Cléonte, toujours déguisé. Jourdain se ridiculise à nouveau en essayant de parler turc car l’interprète n’est pas là. M Jourdain demande à Covielle de présenter Cléonte. Tous se moquent de lui mais il ne s’en rend pas compte. Lucile refuse d’abord d’épouser l’homme que lui donne son père jusqu’à ce qu’elle reconnaisse Cléonte. M Jourdain ne s’étonne en rien du brusque changement d’avis de sa fille. Mme Jourdain veut s’interposer jusqu’à ce que Covielle lui explique la manigance. Dorante annonce qu’il va épouser Dorimène. M Jourdain croit à une ruse pour éviter la colère de sa femme. Tous apprécient le ballet final.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article
Repost0

Présentation Bac Français (Objet d'étude 1ere)

Publié le par litteratureetfrancais

INTRODUCTION :

  • Présentation de l’auteur et du mouvement + Présentation de l’extrait (pour le commentaire composé)
  • Problématique
  • Annonce du plan

Sautez  3 ou 4 lignes

(PREMIERE PARTIE)

  • Introduction partielle à la partie
  • Introduction partielle au 1er argument. Explication de l’argument. 1 exemple précis et expliqué et 1 exemple plus allusif. Lien entre l’argument et l’exemple. Conclusion partielle du 1er argument
  • Introduction partielle au 2e argument. Explication de l’argument. 1 exemple précis et expliqué et 1 exemple plus allusif. Lien entre l’argument et l’exemple. Conclusion partielle du 2e argument
  • Introduction partielle au 3e argument. Explication de l’argument. 1 exemple précis et expliqué et 1 exemple plus allusif. Lien entre l’argument et l’exemple. Conclusion partielle du 3e argument

 

Sautez  1 ou 2 lignes

(TRANSITION)

  • Conclusion partielle de la première partie + Connecteur logique + Introduction partielle à la deuxième partie

Sautez  1 ou 2 lignes

(DEUXIEME PARTIE)

  • Introduction partielle au 1er argument. Explication de l’argument. 1 exemple précis et expliqué et 1 exemple plus allusif. Lien entre l’argument et l’exemple. Conclusion partielle du 1er argument
  • Introduction partielle au 2e argument. Explication de l’argument. 1 exemple précis et expliqué et 1 exemple plus allusif. Lien entre l’argument et l’exemple. Conclusion partielle du 2e argument
  • Introduction partielle au 3e argument. Explication de l’argument. 1 exemple précis et expliqué et 1 exemple plus allusif. Lien entre l’argument et l’exemple. Conclusion partielle du 3e argument
  • Conclusion partielle de la partie

Sautez  3 ou 4 lignes

CONCLUSION

  • Reprise du plan
  • Réponse à la problématique
  • Ouverture (sur l’auteur, le siècle, le thème)

 

Publié dans Objet d'étude 1ere

Partager cet article
Repost0

Mérimée - Les âmes du purgatoire (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Les âmes du purgatoire de Mérimée

Personnages principaux

  • Le narrateur
  • Don Juan de Marana, frère Ambroise
  • Le comte Don Carlos de Marana
  • La comtesse de Marana
  • Don Garcia Navarro
  • Perico
  • Dona Teresa de Ojeda, sœur Agathe
  • Dona Fausta de Ojeda
  • M le corrégidor
  • La capitaine Don Manuel Gomera
  • Modesto, don Pedro de Ojeda

Résumé

Le narrateur explique que même si les histoires sont les mêmes, chaque ville à son propre Don Juan. Le narrateur veut prouver que les deux ont existé et que c’est sacrilège à Séville d’en douter. Il va nous parler de Don Juan de Marana en racontant des histoires différentes de celle de Molière qui parle de Don Juan de Tenorio. Don Carlos est un homme bien, fier d’avoir un fils qui fera vivre sin nom. Don Juan est un enfant gâté déchiré entre un père qui le veut homme brave et une mère qui l’espère religieux. Don Juan est impressionné par un tableau de sa mère représentant les âmes du purgatoire, sa mère ne manque pas de lui expliquer que, pour éviter le purgatoire, il faut bien suivre la suivre la religion. Sa mère espère qu’il fera dire des messes pour elle quand elle ne sera plus là. Les appartements de son père sont un sanctuaire dédié à ses victoires militaires. Don Juan est partagé en deux. A 18ans, il est envoyé à Salamanque pour devenir un homme. Son père lui rappelle que l’honneur des Marana est important : mieux vaut mourir plutôt que de salir ce nom. Salamanque, ville étudiante, est une ville de débauche. Don Juan respecte les ordres de son père et sa libéralité lui fait de nombreux amis. Don Juan veut s’asseoir au plus près des professeurs. Son voisin le prévient que c’est la place de Don Garcia Navarro et que celui-ci à l’épée facile. Don Juan ne veut pas changer de place pour ne pas paraitre lâche. Arrivée de Don Garcia. Don Garcia fait un accueil chaleureux à Don Juan car leur père sont amis et qu’il veut qu’il en soit de même entre eux. Il se propose de lui faire visiter Salamanque. Perico raconte à Don Juan que Don Garcia aurait été sauvé de la mort par le diable. Il est interrompu par Don Garcia lui-même qui dit à Don Juan de ne pas l’écouter et de le suivre pour rencontrer ses amis autour d’un diner. Ils vont à l’église où se trouvent les sœurs de Ojeda. Garcia admet aimer l’ainée et conseille à Juan d’aimer la cadette. Garcia conseille à Juan de faire avancer ses affaires avec Teresa, lui a donné un billet à Fausta. Il en a toujours de tout prêts. Le repas, d’abord consternant pour Don Juan, lui fait voir la vraie vie étudiante : ils sont frères et ne doivent jamais se trahir mais peuvent tout se permettre avec les gens extérieurs à l’université. Don Juan fait un rêve étrange dans lequel il choisit d’border du côté de la belle femme plutôt que du vieillard, signe de sa future débauche ? Garcia semble intéressé par l’épée de Juan. Ils vont aller chanter la sérénade à leur belle. Garcia lui conseille de toujours le suivre. Il chante jusqu’au signal qui dit qu’on les écoute. A ce moment-là, il commence à converser. Malgré sa découverte de l’amour, une fois la glace brisée Don Juan sait se montrer éloquent. Les jeux de séduction reprennent tous les soirs. Don Cristoval veut prendre leur place mais Garcia refuse. Il va y avoir combat. Don Juan blesse mortellement Don Cristoval. Ils prennent la fuite. Don Juan a perdu son épée. Don Garcia n’hésite pas à aller récupérer l’épée de son ami. Ils doivent fuir et ne pas se faire prendre. Leur fuite est facilitée par un groupe d’étudiants qui les aide. L’épée qu’a prise Don Garcia n’est pas celle de Don Juan. Garcia rassure Don Juan, il s’occupe de ses affaires. Il accoste un prêtre et, sous couvert d’un conseil religieux, prétend que Don Juan a échangé son épée pour rendre service à un cavalier. Don Juan ne comprend pas la manœuvre mais laisse faire. Garcia a mis le prêtre de leur coté il sera leur témoin en cas de problème. Garcia conseille à Juan de rentrer pendant qu’il va aux nouvelles. Dona Teresa arrive chez Don Juan, cachée sous un voile. Elle lui dit son intérêt pour lui et lui rend son épée qu’elle a dissimulée aux hommes du corrégidor. Garcia annonce à Don Juan que leurs affaires vont bien grâce à la réputation de ce dernier et au tour de Teresa qu’il a surprise chez Don Juan. Ils peuvent retourner à leur vie d’étudiants. L’amour et la vanité effacent toute trace de culpabilité et de remords chez Don Juan. Après la rencontre avec les sœurs, Garcia et Juan font la fête. Ce dernier finit ivre pour prouver qu’il n’est pas un novice. Il est totalement tombé dans la débuche, fait sans arrêt la fête, courtise Teresa et l’obtient, pense à la suivante. Il vit comme ceux qui l’entourent. Il passe du temps avec Teresa mais ce qui lui semblait magnifique au début perd de son éclat comme la tâche qu’elle a dans le cou. Garcia et Juan sont lassés de leur sœur de Ojeda. Garcia propose de se les échanger. Il compare le dressage d’une femme à celui d’un cheval. Ils jouent leur maitresse aux cartes. Don Juan gagne Fausta. Garcia lui fait un billet sur lequel il lui dit de se donner à son ami. Garcia lui dit comment se comporter, Juan hésite un peu mais ce jeu l’excite beaucoup. Malgré ses hésitations, Don Juan se lance, Garcia l’aide et n’a aucun remord. Fausta ne comprend pas la présence de Don Juan à la place de Don Garcia. Fausta ne croit pas au billet écrit par Garcia, elle pense à une plaisanterie. Don Juan tente de la prendre de force, elle oublie sa pudeur et appelle à l’aide. Il n’arrive pas se sauver à cause de Fausta. Elle est tuée à la place de Don Juan, dans sa fuite il tue son père. Teresa, qui a tout vu, tombe évanouie. Juan se rend chez Garcia. Celui-ci lui dit de quitter la ville pour aller en Flandres afin de sauver sa vie. Ils quittent l’Espagne, s’arrêtent et profitent des plaisirs en Italie avant de rejoindre Bruxelles pour s’engager dans une compagnie, celle de Don Manuel Gomare. Ils se font vite remarquer pour leur bravoure. Ils reprennent leur vie de libertins sans accorder la moindre importance au mal qu’ils peuvent faire. Lors d’une bataille, Don Manuel Gomare meurt. Il fait de Don Juan son héritier. Il ouvre la bourse que lui a laissée le capitaine. Elle contient 60 pièces d’or. Ils vont jouer l’argent mais Don Juan retire 10 pièces pour faire dire des messes au nom du capitaine comme promis ce que ne comprend pas Garcia. Ils perdent tout même l’argent mis de côté. L’âme du capitaine est oubliée. Ils retrouvent le corps mutilé du capitaine. Don Juan se rappelle de sa promesse non tenue sans vraiment de remords. Le corps est enterré et un capucin dit quelques mots. Arrivée d’une nouvelle recrue : Modesto, homme intrépide mais solitaire. Garcia blasphème. Il ne croit ni à l’âme, ni à Dieu ni au diable contrairement à Don Juan qui croit aux âmes du purgatoire. Garcia est blessé. Il meurt en léguant ses maitresses à Don Juan, il ne veut pas que l’on voit cela comme une punition divine. Modesto disparait après la mort de Garcia : était-il l’assassin ? Pourquoi ? La mort de Garcia touche beaucoup Don Juan mais il retourne à Séville pour reprendre sa vie de libertin sur un plus grand terrain. Il pervertit la jeunesse andalouse. Il tombe malade et veut retourner au plus vite à sa vie d’excès. Pendant sa convalescence, il dresse la liste des femmes qu’il a séduites et se vante d’avoir roulé des maris de toutes catégories sociales. Un ami lui dit qu’il manque une religieuse à sa liste. Il promet de relever le défi sous un mois. Il cherche sa nouvelle proie dans les couvents de Séville. Il choisit sœur Agathe. Il est persuadé de l’avoir déjà conquise sans savoir qui elle est. Sœur Agathe laisse tomber son chapelet qu’il veut récupérer. Sœur Agathe est en fait Teresa, sa première conquête. Elle lui demande de l’oublier. Il lit son mot comme cela l’arrange. Il la prévient qu’il fera tout pour la sortir du couvent quitte à mourir et à devoir tuer. Teresa ne veut pas céder. Elle finit par accepter. Don Juan prépare tout pour son enlèvement. Il a même planifié l’assassinat du jardinier qui les a aidés. Il retourne au château de son enfance. Il ne dort pas de la nuit à cause du tableau de sa mère. La nuit suivante, il ne dort pas mieux mais ne se remet pas en question. Il part seul pour Séville afin de finaliser l’enlèvement de Teresa. Pendant l’attente, il assiste à une procession pour un enterrement. Le nombre des pénitents pique sa curiosité. Il demande à deux reprises qui l’on enterre. La réponse est toujours la même : Don Juan de Marana. Don Juan est effrayé. Les pénitents disent une messe pour son âme perdue. Les âmes du purgatoire sont venues le chercher sous l’apparence de Garcia et de Don Gomare. A son réveil, il est perdu et demande un chapelet et un confesseur. Il se confesse, passe la journée en prières, décide de se retirer du monde. Il partage sa fortune pour aider les pauvres et tente de convaincre ses amis libertins de quitter cette vie de débauche. Il écrit, dans son repentir, une lettre à Dona Teresa que le moine dominicain lui apporte. Cette lettre la tue car Don Juan ne l’a jamais aimée. Il devient l’exemple d’une conversion réussie. Arrivée de Modesto qui est en fait le frère de Teresa. Il ne visait pas Garcia. Il ne croit pas à la conversion de Don Juan. Il veut l’obliger à se battre mais Don Juan préfère mourir. Suite au soufflet reçu, Don Juan se bat et tue Don Pedro. Quand il comprend ce qu’il a fait, il est mortifié et va prévenir le supérieur qui cache toute trace du duel. Après l’incident, il fera pénitence pendant dix ans avant de mourir. On raconte partout son histoire et surtout celle de sa conversion.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Stevenson - L'ile au trésor (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

L’île au trésor de Stevenson

Personnages principaux

  • M le chevalier Trelawney
  • M le docteur Livesey
  • Le narrateur Jim Hawkins
  • Le vieux marin Billy Bones
  • Chien-Noir
  • L’aveugle Pew
  • Joyce
  • Alan Gray
  • Hunter
  • Tom Redruth
  • Long John Silver
  • Le capitaine Smollett
  • Israël Hands
  • Ben Gunn

Résumé par parties

Partie 1 : Le narrateur va tout dire de l’ile au trésor sauf son emplacement. Tout commence à l’auberge de son père, L’Amiral Benbow, où un vieux marin s’installe semant presque la terreur. Seul le docteur Livesey ose le remettre à sa place. Le vieux marin demande au narrateur de la prévenir si un marin à une jambe arrive. Chien-Noir arrive et veut voir Billy. Jim a peur mais les laisse quand même seuls. La discussion finit en bagarre au couteau. Chien-Noir fuit, blessé alors que Billy tombe inconscient. Le docteur Livesey arrive juste à ce moment et soigne Billy avec l’aide de Jim. Il conseille au marin d’arrêter le rhum. Pourquoi dit-il ne pas être Billy Bones, nom pourtant tatoué sur son bras ? Décès du père de Jim. Billy n’écoute en rien les conseils du docteur. Il fait des confidences à Jim et a peur de la tache noire que l’aveugle lui transmet en forçant Jim à le conduire à lui. Il meurt brutalement pour avoir bu trop de rhum. Jim pleure car deux décès si rapprochés sont durs à supporter. Jim raconte tout ce qu’il sait à sa mère. Ils ont des ennuis. Ils vont chercher l’aide de leurs voisins qui ont trop peur d’accepter. Jim et sa mère retournent à l’auberge prendre ce que le marin leur doit. Sa mère veut être honnête ce qui retarde leur fuite. Ils n’ont pas pu aller très loin quand sa mère s’évanouit et qu’il entend des pas… Les brigands retournent toute l’auberge, ils ne sont pas à la recherche de l’argent mais d’un papier que feu le capitaine Flint aurait confié à Billy et qui les rendrait riches. Pew ne veut pas abandonner et se fait tuer à l’arrivée des secours. Les autres marins ont pu fuir. Jim pense avoir sur lui ce que Pew cherchait et veut le mettre à l’abri chez le docteur Livesey. Lui et sa mère sont ruinés. Jim arrive chez le chevalier Trelawney où se trouve le docteur. Il leur raconte son histoire. Ils connaissent Flint et l’étendue de ses richesses. Le paquet contenait son livre de compte et la carte pour se rendre au trésor. Ils vont partir à sa recherche.

Partie 2 : La lettre de Trelawney annonce le départ. Il n’a pas réussi à tenir sa langue. Les marins qu’il a embauchés lui semblent fiables mais font penser aux marins qui terrorisaient Billy Bones. Jim a torturé le jeune apprenti qui le remplace auprès de sa mère. Arrivé à Bristol, Jim apprend que le départ se fera le lendemain. Jim doit remettre un papier à Long John. Il a peur que ce soit l’homme qu’il guettait pour Billy mais sa physionomie lui fait dire que ce n’est pas un flibustier. Jim repère Chien-Noir ce qui le refait douter mais l’attitude de John Silver le rassure, d’ailleurs même le docteur l’apprécie. Le capitaine a des réclamations : il veut remanier le bateau pour la sécurité. Il n’a pas totalement confiance en l’équipage. Grâce à Livesey, il est écouté et suivi mais il n’est pas apprécié par Trelawney et Jim. John Silver n’apprécie pas les changements effectués ? Le voyage commence. Tout se passe bien. Le second, toujours ivre, finit par tomber à la mer, c’est plutôt une bonne chose. Les matelots sont gâtés et même si le capitaine désapprouve, il s’avère que c’était une bonne chose car Jim surprend une discussion entre Silver et quelqu’un d’autre. Jim entend la corruption de Dick  par Silver. Il assiste au débat avec Israël, apprend qu’il y a encore des marins honnêtes à bord et finalement que Silver a l’intention de tous les tuer une fois le trésor embarqué. Le second est mort ivre car Silver lui a fourni l’alcool. Ils arrivent sur l’ile au trésor, tous font la fête et Jim en profite pour prévenir le capitaine Smollett, Trelawney et le docteur de ce qu’il sait. Ils ne savent pas comment identifier les marins honnêtes. Le docteur pense que Jim leur sera précieux.

Partie 3 : La terre ne semble pas très accueillante. La mutinerie n’est pas loin, même John Silver a intérêt à la calmer. Le capitaine les laisse aller sur terre en espérant les calmer. Jim y va aussi ce qui surprend John Silver. Jim échappe à Long John. Il parcourt un peu l’ile seul. Il surprend Silver qui tue l’un des marins honnêtes venu à terre. Il se sauve persuadé de mourir de faim ou tué. Il entend une nouvelle alerte qui l’effraye. Jim rencontre Ben Gunn, ancien flibustier reconverti pour avoir été abandonné seul pendant trois ans sur l’ile. Il a trouvé le trésor ? Il veut aider Jim à condition d’être bien payé. La mutinerie commence. Jim court pour rejoindre le lieu de la bataille.

Partie 4 : Le docteur raconte ce qui s’est passé une fois que Jim est allé à terre. Il s’y rend aussi avec un serviteur, amarre à la palanque où il y a un blockhaus. Après le cri, il pense avoir perdu Jim. Ils abandonnent le navire avec le seul marin honnête. La dernière traversée sur le canot est pénible car il est surchargé et qu’ils sont menacés par le canon du navire. Le canot coule à moitié. Ils ne savent pas s’ils vont s’en sortir ni si Hunter et Joyce vont pouvoir tenir le blockhaus. Ils réussissent à atteindre la maison de l’ile. Redruth est tué. Ils se font bombarder sans arrêt mais ce n’est pas dangereux car mal visé ou sans force. Jim les rejoint au moment où le docteur se demande ce qui lui est arrivé. Description de la palanque par Jim et des différents travaux effectués. Ils espèrent tuer le plus de flibustiers possibles pour pouvoir survivre. Arrivée d’un parlementaire, il s’agit de Silver lui-même. Silver leur propose un marché : la carte au trésor contre la vie. Smollett ne cède rien et Silver entre dans une grande fureur. Les batailles ne sont pas prêtes de cesser. L’attaque a lieu. Les pirates vont gagner mais un retournement de situation donne la victoire à Jim et aux autres mais Joyce est mort, Hunter et le capitaine sont blessés. Ils ont tué cinq pirates. Leurs chances de survie augmentent.

Partie 5 : Le docteur sort de la maison après son conciliabule avec le capitaine et le chevalier. Jim, fatigué de rester sans rien faire, sort également sans rien dire. Il trouve le radeau de Ben Gunn et veut trafiquer le navire. Il fait nuit lorsqu’il sort le bateau de la fortune. Jim prend la coracle et se rend près du navire qu’il veut faire dériver le navire mais sa coracle est resté collée à celui-ci. Il s’endort en attendant la mort. La coracle part à la dérive autour de l’ile. Il ne sait pas comment rejoindre la terre. Il se pose la question de savoir ce qu’il va devenir. Il voit le navire à la dérive, abandonné. Il décide de le récupérer. Son radeau est détruit  dans le ressac. Jim arrive à bord. Seul Israël Hands est encore en vie mais en mauvais état. Jim change le drapeau et prévient Israël qu’il est le nouveau capitaine et qu’il veut débarquer à la Baie du Nord. Hands aide Jim à manœuvrer et lui explique comment arrimer. Il prévoit de le tuer mais Jim l’a compris. A plusieurs reprises, Hands réussit presque mais la chance est avec Jim. Hands tombe à l’eau alors que le navire s’est couché à bâbord. Jim met le navire en sécurité, parcourt l’ile pour rejoindre la palanque malgré son épaule blessée. Il se fait la réflexion que celle-ci est mal gardée jusqu’à ce qu’il entende le perroquet de Silver. Il se fait prendre. Qu’est-il arrivé aux autres ?

Partie 6 : Jim tente de rester calme, Silver lui raconte comment ils sont arrivés là. Les marins se rebellent contre Silver car rien ne se passe comme il l’avait prévu… Silver propose un marché à Jim : il lui sauve la vie s’il se propose comme témoin à charge pour lui éviter la pendaison. Les mutins veulent destituer Silver mais son discours et surtout l’apparition de ka carte au trésor leur fait changer d’avis. Jim est surpris par Silver qui tient d’une main de maitre les mutins et manigance pour sauver sa vie de l’autre côté. Le docteur Livesey fait sa visite. Il est surpris de voir Jim. Les mutins n’apprécient pas que Silver les laisse parler ensemble. Le docteur promet à Jim de le sauver. Silver joue double jeu, il négocie sa vie mais pas celle des forbans. Les flibustiers partent à la recherche du trésor. Jim doute de Silver car il sait que s’il a deux choix, il choisira le camp des pirates. Ils trouvent un cadavre qui indique la direction à suivre, c’est un indicateur laissé par Flint. Ils ne trouvent plus aucune affaire personnelle ce qui les inquiète, ils ont peur que Flint ne soit revenu de chez les morts. La voix terrifie les forbans jusqu’à ce que Silver reconnaisse Ben Gunn dont personne n’a peur. La pensée de l’argent rend courageux les hommes et Jim comprend que Silver a oublié toutes ses promesses. La déception est grande quand ils constatent que le trésor a disparu. Le docteur, accompagné de Ben Gunn et de Gray, les sauve au moment où les mutins voulaient les tuer. Il leur raconte comment, grâce à Ben Gunn, cela a pu se faire. Ils retournent au navire en yole. Dans la grotte, ils voient le trésor qui a couté tant de vies et mangent tous ensemble. Même Silver semble être revenu dans le droit chemin. Une fois le navire chargé du trésor, ils font route vers le port le plus proche en abandonnant les mutins sur l’ile. Silver fuit avec 400 guinées. Ils se partagent tous le trésor et en font une utilisation plus ou moins sage. Jim ne veut plus jamais retourner sur l’ile.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Anonyme - La farce de Maitre Pathelin (Moyen-Age)

Publié le par litteratureetfrancais

La farce de Maitre Pathelin, Anonyme

Personnages principaux

  • Maître Pierre Pathelin, avocat
  • Guillemette, sa femme
  • Guillaume Joceaulme, drapier
  • Thibault l’Agnelet, berger
  • Le juge

Résumé par scènes

Scène 1 : Discussion entre Pathelin et sa femme, Guillemette. Ils sont pauvres. La réputation d’avocat de Pathelin est mauvaise. Tous se moquent de lui. C’est un filou. Il veut aller à la foire pour ramener du tissu à sa femme. Elle espère qu’il ne se fera pas prendre car elle sait qu’il va devoir voler.

Scène 2 : Pathelin tente de rouler Guillaume le drapier en lui disant qu’il ressemble beaucoup à son père et que celui-ci faisait des crédits. Il choisit son drap, marchande le prix et part sans payer en disant au drapier de venir chercher son or chez lui plus tard. Guillaume pense avoir roulé Pathelin sur le prix mais Pathelin n’a pas l’intention de le payer ?

Scène 3 : Pathelin explique à Guillemette comment il a obtenu le drap. Elle compare sa ruse à celle que réécrira plus tard La Fontaine dans « Le corbeau et le renard ». Elle accepte de jouer le rôle qu’il lui donne pour ne pas payer Guillaume mais elle a peur car elle ne veut pas que Pathelin ait de nouveau des soucis avec la justice.

Scène 4 : Guillaume va partir chez Pathelin. Il est content à l’idée de boire et manger sans rien débourser.

Scène 5 : Guillaume vient chercher son argent. Guillemette joue son rôle à la perfection mais, même s’il part, Guillaume n’est pas convaincu et Pathelin sait qu’il va revenir. Quand il revient, Pathelin joue le malade qui délire. Guillaume, halluciné, pense avoir donné son drap au diable. Pathelin et Guillemette sont fiers de l’avoir roulé.

Scène 6 : Agnelet se fait engueuler par Guillaume qui mélange tout le problème avec ses bêtes et le « vol » du drap. Il va envoyer Agnelet au tribunal et se conformer à la décision du juge.

Scène 7 : Agnelet vient voir Pathelin afin qu’il défende son affaire. Il est coupable mais il promet de bien payer. Pathelin dit qu’il va ruser. Il ne sait pas que le plaignant est Guillaume. Il demande à son client de toujours répondre « bée ».

Scène 8 : Le passage au tribunal tourne à la farce lorsque Guillaume reconnait Pathelin et qu’il mélange les accusations. Le juge finit par libérer Agnelet que Pathelin a fait passer pour un fou. Le juge est un ami de Pathelin. Guillaume ne fait que rabâcher les mêmes accusations.

Scène 9 : Devant le tribunal, Guillaume s’en prend à Pathelin. Ce dernier lui fait croire qu’il n’est pas celui qui aurait volé le drapier. Guillaume décide d’aller chez Pathelin pour voir s’il est fou.

Scène 10 : Pathelin demande à Agnelet de le payer mais celui-ci continue à jouer le fou. Cela énerve Pathelin qui comprend qu’il s’est fait avoir et qu’il ne sera jamais payé. Il veut faire arrêter Agnelet. C’est l’arroseur arrosé.

Publié dans moyen age

Partager cet article
Repost0