Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Py - La jeune fille, le diable et le moulin (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La jeune fille, le diable et le moulin de Py

Personnages principaux

  • Le père
  • La mère
  • La jeune fille, la princesse
  • Le diable
  • L’ange
  • Le jardinier
  • Le prince
  • Le premier squelette
  • Le deuxième squelette
  • L’enfant

Résumé par scènes

Scène 1 : Le père rencontre le diable, celui-ci lui promet la fortune s’il lui donne ce qui se trouve derrière le moulin. Le père pense à son vieux pommier. Il accepte le contrat malgré lui.

Scène 2 : La mère demande comment cela se fait qu’ils sont riches. Le père lui raconte. Elle comprend que l’homme était le diable et annonce à son époux que c’était leur fille derrière le moulin.

Scène 3 : Le diable vient chercher son dû mais la jeune fille est plus maligne. Il part sans elle mais elle quitte sa terre. Son père avait dû lui couper les mains.

Scène 4 : La jeune fille est seule sur la route, elle a faim. Son ange gardien la récompense d’une poire mangée à même l’arbre.

Scène 5 : Le jardinier annonce au prince que la poire a été mangée par un esprit au visage de femme. Le prince veut le voir pour le croire.

Scène 6 : La jeune fille retourne manger sa poire, elle est surprise par le prince qui lui promet de ne jamais l’abandonner.

Scène 7 : Soir du mariage avec le prince. Celui-ci lui offre deux mains en argent. Elle ne pense pas en avoir besoin mais les accepte.

Scène 8 : Le lendemain, le prince est appelé à la guerre. Ils s’embrassent avant de se séparer.

Scène 9 : L’attente lui semble longue mais le jardinier lui rappelle que c’est son rôle. Aucun divertissement ne l’amuse.

Scène 10 : Naissance du bébé. Le jardinier confie la lettre à un messager qui est en fait le diable. Celui-ci remplace la lettre heureuse par une lettre cauchemardesque.

Scène 11 : Le prince, d’abord heureux, lit la lettre et malgré la laideur décrite veut réconforter son épouse.

Scène 12 : Le diable gaspille le reste d’eau et échange  la réponse réconfortante par une lettre de son cru.

Scène 13 : Le diable donne la lettre au jardinier. Celui-ci refuse de tuer l’enfant. Il va l’envoyer avec sa mère dans la forêt sous la protection de l’ange.

Scène 14 : La princesse n’a pas peur. Elle veut le bien de son enfant. L’ange va la cacher du diable.

Scène 15 : Retour du prince après 7ans. Le jardinier lui dit avoir fait ce qui était demandé. Le prince est désemparé. Ils comprennent qu’il s’agit de l’œuvre du diable. Le prince part à la recherche de sa famille.

Scène 16 : Il retrouve sa famille. Les mains de la princesse ont repoussé. Ils vont à nouveau célébrer leur union.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Kundera - Le livre du rire et de l'oubli (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le livre du rire et de l’oubli de Kundera

Personnages principaux

  • Mirek
  • Kundera, le narrateur
  • Zdena
  • Marketa
  • Karel
  • La mère de Karel
  • Eva
  • Gabrielle
  • Michèle
  • Mme Raphaël
  • R*
  • Sarah
  • Tamina
  • Bibi
  • La belle-mère de Tamina
  • Le père de Tamina
  • Hugo
  • Banaka
  • Christine
  • L’étudiant
  • Voltaire
  • Goethe
  • Pétrarque
  • Lermontov
  • Raphaël
  • Edwige
  • Jan
  • Hanna
  • Passer
  • Les Clevis
  • Barbara

Résumé par parties

Partie 1 : On parle de la photo de Gottwald et Clementis qui a été modifiée après l’accusation de trahison de Clementis. Cette photo représente le début de la Bohême communiste. Mirek veut se battre contre qui ? Contre ceux qui respectent la Constitution ? Contre l’Etat ? Il s’est fracturé le bras au travail. Quelle affaire veut-il régler avec Zdena ? Quels sont ces « écrits compromettants » ? Mirek a eu une relation avec Zdena, elle a été déçue de leur première fois. Il lui a fait l’amour « comme un intellectuel » ce qui est insultant à cette époque. Mirek est suivi mais il n’a pas encore été arrêté. Il va voir son ami mécanicien qui lui dit qu’il est trop célèbre. C’est l’époque des dénonciations. Les évènements de l’histoire sont vite oubliés car trop nombreux. Les communistes étaient intelligents, ils avaient des plans. Mirek repart de chez le mécanicien. Les deux hommes continuent de le suivre. Il regrette d’avoir encore les papiers compromettants. Il ne pense qu’à la visite qu’il va faire à Zdena. Après sa rupture avec Zdena, tout lui a souri et même si maintenant cela va moins bien il aime son destin et cherche à le rendre superbe. Il faudrait juste effacer Zdena de son histoire. Il a honte de Zdena car elle est laide et que c’est malheureux d’avoir une maitresse laide. Elle ne parle que de lui, il ne peut donc pas nier cette relation. Il n’est pas un arriviste, il n’arrivait juste pas à aborder les jolies femmes. Il se souvient de leurs expériences : il n’a jamais réussi à y mettre de la passion. Les tchèques ont essayé de devenir indépendants en 1968 ce que les russes n’ont pas laissé faire. Ils ont effacé tout souvenir du Printemps de Prague et de Mirek. Zdena lui dit qu’il a encore une chance : il doit se renier et changer publiquement ses dires. Elle doit le faire capituler, surement sur ordre du parti. Zdena ne lui a pas tendu de piège, elle veut le sauver même s’il est trop tard. Elle aime toujours Mirek. Celui-ci veut récupérer les lettres qu’il lui avait écrites. Il l’a aimée d’où les sentiments forts qui ressortent des lettres. Il veut les jeter aux ordures. Elle le trouve changé. Il lui ment sur les raisons pour lesquelles il veut les lettres mais elle dit qu’elle ne les lui donnera jamais. Cela l’irrite au plus haut point, il ne veut pas qu’elle garde une partie de sa vie. Zdena fait semblant de ne pas voir la police secrète devant Mirek mais c’est pour cacher une vérité qui l’effraye. Il réussit à semer la police. Il en profite pour observer le paysage ce qu’il n’avait jamais fait auparavant. Il est trop tard pour se débarrasser des papiers compromettants. Le narrateur s’accroche à un souvenir de Mirek qui montre qu’il a ruiné Zdena, raison pour laquelle il veut la rayer de sa vie. Tous les hommes veulent remodeler leur passé. Lorsqu’il rentre chez lui, il se rend compte que son appartement est perquisitionné. Il va se retrouver devant un tribunal. Mirek a été « effacé » de l’histoire. Il a fait de la prison, ainsi que son fils et une dizaine de leurs amis.

Partie 2 : Marketa et Karel sont allés vivre loin de la mère de Karel. Marketa est plus indulgente avec le temps. La mère de Karel a prolongé sa semaine de vacances chez eux. Pourquoi ne veulent-ils pas parler d’Eva ? Qui est –elle ? Karel se résigne à la présence de sa mère pour le week-end. Il se rend compte que ce qui l’exaspérait chez sa mère n’a guère d’importance. Il sent qu’elle a changé. Marketa est allée chercher Eva à la gare. C’est leur amie et une chasseuse d’hommes. Marketa va la présenter comme sa cousine. Maman a fait exprès de ne pas partir. Elle a aimé faire connaissance avec Eva. Elle a évoqué des souvenirs que Karel lui a prouvé être faux. Mécontente, elle s’est enfermée dans sa chambre. Eva et Karel se sont rencontrés et ont fait l’amour alors qu’il était avec Marketa. Eva ne croit pas à l’amour. Karel est aussi un chasseur. A quoi Eva va –t’elle aider Karel ? Marketa sait que Karel la trompe. Elle en veut à la mère de Karel d’être encore là car elle ne peut pas profiter de la présence d’Eva. Son mariage lui semble pesant tout d’un coup. La tension entre le couple est palpable. Ils ne peuvent plus se voir. Eva a un plan qu’elle trouvait égoïste mais qui va les aider car elle est persuadée qu’ils s’aiment. Ils vont faire l’amour à 3. Karel a provoqué la rencontre entre Eva et Marketa pour guérir la jalousie de cette dernière sans succès. Karel est épuisé7par sa vie de couple, il veut être seul. La mère de Karel ne dormait pas... Elle veut leur parler pour leur prouver qu'elle a raison. Elle remodèle consciemment son souvenir. Maman arrive juste au moment où les filles sortent de la salle de bain mais elle ne voit rien. Karel se sert de sa mère pour faire languir les filles qui sont nues. Karel cherche à voir Mme Nora en Eva. Cela éveille des souvenirs qui l’excitent. Il oublie toute fatigue et fait frénétiquement l’amour aux deux femmes. Eva veut que Marketa joue son rôle dans son couple. Marketa ne se sent bien que lorsqu’elle imagine que Karel est un inconnu. Elle a accepté la proposition même si son amour pour Karel la retient un peu. Karel ramène sa mère, il lui a enfin proposé de venir vivre avec eux ce qu’elle refuse. Il sait que la nuit passée va faire partie des deux ou trois nuits inoubliables de sa vie.

Partie 3 : Gabrielle et Michèle doivent faire un exposé sur Rhinocéros. Elle cherche le sens du signe qu’est le rhinocéros. Michèle en arrive à la conclusion que c’est un effet comique. Le narrateur parle du rire et de ses bienfaits, du bonheur qu’il exprime et que nous recherchons tous. Milan parle de son expérience lorsqu’il a été chassé de son poste. Anecdote de la rédaction de la rubrique astrologie pour R*. Il explique qu’il y a deux sortes de rire : l’un, le premier apparu, vient du diable, l’autre qui n’est qu’une imitation vient des anges. Il y a tromperie car il n’y a qu’un mot pour les deux rires. Mme Raphaël a cherché sa place dans une ronde car faire la ronde c’est la joie. Michèle et Gabrielle travaillent sur leur exposé. Il a fait partie d’une ronde mais au premier faux pas il en a été exclu. Il a regardé les autres avec envie même s’il n’était pas de leur côté. Il a regardé Eluard faire la ronde avec les autres. Il est accusé de trahison envers l’Etat. R* le fait venir en cachette : tout a été découvert. Elle a été licenciée et n’a pas retrouvé de travail. Ils se mettent d’accord sur l’histoire à raconter à la police. Michèle et Gabrielle illustrent l’exposé avec de fausses cornes. Sarah, qui les déteste, les humilie devant la classe. Mme Raphaël rit car elle croit que cela fait partie de l’illustration. Elle et les filles, qui pleurent, font une ronde, elles s’envolent en riant comme des archanges. Il se sait messager du malheur, il doit quitter ceux qu’il aime et son pays. A la fin du rendez-vous avec R*, il voulait la violer alors qu’il n’avait jamais eu aucune attirance pour elle : ce sont ses contradictions qui l’excitaient.

Partie 4 : Il présente son personnage, Tamina. Il situe vaguement son histoire. Il parle un peu d’elle. Sa qualité : elle ne combat pas pour avoir l’oreille d’autrui, elle « écoute ». Tamina demande à Bibi d’aller lui chercher quelque chose chez son père à Prague quand elle y sera. Bibi veut écrire un livre. Tamina appelle sa belle-mère. Ça lui coute très cher. Elle veut récupérer un paquet : sa belle-mère a dû l’ouvrir car elle sait ce qu’il contient. Elle et son mari avaient fui illégalement. Son mari est mort et son souvenir s’estompe au fur et à mesure. Dans les carnets, il y a toute leur histoire à elle et son mari. Tamina a tenté de se souvenirs de ses 11années sans succès. Les souvenirs ne sont plus clairs, elle n’arrive pas les replacer chronologiquement, c’est pour cela qu’elle tient tant à retrouver ses carnets : elle veut se rappeler de tout même des mauvais événements. Elle ne peut pas se les faire envoyer à cause de la police. Elle a donc besoin de Bibi et doit devenir son amie. Elle va tout faire pour que Bibi rencontre Banaka, un écrivain. Elle n’a pas fait l’amour avec quelqu’un depuis la mort de son mari : elle sait que c’est idiot mais elle ne peut pas refouler sa nostalgie. Rencontre entre Bibi et Banaka. Il ne faut pas écrire de roman car à part soi on ne connait rien, tout n’est donc que mensonge. Bibi  approuve et demande des conseils pour se mettre à écrire. Il a compris l’essence de l’activité de l’écrivain grâce à un chauffeur de taxi qui a écrit son histoire non pour sa famille mais pour les inconnus. Il explique ce qu’est réellement la graphomanie. Hugo invite Tamina au zoo mais il n’ose pas la draguer, elle l’intimide. Ils vont visiter un jardin zoologique. Les autruches lui ont fait peur : elle y voit un mauvais présage. Hugo se propose d’aller chercher le paquet si Bibi se désiste. Sa belle-mère ne veut pas se souvenir d’où est la clé. Tamina ne veut pas retourner dans son pays car tous leurs amis ont trahi son mari et que les pardonner serait le trahir à son tour. Après sa mort, elle a voulu se suicider mais n’a pas réussi alors elle a décidé de vivre en et pour le silence. Ils sont tous chez Bibi devant la télé. Ils parlent orgasme à cause de l’écrivain interrogé. Tamina appelle son père de chez Bibi. Elle essaye de le convaincre d’aller chez sa belle-mère récupérer le paquet sans succès. Son père a toujours été en rivalité avec son mari. Elle veut récupérer son paquet avant que quelqu’un ne puisse lire ses carnets car s’ils sont lus, ils lui sembleront dérisoires et le passé sera gâté. Bibi ne supporte plus son mari. Elle ne partira pas avec lui. Tamina est dépitée cat elle n’aura pas son paquet : elle repense aux autruches. Tamina fait des cauchemars avec les autruches. Certains éléments de ce cauchemar sont des souvenirs de lecture de Thomas Mann par Kundera. Banaka est saoul, il dit qu’il n’existe pas car son univers d’écrivain n’est pas reconnu. Tous les hommes finiront par être écrivains et donc sourds et incompris. Hugo la désire car il n’ose pas l’aborder. Ils dinent de nouveau ensemble. Il lui parle de son art. Elle lui dit que Bibi ne va pas à Prague, il ira pour elle. Le père de Tamina a convaincu son frère de récupérer le paquet. Hugo la prend dans ses bras. Tamina se laisse faire. Il la déshabille en prenant ses réactions pour de l’excitation, sans raison. Hugo lui fait l’amour, il tente de faire ses preuves mais elle est indifférente, elle pense à ses vacances passées avec son époux. Elle ferme les yeux pour ne pas voir le visage de celui-ci. Son frère a récupéré les carnets et les lettres. Ils sont chez son père. Elle sait qu’elle ne reverra plus sa famille car elle se sent souillée, violée comme l’ont été les carnets par sa belle-mère. Hugo a compris qu’il ne pourrait jamais entrer dans le monde de Tamina. Il veut écrire un livre sur eux. Il veut se venger de cette indifférence et refuse d’aller à Prague. Il la dégoute. Elle part, silencieuse : elle n’aura jamais son paquet.

Partie 5 : Christine est une bouchère qui a une aventure platonique avec un étudiant pendant l’été. Celui-ci veut d’elle mais elle ne veut pas abaisser leur relation à ça. Explication de ce qu’est la litost : moment où l’homme se rend compte de sa propre misère. Il se sert de l’étudiant et de sa précédente conquête comme exemple. Voltaire, assistant de la fac, propose à l’étudiant une rencontre avec les plus grands poètes contemporains mais celle-ci tombe en même temps que son rendez-vous avec Christine et celle-ci compte plus que ‘toute la poésie de son pays ». La rencontre est décevante pour l’un comme pour l’autre. Il réussit à mettre en place un compromis : il va aller à la réunion des poètes et avoir sa dose de sexe avec Christine ensuite. Une fois dans l’intimité, ils retrouvent leur charme. Kundera regarde ce rassemblement de très loin avec nostalgie. En 1977, il vit déjà à Rennes. Il ne peut pas leur donner leur vrai nom, il les appelle donc Goethe, Pétrarque… Le poète, nommé Pétrarque, leur raconte la visite d’une étudiante qu’il a voulu cacher à sa femme et qui lui a fait peur car elle ne disait rien mais ne voulait pas partir. Boccace, toujours un surnom, dit que les femmes ne peuvent être heureuses qu’avec les misogynes. Pétrarque continue son histoire pour prouver que sa femme est son amie dans toute situation, même en plein scandale comme avec l’étudiant. La discussion monte d’un ton. Les insultes commencent à faire leur apparition. Lermontov cherche à humilier Pétrarque mais tous se retournent contre lui dont Goethe, pseudonyme pour le grand poète. L’étudiant devrait rejoindre Christine mais il n’a pas envie de partir. Alors que tous se moquent de Lermontov, lui prend sa défense et ouvre les yeux à tous ces grands poètes qui du coup l’admirent. L’étudiant demande la dédicace pour Christine à Goethe. Celui-ci fait de la provinciale une reine. L‘étudiant la désire plus que jamais. Les poètes sont mis dehors. Il faut porter Goethe car il a trop bu. Ils ont peur qu’il soit en retard parce que sa femme est un vrai dragon. Lermontov va faire un poème de cette scène. L’étudiant écoute la fin de l’histoire de Pétrarque. Celui-ci l’admire, il est plus poète que les autres. Il lui dit que l’amour c’est la poésie. Grace à Goethe et Pétrarque, Christine devient pour l’étudiant une femme à aimer. Il la retrouve endormie. Il la réveille et tente de lui faire l’amour mais elle ne le laisse pas : elle lui dit qu’elle en mourrait, il ne comprend pas que ce n’est pas qu’une image. Malgré la frustration, il est empli d’amour. Christine a tout expliqué à l’étudiant le lendemain. Pour elle, ce fut une nuit merveilleuse alors que lui est désespéré si elle lui avait dit, ils auraient fait l’amour. Ceci lui donne envie de rire « d’un rire larmoyant et hystérique ». Il explique les deux façons dont se manifeste la « litost ». L’étudiant est frustré : il veut voir Lermontov car lui aussi a été humilié. Il est bloqué avec sa litost. Il va au club. Pétrarque et Lermontov sont là, ils ne le voient pas. Il se sent abandonné de tous. Il part comme chassé par sa litost. Il laisse le mot de Christine pour qu’on sache qu’il est aimé. Pétrarque me rattrape et voit le mot. Il fait avouer à l’étudiant qu’il fait des vers. Quand la litost devient ingérable, la poésie prend le relais. Lermontov renie l’étudiant car il n’aime pas les amants heureux. L’étudiant en est vexé. Lui et Pétrarque laissent Lermontov seul.

Partie 6 : Il parle de Kafka et de son œuvre. Du Procès dans lequel Prague ne sait pas qui elle est. Les rues ont beaucoup changé de noms, tous les monuments ont été renversés. Description de la rue ou a grandi Tamina et de ses noms successifs. Husak a détruit la culture tchèque : moyen qui d’après Hübl est le plus efficace pour liquider un peuple. Il se souvient de l’époque où son père était mourant. Il ne trouvait plus ses mots, il savait beaucoup de choses mais ne pouvait pas les exprimer. Il ne pouvait que répéter : « c’est étrange ». Le silence est la toile de fond de l’histoire de Tamina. Elle s’est disputée avec Bibi et un jour elle a disparu sans laisser de trace. Le jour de sa disparition, un jeune homme est venu au café, il a posé des questions à Tamina. Personne ne s’était intéressé à elle depuis la mort de son mari. Le jeune homme lui explique qu’elle doit partir pour oublier son remord d’avoir oublié son passé. Elle part avec lui dans une voiture de sport rouge. Milan connait le remord qu’a ressenti Tamina. Il explique grâce à la symphonie de Beethoven que le fait de vouloir aller au bout des choses nous empêche de voir l’essentiel. Le livre est, comme les symphonies de Beethoven, écrit en forme de variation. Raphaël arrête son bolide au bord d’un talus. Là, Tamina retrouve un souvenir, elle comprend que son mari n’est pas perdu, elle doit juste voyager pour retrouver les souvenirs. Raphaël la mène à la vie. Lui et le jeune garçon rient ce qui détend Tamina. Il la met dans la barque mais ne la suit pas. L’angoisse de Tamina augmente à nouveau. Elle se moque d’où le jeune garçon la mène. Elle le remplace aux rames. Il se met à gesticuler d’une façon que Tamina trouve obscène. On la mène à son dortoir. Il n’y a que des enfants. Elle est sur une ile, les enfants ne se rendent pas compte qu’elle est une adulte. Elle se souvient du sourire de Raphaël et est prise d’effroi. Le mari de Tamina est mort la nuit à l’hôpital. Ce n’est pas le non-être de la mort qui fait peur à Tamina, c’est d’être un cadavre : personne n’a de respect pour le corps d’un défunt. Il a envoyé Tamina sur l’ile aux enfants parce que dans son dernier souvenir où son père est conscient, il entendait des enfants chanter. Elle a eu peur de l’hostilité des enfants alors elle a tout fait pour s’intégrer. Elle se lave même avec eux maintenant, elle n’a plus honte : sa sexualité d’adulte fait d’elle une reine. Ce voyage dans l’ile est bénéfique : elle a oublié son mari et son remord cat elle est dans un  monde où aucun des deux n’existent. Cette expérience réveille des souvenirs qu’elle avait enfouis car avant ils étaient incongrus. Son groupe veut la récompenser. Ils vont la laver et s’occuper totalement d’elle. Leurs caresses, d’abord un peu gênantes, lui provoquent une volupté qu’elle pensait ne jamais retrouver. Avec une métaphore musicale, il montre que l’homme ne peut pas concevoir sa propre fin. La volonté de faire progresser le monde ne fait que nous rapprocher de notre fin. Malgré la fin de l’histoire de la musique, il n’y a pas le silence mais il y a une musique bête, musique de l’origine sans histoire. Tamina voit l’ile à la fois comme une punition et comme une récompense pour son amour. Là le sexe redevient « une joie d’une angélique simplicité ». D’abord les jeux amoureux avec les enfants n’étaient que plaisir mais il y avait eu des rivalités et le sexe a alors provoqué la discorde. Tamina a mis fin au jeu sexuel de façon un peu brutale. Plus rien n’intéresse Tamina. Elle ne participe plus aux jeux. Son « équipe » la déteste. Ils se sont battus jusqu’à être tous blessés. Son corps qui était admiré est maintenant vu comme monstrueux. Elle est traquée. Elle fuit et en a honte mais, même s’ils sont faibles, ils sont nombreux. Ils l’ont piégée et emprisonnée avec les filets de volley. Les enfants ne sont pas méchants, Tamina est juste hors de leur monde et de leur loi donc ils en font ce qu’ils veulent. Tamina est pleine de haine. Le temps fait son boulot, les enfants en s’intéressent plus à elle. Elle se remet à jouer, elle ne doit plus être en dehors de leur monde alors elle reste à la frontière. Les enfants sont l’avenir car ils n’ont ni souvenir, ni passé, ils sont heureux de tout. Tamina voit son jeune passeur. Elle espère trouver la barque. Elle ne pense qu’à lui. Les danses des enfants l’écœurent. Ils s’élancent tous sur elle. Elle se jette dans l’eau et nage. Elle a l’impression d’être purifiée par l’eau froide. Elle essaye de garder le même cap dans la nuit noire. Elle veut vivre, elle ne sait pas encore dans quel monde mais elle tient à vivre. Elle n’a presque pas avancé. Elle perd espoir et veut alors se laisser mourir. Une barque d’enfant s’approche, ils se contentent de l’observer. Elle se laisse mourir et finit par disparaitre sous la surface.

Partie 7 : Jan fait l’amour avec Edwige dont le visage impassible le travaille. Ils font l’amour dans un mutisme absolu alors qu’ils sont d’abord très bavards. Avec l’exemple du merle, Milan nous montre que nous sommes toujours fixés sur ce que nous jugeons important mais qu’au final c’est toujours l’insignifiant qui nous surprend. Jan écoute Hanna lui parler d’elle et de leur ami commun Passer. C’est une femme certaine de son charme. Débat sur le monokini chez les Clevis : ils sont pour ! Les Clevis sont un niveau à bulle pour trouver la/les bonne(s) idée(s) progressiste(s) à défendre. Quand le sujet dérape, ils parlent de Passer et ne souligne même pas l’égocentrisme d’Hanna. Il couche avec une vendeuse qui prône l’orgasme comme but absolu. Il se compare à Hertz qui faisait danses ses actrices nues pour être sûr de leur placement. Il a honte de s’être laissé diriger ainsi par la vendeuse. Milan écrit l’histoire de Jan avec des événements que celui-ci a vécu comme insignifiant. Il a accepté d’aller chez Barbara pour des jeux érotiques collectifs car il allait quitter le pays. Le mot « frontière » lui fait penser à la mort. Chaque homme a trois biographies sexuelles : les vraies relations, les fantasmées et celles qui auraient pu être et qu’on a refusées  ce qui est illustré avec Jan et la fille du train. Jan et Edwige discutent des images sexuelles, du jeu entre l’homme et la femme mais ils ne sont pas d’accord sur le rôle de celle-ci, rôle qui évolue et trouble l’homme. Il comprend que pour Edwige, faire l’amour c’est juste un signe d’amitié. Jan fait l’amour avec une femme mariée, ils n’ont pas le temps. Le ridicule de la situation offre une entrée au rire mais s’il y a rire, il n’y a plus sexe alors il l’a repoussé. Jan va voir Passer qui est très mal en point et qui pourtant est plein d’espoir. Il dit être amoureux d’Hanna. Jan veut lui montrer que le monde est sur sa fin pour que celle de son ami soit moins tragique. Jan constate que le rire est de l’autre côté de la frontière et qu’après le rire il y a l’oubli, le sommeil. Milan corrige un peu Jan : la frontière nous accompagne toute notre vie. Enterrement de Passer durant lequel il y a beaucoup de malaise. Anecdote du chapeau du père Clevis. Jan assiste à l’une des « réunions » de Barbara. Lui et un autre homme se moquent de ce qui se passe ici. On s’occupe d’eux mais le rire est là, trop puissant alors ils se laissent allés, ils sont priés de quitter la soirée. Jan emmène Edwige sur une ile avant de partir en Amérique. Ils sont tous nus là-bas. Sa relation avec Edwige est fondée sur une foule de malentendus. Il voudrait être Daphnis : un corps rempli d’excitation qui ne connait pas l’acte charnel.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Ionesco - Rhinocéros (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Rhinocéros d’Ionesco

Personnages principaux

  • La ménagère
  • L’épicière
  • Jean
  • Bérenger
  • La serveuse
  • L’épicier
  • Le vieux monsieur
  • Le logicien
  • Le patron
  • Daisy
  • Monsieur Papillon
  • Dudard
  • Botard
  • Mme Bœuf
  • M Jean
  • La femme de M Jean

Résumé par actes

Acte 1 : Description du décor et des personnages digne d’un roman. Jean et Bérenger ont rendez-vous. Bérenger a l’habitude d’être en retard, c’est pourquoi Jean vient aussi en retard. Jean fait des remontrances à Bérenger sur sa tenue et son comportement. Un rhinocéros a traversé la place, tous ont eu peur sauf Bérenger qui est resté assis, imperturbable. Tous parlent en même temps. Bérenger et Jean se disputent. Jean est persuadé que Bérenger se moque de lui. Celui-ci semble seulement être bête. Bérenger ne veut pas que Daisy le voit ainsi, il explique à Jean qu’il boit pour se sentir plus léger ce que Jean ne comprend pas. Bérenger et le vieux monsieur tirent des leçons de leur interlocuteur. Bérenger veut s’améliorer. Les questions – réponses de deux couples sont souvent identiques. Nouvelle traversée d’un rhinocéros. Jean tente d’expliquer à Bérenger que lui, il peut boire car il n’est pas un ivrogne. Ils sont tous obligés de crier pour couvrir le bruit du rhinocéros, on ne comprend rien. Tous sont surpris. Le rhinocéros a écrasé le chat de la ménagère. Tous plaignent la pauvre bête. Le patron insiste pour que la serveuse nettoie les verres qu’elle a fait tomber et lui paye la casse. Tous consolent la ménagère. Daisy aperçoit Bérenger. Le logicien continue à parler logique même dans des circonstances. Personne ne comprend. Tous sont persuadés que c’était le même rhinocéros sauf Jean qui dit que l’un était d’Asie et l’autre d’Afrique. Tous veulent forcer la ménagère à boire, elle ne refuse que quelques instants. Bérenger, énervé, fait remarquer à Jean qu’il n’a pas pu voir de rhinocéros à cause de sa vitesse et de la poussière. Jean et Bérenger se disputent. Celui-ci accuse ce dernier d’être un pédant et un prétentieux. Ils élèvent la voix. La ménagère ne se console pas. Jean en arrive à critiquer les Asiatiques. Tous se mêlent alors de la controverse. Le logicien observe sans rien dire. La dispute dégénère. Bérenger et Jean ne veulent plus se parler. Jean s’apprête à quitter la scène. Chacun choisit un parti : Jean ou Bérenger. Jean insulte Bérenger en le traitant d’ivrogne. La serveuse et Daisy tentent de convaincre la ménagère de mettre son chat en terre. Bérenger regrette d’avoir mis son ami en colère. Le logicien intervient, son explication ne résout pas le problème, elle ne fait qu’embrouiller les personnages présents sur scène au point que l’épicier se retire. Le logicien continue son raisonnement infondé dans le seul but de bien poser le problème sans même vouloir le régler. Après cela, il se retire suivi par le vieux monsieur. Retour de la ménagère en deuil. Tous se mettent d’accord sur un point : c’est inadmissible que les chats ne soient pas en sécurité. Bérenger s’en veut d’avoir mis Jean en colère. Il boit alors un grand cognac au lieu d’aller au musée comme il se l’était promis.

Acte 2 :

Tableau 1 : Longue didascalie qui décrit très précisément la scène. On se croirait à nouveau dans une description de roman. Le metteur en scène a des directives très précises. Botard, Dudard, M Papillon et Daisy se disputent par rapport à l’article qui raconte la mort du chat écrasé. Botard ne veut pas y croire car il ne l’a pas vu. Bérenger arrive en retard. Botard a des idées bien arrêtées. Daisy, à qui le chef à demander la feuille de présence, laisse Bérenger la signer en vitesse. Celui-ci est étonné que le chef soit déjà là. La querelle s’envenime avec l’affirmation de Bérenger d’avoir vu le rhinocéros. Botard ne veut vraiment pas le croire. M Papillon a du mal à convaincre les employés de se mettre au travail. Botard est de mauvaise humeur. Les employés travaillent un peu puis reprennent leur discussion. Botard parle de propagande. Lui et Dudard vont se battre lorsque M Papillon sort et demande si quelqu’un sait pourquoi M Bœuf est absent. Il parle de le renvoyer alors que Mme Bœuf arrive en courant. Mme Bœuf est affolée, elle excuse son mari en disant qu’il a la grippe. Elle dit avoir été poursuivie par un rhinocéros. Botard ne veut pas y croire. Le rhinocéros a détruit l’escalier. Botard est obligé d’admettre sa réalité. Daisy semble plaindre le rhinocéros alors que Bérenger cherche encore à savoir son origine : Asie ou Afrique ? Ils ne savent pas comment descendre sans escalier. Botard et Dudard se disputent encore. Botard croit toujours à une machinerie. M Papillon drague Daisy qui repousse ses avances. Mme Bœuf reconnait son mari dans le rhinocéros. Dudard et M Papillon se lancent dans une discussion sur les assurances. Botard dit enfin comprendre mais qu’a-t’il compris ? Mme Bœuf veut aider son mari et Botard lui assure son soutien et celui du syndicat. Daisy ne veut pas reprendre le travail tant qu’elle ne saura pas comment sortir : M Papillon propose de sortir par la fenêtre. La fenêtre est trop haute. Daisy va téléphoner aux pompiers. Mme Bœuf saute pour rejoindre son mari. Bérenger a sa jupe en main car il a voulu la retenir. Elle en veut pas abandonner son époux. Elle a atterri sur le dos de son mari, ils rentrent chez eux. Daisy dit qu’elle a eu du mal à joindre les pompiers car il y a beaucoup de rhinocéros en ville. Botard répète avoir tout compris mais ne veut rien expliquer. Il pense à une conspiration ? Les pompiers arrivent. M Papillon se plaint de cette journée de travail perdue. Dudard et Botard se mesurent l’un à l’autre. M Papillon a peur de ce que la direction va dire. Daisy est la première à sortir. M Papillon est le suivant à sortir, il emporte le courrier : il ne pense qu’au travail. Botard veut élucider « ce faux-mystère ». Dudard et Botard se cherchent jusqu’au départ de Botard. Bérenger a l’intention d’aller voir Jean afin de se réconcilier avec lui.

Tableau 2 : Nouvelle description très précise : cette fois il s’agit de la chambre de Jean. Bérenger arrive chez Jean. Celui-ci est malade. Bérenger s’excuse pour la querelle du jour précédent, celle-ci est sortie de la tête de Jean. Bérenger assiste à sa transformation en rhinocéros. Les idées de jean changent en même temps que sa transformation, Bérenger est très surpris. Bérenger cherche à fuir mais il y a des rhinocéros partout, il est paniqué. Beaucoup de didascalies qui dédaignent les mouvements de Bérenger dans la chambre et l’immeuble de Jean.

Acte 3 : Nouveau décor : chambre de Bérenger, elle est semblable à celle de Jean, il y a quelques meubles en plus. Dudard rend visite à Bérenger qui a une peur bleue de devenir rhinocéros. Dudard lui dit d’arrêter d’être aussi inquiet. M Papillon est devenu un rhinocéros ainsi que le logicien. Bérenger prend mal toutes ces transformations alors que Dudard n’en est pas plus affecté. Bérenger ne fait que répéter : « je ne vous suivrai pas ! ». Arrivée de Daisy, c’est Dudard qui a dû ouvrir. Dudard est jaloux des attentions de Daisy pour Bérenger alors que celui-ci n’y fait même pas attention tant il est obsédé par les rhinocéros. Il cherche en vain des solutions. Les rhinocéros sont de plus en plus nombreux. Bérenger veut savoir leur nombre. Daisy leur dit de laisser cette affaire aux statisticiens et de venir manger. Dudard décide de partir, il veut être un rhinocéros pour suivre ses chefs. Bérenger tente de le dissuader. Daisy, quant à elle, affirme qu’il va lui manquer mais qu’il est libre de faire ses choix. Bérenger reproche à Daisy de ne pas avoir retenu Dudard car il l’aimait. Il n’y a plus que des rhinocéros dans la rue. Bérenger dit à Daisy qu’il l’aime. Bérenger dit son amour à Daisy mais il l’agace avec sa culpabilité. Les rhinocéros font des blagues au téléphone maintenant. Daisy annonce à paniquer et Bérenger tente de la calmer alors qu’il est lui-même très agité. Daisy et Bérenger ne rendent compte qu’ils sont seuls. Ils ne savent plus lequel a voulu cette situation. Les rhinocéros ébranlent la maison. Daisy commence à douter : qui sont vraiment les anormaux ? Elle aime les rhinocéros, elle les trouve beaux. Bérenger tente de la ramener à la raison sans succès. Il en arrive à la gifler. Bérenger se rend compte que Daisy est partie rejoindre les rhinocéros. Il est d’abord contre puis se rend compte de sa laideur, il veut leur ressembler mais ne se transforme pas alors il décide de ne pas capituler, en aucun cas : « Je suis le dernier homme […] Je ne capitule pas ! » On ne sait pas pourquoi ils sont devenus des rhinocéros. Long monologue avec beaucoup de didascalies au point de se demander s’il s’agit vraiment d’un discours.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Gide - Les Faux monnayeurs (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Les Faux monnayeurs de Gide

Personnages principaux

  • Bernard Profitendieu
  • Caloub Profitendieu
  • Olivier Molinier
  • Dhurmer Sidi
  • Georges Molinier
  • Lucien Bercail
  • Albéric Profitendieu
  • Oscar Molinier
  • Pauline Molinier
  • Antoine
  • Cécile Profitendieu
  • Marguerite Profitendieu
  • Vincent Molinier
  • Edouard
  • Le comte Robert de Passavant
  • Laura Douviers
  • Lady Lilian Griffith
  • Gontran de Passavant
  • Félix Douviers
  • Rachel
  • Sarah
  • Strouvilhou Victor
  • Armand
  • Prosper Vedel
  • Azaïs
  • M La Pérouse
  • Mme La Pérouse
  • Boris
  • Bronja
  • Mme Sophroniska
  • Léon Ghéridanisol, Ghéri
  • Philippe Adamanti

Résumé par parties

Partie 1 : Bernard doit réviser, il lui reste 3semaines avant le bac. Il a trouvé les lettres de sa mère, il sait que M Profitendieu n’est pas son père biologique. Il met son amitié avec Olivier à l’épreuve en lui demandant de l’héberger pour une nuit. Ce dernier accepte. Ils sont avec des amis, Olivier écoute Lucien parler de ses projets d’écriture. Albéric a une affaire difficile sur les bras : des enfants mineurs de grande famille corrompus. Son collègue, le père d’Olivier, le conseille. M Profitendieu trouve la lettre de Bernard. Il raconte un mensonge aux enfants pour expliquer ce départ mais Charles a compris. Marguerite pleure beaucoup : elle regrette de s’être repentie car elle doit se montrer trop vertueuse ? Olivier attend Bernard, il croit que Georges dort. Il admire Bernard et s’inquiète quand même pour lui. Il parle de Vincent, son grand-frère, qui a une maitresse et de son oncle Edouard qui est écrivain. Qu’a fait Olivier qui l’a tellement écœuré ? Vincent a perdu l’argent pour le bébé de sa maitresse au jeu. Il déconne depuis qu’il a rencontré Robert de Passavant. Le père de Robert vient de décéder, personne ne semble le regretter. Robert a prêté l’argent à Vincent pour qu’il le joue et qu’il récupère ce qu’il a perdu. A quel jeu joue Robert ? Discussion entre Lilian et Robert. Elle aime Vincent et le trouve intéressant. Pourquoi Robert fait – il mine de s’intéresser à lui et pourquoi veut-il voir Olivier ? Histoire de Vincent et Laura. Edouard vient pour elle ? Bernard se réveille et quitte la chambre sans dire adieu à Olivier. Il se sent libre. Il ne s’en veut pas d’avoir lu ces lettres car il les a trouvées par hasard. Il s’endort sur un banc. Lilian prévient Vincent que s’il a des regrets ou qu’il veut être plaint, il doit la quitter et rejoindre Laura. Elle lui raconte son expérience lors du naufrage de Bourgogne qui lui a forgé son caractère. Que cache Robert ? Edouard a-t-il eu une relation avec Laura ? Sont-ils plus que des amis ? C’est un écrivain pas très reconnu : c’est pourquoi il déteste Passavant qui, lui, est connu. Il a annoncé un livre qui s’intitulera Les Faux monnayeurs. Il espère qu’Olivier l’attendra à la gare. Olivier et Edouard sont tout aussi heureux de se retrouver mais leur gêne commune gâche ce bon moment. Ils sont persuadés de s’ennuyer l’un l’autre. Bernard qui a ramassé le papier de la consigne à Edouard récupère la valise. Il ne se dit pas voleur, il veut la rendre mais pas tout … Il va lire le cahier d’Edouard. Edouard parle de sa rencontre avec Georges qui volait dans une librairie d’occasion, du fait que Pauline est sa demi-sœur. Il semble adorer Olivier mais n’arrive pas à lui parler. Pourquoi tant d’intérêt et de timidité ? On est toujours dans la lecture du journal par Bernard. Bernard découvre un autre Olivier à travers les pages du journal d’Edouard. Il parle du mariage de Laura, de ses relations avec la famille, anecdote de Sarah et Olivier sur le lit. Edouard raconte sa vite à La Pérouse qui lui a annoncé avoir un fils et même un petit-fils qu’il ne connait que très peu. Il aimerait jouer un rôle dans la vie d’Olivier mais celui-ci n’a besoin de rien ni de personne. Bernard s’est rendu chez Laura. Il s’est fait surprendre par Edouard qui a tout compris. Il veut travailler pour lui, celui-ci n’a pas refusé. Edouard aurait aimé parler de Bernard avec Olivier mais celui-ci est chez le comte de Passavant. Visite d’Olivier chez Robert. Celui-ci veut l’embaucher pour sa revue. Que cache-t-il ? Olivier semble aussi être méfiant. Vincent est dirigé par le diable sans le savoir. Il a donné l’argent à Laura qui l’a refusé. Lilian veut le soutenir mais elle veut qu’il arrête de se conduire en enfant. Elle lui dit de se méfier de Robert. Vincent parle biologie pendant tout le repas : Lilian semble sous le charme alors que Robert a l’air de s’ennuyer. Robert demande à Vincent de convaincre ses parents de laisser Olivier partir avec lui. On est de nouveau dans le journal d’Edouard. Il nous dit qu’il a commencé un nouveau cahier vu que l’autre est dans la valise. Il raconte sa visite à La Pérouse qui critique tout ce qui est nouveau. Le couple s’entend de moins en moins bien. La Pérouse confie une lettre d’Edouard.

Partie 2 : Bernard écrit à Olivier qu’il est en Suisse avec Edouard et Laura. Il lui raconte tout à propos d’elle. Il est heureux. Sa lettre va susciter jalousie et rage dans l’âme d’Olivier ce que Bernard n’a pas prévu. Edouard parle de Boris et de sa rencontre avec la doctoresse qui s’occupe de lui. Il n’est pas bien dans le monde de sa mère d’après elle. Il ne lui a pas encore dit pourquoi il s’intéressait à Boris. L’ambiance est un peu tendre entre Laura, Edouard et Bernard. Edouard parle de son livre aux autres, il ne dit « que des âneries ». Il a des idées contradictoires. Sophroniska a foi dans le mysticisme. Bronja est malade suite à ce qu’a voulu faire Boris. Bernard fait comprendre à Laura son amour mais elle va partir. Elle a tout avoué à son mari qui accepte cet enfant. Elle ne veut pas de cette dévotion. Il aimerait participer au livre d’Edouard. Edouard dit à la doctoresse que Boris n’est pas totalement guéri. Il va être installé à la pension Azaïs Vedel près de son grand-père. Il se dit mystique puis se rend compte que ce n’est pas le cas. Lettre d’Olivier en réponse à celle de Bernard : il lui annonce son projet avec Robert de Passavant. Que veut-il vraiment faire ?  Il veut travailler dans la pension ou pour Edouard ? Edouard est content de l’issue de l’histoire avec Laura. Pourquoi Bernard veut-il tuer Passavant ? Bernard n’est pas sûr que placer Boris à la pension soit une bonne nouvelle. Edouard regrette-t ‘il d’avoir emmené Bernard plutôt qu’Olivier ?

Partie 3 : Rencontre de La Pérouse avec Boris. Edouard mange avec oscar Molinier. Celui-ci blâme Bernard parce qu’il est un enfant naturel. Il parle de « salon de thé », affaire dans laquelle tremperait Bernard… Molinier avoue avoir trompé Pauline. Mot de Rachel. Il voit Rachel, celle-ci a besoin d’argent pour que la pension reste à flot. Elle est trop généreuse avec tout le monde. Edouard parle au grand-père Azaïs qui lui demande de convaincre La Pérouse de vivre avec lui. Laura a tout dit à sa famille, il n’y a qu’Armand qui voit clair dans cette histoire. Visite difficile à La Pérouse. Celui-ci est comme mort mais la présence d’Edouard semble lui redonner vie. Il a voulu se suicider en se tirant une balle dans la tête mais il n’a pas eu le courage. Il va aller vivre à la pension Azaïs Vedel. Rentrée des classes. Présentation de la plupart des élèves. La « poule » de Georges Molinier a été arrêtée. Bernard donne son avis sur les élèves. Il est triste, pourquoi ? Olivier retrouve Bernard à la sortir de son écrit. Ils sont changés. Leur amitié n’est plus aussi forte. Olivier sent qu’il perd Bernard à cause de Passavant. Georges a écoulé une pièce de fausse monnaie. Léon et son cousin Strouvilhou veulent piéger les enfants de riches en leur faisant écouler de la fausse monnaie contre des secrets de famille : ils sont ainsi protégés. Georges sait que son père trompe sa mère : c’est lui qui a les lettres. Edouard parle avec Pauline. Elle est plus intelligente qu’il ne le croit. Elle sait pour son mari et ne dit rien. Elle craint que Georges ne tourne mal. Elle n’a pas su élever correctement ses enfants. Olivier va voir Armand, il veut quelque chose pour sa revue. Celui-ci n’a rien. Il fait un long discours sur l’insuffisance et la difficulté d’être toujours à la limite. Olivier l’invite aussi au banquet mais il refuse. Soirée du banquet. Olivier commence à comprendre la mauvaise influence de Passavant. La soirée se passe mal : Olivier a agi comme un fou. Bernard et Sarah se sont embrassés. Georges a la confiance d’Olivier : en est-il digne ? Bernard a passé la nuit avec Sarah. Armand les a couverts. Olivier a tenté de se suicider et Edouard l’a sauvé. Bernard a peur pour sa réputation, à cause du duel. Olivier se repose. Georges est à nouveau dans la confidence. Olivier va mieux. Laura prévient Edouard que Félix veut savoir qui l’a mise enceinte afin de le provoquer en duel. Olivier ne veut pas qu’on parle de son suicide. Sa mère vient le voir et elle le laisse à Edouard. Elle pense qu’Olivier ne l’aime pas. Passavant est embêté par la défection d’Olivier mais ne le montre pas. Edouard récupère ses affaires chez Passavant. Celui-ci envisage de donner le poste de directeur à Strouvilhou qui a des idées très particulières. Edouard a écrit 30 pages de son roman qu’Olivier a légèrement critiquées. Visite du père de Bernard, il prévient Edouard qu’il faut parler à Georges, puis il parle de Bernard qu’il aime vraiment et a protégé de loin. Il veut vraiment résoudre cette affaire de fausse monnaie dont Edouard lui a dit avoir vu un « exemplaire ». Bernard a eu ses oraux. Il n’a personne avec qui partager sa joie. Il rencontre un ange qui le guide puis avec lequel il se bat. Qu’est-ce que cela signifie ? Boris est triste car Bronja est très malade. Rachel veut parler à Bernard, au ton de sa voix, il se met à détester Sarah. Bernard a quitté la pension après les reproches de Rachel. Il vient chercher des conseils auprès d’Edouard qui lui dit de les chercher en lui. Sarah, en colère contre Rachel, repart pour l’Angleterre. Edouard revoit La Pérouse, celui-ci n’est pas plus heureux à la pension. Il regrette de ne pas être plus proche de Boris. Edouard fait appeler Georges et après lui avoir fait lire un chapitre de son roman, le prévient pour la fausse monnaie. Les jeunes s’en débarrassent et Léon prévient également Strouvilhou. Armand rend visite à Olivier. Il est le nouveau secrétaire de Passavant. Il parle de la nouvelle revue. On apprend des nouvelles de Vincent, sans qu’il ne soit cité, qui a tué Lilian. Olivier est triste que son ami soit si différent. Boris est très affecté par la mort de Bronja. Il n’a plus personne vers qui se tourner. Il rentre dans un club que Ghéri a formé avec Georges et Philippe dans le but de l’humilier. Ils veulent le faire « jouer » avec le pistolet  Ghéri sait qu’il est chargé. Suicide  du petit Boris. Cet événement a ouvert les yeux de Georges sur Ghéri. La pension a fermé. La Pérouse, qui a assisté à la mort de son petit-fils, semble fou. Bernard est rentré chez lui.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Barjavel - Une rose au paradis (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Une rose au paradis de Barjavel

Personnages principaux

  • Lucie Jonas
  • Jim Jones
  • Jif Jonas
  • M Gé
  • Henri Jonas
  • Roseline
  • Harold
  • Silfrid
  • Marguerite

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : Mme Jonas est inquiète pour son fils Jim : il a fait LE mal. Mais qu’a-t’il fait ? Qu’est-ce que l’Arche où rien en change ? Pourquoi les arbres sont –ils faux ? Pourquoi n’y-a-t-il pas de vrais oiseaux ? Pourquoi Jim ne sait-t-il pas ce qu’est une rose ?

Chapitre 2 : Jim est épuisant pour sa mère à cause de ses questions. Il va les poser au roi, le lion, qui dort depuis 16 ans comme toutes les bêtes. Que se passe-t-il dans l’Arche ?

Chapitre 3 : Sa fille, Jif, pose moins de questions. Pourquoi est-elle si triste ? Qu’est-il arrivé lors de cette manifestation il y a 16ans ? Pourquoi n’y-a-t’il plus que deux femmes ? Qui est M Gé ?

Chapitre 4 : Jif a du mal à se lever mais M Gé veut leur parler. Elle et Jim ont fait l’amour, ils ne savaient pas ce que c’est. Est-ce cela LE mal ?

Chapitre 5 : Mme Jonas vendait, ou plutôt essayait de vendre, une machine à tricoter qui faisait tout, toute seule. A l’époque, l’agriculture était horrible. Tout était automatisé, les bêtes étaient utilisées comme de simples machines.

Chapitre 6 : Lucie est déprimée : elle n’a aucune raison de vivre mais au moment où son biplace va s’écraser, elle retrouve l’envie de vivre et atterrit sans problèmes. C’est à ce moment-là que sa vie va changer.

Chapitre 7 : Henri Jonas est un génie de l’électronique. Rencontre avec Lucie, c’est le coup de foudre de son côté à elle. Elle laisse tout tomber pour lui et se dirige vers Paris.

Chapitre 8 : Lucie se rend dans la chambre d’Henri. Elle sait qu’il est puceau. L’expérience se révèle exceptionnelle. Ils se marient et ont des jumeaux. Malgré les événements horribles, elle est heureuse.

Chapitre 9 : Elle est enceinte de 9 mois. Elle attend Henri qui est parti à Sydney. Roseline vient la chercher. Où vont-elles ?

Chapitre 10 : Mme Jonas et Roseline se rendent à une manifestation contre la Bombe U. Toutes les femmes enceintes du monde entier se réunissent. Les tondus s’opposent à cette manifestation et les femmes de 9mois dont font partie Roseline et Lucien se retrouvent poussées contre la mêlée.

Chapitre 11 : La « Bombu » est dévastatrice et accessible à tous. Les femmes ont promis de toutes se faire avorter le 01/10 si la Bombu n’était pas rendue impuissante. Mme Jonas n’aurait jamais fait cela.

Chapitre 12 : Les femmes se défendent en tournant le dos à leurs ennemis. Les tondus brulent des hélicoptères de police et certains d’entre eux se jettent dans le feu.

Chapitre 13 : Les pompiers ont dispersé les tondus. Roseline a accouché prématurément pendant la manifestation. Tous les pays sont gelés par les embouteillages. Pourquoi les gestes d’amour de cette nuit seraient-ils les derniers ?

Chapitre 14 : Mme Jonas est fatiguée. Quand elle est appelée au dispatching, elle a peur qu’il soit arrivé quelque chose à Henri. Pourquoi une fois arrivée là-bas, plus personne ne la revit ?

Chapitre 15 : M Jonas s’endort dans l’avion et se réveille, enfermé dans une salle. Il est à Paris. Une voix lui dit que tout va lui être expliqué et que sa femme va bien alors il attend patiemment.

Chapitre 16 : Pourquoi M Gé a-t ‘il pris une décision qui va tout changer ? Harold est inquiet du comportement de son patron qui veut que tout le monde soit heureux le soir même. La fille nue est-elle Lucie ?

Chapitre 17 : M Gé a plusieurs maisons. Dans chacune, une nouvelle femme l’attend, il change souvent. Il offre un dernier plaisir à celle qui l’attendait : une piscine de perles dont elle doit vite profiter.

Chapitre 18 : La femme, Silfrid, se détend dans cette piscine agréable. Elle est calme et apaisée, elle sait qu’elle va très bien dormir dans la douceur des perles.

Chapitre 19 : Rencontre entre M Gé et Jonas. La théorie selon laquelle une bombe fera exploser toutes les autres est vraie : Jonas est déconcerté. M Gé veut sauver la Terre. Il leur reste 20 minutes avant que Paris n’explose à son tour.

Chapitre 20 : Mme Jonas s’endort grâce à une piqure qui a retardé son accouchement. Elle est emmenée chez M Gé.

Chapitre 21 : Jonas veut rejoindre sa femme pour mourir. Quand il comprend qu’il va être enfermé avec elle dans l’Arche pendant 20ans, il est rassuré. Ils descendent dans l’Arche, alors que le monde est dévasté.

Chapitre 22 : Lucie accouche. Il n’y a que M Gé et Henri pour l’aider. Elle n’est encore au courant de rien. L’accouchement se passe bien.

Chapitre 23 : Les enfants ont grandi dans l’Arche. Jif ne se préoccupe de rien mais Jim veut connaitre le Dehors. Tout ce que sa mère lui raconte lui semble incompréhensible et inimaginable. Pour lui, M Gé est le Bon Dieu, ce que Lucie a du mal à accepter.

Chapitre 24 : Description de l’Arche, de l’agencement des pièces et de tout ce qu’elles contiennent.

Chapitre 25 : Réunion des habitants de l’Arche. Jif est-elle enceinte ? C’est pour cela qu’il faudra sortir plus tôt ? M Gé offre des cadeaux aux enfants : un dictionnaire pour Jim, une chaine pour Jif. Mme Jonas ne se fait pas à l’idée que ses enfants sont ensembles mais son mari lui explique que cela est nécessaire. Elle en veut à M Gé car cet enfermement lui pèse et elle le tient pour responsable.

Chapitre 26 : Jim essaye de s’imaginer ce qu’est la mer sans succès. M Gé va leur exposer la situation.

Chapitre 27 : M Gé explique que l’Arche est faite pour 5 mais qu’ils vont être 6. Mme Jonas, sous l’influence de Jif, croit que son mari à cacher une maitresse ! Il s’agit en fait d’un robot qu’il a créé et appelé Marguerite : la jalousie de Mme Jonas est exacerbée.

Chapitre 28 : M Gé apprend à Jif qu’elle est enceinte. Cela l’effraye car elle n’y connait rien. Mme Jonas est à bout de nerf, elle renonce à devoir tout expliquer.

Chapitre 29 : M Gé explique tout aux enfants sur la reproduction, ensuite il propose les deux solutions : soit on ouvre l’Arche ce qui comporte des risques, soit on pratique un avortement. La famille Jonas a 24heures pour prendre une décision ou en trouver une autre sinon Sainte-Anna prendra une décision objective et la mettra de suite en pratique.

Chapitre 30 : M Jonas chercher une solution mais aucune ne convient. Sa femme ne veut absolument pas ouvrir mais les 3autres pensent que c’est une solution. Rencontre avec Marguerite. Description de celle-ci. Lucie a encore l’espoir de sauver sa famille en restant dans l’Arche, elle espère juste avoir un peu plus de temps.

Chapitre 31 : Mme Jonas se dirige vers Jif pour mettre son plan à exécution. Elle titille la jalousie de Jif pour la convaincre de ne pas sortir de l’Arche : qui sait des femmes ont peut-être survécu et elles voudront Jim ! Elle montre ensuite à Jif comment faire comprendre à Jim qu’il l’aime et ainsi le forcer à vouloir rester.

Chapitre 32 : Jim dit qu’il veut faire des enfants au Soleil. Jif s’énerve et pleure. Elle réussit à faire comprendre à Jim qu’il l’aime. Du coup, il ne veut que lui faire des enfants à elle.

Chapitre 33 : Mme Jonas a perdu la voix de Jif qui suivra Jim où il veut. Et d’un coup elle a un éclair de génie : le 6e c’est M Gé, il ne fait pas parti de la famille. Celui-ci a entendu son plan. Au moment où il jette le poulet dans le Trou, elle le pousse dedans et soupire quand elle entend le bruit de la digestion.

Chapitre 34 : Jim et Jif jouent, ils sont heureux. Jim veut sortir de l’Arche et aller au Paradis. Après le « glouf » de la digestion, l’Arche a tremblé et la lumière s’est éteinte.

Chapitre 35 : Jim et Jif ont peur. Ils n’ont jamais connu le noir absolu. M Gé ne répond pas aux appels de Jim qui ne sait pas que M Gé est mort. Avec le noir, ils ont découvert leur nudité.

Chapitre 36 : M Jonas doit réparer les circuits. Il est un peu inquiet car il semble que les quatre ont lâché. Il réussit à rallumer les plafonniers mais ils n’ont pas l’intensité habituelle. Que veulent montrer les enfants ?

Chapitre 37 : La porte de la chambre de M Gé est ouverte. Ils y voient une rose. Jif la veut mais Jim lui interdit de rentrer dans la chambre. Lucie ne veut rien dire sur ce qui est arrivé à M Gé, il a juste disparu. Jim a senti qu’il y avait eu un malheur.

Chapitre 38 : Jim appelle sans cesse M Gé sans succès. Il se sent misérable sans son dieu. L’horloge lui apprend la mort de M Gé, ainsi qu’à Jif, en leur montrant ce qui s’est passé.

Chapitre 39 : Jim en veut à sa mère alors que Jif n’en est pas affectée. Jonas ne comprend pas ce qui cloche dans la machine : d’abord elle a servi du poulet froid puis du cru. Après un clash familial, la tension retombe et les liens se resserrent.

Chapitre 40 : Henri Jonas fait alors cuire le poulet, celui-ci n’est pas très appétissant. Il n’y a que Jif qui s’obstine. Le Trou ne digère plus les déchets. La fois suivante, c’est une poule avec ses plumes qui est livrée par le distributeur.

Chapitre 41 : Lucie a réussi à préparer la poule. Ils vont tous se coucher. Les enfants s’endorment facilement contrairement aux parents. Mme Jonas se doute qu’ils ont mangé M Gé vu que le distributeur fabrique ce qui est livré en se servant de ce qui a été jeté dans le Trou.

Chapitre 42 : Jif est réveillée par l’odeur de la rose. Personne n’a eu de petit-déjeuner. M Jonas presse le bouton : un vrai coq en sort. Ils n’arrivent pas l’attraper même avec l’aide de Marguerite. Jim, qui a l’habitude des Fables de La Fontaine, ne comprend pas pourquoi le coq ne parle pas. Jif se plaint de la faim. Elle ne supporte plus sa nudité.

Chapitre 43 : Ils n’ont pas réussi à attraper le coq pour le moment. Jim fait ses adieux à M Gé en lui envoyant la rose réduite en poussière. M Jonas est inquiet : le coq est une 6e personne ! Jim a du mal à comprendre qu’il faut tuer pour manger. Le distributeur leur fournit un œuf d’au moins 2kg.

Chapitre 44 : Le coq a réussi à ouvrir la porte du chameau : lui est mort de froid mais cette action a provoqué le réveil instantané de 33 bêtes. Les Jonas ne sont pas au courant.

Chapitre 45 : Marguerite a voulu couver l’œuf mais Henri la force à dormir. Ils ont mangé l’œuf, avec plaisir pour les parents. Une fois les enfants endormis, M Jonas a appuyé sur le bouton et le distributeur a donné un plateau vide.

Chapitre 46 : Les animaux, réveillés, commencent à se déplacer dans tous les sens, ils montent tous. Ils ont du mal à respirer.

Chapitre 47 : Mme Jonas a du mal à dormir, elle est oppressée. Elle va réveiller son mari. Ils comprennent que les bêtes sont réveillées et qu’elles respirent leur oxygène. Ils ont tous peur. L’eau ne coule plus. Jim dit qu’il faut sortir de l’Arche.

Chapitre 48 : Jim veut voir les bêtes avant de parler à son père. Il rejoint les autres dans le salon. Jim demande pourquoi on n’ouvre pas l’Arche et Henri lui répond que seul M Gé savait comment faire.

Chapitre 49 : Mme Jonas s’en veut mais elle ne savait pas. Elle demande à Sainte – Anna de lui rendre M Gé sans succès, elle ne lui offre que le parfum de la rose.

Chapitre 50 : Ils sont en train de mourir. Marguerite, inquiète, cherche à aider Henri mais il ne lui répond plus. Henri a marié ses enfants pour qu’ils ne meurent pas dans le péché. Jim se dirige vers la poignée qui est sensée abréger leurs souffrances. Il l’atteint grâce à Marguerite.

Chapitre 51 : L’explosion a en fait ouvert l’Arche, ils arrivent à respirer. Henri leur explique ce qui s’est passé. Il faut d’abord se préparer avant de sortir, ils ne savent pas ce qu’ils vont trouver en haut.

Chapitre 52 : Tous les animaux s’agitent. Le bélier se dirige droit dans le Trou, il est digéré. Au moment où la sonnette retentit, Henri décèle des radiations mais rien de très dangereux. Le distributeur leur donne M Gé ! Jim en tombe à genoux.

Chapitre 53 : M Gé leur explique que Sainte- Anna a pu le refaire grâce à la substance du bélier. Il y a des substances males dans les congélateurs. Lucie ne s’excuse pas. Jif attend un garçon et une fille d’après M Gé.

Chapitre 54 : Ils découvrent leur nouvelle terre. Les enfants sont enthousiastes. Mme Jonas est perdue, il ne reste rien de ce qu’elle a connu, il y a beaucoup de travail et M Gé est parti de son côté. Il y a un cerisier qui a survécu. Henri promet à sa femme de planter les rosiers avant le blé.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Anouilh - Antigone (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Antigone d’Anouilh

Personnages principaux

  • Antigone
  • Créon
  • Le Chœur
  • Les Gardes
  • Hémon
  • Ismène
  • La nourrice
  • Le messager

Résumé

Le prologue présent tous les personnages et annonce leur funeste destin : ils savent mais doivent jouer leur rôle ! Antigone revient d’une promenade à 4h du matin. La nourrice en devient folle. A –t’elle un amoureux ? Que faisait-elle ? Antigone la rassure mais pourquoi ne doit-elle pas être petite ce matin ? Ismène aussi est levée tôt. La nourrice ne les comprend pas. Elle part leur faire du café. Ismène tente de convaincre Antigone de ne pas enterrer Polynice : elle va y perdre la vie. Créon est trop fort. Antigone sait que leurs rôles sont déjà écrits, elle n’a pas le choix ! Antigone rassure sa nourrice et se sert d’elle pour être forte. Elle lui fait promettre de prendre soin de sa chienne. Elle sait qu’elle va mourir. Sa nourrice la croit folle. Elle parle avec Hémon. Elle s’assure qu’il l’aime vraiment ce qui est le cas. Elle le quitte. Il part sans rien dire comme il le lui a promis. Ismène revient. Elle tente à nouveau de convaincre Antigone de ne pas sauver l’âme de Polynice. Antigone lui dit qu’il est trop tard. Cela a été fait pendant la nuit. Le garde, apeuré, annonce à Créon que le cadavre de Polynice a été « enterré ». Créon est en colère. Ils soupçonnent un enfant. Créon sait que son travail commence. Le chœur dit que la tragédie est en route. Il s’agit d’un réel éloge de la tragédie : pas de surprises, on sait ce qui va arriver. Blâme du drame ? Les gardes entrent avec Antigone. Elle aimerait qu’ils ne la touchent pas. Les gardes s’imaginent déjà grassement récompensés pour avoir attrapé celle qui a dédaigné la loi de Créon. Créon arrive, surpris de voir Antigone avec les gardes. Ils lui racontent ce qui s’est passé. Antigone ne cherche même pas à nier. Créon veut sauver Antigone, il veut la protéger quitte à faire taire les trois gardes. Antigone n’accepte pas le rôle que Créon veut lui faire jouer. Il tente désespérément de la faire taire. Ismène dit qu’elle veut aussi mourir mais Antigone lui interdit de mourir comme ça sans avoir rien fait. Créon finit, enfin ?!, par appeler les gardes pour emmener Antigone. Le chœur veut que Créon sauve Antigone mais celui-ci a compris que son rôle à elle c’est de refuser et de mourir. Hémon demande grâce pour Antigone à son père mais il est trop tard. Créon lui dit qu’il est temps de devenir un homme. Hémon s’enfuit comme un fou quand il comprend que son père ne fera rien. Le chœur supplie Créon de faire quelque chose, sans succès. Antigone reste seule avec le garde. Elle attend la mort : elle va être emmurée vivante. Le garde lui parle de sa vie. Elle laisse une lettre étrange ! Un messager apprend au chœur et à Eurydice la mort d’Antigone, qui s’est pendue, et d’Hémon, qui s’est poignardé. Celle-ci se suicide. Créon, malgré tous ces morts, va tout de même à son conseil : il fait son travail de roi. Le chœur annonce la fin : ceux qui devaient mourir sont morts, Créon fait son travail tout comme les gardes qui ne sont pas touchés par cette histoire, ils jouent aux cartes.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Alain Fournier - Le grand Meaulnes (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier

Personnages principaux

  • M Seurel
  • Mme Seurel Millie
  • Augustin Meaulnes
  • François Seurel
  • Jasmin Delouche
  • Mlle Yonne de Galais
  • M de Galais
  • Frantz de Galais
  • Ganache
  • L’oncle Florentin
  • La tante Moinel
  • Valentine Blondeau

Résumé par parties

Partie 1 : François parle de son installation à Sainte Agathe avec ses parents tout deux instituteurs. Augustin Meaulnes est arrivé en novembre 189*. François semble l’admirer malgré son comportement qui l’étonne. Meaulnes va être le pensionnaire de ses parents. François avait une vie paisible et solitaire avant l’arrivée de Meaulnes. Cela changea vite. Meaulnes était l’idole de tous les écoliers. C’est une semaine avant Noël « que tout commença ». M Seurel demande à ses élèves lequel va accompagner son fils pour aller chercher ses grands-parents : M et Mme Charpentier. Il semble ne pas vouloir envoyer Meaulnes. Le maréchal se moque de l’âne du père Martin ce qui semble faire réfléchir Meaulnes sans pour autant inquiéter François. François remarque l’absence de Meaulnes mais il ne la signale pas. Il sait que celui-ci s’est enfui pour aller chercher les Charpentier. M Seurel dit à son fils de quand même y aller car Augustin a toutes les chances de se perdre. M Seurel n’a rien remarqué car il était trop absorbé par la copie des problèmes. François ne s’intéresse pas à la conversation de ses grands-parents. Il pense à Meaulnes. Un homme ramène l’attelage de Fromentin qu’il a trouvé sur la grande route. Ils racontent à tout le monde que Meaulnes est allé voir sa mère. Ils sont à la fois inquiets et en colère. Ils ne préviennent pas tout de suite la mère d’Augustin. Meaulnes revient quatre jours plus tard alors qu’il fait très froid. Personne ne lui demande rien même pas François. Il se bat avec Jasmin Delouche qui est jaloux de lui. Il ne sait pas où il était pendant ces quatre jours. Meaulnes s’est fait de nombreux ennemis. François l’a surpris à vouloir repartir. Il a fait promettre à Meaulnes de l’emmener une fois qu’il aura retrouvé le chemin. François pense qu’il est amoureux. Meaulnes va enfin lui livrer son secret ? Augustin lui a enfin raconté son aventure. Il était bel et bien parti pour Vierzon et il s’est perdu. Après la peur, la joie de s’être évadé sans le vouloir l’a pris. Il ne savait toujours pas où il était et la jument était fatiguée. Il faisait nuit noire. Il voit de la lumière et se rend donc à cette chaumière isolée. Il pense que son aventure est enfin finie. Les deux vieux sont très accueillants. Il leur avoue être perdu. Ils lui disent de rester dormir, ils le mettront sur la bonne route quand il fera jour. Il retourne à l’endroit où il avait laissé la jument. Celle-ci s’est sauvée. Après l’avoir cherchée pendant un petit moment, il décide de laisser tomber mais cette recherche dans le noir l’a fait se perdre encore plus. Il ne retrouve pas la chaumière mais va s’abriter dans une bergerie abandonnée. Il reprend la route au petit matin. Son genou blessé le ralentit beaucoup. Il aperçoit une vieille bâtisse qu’il croit abandonnée mais il y a des enfants. Il lui semble qu’on prépare un mariage et que ce sont les enfants qui décident. Il pénètre dans une chambre pour se reposer et fait tout pour ne pas se faire voir. Meaulnes se réveille. Les deux serviteurs savent qu’il est là ? Ils ne comprennent pas qu’on soit allé chercher des gens comme eux pour servir à une si grande et somptueuse fête. Il décide de se déguiser et de se rendre à cette curieuse fête pour la fiancée d’un certain Frantz. Il parcourt le château et finit par demander à deux petits garçons où se trouve la salle à manger. Après avoir beaucoup mangé, il regarde autour de lui et écoute des conversations. Personne ne connait la fiancée, les invités viennent des environs. Il fait d’abord la fête puis rejoint les jeunes enfants au calme bercés par une fille jouant du piano. Il se prend à rêver à sa future vie de famille. Il est le premier debout. Visite du château. Il se rend à l’embarcadère pour la promenade prévue par les enfants. Il rencontre Mlle de Galais, il est maladroit mais amoureux. Lorsque tous les jeux prévus sont terminés, les enfants sont inquiets car Frantz n’est toujours pas de retour. Il remonte dans sa chambre qu’il range comme si c’était la sienne. Il voit Frantz de Galais dans tous ses états. Sa fiancée l’a quitté. Il part sans dire au revoir, il laisse juste un mot. Comme tous les invités, Meaulnes se prépare à rentrer. Il espère pouvoir revenir pour Yvonne. Augustin réussit à trouver un conducteur qui le dépose à 6km de Sainte Agathe. Il n’a personne à qui parler de ces étranges événements.

Partie 2 : François et Meaulnes ne peuvent pas chercher le domaine pendant tout l’hiver. Tout est revenu à la normale sauf qu’ils n’ont plus aucun ami. Un soir, il y a une attaque de jeunes à l’école. Ils ont été dérangés par M Pasquier, le boucher. Meaulnes et François tombent dans une embuscade en voulant attraper deux des jeunes qui ont attaqué l’école. Ils se battent. Il y a un jeune, le chef, qui leur est inconnu : il vole à Meaulnes la carte qu’il a faite pour retrouver le domaine. Le lendemain, l’ennemi inconnu, un bohémien, est en classe. Meaulnes est morose. Le nouveau contrôle tout même M Seurel est sous le charme. Il n’ose pas affronter Meaulnes directement. Le bohémien auquel François et Meaulnes voulaient tendre un piège s’est battu contre ses troupes pour garder le plan de Meaulnes et faire la paix avec lui. Il est jeune et triste, il ne veut que s’amuser. Toutes les volailles du village ont été volées mais le voleur n’a pas été attrapé. Ce peut-il que ce soit Ganache ? Le jeune bohémien n’est pas reparu : sa blessure est assez grave. Le printemps arrive. Les deux amis vont bientôt pouvoir se mettre à la recherche du domaine. Spectacle avec Ganache et le bohémien. Après l’entracte, il y a une dispute entre eux dont le public n’entend pas le sujet. Suite et fin du spectacle. Meaulnes reconnait alors le bohémien : il s’agit de Frantz, le fiancé du domaine perdu. Lorsqu’ils tentent d’aller le voir, tout est fermé et endormi. François et Meaulnes décident d’aller voir Frantz le lendemain, mais quand ils arrivent les bohémiens ont disparu. Ils ne pourront pas retourner au domaine. Frantz a compris que c’est Ganache le voleur de volaille et ils ont fui avant l’arrivée des gendarmes. Beaucoup d’élèves ont fait l’école buissonnière. Meaulnes en profite pour partir à la recherche du domaine. François cherche les élèves dans les bois avec son père. Il espère trouver le chemin caché sans succès. Meaulnes n’a pas eu plus de chances. Qu’écrit-il à sa mère ? Le temps est à la pluie, pas question de relancer les recherches. Meaulnes apprend à François que sa mère vient le chercher, il va finir ses études à Paris. François lui fait promettre d’écrire s’il la retrouve. François se retrouve à nouveau seul. François se sent comme libéré d’un poids. Il vagabonde avec les autres jeunes de l’école à qui il raconte toute l’aventure secrète. Il comprend qu’ils sont aussi des voleurs, il est déçu. Il ne trouve pas de réconfort et se couche seul. Il ne reçoit que trois lettres de Meaulnes qui n’apporte aucune joie. Sa belle est mariée, il ne la verra jamais à Paris. Il dit à François de l’oublier ce que ce dernier va s’efforcer de faire, aidé par sa grande solitude.

Partie 3 : Il devient un très bon ami de Jasmin Delouche. Lors d’une journée de baignade, ce dernier parle des domaines qu’il a visités dont un qui a été presque totalement détruit. Jasmin, tout comme François, a fait le lien avec le domaine perdu que cherchait Meaulnes. Il va aller chez son oncle Florentin pour retrouver Yvonne. Il ne veut pas en parler de suite à Meaulnes. Il la rencontre, elle n’est pas mariée et n’a pas oublié Augustin. François va se rendre chez Meaulnes pour lui apprendre la nouvelle. La ballade à bicyclette le fatigue. Il va se reposer chez sa tante Moinel. Elle lui parle de Valentine, la fiancée de Frantz, qu’elle a trouvé alors qu’elle fuyait pour Paris. Il décide de ne pas s’en occuper tant qu’Augustin et Yvonne ne seront pas mariés. Il arrive chez Augustin alors que celui-ci s’apprêtait à un très long voyage car il n’avait plus aucun espoir. François lui avoue tout, Meaulnes retarde alors sn départ pour aller à la sortie organisée par l’oncle Florentin. Augustin est très impatient de revoir Yvonne. La partie devait être heureuse mais elle ne le sera pas ? Yvonne se fait un peu attendre mais elle ne se cache pas de connaitre Augustin. Il n’arrête pas de poser des questions sur ce qu’il reste du domaine. Yvonne est triste. Il ne supporte pas de voir le pauvre cheval « maltraité ». Yvonne et son père partent tout honteux. Une fois calmé, Meaulnes court rejoindre Mlle de Galais et lui demande sa main. Meaulnes et Yvonne se sont mariés après 5mois de fiançailles. François est instituteur. Jasmin est maçon. Ils sont très amis tous les trois. François répond à l’appel de Frantz. Celui-ci en veut à Augustin d’être heureux et lui reproche de l’avoir abandonné. François lui promet que, d’ici un an, il retrouvera sa fiancée. Il voit, avec Jasmin, Meaulnes à sa fenêtre, il a une allure étrange. Meaulnes a entendu l’appel de Frantz, il en est bouleversé. François réussit à le retenir, quel secret lie les deux hommes ? Mlle de Galais a eu peur que son époux ne l’abandonne. Son mauvais pressentiment est justifié. Meaulnes est parti, laissant une Yvonne malade et triste. François vient la voir régulièrement pour atténuer son chagrin. Elle lui montre la maison de Frantz qui est le seul souvenir d’un bonheur perdu qu’elle a connu avec son frère. Mlle de Galais est enceinte. C’est elle qui, par amour pour Meaulnes, lui a dit de partir car elle ne le sentait pas heureux. Ils évoquent ensuite leurs souvenirs d’Augustin, ils espèrent tous les deux qu’il finira par revenir. L’accouchement a été très difficile. Yvonne est morte quelques jours plus tard. Augustin n’est pas là, c’est François qui va porter Yvonne jusqu’à son cercueil. Le vieux M de Galais s’est également éteint. François hérite de tout en attendant le retour de Meaulnes, il s’occupe de leur fille. Il découvre un cahier qu’il pense être la clé de la vie à Paris de Meaulnes. Meaulnes a fait la rencontre de Valentine, la fiancée perdue de Frantz, il lui a demandé sa main mais son aventure inachevée l’a forcée à disparaitre à plusieurs reprises. Meaulnes et Valentine sont considérés comme mari et femme. Lors d’une de leur conversation, il comprend qui elle est et la chasse pour avoir tout gâché. Il se donne des excuses pour retourner la voir sans vouloir la récupérer. Meaulnes est persuadé d’avoir perdu Valentine. Quand François était venu lui annoncer qu’il avait retrouvé Yvonne, il s’apprêtait à rechercher Valentine. Il ne reviendra pas sans Frantz et Valentine mariés.

Epilogue : La petite est le seul rayon de soleil qu’il reste au domaine. Augustin revient, François sent qu’il va partir avec sa fille et lui enlever le peu de bonheur qu’il lui reste. Meaulnes a accompli sa mission. Valentine et Frantz sont à nouveau ensemble.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Wilde - Le portrait de Dorian Gray (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le portrait de Dorian Gray de Wilde

Personnages principaux

  • Lord Henry Wottom
  • Basil Hallward
  • Dorian Gray
  • Lady Victoria Henry
  • Sibyl Vane
  • James Vane
  • Mme Vane
  • Alan Campbell
  • Adrian Singleton

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : Lord Henry ne comprend pas pourquoi Basil n’expose pas son portrait de Dorian Gray. Théorie de l’art d’après Basil. Henry a envie de rencontrer Dorian Gray mais Basil craint que celui-ci ne gâte la « candide nature » de Dorian par son influence.

Chapitre 2 : Rencontre avec Dorian Gray. Il continue à poser pour Basil. Sa discussion avec Lord Henry l’a changé. Eloge de la jeunesse. Le portrait est fini : Dorian Gray fait le vœu de rester jeune et de voir le portrait vieillir à sa place. Basil n’aime pas voir Lord Henry se rapprocher de Dorian Gray, il ne va cependant pas avec eux au théâtre. Dorian tient absolument à garder son portrait.

Chapitre 3 : Lord Henry s’est renseigné sur la famille de Dorian. Repas chez la tante Agatha. Henry parle beaucoup et a des idées bien arrêtées sur tout : les hommes le considèrent comme dangereux. Dorian l’admire, il préfère se promener avec Lord Henry plutôt que d’aller voir Basil.

Chapitre 4 : Rencontre de Dorian avec Lady Henry. Dorian annonce à Lord Henry qu’il est amoureux de Sibyl Vane. Lord Henry l’écoute parler. Il se sert de Dorian pour mener une étude sur les hommes et il est un bon sujet. Il reçoit une missive lui apprenant les fiançailles de Sibyl et Dorian.

Chapitre 5 : Sibyl expose son amour à sa mère, celle-ci est méfiante mais commence à s’attendrir lorsqu’elle parle de sa naissance. Le frère de Sibyl part pour l’Australie, il n’apprécie pas cette relation naissante. Il menace Dorian de le tuer s’il fait du mal à Sibyl.

Chapitre 6 : Henry apprend à Basil les fiançailles de Dorian. Celui-ci est triste de ne pas l’avoir su avant, il se sent abandonné. Dorian se dit très heureux. Henry expose à nouveau ses théories sur l’amour et l’art qui sont à contre-courant.

Chapitre 7 : Les trois amis vont au théâtre voir Sibyl jouer. Celle-ci est horriblement nulle. Dorian en est déçu, il lui dit ne plus l’aimer. Il l’abandonne. En rentrant chez lui, il voit son portrait, celui-ci a changé… Il comprend que le portrait est le miroir de sa conscience : il décide alors de ne plus l’enlaidir en arrêtant de voir et d’écouter Lord >Henry et en retournant vers Sibyl Vane.

Chapitre 8 : A son réveil, Dorian regarde à nouveau son portrait pour s’assurer qu’il n’a pas rêvé. Il écrit une lettre passionnée à Sibyl dans laquelle il implore son pardon. Lord Henry lui annonce le suicide de Sibyl. Dorian est d’abord dévasté puis les théories de Lord Henry commencent à le calmer. Dorian, face à son portrait, comprend qu’il peut faire ce qu’il veut, il restera beau : il ne veut pas se priver de cette chance.

Chapitre 9 : Basil vient voir Dorian pour le consoler de la mort de Sibyl mais celui-ci va très bien. Basil parler alors d’exposer le portrait. Dorian menace leur amitié s’il insiste. Basil confie alors son admiration à Dorian. Au départ de son ami, Dorian décide de dérober le portrait à la vue de tous.

Chapitre 10 : Dorian fait monter son portrait dans son ancienne salle d’étude non utilisée. Il commence à douter de tous ses domestiques. Devient-il paranoïaque ? Dorian est absorbé par un livre offert par Lord Henry.

Chapitre 11 : Dorian Gray est sous l’emprise du roman offert par Lord Henry. Il ne peut plus s’éloigner du portrait. Beaucoup de rumeurs courent sur lui, il tourne mal, il ne fait plus la différence entre le Bien et le Mal.

Chapitre 12 : Basil vient voir Dorian pour avoir des explications à propos des rumeurs. Il est très triste de ce qu’il entend et ne comprend pas pourquoi les amis de Dorian finissent mal. Dorian se décide à lui montrer le portrait, ils vont monter tous les deux à cette car Basil veut absolument une réponse.

Chapitre 13 : Dorian montre le portrait à Basil. Celui-ci ne veut d’abord pas y croire puis décide de prier pour sauver l’âme de son ami. Dorian est alors pris d’une haine sans précédent pour Basil et le tue à coups de couteau. Il va tout mettre en place pour que personne ne le soupçonne.

Chapitre 14 : Dorian se lève et réfléchit à un moyen de se débarrasser du corps. Il fait appel à un ancien ami, Alan Campbell qui est chimiste. Celui-ci refuse d’abord la mission mais Dorian le fait chanter. Alan fait donc disparaitre le corps de Basil grâce à la chimie.

Chapitre 15 : Dorian va diner chez une amie, il se comporte comme si de rien n’était. Lord Henry fait également partie des invités, celui-ci remarque un changement dans le comportement de Dorian. Il a du mal à contenir son agacement face aux questions de son ami. Il rentre chez lui pour bruler les dernières affaires de Basil Hallward. Où se rend-il si tard ?

Chapitre 16 : Il va dans des lieux sordides pour prendre de l’opium afin de pouvoir oublier « l’affaire Basil ». James Vane l’attrape mais Dorian se sert de la jeunesse de son visage pour le tromper et ainsi échapper à la mort. Une femme du bar explique à James qu’il a été berné mais c’est trop tard, Dorian a disparu.

Chapitre 17 : Dorian reçoit du monde, il flirte avec la duchesse. Lord Henry expose encore ses théories tordues. Dorian s’évanouit de peur puis fait comme si de rien n’était. James Vane le guette.

Chapitre 18 : Dorian et ses amis sont à Selby Royal, il a du mal à vaincre sa peur de la mort. James Vane est tué lors d’un accident de chasse alors qu’il surveillait Dorian. Ce dernier se sait sauvé.

Chapitre 19 : Dorian annonce à ord Henry qu’il veut changer de vie, celui-ci tente de l’en dissuader. Lord Henry se fiche de la disparition de Basil, de son divorce ou du suicide d’Alan Campbell. Il veut savoir le secret de Dorian pour rester jeune. Dorian ne sait pas s’il doit s’éloigner de Lord Henry afin de réussir à changer.

Chapitre 20 : Dorian se demande s’il peut changer, il espère qu’en menant une vie pure, le portrait redeviendra beau. Il monte le voir. Celui-ci est encore plus laid. Dorian comprend qu’il agit « bien » pour avoir des « sensations nouvelles ». Il décide de détruire le portrait. Les serviteurs retrouvent un magnifique portrait de leur maitre et un homme mort poignardé « flétri, ridé et repoussant » qui s’avère être Dorian Gray.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Wells - La machine à explorer le temps (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La machine à explorer le temps de Wells

Personnages principaux

  • L’explorateur du temps
  • Filby
  • Le psychologue
  • Le narrateur
  • Le docteur
  • Le rédacteur en chef Blank
  • Le journaliste
  • Weena
  • Les Morlocks
  • Les Eloïs

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : L’explorateur du temps annonce à un groupe composé de scientifiques qu’il a travaillé sur la notion de Quatrième Dimension et qu’il en est arrivé à la conclusion qu’on peut voyager dans le temps. Il n’en a pas parlé avant d’être capable d’en faire l’expérimentation. Le narrateur et les autres personnes ont du mal à y croire.

Chapitre 2 : L’explorateur du temps leur amène une machine miniature. C’est le psychologue qui va l’activer pour éviter toute supercherie. Ensuite, il leur montre la vraie machine. Ils sont tous incrédules.

Chapitre 3 : Une semaine plus tard, nouveau diner chez l’explorateur du temps. Les invités  ne sont pas les mêmes. L’hôte n’est pas là. Il arrive pendant le repas dans un état lamentable. Il va leur raconter son voyage à condition que personne ne le coupe et surtout que personne ne se moque.

Chapitre 4 : Début du voyage. Impressions lors de la fuite du temps. Arrêt de la machine provoque la peur panique de ce qui pourrait arriver. Rencontre avec une petite personne qu’il trouve magnifique.

Chapitre 5 : Les petits hommes sont très gentils. Il a pensé à retirer les leviers de la machine. Il ne sait pas si ces hommes sont plus évolués que lui. Il a du mal à apprendre leur langue car ils sont vite fatigués et indolents. Ils ne mangent que des fruits.

Chapitre 6 : Il raconte que ce qu’il croyait d’abord être la vérité était en fait erroné. Il n’y a plus de problèmes économiques et sociaux, c’est la paix, il n’y a plus de maladie. Il pense que l’humanité est arrivée à son summum.

Chapitre 7 : Il se rend compte de la disparition de la Machine. Il est angoissé. Aucun des petits êtres ne le comprend. Il pense qu’elle est dans le Sphinx mais il semble interdit d’y toucher. Il décide de mieux s’intégrer pour avoir une chance de rentrer chez lui. Leur langue est en fait simple.

Chapitre 8 : Il continue à explorer ce monde qu’il ne connait pas. Il sauve Weena de la noyade. Celle-ci devient très attachée à lui. La crainte existe mais n’a qu’une cause : l’obscurité. Il a rencontré un Morlock, habitant souterrain. Que s’est-il passé ? Pourquoi vivent-ils sous terre ? Pourquoi ont-ils pris la Machine ?

Chapitre 9 : Il met longtemps à se décider d’entrer dans le puits pour voir le monde des Morlocks. Weena est effrayée. Le voyage n’est pas très agréable. Il a très peur quand il prend conscience que les Morlocks veulent le retenir. Il n’a plus beaucoup d’allumettes. Les Morlocks n’ont peur que de la lumière. Il réussit à fuir et perd connaissance une fois à l’abri.

Chapitre 10 : Comme les Eloïs, il a peur de la nouvelle lune. Il part avec Weena pour rejoindre le palais de porcelaine verte. Il comprend que les Morlocks mangent des Eloïs. Il veut récupérer la Machine mais pour cela il lui faut du feu et des armes.

Chapitre 11 : Le palais est un ancien musée en ruine. Il trouve des allumettes et du camphre. Il s’est également fait une massue de fer pour forcer les portes de bronze derrière lesquelles il croit pouvoir trouver la machine.

Chapitre 12 : Il décide de traverser la forêt avec Weena. Il fait un feu derrière lui. Ils sont forcés de s’arrêter au milieu de la forêt, il fait un feu mais s’endort. A son réveil, il est attaqué par les Morlocks et n’a plus d’allumettes. Weena a disparu. Le feu s’est propagé. Les Morlocks sont affolés et aveuglés par la lumière vive du brasier.

Chapitre 13 : Il a encore changé d’avis sur l’évolution de l’humanité. La Machine est retrouvée, il s’agit d’un piège des Morlocks comme il s’en doutait mais il réussit à démarrer la Machine.

Chapitre 14 : A la place de revenir en arrière, il fait un nouveau bond dans le futur. Il n’y a plus de vie humaine. Le soleil est devenu immense. Il n’y a plus de différence entre jour et nuit. Il ne reste que quelques animaux effrayants.

Chapitre 15 : Retour. Il est épuisé.

Chapitre 16 : L’explorateur du temps comprend que personne ne le croit. S’il n’y avait pas sa Machine, il douterait lui-même de son histoire. Le narrateur retourne le voir le lendemain. Il comprend trop tard que l’explorateur du temps s’apprête à faire un nouveau voyage mieux préparé. Il veut ramener des preuves. Il a disparu depuis 3ans.

Chapitre 17 : Le narrateur se demande où est son ami. Il croit au progrès de l’humanité.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Verne - Un drame au Mexique (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Un drame au Mexique de Verne

Personnages principaux

  • Le capitaine Don Orteva
  • Don Roque de Guzuarte
  • Le lieutenant Martinez
  • Le gabier José
  • L’aspirant Pablo
  • Le contremaître Jacopo

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : Martinez prend le contrôle de « l’Asia » et de « la Constanzia » dans le but de les vendre à la Confédération du Mexique. Il a tué Don Orteva, le capitaine. Pourquoi Jacopo et Pablo sont-ils dans le camp des révoltés alors qu’ils avaient juré fidélité à Don Orteva ?

Chapitre 2 : Martinez et José arrivent à Acapulco d’où ils vont aller au Mexique pour vendre les navires seulement Jacopo et Pablo ont disparu ce qui inquiète Martinez. Ils dorment à Cigualan. Les deux hommes ayant pris de la nourriture sont Jacopo et Pablo ?

Chapitre 3 : Ils vont jusqu’à Tasco. Ils se disent les raisons de la révolte. Ils sont pareils. Martinez croit voir quelqu’un mais ne trouve personne. Il commence à avoir des remords ce qui n’est pas le cas de José.

Chapitre 4 : José connait bien le Mexique. Avec Martinez, ils traversent les torrents. Leurs chevaux sont tués dans un éboulement. Martinez en devient presque fou. Est-ce Jacopo et Pablo ? Ils continuent à pied jusqu’à Cuernavaca où ils ne trouvent pas de chevaux.

Chapitre 5 : Martinez et José sont à pied dans la montagne sous l’orage. Martinez devient fou en voyant des ombres, il tue José. Il va sur un pont, Jacopo et Pablo le détruise. Martinez disparait. Ils ont vengé Don Orteva et l’Espagne. Les navires restent à la Confédération du Mexique.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0