Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gogol - La Perspective Nevski (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La Perspective Nevski de Gogol (in Nouvelles de Pétersbourg)

Personnages principaux

  • « je »
  • Le lieutenant Pirogov
  • Le peintre Piskariov
  • Schiller
  • Hoffmann
  • Kuntz

Résumé

Description de la Perspective Nevski. C’est une place ? Les hommes y sont plus agréables. Le matin, la longue artère est vide, il n’y a personne. On peut être mal habillé, à cette heure-là, cela n’a pas d’importance. A midi, il y a des pédagogues avec leur pupille. Ensuite, c’est l’heure des fonctionnaires. « Moi » n’est pas un fonctionnaire. Description des passants de la Perspective Nevski. Il y a toujours un élément surprenant chez chaque passant. Pourquoi la foule se raréfie à 3h ? A 3h, c’est une nouvelle métamorphose, changement de passants. A 4h, on ne rencontre que de rares personnes plus ou moins perdues. La nuit, la rue revit. Les hommes viennent y chercher leur aventure d’un soir. Le lieutenant et le jeune homme qui l’accompagne ont choisi leurs filles. Le jeune homme est timide, il marche lentement. Il est détonnant à Saint-Pétersbourg, c’est un peintre. Piskariov, le peintre, suit sa belle inconnue en gardant une certaine distance. Il suit toujours la femme inconnue. Il arrive dans une pièce où il y a beaucoup de femmes. Il entend la voix d’un homme. Où est-il ? Dans un bordel ? Il s’est trompé, elle est bien une fille de joie tombée, depuis peu, dans la débauche. Elle est encore belle. Il est prêt à tout oublier pour la voir comme il la rêvait mais elle se montre belle et vulgaire. Il se sauve. Il plaint cette femme si belle qui est dans un tel lieu. Il pense que la beauté ne devrait pas être mêlée à la débauche. A 1h du matin, un laquais en livrée vient le chercher en coupé de la part de la femme qu’il a suivi. Celle-ci l’attend. Piskariov est impatient mais est déçu quand il arrive car il y a foule dans cette raison. Il la voit et se rend compte qu’il ne s’est pas changé. Il est gêné. Elle est toujours aussi belle. Il la trouve tellement belle qu’il ne veut que la toucher, le reste serait insolence. Elle lui dit qu’elle s’est ennuyée. Il est amoureux d’elle. Elle va lui dire son secret qui expliquerait sa présence dans la pièce de la débauche. Au moment où elle va lui parler, un homme vient la chercher, elle lui fait signer de ne pas bouger mais il n’obéit pas et la cherche en vain. Pourquoi voit-il sa chambre ? Il a rêvé et veut continuer son rêve sans succès. Elle ne réapparait pas dans ses rêves. Il ne fait plus rien à part attendre le sommeil et espérer une petite apparition. Les songes sont toute sa vie. Il reprend vie seulement la nuit. Elle hante sa vie. Il décide de prendre de l’opium qu’il achète à un Persan. Il devient fou. Il n’a plus aucun contact avec l’extérieur. Il n’attend que la nuit pour la revoir. Il vit en dehors de la réalité. L’opium aggrave les choses. Il rêve qu’elle est sa femme, il veut l’épouser pour la sortir de la débauche et faire ainsi un acte méritoire. Il reprend soin de lui. Il a du mal à retrouver la maison mais elle est bien là. Elle lui dit qu’elle était ivre. Elle correspond à une fille débauchée. Il tente de la convaincre de l’épouser. Il dit que pour vaincre la pauvreté, ils travailleront. Elle le repousse. Il part, déprimé par la réponse donnée par la femme de ses rêves. Il s’est suicidé. Il n’y a personne qui accompagne son cercueil à part quelques mendiantes qui n’ont rien d’autre à faire. On revient à Pirogov qui poursuit sa blonde. Pirogov fait partie d’une classe sociale intermédiaire. Il se croit un grand séducteur car il est intelligent et drôle. Pirogov est un homme plein de qualités. Son inconnue lui répond sèchement. Il assiste à une scène surprenante à laquelle il ne comprend pas, l’allemand Schiller et Hoffmann parlent du prix du tabac. Pirogov les interrompt au moment où Hoffmann va couper le nez de Schiller. Schiller l’envoie promener. Il ne respecte pas le rang d’officier de Pirogov. Le lendemain, il retrouve sa blonde qui ne semble pas heureuse de le voir. Il se fait faire des éperons pour faire connaissance avec la blonde qui est la femme de Schiller. L’allemand est gêné car son travail ne vaut pas aussi cher. Il n’aime pas que Pirogov s’approche de sa femme. Il s’intéresse de plus en plus à la blonde car elle est inaccessible. Il va souvent la voir sous prétexte de prendre des nouvelles de ses éperons. Après les éperons, il commande une monture pour un poignard. Il embrasse effrontément la femme de Schiller. Schiller a une vie tout ce qu’il y a de plus organisée : le narrateur parle de cela comme un trait caractéristique des Allemands. Il est jaloux à cause de Pirogov et veut se débarrasser de lui. Pirogov se vante de la relation avec la blonde alors qu’il est sur le point d’abandonner. Il apprend que Schiller n’est pas là le dimanche. Il va la voir le dimanche suivant. Il a du mal à la conquérir mais utilise la danse comme moyen de séduction. Il l’embrasse, elle crie, Schiller arrive très en colère. Les trois hommes le saisissent. Ils le mettent nu et le fouettent. Schiller a peur des conséquences de son acte. Pirogov est hors de lui et veut porter plainte. Finalement, sa colère s’atténue de plus en plus. Le narrateur trouve que l’arrangement du monde est surprenant. Il dit qu’il ne faut pas se fier aux apparences surtout sur la Perspective Nevski et ne pas se laisser aller à la curiosité. Tout ment sur la Perspective Nevski.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Gogol - La brouille des deux Ivan (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La brouille des deux Ivan de Gogol (in Mirgorod)

Personnages principaux

  • Ivan Ivanovitch
  • Gapka
  • Ivan Nikiforovitch
  • Agathe Fédosséievna
  • Piotr Fiodorovitch
  • Antone Prokofiévitch Golopouz

Résumé

Précision sur la nouvelle : plus rien n’est pareil à Mirgorod. Présentation des deux Ivan qui se ressemblent mais ont aussi des différences. On fait l’éloge des deux. Ivan I. va chez Ivan N. dans le but d’avoir son fusil sans succès malgré le marchandage. Ils se disputent. Ils sont vraiment en colère car Ivan N. a insulté Ivan I. Ils se livrent une guerre de voisinage. Ivan I. veut déposer une plainte. Les deux requêtes sont déposées, manque de chance une truie mange celle d’Ivan N. Le dossier est transmis à la police. Le gendarme veut mettre la truie d’Ivan I. aux fers. Il veut que les deux Ivan se réconcilient. Ivan le borgne apprend que cela fait deux ans que les deux Ivan ne se parlent plus, il veut les réconcilier. Ils envoient Antone pour s’occuper de la chose. Les deux Ivan auraient pu se réconcilier mais Ivan N. a commis une maladresse. Ils attendent tout deux l’arrêt de justice depuis un grand nombre d’années.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Flaubert - Madame Bovary (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Madame Bovary de Flaubert

Personnages principaux

  • Charles Bovary
  • M Charles-Denis-Bartholomé Bovary
  • Mme Bovary mère
  • Mme Dubuc Héloïse
  • Nastasie
  • M Rouault Théodore
  • Mlle Emma
  • Rodolphe Boulanger
  • Le marquis d’Andervilliers
  • La marquise d’Andervilliers
  • Le vicomte
  • Félicité
  • M Homais
  • M Lestiboudois
  • M Bournisien, le curé
  • Mme Lefrançois
  • Hippolyte
  • Tellier
  • Hivert
  • M Binet
  • M Léon
  • M Lheureux
  • Maître Guillaumin
  • Mme Homais
  • Justin
  • Napoléon, fils d’Homais
  • Franklin, fils d’Homais
  • Irma, fille d’Homais
  • Athalie, fille d’Homais
  • Berthe, fille de Charles et Emma
  • Mme Tuvache
  • M Tuvache
  • Mère Rolet
  • M le conseiller Lieuvain
  • M Canivet
  • Langlois
  • Vinçart
  • Maître Hareng

Résumé par parties

Partie 1 : Enfance de Charles qui était un élève studieux mais moyen. Il réussit son concours d’officier de santé au bout de deux ans. Il épouse la veuve Dubuc : il n’est pas heureux et elle non plus. Charles va à la ferme des Bertaux pour soigner M Rouault. Il rencontre Emma. Il retourne plus que nécessaire à la ferme. Sa femme le lui reproche. Elle a menti sur ses biens. Elle meurt et Charles est seul pour l’enterrement. Le père Rouault console Charles de la perte de sa femme. Charles finit par oublier et se trouve un intérêt chez Emma. Il la demande en mariage après beaucoup d’hésitations. Elle et son père acceptent. Elle rêve d’un mariage aux flambeaux. Le mariage est fait dans l’excès. Charles semble heureux le lendemain. M Rouault repense à son mariage, il est un peu triste. La mère de Charles est vexée, elle n’a été consultée en rien. Emma redécore la maison. Charles est fou d’elle. Il est très heureux. Elle ne l’aime pas, elle aimerait connaître l’amour qu’elle a connu dans les livres. Enfance d’Emma au couvent. Pendant longtemps, elle a été un des meilleurs élèves mais son amour pour la littérature et la mort de sa mère l’ont changée. Elle est une femme désillusionnée qui n’a plus rien à apprendre de la vie. Emma reproche silencieusement à Charles de ne pas être plus passionné, d’être roturier. Elle ne trouve aucune occupation. Mme Bovary mère critique ses dépenses. Elle rêve d’épouser un homme différent. Ils sont invités à un bal à la Vaubyessard car Charles a soigné le marquis. Emma profite du bal et du luxe de la Vaubyessard. En rentrant, elle chasse Nastasie. Elle regrette beaucoup le bal et se fait une occupation d’y penser constamment. Elle regarde parfois l’étui à cigares trouvé qu’elle imagine appartenant au vicomte. Elle s’ennuie de plus en plus et devient méprisable et capricieuse avec tous. Elle rêve de visiter Paris. Charles, pensant qu’elle est malade à cause de Tostes, déménage avec elle à Yonville-L’abbaye. Elle est enceinte.

Partie 2 : Description de Yonville-L ‘abbaye qui n’a rien d’intéressant. Le pharmacien Homais semble être une personne qui a un avis sur tout. Mme Lefrançois, hôtesse du Lion d’or, attend les Bovary. Homais se montre impie, il croit au Dieu des philosophes. Les Bovary sont en retard car la levrette d’Emma s’est enfuie. Elle pense que c’est la faute à Charles. Charles parle médecine avec Homais qui parle beaucoup comme un monsieur-je-sais-tout. Emma rencontre Léon, il parle littérature et occupation. Félicité, la remplaçante de Nastasie, prépare la chambre. Emma pense que ce qu’elle va vivre maintenant sera mieux car elle a déjà vécu le pire. Charles est heureux qu’Emma soit enceinte, il l’aime encore plus. Elle n’est pas très touchée par cette grossesse. Elle veut un garçon pour qu’il soit libre, elle a une fille qu’elle appelle Berthe car c’est un nom qu’elle a entendu à la Vaubyessard. Elle se rapproche de Léon qui apprécie sa compagnie dans cette ville ennuyeuse. Charles s’inquiète pour l’argent alors que la nourrice de Berthe demande beaucoup à Emma. Léon et Emma échangent des livres et s’offrent des cadeaux. Les gens jasent. Charles n’y prête aucune attention. Léon voudrait dévoiler sa flamme à Emma mais n’en trouve pas le courage. Emma comprend qu’elle aime Léon. Elle devient la mère et la femme idéale. Elle fait semblant d’être heureuse mais ne respire que haine et rage à l’encontre de Charles. Il n’y a que Félicité qui sait qu’elle est malade « des nerfs », elle avoue que ça lui est venu après le mariage. Emma demande de l’aide au curé qui ne la comprend pas. Pour lui, les gens, qui ont du bien, du bain et du feu, vont bien. Léon part pour Paris. Il quitte Emma, les adieux sont froids. Charles et Homais s’inquiètent un peu pour lui. Il y a une chance pour que les comices agricoles se déroulent à Yonville : ce serait un grand événement. Emma se raccroche à l’image de Léon comme elle l’avait fait avec le bal de la Vaubyessard. Rencontre avec Rodolphe Boulanger. Il la trouve à son goût. Il veut la prendre pour maîtresse mais pour une durée déterminée… Il se servira des Comices pour la séduire, il a bien cerner le personnage. Jour des Comices. Rodolphe a Emma à son bras, il fait tout pour rester seul avec elle. Le village est en fête. Ce n’est pas le préfet mais un de ses conseillers qui est là. Pendant le discours de celui-ci sur l’agriculture, Rodolphe fait sa cour à Emma. Homais, grâce à son article, se met à nouveau en avant, il vend son savoir. Rodolphe, après une longue absence, propose une sortie à cheval à Emma. Charles approuve. Elle résiste d’abord un peu puis s’abandonne à Rodolphe. Charles en bon mari veut offrir une pouliche à sa femme. Elle est exaltée d’avoir un amant, elle va le voir souvent mais une fois elle le trouve contrarié, il lui répond qu’elle est imprudente et qu’elle se compromet. Elle a eu très peur car Binet l’a surprise sur le retour mais il n’a rien dit. Elle sent que Rodolphe s’éloigne. Lettre de son père qui lui rappelle des souvenirs. Elle devient froide vis-à-vis de Rodolphe alors qu’elle a des accès de tendresse pour Berthe. Elle regrette de ne pas aimer Charles. Emma réussit à convaincre, sous l’influence d’Homais, Charles à opérer Hippolyte de son pied-bot. Cela fera leur renommée et elle aura une raison de l’aimer. Cela se passe bien mais la gangrène arrive. On fait appel à Canivet, un grand chirurgien. Emma voit à nouveau la médiocrité de Charles, elle le repousse, il s’inquiète. Elle retrouve Rodolphe tout regret et rancune oubliés. Emma et Rodolphe commencent une nouvelle idylle. Elle vole de l’argent à Charles pour payer les cadeaux faits à Rodolphe. Lheureux se doute de quelque chose. Emma et Rodolphe parlent de fuir ensemble. Elle prépare tout, il repousse souvent. Elle est prête à tout quitter mais, une fois seul, il se dit que c’est bête de faire cela pour une simple maîtresse. Rodolphe écrit sa lettre d’adieu et la fait parvenir à Emma le lendemain. Elle en est bouleversée, elle fait une maladie nerveuse. Charles ne s’occupe plus que d’elle mais son état ne s’arrange pas et ils ont des problèmes d’argent. Charles signe deux billets à Lheureux qui lui a ramené la commande d’Emma et a profité de sa maladie. Emma veut devenir une sainte mais c’est difficile. Elle devient agréable et indifférente à la fois. Charles, sur un conseil d’Homais, qui s’est encore pris le bec avec le curé, emmène Emma au théâtre. Elle ne s’aperçoit pas de l’amour de Justin à son égard. Emma compare sa vie à celle de Lucie, héroïne de l’opéra. Elle se sent désespérée. Retrouvailles avec Léon, elle ressent à nouveau tout son amour, calme et tendre. Va-t-elle revenir pour voir Léon ? Charles ne se doute de rien, il s’est amusé.

Partie 3 : Léon a changé, il n’est plus timide. Son amour pour Emma s’était éteint mais en la voyant la passion est revenue. Il la séduit à son hôtel où elle est restée. Elle accepte son rendez-vous du lendemain mais une fois à la cathédrale, il est obligé de l’enlever en fiacre car elle voulait, avec une lettre, se désister. Il fait tourner le fiacre dans les rues à la mode parisienne, cela surprend à Rouen. Retour à Yonville, elle est attendue chez Homais mais il fait une scène à Justin car il a pris une bassine placée à côté de l’arsenic. Le père de Charles est mort. Lheureux en profite pour revenir avec des histoires d’argent. Elle va voir Léon pour régler des affaires nationales. Elle vit 3jours merveilleux avec Léon, comme un séjour de noces. Quand elle comprend que Rodolphe était là aussi, elle frissonne. Elle met en place un système de lettres. Il ne comprend pas pourquoi elle tient autant à cette procuration. Léon est aussi empressé de la revoir qu’elle de le revoir. Elle ne peut plus se passer de Lheureux qui accourt et cède à sa moindre demande. Elle trouve l’excuse des cours de musique pour voir Léon seule une fois par semaine. Les rendez-vous ont lieu le jeudi. Ils se passent toujours pareil. Elle regrette toujours le retour. Lheureux la manipule, la force à vendre,… Charles fait appel à sa mère mais après une dispute, elle s’en va. Emma prend de plus en plus de liberté. Elle voit même Léon à son étude. Il ne sait pas où elle a appris à le corrompre. Première désillusion des amants à cause de Homais qui a passé tout le jeudi avec Léon. L’un comme l’autre sont fatigués de cette relation mais ne savent pas comment l’interrompre. Emma va être saisie à cause de tous les billets faits à Lheureux et Vinçart. Elle a beau supplier Lheureux, il ne veut rien faire contre le jugement. Elle comprend qu’elle a été manipulée. L’huissier vient chez Emma pour faire le bilan de ce qu’elle possède. Elle court chez tous les banquiers sans succès. Elle supplie Léon de l’aider mais celui-ci malgré sa promesse la fuit. Désespérée, elle va chez Rodolphe pour implorer sa générosité alors que tout le monde la cherche. Elle voit Rodolphe et, après un rappel de leur amour, demande l’argent qu’il n’a pas. Elle s’est humiliée pour rien. Grâce à Justin, elle s’empoisonne à l’arsenic. Charles est effrayé. Tous tentent de la sauver mais elle meurt. Charles est dévasté. Il lui offre un enterrement digne des romans et tous tentent de le raisonner sans succès. Pendant la veille, il ne fait qu’aller la voir et pleurer. Homais et M Bournisien se disputent sans cesse sur la religion même au chevet de la morte. Le père Rouault vient juste pour l’enterrement. La messe dure longtemps. Justin pleure sur la tombe d’Emma en pleine nuit. Mme Bovary mère va rester afin de tenir le ménage. Il reçoit plein de demande d’argent et continue à faire des billets. Il se brouille totalement avec sa mère. Il n’y a plus que Berthe qui compte. Homais fait tout pour avoir la croix d’honneur qu’il obtiendra après la mort de Charles. Berthe travaille dans une filature de coton et vit chez une tante.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Flaubert - L'éducation sentimentale (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

L’éducation sentimentale de Flaubert

Personnages principaux

  • Frédéric Moreau
  • Jacques Arnoux
  • Marie Arnoux
  • Mlle Marthe
  • M Chambrion
  • Eugène, fils des Arnoux
  • Frédéric, fils de Rosanette
  • Isidore
  • Mlle Louise Roque
  • M Roque
  • Mme Moreau
  • Deslauriers
  • M Dambreuse
  • Mme Dambreuse
  • M de Cisy
  • Martinon
  • Sénécal
  • Dussardier
  • Hussonnet
  • Regimbart alias le citoyen
  • Pellerin
  • Vatnaz
  • M et Mme Oudry
  • Rosanette alias la maréchale
  • Auguste Delamare alias Delmar
  • M de Comaing
  • Mlle Cécile, nièce de Dambreuse
  • Miss John
  • Me Gautherot
  • Olympe Regimbart

Résumé par parties

Partie 1 : Frédéric rentre chez lui, sur le chemin, il rencontre Arnoux et surtout sa femme pour laquelle Frédéric ferait tout. La mère de Frédéric est très connue et est fière de son fils. A peine arrivé, il repart car Deslauriers a besoin de lui. Retrouvailles joyeuses. Deslauriers ne viendra pas de suite à Paris, il n’a pas les moyens. Deux caractères très différents. Deslauriers dit à Frédéric de s’introduire dans la famille Dambreuse quitte à devenir l’amant de Mme. Frédéric en oublie presque Mme Arnoux dont il n’a pas parlé. Sa mère n’aime pas Deslauriers. Il espère une invitation chez les Dambreuse qui ne viendra pas. Son amour pour Mme Arnoux est toujours là. Ennui total et désintéressement des cours. Appel de Deslauriers qui ne peut pas venir. Manifestation d’étudiants. Rencontre avec Hussonnet qui l’introduit chez Arnoux. Deslauriers arrive à Paris le jour du dîner. Il est de nouveau en contact avec Mme Arnoux. Il veut être peintre : c’est le but de son existence qui lui permettra d’être plus proche d’elle. Il avait oublié Deslauriers. Frédéric se met à la peinture. Il va à un bal, tous repartent avec une femme sauf lui. Il ne veut pas écouter Deslauriers. Il cherche à se rapprocher d’Arnoux. Première invitation chez les Dambreuse qui tombe en même temps que le dîner à la campagne car l’autre invitation est annulée. Rapprochement avec Mme Arnoux. Rencontre avec les Dambreuse au théâtre. Frédéric apprend qu’il est ruiné, il prend alors la décision de rester à Nogent comme s’il était mort et de ne plus avoir de contact avec les Arnoux. Il se lie d’amitié avec la fille de Roque dont la mère meurt à la fin du chapitre. Frédéric hérite d’une grosse somme d’argent à la mort de son oncle : il repart à Paris

Partie 2 : retour de Frédéric à Paris. Il a du mal à trouver Arnoux car il a déménagé. Le fait que l’univers a changé, son amour pour Mme Arnoux a diminué. Il va à un bal avec Arnoux où il rencontre beaucoup de monde. Il a soif de femmes et de luxe. Il s’installe et fait un dîner avec ses amis qui, en partant, trouvent qu’il en fait trop. Rosanette est la maîtresse d’Arnoux. Frédéric est amoureux de Mme Arnoux et de Rosanette : elles sont différentes. Il doit prêter de l’argent à Deslauriers par un journal. Il assiste à une dispute entre les Arnoux, elle sait qu’il la trompe à cause du cachemire. Il espère le début de leur relation. Frédéric a prêté l’argent du journal à Arnoux qui ne lui a pas rendu : ils se fâchent. Deslauriers ne lui parle plus. Il parle à Dambreuse pour Mme Arnoux. Il va la voir à la campagne où elle lui fait bien comprendre que son espoir est vain. Lettre de Rosanette qui lui demande un rendez-vous. Il se rend avec Rosanette aux courses où il se fait humilier. Il affronte de Cisy qui a tenté de lui voler Rosanette. Duel qui finit bien. Tout le monde se moque de lui de façon implicite. Sénécal est emprisonné. Il y a comme un complot autour de lui. Il part à la campagne, chez lui, pour se reposer. On veut le marier à Louise Roque. Deslauriers veut être l’amant de Mme Arnoux pour se venger, elle le repousse et s’avoue qu’elle aime Frédéric. Celui-ci est auprès de Louise. Il préfère s’éloigner pour réfléchir. Frédéric ne veut plus voir Mme Arnoux mais suite à une rencontre, ils ont une aventure qu’elle brise sans lui expliquer (elle pense que la maladie de son fils est une punition divine). Pour se venger, il se retrouve dans les bras de Rosanette. Paris est en révolution.

Partie 3 : Frédéric tache d’être reconnu sans succès. Il part à la campagne avec Rosanette. Elle lui parle de son passé : ils sont de vrais amants. Frédéric apprend que Dussardier est blessé, il monte sur Paris en laissant Rosanette. Il est soigné par la Vatnaz. Roque se rend malade. Dîner chez les Dambreuse où Frédéric retrouve Louise. Elle lui parle du mariage. On parle du portrait de Rosanette alors il rougit. Louise va chez Frédéric et comprend tout car il n’y est pas. Retour chez Mme Arnoux. Embrassades interrompues par Rosanette. Elle est enceinte. Retour de Deslauriers. Frédéric devient l’amant de Mme Dambreuse qui a marié sa nièce à Martinon. Il se rend compte, avec fierté, à quel point il est pervers. Frédéric veut se présenté comme député ce qui sera un échec. Mort de M Dambreuse, Mme Dambreuse veut l’épouser (elle est riche). Rosanette accouche. Mme Dambreuse est ruinée mais il l’aime quand même. Il mène une double vie. La Vatnaz se venge en demandant de l’argent à Rosanette qui ne peut pas payer ce qui entraîne une saisie. Mort de l’enfant. Rosanette a poursuivi Arnoux en justice et a gagné. Il va s’enfuir avec sa femme. Il emprunte 1200 francs à Mme Dambreuse pour sauver Mme Arnoux mais c’est trop tard. Il quitte Rosanette. Il annule le mariage avec Mme Dambreuse et veut retrouver Louise qui s’est mariée avec Deslauriers. Dussardier est tué par Sénécal. Mme Arnoux vient le voir (15 ans plus tard ?). Elle lui dit qu’elle l’aimera toujours. Il lui dit l’avoir toujours aimée. Frédéric et Deslauriers se retrouvent. On apprend plein de choses : Arnoux est mort, Mme Dambreuse remariée, Louise est partie… les deux amis n’ont pas réussi leur vie rêvée.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Dumas - Les trois mousquetaires (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Les trois mousquetaires de Dumas

Personnages principaux

  • Le cardinal de Richelieu
  • Le roi Louis XIII
  • D’Artagnan
  • M de Tréville
  • Milady, comtesse de Winter, Lady Clarick
  • Porthos
  • Aramis
  • Rochefort, l’homme de Meung
  • M de Buckingham, Georges Villiers
  • Athos
  • M de Jussac
  • Cahusac
  • La reine Anne d’Autriche
  • Bernajoux
  • M des Essarts
  • Planchet
  • Mousqueton
  • Grimaud
  • Bazin
  • M de la Porte
  • M Bonacieux
  • Mme Bonacieux Constance
  • M Boisrenard
  • Estefania
  • Mme de Chevreuse
  • Le garde des sceaux Séguier
  • Mme Coquenard
  • M Coquenard
  • Lord de Winter, baron de Sheffield
  • Ketty
  • Bassonpierre
  • Felton John
  • Charles Ier
  • L’homme au manteaux rouge.

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : Présentation de d’Artagnan. Celui-ci se rend à Paris chez M de Tréville afin d’être un mousquetaire. Il a une querelle à Meung où il a rencontré un gentilhomme et Milady : ce dernier lui a volé sa lettre de recommandation.

Chapitre 2 : Présentation de M de Tréville. D’Artagnan se rend chez lui pour lui réclamer une audience. Il y a beaucoup de monde. Il voit pour la première fois deux des trois mousquetaires. M de Tréville s’est fait une bonne place à la cour.

Chapitre 3: M de Tréville sermonne ses mousquetaires. Athos a été blessé. M de Tréville se méfie de D’Artagnan mais lui offre tout de même sa chance. Au moment de prendre sa lettre, d’Artagnan sort en colère car il a vu son voleur.

Chapitre 4: Sur son chemin, D’Artagnan récolte deux duels : un avec Athos, l’autre avec Porthos. Il veut être comme Aramis mais ne réussit pas et obtient un duel avec ce dernier à cause d’un mouchoir. Il est sûr d’être tué.

Chapitre 5: Athos apprécie le comportement de D’Artagnan. Les gardes du cardinal arrivent. Tous se battent, même D’Artagnan. Celui-ci aide Athos. Ils sont tous portés en triomphe chez M de Tréville.

Chapitre 6: Nouvelle rixe qui pourrait mal se terminer mais M de Tréville connaît bien le roi et a su éviter le pire à ses mousquetaires. Le roi donne de l’argent à d’Artagnan qu’il partage avec les autres. Le cardinal est furieux.

Chapitre 7: Présentation du caractère des mousquetaires ainsi que de leur intérieur et de leur laquais. D’Artagnan est curieux mais n’en apprend pas beaucoup. Ils sont inséparables. Il rentre dans la compagnie des essarts et ses amis ne le quittent pas.

Chapitre 8: M Bonacieux demande de l’aide à d’Artagnan car sa femme a été enlevée : c’est l’homme de Meung. D’Artagnan est prêt à l’aider quand il aperçoit son homme et court après lui bousculant Athos et Porthos.

Chapitre 9: D’Artagnan n’a pas attrapé son homme. Il raconte tout aux autres mousquetaires qui lui laisse décider de comment agir, car il est le plus intelligent des quatre, même quand M Bonacieux se fait arrêter. Il sait que pour le sauver, ils doivent être libres.

Chapitre 10: D’Artagnan sauve Mme Bonacieux et la met à l’abri chez Athos. Il la trouve agréable à regarder. Il va chercher M de la Porte pour elle et va ensuite chez M de Tréville pour déranger l’horloge et ainsi se créer un alibi.

Chapitre 11: D’Artagnan se pense follement amoureux de Mme Bonacieux. Celle-ci semble être en mission et d’Artagnan jaloux la suit. Il la surprend avec le duc de Buckingham, ils se rendent au Louvre. Athos a été fait prisonnier à la place de d’Artagnan.

Chapitre 12: Le duc et Mme Bonacieux parcourent les couloirs du Louvre. Le duc est fou de la reine même si celle-ci n’admet pas son amour. Il fera tout pour la voir plus souvent. Elle lui offre un petit coffret qui était à elle.

Chapitre 13: M Bonacieux est en prison à cause de sa femme. Il raconte toute la vérité. Il dit, lorsqu’on lui présente Athos, que ce n’est pas d’Artagnan comme le pensent les soldats. M Bonacieux est un peureux égoïste : il a très peur de la mort surtout qu’il passe devant toutes les places où la mort est donnée.

Chapitre 14: M Bonacieux est interrogé par le cardinal lui-même en colère car il n’a pas attrapé ceux qu’il voulait à temps. Rochefort est en fait l’homme de Meung et l’homme de main du cardinal. Ce dernier envoie une dépêche à Milady. Elle doit voler deux ferrets en diamant à la ceinture du duc : ils étaient dans le coffret de la reine.

Chapitre 15: M de Tréville, au courant de l’arrestation d’Athos, se rend chez le roi pour le faire libérer. Il réussit à faire venir le roi où il veut et obtient la libération. M de Tréville se méfie du cardinal et il a bien raison, il dit à d’Artagnan de se méfier.

Chapitre 16: Le cardinal force, de façon subtile, le roi à faire fouiller les papiers de la reine et elle-même afin de connaître la lettre qu’elle a écrite. La reine en est bouleversée. Cette lettre est contre le cardinal qui force tout de même le roi pour qu’il se réconcilie avec sa femme en donnant un bal où elle devra porter ses ferrets de diamants.

Chapitre 17: Le roi suspecte quelque chose de l’affaire des ferrets et en parle à sa femme. C’est Mme Bonacieux qui offre une chance à la reine mais c’est sans compter sur le changement de son mari qui est devenu cardinaliste. Il se hâte d’aller tout raconter à Rochefort.

Chapitre 18: D’Artagnan propose, par amour pour Constance, de faire la course pour la reine. Elle lui donne l’argent du cardinal. Son époux revient avec Rochefort. Elle comprend que c’est un traître et qu’il la prend pour une sotte. D’Artagnan la laisse pour mener à bien sa mission.

Chapitre 19: D’Artagnan reçoit son congé de M de Tréville sans aucun problème, celui-ci lui conseille la présence d’Athos, Aramis et Porthos. Ceux-ci acceptent et mettent un plan en place. D’Artagnan leur dit que la lettre doit absolument arriver même s’il est tué, ils acceptent.

Chapitre 20: Durant le trajet jusqu’à Londres, il perd Porthos, Aramis et Athos ainsi que leurs valets. Il ne sait pas s’ils sont encore en vie. Il tue le comte de Wardes et peut donc aller à Londres où il trouve enfin le duc qui va l’aider.

Chapitre 21: Le duc se rend compte qu’il marque deux ferrets et les fait faire par son meilleur joailler. Il met tout en œuvre pour que d’Artagnan rentre à Paris rapidement. Celui-ci a vu le bateau de Milady. Il peut reprendre son poste au Louvre où sa compagnie est de garde.

Chapitre 22: Soir du bal, la reine triomphe à temps du cardinal sur l’histoire des ferrets. D’Artagnan est récompensé par la reine avec une bague. Mme Bonacieux lui dit qu’une lettre l’attend.

Chapitre 23: Premier rendez-vous. D’Artagnan est heureux. Que cache M Bonacieux ? D’Artagnan va voir M de Tréville qui n’a pas de nouvelles des autres, tous lui conseillent d’oublier ce rendez-vous et de partir à la recherche de ses amis pour s’éloigner du cardinal.

Chapitre 24: D’Artagnan se rend au lieu de rendez-vous mais sa belle ne se présente pas. Il apprend qu’une femme a été enlevée un peu plus tôt par trois hommes. Il décide de rejoindre Planchet.

Chapitre 25: D’Artagnan se met à la recherche de ses amis. Il trouve Porthos qui lui ment sur sa blessure car il ne sait pas que l’hôte a tout dévoilé. Mousqueton s’occupe bien de son maître. D’Artagnan, étant rassuré, part à la recherche de ses deux amis.

Chapitre 26: D’Artagnan retrouve Aramis. Celui-ci écrit une thèse car il s’apprête à entrer dans les ordres. Il raconte comment il est devenu mousquetaire. Quand il lit la lettre que d’Artagnan a pour lui, il oublie son projet, mange et boit.

Chapitre 27: D’Artagnan trouve Athos enfermé dans la cave. Il a ruiné l’hôte. Celui-ci raconte son histoire car il est ivre : il ne faut pas aimer ; les femmes sont toutes des traîtresses.

Chapitre 28: Sur le chemin du retour, d’Artagnan se rend compte que tous ont vendu leur cheval et n’ont gardé que le harnais. De retour à Paris, il ne leur reste pas assez pour faire leur équipage que demande M de Tréville. Les mousquetaires pensent au diamant de d’Artagnan : récompense de la reine.

Chapitre 29: Chacun cherche de quoi payer son équipement sauf Athos. Porthos, grâce à une ruse amoureuse, réussit à avoir son équipement de Mme Coquenard, sa maîtresse, qui l’avait précédemment laissé tomber. D’Artagnan, qui l’avait suivi, a vu Milady à l’église.

Chapitre 30: D’Artagnan suit Milady. Il envoie Planchet parlé au laquais du comte de Wardes qui n’est pas mort. Il trouve querelle au frère de Milady et prévient ses amis. Il semble heureux de cela.

Chapitre 31: Les mousquetaires battent les anglais mais ne les tuent pas tous. D’Artagnan y gagne son entrée chez Milady. Celle-ci tente de le piéger mais ils jouent serré tous les deux. D’Artagnan ne fait pas attention à Ketty.

Chapitre 32: Porthos se rend chez Mme Coquenard, il est très déçu car il pensait bien manger. Après le repas, Porthos et sa maîtresse discutent de l’équipement qu’elle va fournir. Il rentre chez lui, affamé.

Chapitre 33: D’Artagnan tombe amoureux de Milady mais Ketty en lui disant son amour pour lui, lui dit à quel point Milady le déteste. Il veut se venger car elle aime le comte de Wardes. Il se sert de Ketty pour cela.

Chapitre 34: Il n’y a plus qu’une réunion par semaine entre les quatre amis. Aramis a des nouvelles de sa maîtresse à Tours qui lui envoie beaucoup d’or : il dit que cela vient de la vente de son poème. Porthos reçoit deux chevaux horribles. Il réussit encore à manipuler Mme Coquenard pour avoir mieux, peut-être.

Chapitre 35: D’Artagnan a sa vengeance car il s’est fait passer pour le comte. Il a reçu un saphir qu’Athos a reconnu comme étant un bijou de famille lui ayant appartenu. D’Artagnan décide de ne plus revoir Milady ce qui rend Ketty heureuse. Milady veut se venger.

Chapitre 36: Milady convoque d’Artagnan. Elle lui fait croire à son amour pour se servir de lui contre le comte. D’Artagnan, tout à sa passion pour elle, reste logique et en profite sans pour autant tomber dans le piège.

Chapitre 37: Il profite de son amour et finit par tout avouer pour voir sa vengeance. Il découvre une fleur de lys sur son épaule, signe de son bourreau. C’est la femme qu’a aimée Athos quand il était plus jeune. Ketty et d’Artagnan arrivent à s’échapper malgré la furie meurtrière de Milady.

Chapitre 38: Athos décide de vendre la bague et de partager avec d’Artagnan. Il ne veut plus le laisser seul. Ils doivent éviter Milady. Ils réussissent à placer Ketty chez une femme, amie d’Aramis. Avec l’argent de la bague, ils payent leur équipement.

Chapitre 39: D’Artagnan reçoit deux lettres qui ressemblent à des pièges : une de la main de Mme Bonacieux ?, l’autre du cardinal. Il se rend aux deux rendez-vous avec ses amis qui ne veulent pas le laisser seul. Il craint un peu l’entrevue avec le cardinal

Chapitre 40: Entretien avec le cardinal : il veut lui offrir une place dans sa compagnie ce que d’Artagnan refuse. Le cardinal le prévient des dangers qui le guettent ce que remarque d’Artagnan quand il voit Milady le désigner à deux hommes.

Chapitre 41: Le siège de la Rochelle est un événement important de deux hommes qui se battent par amour pour la reine. D’Artagnan tombe dans une embuscade orchestrée par Milady. Il pense être tranquille car il a découvert les traîtres. Il est reconnu comme quelqu’un de courageux et est porté en triomphe pour la réussite de sa mission si dangereuse qu’elle soit.

Chapitre 42: D’Artagnan veut faire un festin avec le vin envoyé par ses amis. Ceux-ci arrivent avant le banquet et nient avoir envoyé du vin. Celui-ci était empoisonné. Il doit parler avec Milady. Les autres vont l’aider à sortir Constance du couvent dès la fin du siège.

Chapitre 43: Les trois mousquetaires sont de sortie. Ils rencontrent le cardinal et lui racontent leur querelle pour l’honneur d’une femme dans une auberge. Est-ce Milady ? Le cardinal se rend à cette auberge et visite cette femme accompagné des trois amis.

Chapitre 44: Le cardinal voit Milady. Athos entend toute la conversation. Le cardinal veut que Milady menace Buckingham de perdre la reine s’il n’arrête pas la guerre. Elle lui demande de se débarrasser de Constance et de d’Artagnan. Athos part avant les autres pour ne pas être vu.

Chapitre 45: Athos retourne chez Milady et se fait reconnaître. Elle est effrayée de le voir. Il récupère le mot que lui a fait le cardinal et lui interdit de toucher à d’Artagnan. Elle part accomplir sa mission.

Chapitre 46: Athos veut parler à d’Artagnan au calme ce qui est aussi de faire à l’auberge. Il fait alors un pari dangereux pour avoir une heure de tranquillité : ils vont dîner pendant une heure dans un bastion ennemi.

Chapitre 47: Les quatre amis peuvent avoir leur discussion. Ils vont prévenir la reine et le beau-frère de Milady. Le pari gagné la porte en triomphe. D’Artagnan est fait mousquetaire par ordre du cardinal. Il vend le diamant de la reine pour mettre en place le plan.

Chapitre 48: Les mousquetaires choisissent quels laquais vont porter leurs lettres : ce sera Bazin et Planchet. Ils sont tous stressés de ce qui peut arriver. Finalement, les deux laquais reviennent avec deux lettres rassurantes.

Chapitre 49: Milady part pour l’Angleterre le cœur empli de haine et de rage. Elle se fait enlever par un officier et conduire dans un château où elle est comme prisonnière, c’est le château de son beau-frère, lord de Winter.

Chapitre 50: Milady est étonnée mais déterminée à s’enfuir mais elle se rend compte que Lord de Winter sait tout sur elle. Il lui dit ce qui va arriver et met Felton de surveillance en prouvant à quel point il est loyal, Milady se met à réfléchir.

Chapitre 51: Le cardinal est dépité de ne pas avoir de nouvelles de Milady. Il surprend les mousquetaires et croit à un complot mais Athos le persuade du contraire. Ils savent où est Constance. Le cardinal veut que les mousquetaires lui appartiennent.

Chapitre 52: Premier jour d’enfermement. Milady est désespérée, ses tentatives de comédie ne marchent pas car Lord de Winter la connaît et a averti Felton mais Milady sent de la pitié en lui et veut s’en servir.

Chapitre 53: Milady trouve comment influencer Felton : elle se fait la plus fervente puritaine et réussit à toucher le cœur des soldats par son chant : c’est ce qu’elle espérait.

Chapitre 54: Troisième jour de captivité. Milady réussit à faire rester et parler Felton. Elle sent qu’elle peut le séduire mais il ne lui reste que quatre jours. Felton a-t-il pitié d’elle ?

Chapitre 55: Milady se sert de la religion pour convaincre Felton. Elle l’a presque à ses pieds. Il craint son suicide. Lord de Winter remet Felton en garde mais celui-ci doute et veut laisser sa chance à Milady.

Chapitre 56: Felton vient comme promis. Milady lui raconte une histoire dans laquelle elle est victime de viol et de persécution. Cette histoire serait la cause de son enfermement. Elle a réussi à fortement toucher Felton et n’a pas fini son histoire.

Chapitre 57: Felton est tout à Milady. Elle lui montre même sa fleur de lys. Il ne veut pas qu’elle se tue mais elle est obligée de se frapper car lord de Winter est présent. Felton prend le couteau et le cache.

Chapitre 58: Elle est perdue car Felton a été éloigné seulement celui-ci l’aide à s’évader et va même tuer Buckingham car elle l’accuse d’être celui qui l’a persécutée. Felton avait tout prévu pour qu’elle retourne en France.

Chapitre 59: Felton se rend chez Buckingham et le tue. Il a encore le temps de recevoir la lettre d’Anne d’Autriche et de lui rendre ce qui était à elle. Felton comprend qu’il n’a été qu’un instrument. Lord de Winter veut punir Milady

Chapitre 60: Le roi retourne à Paris pour éviter l’ennui. Les quatre amis l’accompagnent et se dirigent à Béthune pour sauver Constance. Ils croisent « l’homme de Meung ». Ils interceptent un de ses billets où le nom d’un village est inscrit.

Chapitre 61: Milady arrive au couvent, elle rencontre Constance qui lui fait confiance car elle s’est fait passer pour une victime du cardinal. Elle apprend la venue de d’Artagnan, Athos, Aramis et Porthos. Rochefort lui rend visite.

Chapitre 62: Discussion entre Rochefort et Milady. Il obéit à ses ordres et s’apprête à rejoindre le cardinal pour faire état de la mission de Milady : elle veut faire enfermer d’Artagnan et Athos à la Bastille.

Chapitre 63: Milady réussit à convaincre Constance de la suivre mais les mousquetaires arrivent trop tôt. Milady empoisonne alors Constance. D’Artagnan est fou de désespoir. Lord de Winter arrive encore trop tard. Athos en tant que mari prend les choses en mains pour venger l’amour de son ami.

Chapitre 64: Athos cherche quelqu’un et quand il le trouve, il réussit à le convaincre. Qui est-ce ? Que doit-il faire qui l’effraye tant ? Enterrement de Constance. Les domestiques ont trouvé Milady et la surveillent.

Chapitre 65: Ils retrouvent Milady et la jugent. L’homme au manteau rouge est la première victime de Milady. Il raconte l’histoire de la fleur de lys. Elle est condamnée à la peine de mort et sait qu’elle ne pourra pas y échapper.

Chapitre 66: Elle tente de séduire sans succès. D’Artagnan a presque pitié mais Athos l’empêche d’approcher Milady est décapitée et son corps est jeté dans la rivière.

Chapitre 67: D’Artagnan est arrêté par le cardinal mais celui-ci, après avoir appris la mort de Milady offre la lieutenance des mousquetaires à d’Artagnan. Celui-ci la propose à ses amis qui la refusent. Porthos va se marier, Athos n’en veut pas et Aramis entre dans les ordres.

Epilogue: Athos quitte les mousquetaires comme ses deux amis. D’Artagnan et Rochefort sont presque amis. Bonacieux est dans quelque prison

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Brontë C. - Jane Eyre (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Jane Eyre de Brontë C.

Personnages principaux

  • Mrs Reed
  • Bessie
  • Eliza Reed
  • John Reed
  • Georgina Reed
  • Jane Eyre
  • Mr Lloyd
  • Mr Brocklehurst
  • Miss Temple
  • Miss Miller
  • Miss Smith
  • Miss Scatcherd
  • Mrs Pierrot
  • Helen Burns
  • Mrs Fairfax
  • Leah
  • John
  • Adèle Varens
  • Mr Rochester (Edward Fairfax)
  • Grace Poole
  • Blanche Ingram
  • Mr Mason
  • Briggs
  • Bertha Mason
  • Mr Eyre, oncle de Jane
  • Hannah
  • Diana
  • Mary
  • Mr Saint-John Rivers
  • Miss Rosamond Oliver

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : Jane est martyrisée par la famille Reed, elle vit à leurs dépens.

Chapitre 2 : Elle est enfermée dans la chambre rouge là où est mort son oncle et protecteur. Elle a très peur car elle croit voir un fantôme. Mrs Reed ne la croit pas et la rejette brutalement. Jane s’évanouie.

Chapitre 3 : L’apothicaire convainc Mrs Reed de faire envoyer Jane en pension. Celle-ci en est contente. Elle est fille de pasteur.

Chapitre 4 : Elle rencontre l’homme qui la fera entrer à Lowood. Mrs Reed ne dit que du mal d’elle. Jane se rebelle et a sa première victoire sur Mrs Reed. Bessie et elle sont presque amies.

Chapitre 5 : Arrivée et description de la première journée à Lowood. Ecole très sévère. Elle a lié contact avec une autre fille plus vieille.

Chapitre 6 : Jane s’intéresse beaucoup à Helen Burns qui, malgré tout ce qu’elle subit, prône le pardon au lieu de la vengeance ce que ne comprend pas Jane.

Chapitre 7 : Le prêtre vient, et, après s’être ridiculisé en prônant des choses que sa famille ne respecte pas, a humilié Jane en dévoilant à tous ce qu’avait dit Mrs Reed.

Chapitre 8 : Jane est consolée par Helen et Miss Temple. Elle est lavée de toutes les accusations. Elle travaille bien et est heureuse à Lowood.

Chapitre 9 : Lowood est touché par une épidémie de typhus. Helen est très malade et finit par mourir. Jane a une autre amie.

Chapitre 10 : Elle devient institutrice à Lowood. Au départ de Miss Temple, elle décide de quitter Lowood pour une autre place. Elle retrouve Bessie qui lui donne des nouvelles des Reed et lui dit que la famille Eyre n’est peut-être pas si méprisable.

Chapitre 11 : Arrivée de Mrs Fairfax. Rencontre avec Adèle et histoire des deux femmes. C’est un palace aux yeux de Jane. Tout y semble magnifique.

Chapitre 12 : Elle s’ennuie de sa vie bien réglée. Elle part poster une lettre et donne son aide à un homme un peu ronchon qui s’avère être Mr Rochester, son maître.

Chapitre 13 : Mr Rochester interroge Jane pour voir ses capacités. Il est étrange.

Chapitre 14 : Mr Rochester veut parler avec Jane qu’il trouve intéressante. Il est très bizarre. Il se confie à Jane et va surement continuer à le faire.

Chapitre 15 : Jane a sauvé la vie de Mr Rochester en l’empêchant de mourir brûlé.

Chapitre 16 : Jane se croit proche de Mr Rochester après l’incendie. Elle est étonnée du calme de Grace Poole qu’elle croit coupable de cet acte. Elle revient à la raison concernant ses liens avec Mr Rochester.

Chapitre 17 : Retour de Mr Rochester avec plein d’hôtes. Il semble ne pas voir Jane et pourtant il s’en soucie. Il y a un mystère autour de Grace Poole qu’on lui cache.

Chapitre 18 : Occupation lors de la pluie ou de l’absence de Mr Rochester. Jane est amoureuse de lui. Arrivée de Mr Mason. La bohémienne est intrigante, qu’a-t-elle dit à Blanche ?

Chapitre 19 : La bohémienne veut voir Jane. Elle essaye de la faire parler. Il s’agit en fait de Mr Rochester. Il semble avoir peur de Mason.

Chapitre 20 : Mason s’est fait agressé par Grace Poole. Pourquoi ne la vire-t-on pas ? Mason est « renvoyé ». Jane veille avec Mr Rochester. Est-il amoureux d’elle ? Il va se marier avec Blanche Ingram.

Chapitre 21 : Arrivée à Gateshead, personne ne lui fait un bel accueil. John Reed s’est suicidé. Sa mère va mourir après avoir dit à Jane qu’elle avait un oncle très riche.

Chapitre 22 : Jane est heureuse de retourner à Thornfield-Hall. Qu’en est-il du mariage de Mr Rochester avec Miss Ingram ?

Chapitre 23 : Mr Rochester demande à Jane de l’épouser. Celle-ci, après avoir été sceptique, finit par accepter. Le bonheur est au rendez-vous.

Chapitre 24 : Mrs Fairfax, à l’annonce du mariage, est inquiète pour Jane. Ils ne sont pas du même monde. Jane tient son futur époux dans sa main. Elle fait tout pour lui déplaire afin de tester son amour.

Chapitre 25 : Jane raconte à Mr Rochester la nuit agitée qu’elle a eu qui est la cause de son état, la veille du mariage. Est – ce Grace Poole qui a déchiré le voile ?

Chapitre 26 : Le mariage est annulé. Mr Rochester est déjà marié avec la sœur de Mason. Elle est folle et sauvage. C’est Grace Poole qui la garde. C’est elle qui a fait tous les dégâts.

Chapitre 27 : Mr Rochester montre tout son amour pour Jane sans réussir à la convaincre de rester. Départ furtif de Jane pour l’inconnu.

Chapitre 28 : errance de Jane dans les rues du village. Elle est recueillie par Mr Saint John et ses sœurs Diana et Mary Rivers.

Chapitre 29 : L’accueil des Rivers est très charitable. Jane répond à leurs questions de façon très honnête sans tout leur dire. Saint-John promet de l’aider.

Chapitre 30 : Elle est heureuse avec Diana et Mary. Elle sera l’institutrice du village de Morton. Saint-John va quitter le village.

Chapitre 31 : Premier jour comme institutrice. Boulot pas facile. Regrets ? Visite de Saint-John. Rencontre avec Miss Oliver.

Chapitre 32 : Amitié avec Miss Oliver. Jane lui fait son portrait. Elle est persuadée que Saint-John aime Miss Oliver mais il veut absolument être missionnaire.

Chapitre 33 : Saint-John apprend à Jane qu’elle est en fait sa cousine et qu’elle a hérité 20000 livres qu’elle décide de partager en 4.

Chapitre 34 : Saint-John réussit à le convaincre de partir avec lui mais elle refuse de l’épouser.

Chapitre 35 : Saint-John est en colère contre Jane. Diana la supplie de refuser. Jane finit par céder quand elle entend la voix de Mr Rochester.

Chapitre 36 : Jane part à la recherche de Mr Rochester. Il est devenu aveugle à cause de l’incendie qui a détruit Thornfield- Hall. Berthe est morte.

Chapitre 37 : Jane et Mr Rochester se retrouvent. Ils s’aiment toujours. Ils vont se marier.

Chapitre 38 : Tout se finit bien. Les deux jeunes mariés ont un enfant. Mr Rochester a recouvré la vue.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Balzac - Sarrasine (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Sarrasine de Balzac

Personnages principaux

  • Le narrateur
  • Le comte de Lanty
  • Le maréchal de Carigliano
  • Marianina
  • La comtesse de Lanty
  • Filippo
  • Le vieillard
  • Ernest – Jean Sarrasine
  • Bouchardon
  • Zambinella
  • Mme de Rochefide
  • Le cardinal Cicognara
  • Vitagliani

Résumé

Le narrateur est caché dans l’embrasure d’une fenêtre et suivant le côté qu’il regarde, il voit soit la danse des morts soit celle des vivants. Description des femmes lors de ce bal que le héros a l’air de bien connaître. On se pose beaucoup de questions sur le comte de Lanty car personne ne sait d’où il vient ni comment il a obtenu une telle fortune. Tout le monde rêve d’épouser Marianina, fille du comte de Lanty, qui est très douée en chant. La mère de Marianina est un exemple de femme qui vieillit bien et qu’on aime alors qu’on ne devrait pas. Filippo est beau et est le meilleur parti de France. Personne ne s’interroge plus sur leurs origines obscures, juste sur le chiffre de leur fortune. Le comte est laid. Tout le monde est tout de même curieux surtout avec la présence de cet homme qui semble apporter le froid avec lui. Cet homme suscite toutes les interrogations et les rumeurs les plus folles. Les banquiers disent que c’est « une tête génoise »… ? Une tête génoise est « un homme sur la vie duquel reposent d’énormes capitaux ». La famille Lanty entretient le mystère en agissant de façon étrange. La famille Lanty semble le craindre ce qui se constate lorsqu’il apparaît lors de soirée. Les membres de la famille font tout pour le faire sortir discrètement. Les hommes se sont lassés de chercher à comprendre même s’ils s’interrogent toujours. Ils doutent même de la nature humaine du vieillard. Le narrateur est toujours dans sa rêverie quand apparaît le vieillard. Il est apparu comme par magie. Le vieillard s’attache et reste proche de la femme avec qui le narrateur est venu. Il a un regard sans chaleur. La dame comprend que le narrateur connaît le vieillard et malgré sa peur, elle ne peut s’empêcher de le dévisager. On comprend qu’il a dû être bel homme. Description du vieillard dont tout le corps semble creusé par l’âge. Il a vraiment l’air laid. Le fait que la jeune femme et le vieillard soient côte à côte donne l’impression que la vie et la mort se côtoient. La jeune femme s’écrie que le vieillard « sent le cimetière » Elle est très effrayée. La jeune femme comme ensorcelée touche le vieillard qui hurle d’un cri de revenant, toute la famille de Lanty la fusille du regard. Elle s’enfuie avec le narrateur dans un boudoir à côté. Elle observe une peinture représentant un homme magnifique. Le narrateur le détrompe, le tableau a été fait à partir de la statue d’une femme dont il hésite à raconter l’histoire. Il lui dit que c’est un parent de Mme de Lanty. Arrivée de Marianina qui conduit le vieillard à une porte dérobée. Elle est très affectueuse avec lui. Légère dispute entre le narrateur et sa dame à propos de l’image qu’on se fait de l’autre et du fait qu’elle aime les histoires de passions. Elle a cru que le vieillard était le mari de Marianina. Le narrateur dévoilera le mystère du vieillard à sa dame le lendemain mais il hésite à la quitter parce qu’elle le rend jaloux et qu’elle est capricieuse. Le lendemain, il est pourtant chez elle. Histoire de l’enfance de Sarrasine dont le père espérait faire un magistrat mais il se révèle être un enfant turbulent. Il n’écoutait personne, était craint de tous. Il gravait dans le bois des têtes de Christ. Il fallait le punir pour cette impiété. Sarrasine est donc devenu, à Paris, l’élève de Bouchardon qui le prit sous son aile, en fit un grand sculpteur et le remit dans les bonnes grâces de son père. Bouchardon avait dompté la fougue de Sarrasine qui ne vivait plus que pour son art et sa muse. Il part en Italie où il découvre la beauté du pays des Arts. Il veut inscrire son nom parmi eux des plus grands. Un soir, il va au théâtre où il y a une grande affluence, on lui dit que c’est pour « Zambinella ! Jomelli ! » Il est en extase grâce à la musique et découvre en Zambinella la beauté idéale des créations grecques qu’il a tant cherché. Sarrasine est envouté par Zambinella autant par sa beauté que par sa voix. Il aimerait l’enlever de la scène. Il prononce un arrêt : « Etre aimé d’elle ou mourir » Il ne voit plus rien autour de lui. Il n’y a plus que lui et elle. Il la possède déjà. Il a été frappé par la passion à tel point qu’il a dû s’arrêter devant une église. Il a dessiné la Zambinella dans toutes les positions et lui a parlé en rêve. Il a pris une loge près de la scène. Il apprend à maitriser sa passion qui en devenant plus calme est aussi plus profonde. Une phrase nous apprend qu’il va lui arriver quelque chose d’imprévu. Il se dit qu’il va falloir commencer à intriguer pour se rapprocher de la Zambinella. Son attention pour Sarrasine est remarquée. Le regard qu’elle lui lance un soir lui fait croire qu’il est aimé. Est-ce un caprice ? Qui est cette vieille dame dans sa loge ? La vieille dame lui donne un rendez-vous. Un vieillard lui dit de se méfier, qu’il risque sa vie mais Sarrasine, emporté par l’amour, ne l’écoute pas et ne pense qu’à se faire beau. Il arrive au rendez-vous, la duègne le conduit au milieu d’une orgie de cantateurs et de cantatrices. Malgré sa déception, il fait bonne figure. Sarrasine est tout ému d’être près de la Zambinella mais n’ose pas l’entretenir de son amour à cause des autres autour d’eux. Vitagliani l’encourage en lui disant qu’ici il n’a aucun rival. Il finit par parler avec elle sans souci des autres convives. Lors du repas, il la trouve sensible et un peu ignorante. Il comprend aussi qu’elle est presque une courtisane. L’orgie débute avec l’abus de vin. Tous chantent, dansent. La Zambinella, d’abord entreprenante, est maintenant réservée avec lui. La pudeur de la Zambinella lui fait croire qu’elle veut se marier. Il l’emmène dans un boudoir où elle se refuse sous prétexte du vendredi et elle s’enfuit dans la salle. Quand il y retourne, tout le monde rit alors qu’elle est évanouie. Pourquoi a –t-elle peur d’être tuée ? Tout le monde va faire une escapade à Frascati dans la bonne humeur sauf la Zambinella qui se justifie en disant qu’elle a besoin de ménagement mais qu’elle est bien avec Sarrasine. La Zambinella le défend de l’aimer sans succès. Il l’embrasse. Elle lui demande ce qu’il penserait si elle n’était pas une femme. Il croit à une plaisanterie. Il ne la croit pas. Elle tente de le persuader que bientôt il ne l’aimera plus ce qui réveille sa passion. Elle a peur d’une couleuvre. Il tue le serpent et avec toutes les faiblesses qu’elle possède l’aime encore plus alors qu’en tout autre femme cela aurait éteint sa passion. Elle le repousse cruellement. Il forme le projet de l’enlever. Un ami l’invite à un concert où la Zambinella doit chanter. Il prépare son plan pour l’enlèvement. Il arrive lorsqu’elle chante et apprend qu’il ne faut pas dire « elle » mais « il ». Sarrasine croit comprendre mais se persuade que c’est le cardinal qui trompe tout le monde et pas qu’il a été trompé. Zambinella a été troublée en le voyant ce que le cardinal a remarqué. Qu’a –t-il dit à l’abbé ? Sarrasine enlève Zambinella qui est terrifié. Il lui demande la vérité. Il avoue avoir voulu rire. Sarrasine menace de le tuer. Il lui reproche de lui avoir fait perdre toute confiance en l’amour et d’avoir dépeuplé son monde des femmes. Au moment où il veut tuer Zambinella, il est tué par les hommes du cardinal par trois coups de stylet. Il fait comprendre que le vieillard n’est autre que Zambinella vieux, grand oncle de Marianina. La marquise en est surprise. La marquise reproche au narrateur de l’avoir dégoutée des passions. Elle le punit en disant qu’elle va se faire dévote. Elle reproche également à Paris d’accueillir aussi bien la vertu que le vice et est contente de ne pas y être très connue.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Balzac - Le père Goriot (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le père Goriot de Balzac

Personnages principaux

  • Mme Vauquer
  • Sylvie
  • Mme Couture
  • Victorine Taillefer
  • Poiret
  • M Vautrin, Trompe-la-Mort, Jacques Collin
  • Mlle Michonneau
  • Le père Goriot
  • Eugène de Rastignac
  • Christophe
  • Mme la comtesse de l’Ambermesnil
  • La baronne de Vaumerlard
  • Mme de Marcillac
  • La vicomtesse de Beauséant
  • La comtesse Anastasie de Restaud, fille de Goriot
  • La duchesse de Langeais
  • M de Restaud
  • Gobseck
  • Horace Bianchon
  • Maxime
  • Le marquis d’Ajuda-Pinto
  • Sérizy
  • M Gondureau
  • Les Rochefide
  • La baronne Delphine de Nucingen
  • M de Nucingen
  • Thérèse
  • Constance

Résumé

Balzac tente sur le fait que cette histoire est vraie. Description de la rue Neuve-Sainte Geneviève et de l’extérieur de la pension Vauquer. Description du rez-de-chaussée. Cela semble délabré. Description de Mme Vauquer, elle va bien avec son établissement. Mme Vauquer a eu son lot de malheurs ! On n’en sait rien sur son défunt mari. Description des étages supérieurs et présentation des locataires. Les locataires ont connu des malheurs. Description des personnages et de leurs malheurs (Michonneau – Poiret) Le père Goriot est le souffre-douleur de la pension. Quand Goriot est arrivé, il était noble. Mme Vauquer en a beaucoup profité. Mme Vauquer voulait une relation mais elle se rend compte qu’elle n’arrivera à rien. La comtesse est partie sans la payer. Elle ne peut rien lui faire alors elle s’arrange pour que les autres pensionnaires la déteste aussi. Tout le monde cherche la cause de la baisse de fortune du père Goriot. Calomnies de Vauquer à propos de Goriot à cause de la visite d’une dame. Goriot prétend que cette femme était sa fille. Une autre femme vient qu’ils ne reconnaissent pas. Il dit avoir deux filles. Sa fortune baisse encore. Il se prive de tout. Calomnies encore plus fortes. Rastignac veut être reconnu pour aider sa famille. Il comprend qu’il lui faut une femme du monde comme protectrice. Rastignac est allé au bal. Description d’Anastasie de Restaud avec qui Rastignac s’est lié. Rastignac espionne Goriot lors de ses activités nocturnes. Il se passe de drôles de choses la nuit dans la pension. Goriot intrigue tout le monde. Christophe fait des commissions pour Goriot. Vautrin veut s’occuper de Victorine en adoucissant son père. L’étudiant raconte son « aventure ». Les pensionnaires pensent que Goriot entretient la comtesse de Restaud. Ils ne considèrent pas que cette vision soit une « aventure ». Vautrin dit que la comtesse se sert de Goriot. Rastignac envisage de chercher la vérité et donc d’aller chez la comtesse. Mme Couture raconte la visite faite au père de Victorine qui les a reniées ou presque. Discussion entre les pensionnaires. Goriot s’énerve avec Vautrin. Rastignac voit en Goriot un personnage intéressant et mystérieux contrairement à tous les autres qui le croient bête. Visite de Rastignac à Mme de Restaud, il y croise Goriot. Première rencontre avec son rival et avec Mme de Restaud. Rastignac veut pénétrer les secrets de Mme de Restaud. Le nom de père Goriot lance un froid dans la maison. Rastignac s’en va et le comte dit à son serviteur que quand il reviendra personne ne sera là… à chaque fois. Rastignac va chez sa cousine. Il veut lui parler de cette histoire mystérieuse. Rastignac comprend qu’à Paris, on n’a rien sans argent. Rastignac, après avoir vu a comtesse, a la fièvre du luxe. M d’Ajuda trompe la vicomtesse. Mme de Beauséant a compris qu’on la trompait, elle accorde une importance un peu trop singulière à Rastignac. Arrivée de la duchesse de Langeais : elles semblent très amies mais se lancent de méchantes piques. Nouveau coup pour Mme de Beauséant. Rastignac explique qu’il a blessé involontairement Mme de Restaud. Les deux dames apprennent à Rastignac que Mme de Restaud est bien la fille de Goriot ainsi que la baronne de Nucingen. Les deux filles Goriot l’ont renié, cela fait presque pleurer Rastignac car Goriot avait tout fait pour elles. La duchesse explique ce qu’elle appelle le drame du « gendre ». La comtesse va apprendre à Rastignac à être dans le monde, elle sera impitoyable. Elle lui conseille de s’attaquer à Delphine. Rastignac prend Goriot sous sa coupe. Rastignac écrit à sa famille pour avoir leurs économies afin d’entrer dans le monde. Rastignac a pris des renseignements sur Goriot. Histoire de ce pauvre homme. La mère de Rastignac lui répond : elle a envoyé l’argent mais s’est sacrifiée pour. Elle lui fait penser à Goriot. Il a des remords. Il va lire la lettre de sa sœur. Rastignac et Vautrin ne s’apprécient pas ? Y-aura-t-il duel ? Vautrin dit : « Foi de Tromp… » : Il a plusieurs identités. Vautrin se décrit, parle un peu de sa vie et propose de donner un million à Rastignac. Comment se fait-il qu’il a tellement d’argent ? Vautrin semble bien connaître Rastignac. Vautrin explique à quel point il est difficile d’être connu sans protection. Vautrin explique les règles de Paris : méchanceté et médiocrité sont les princes, l’argent est roi. Il explique aussi ce qu’est l'honnête homme à Paris. Vautrin explique pourquoi il offre une dot d’un million (pour le futur mariage avec Victorine) : il veut récupérer 200 000 francs. Rastignac semble intéressé. Vautrin veut marier Rastignac avec Victorine Taillefer qui n’a pas un sou. Vautrin va faire tuer le frère de Victorine. Vautrin pose une « date » à sa proposition. Il a un fort caractère… Il veut que Rastignac se souvienne de ce qu’il fait pour lui. Rastignac se pose des questions. Il veut croire aux sentiments, il veut travailler. Goriot sait tout sur ses filles. Rastignac et Goriot deviennent amis. Goriot se croit aimé de ses filles et leur trouve des excuses. Rastignac oublie ses bonnes résolutions lors de la promenade. Il reçoit un coup de Mme de Beauséant. De quoi s’agit-il ? Rastignac dîne chez la vicomtesse : luxe apparent éblouit. Mme de Beauséant critique Mme de Nucingen. C’est le marquis d’Ajuda qui présente Rastignac à Delphine. Rastignac fait la cour à Delphine qui ne le rejette pas quand il parle à Goriot. Goriot vit dans un appartement misérable. Il aime ses filles plus que tout. Rastignac dit à Goriot qu’il aime Delphine. Celui-ci approuve. Une grande amitié lie Goriot à Rastignac. Discussion avec Bianchon qui la raisonne. Il veut une vie simple en Provence. Lettre de Delphine. C’est plus la curiosité que la passion qui le mène chez Delphine. Delphine est triste et ne veut rien dire à Rastignac. Delphine cache quelque chose ? Sa tristesse est-elle feinte ? Rastignac lui propose de tout faire pour la rendre heureuse. Elle veut qu’il aille au jeu pour elle et qu’il lui gagne 6000 francs. Rastignac joue sans rien connaître et gagne deux fois. Elle a des dettes et ne voulait pas encore plus dépouiller son père. Rastignac la trouve sublime. Son mari ne lui donne rien. Elle l’invite à pousser du temps avec lui. Rastignac raconte tout à Goriot. Celui-ci est triste et furieux. Vautrin parle des besoins financiers auxquels sera confronté Rastignac s’il veut être du monde. Il dit parler en connaisseur. Il est toujours avec Delphine. Il ne sait pas gérer son argent. Il veut quitter la pension mais n’y arrive pas. Rastignac, après de nombreux soucis, pense à la proposition de Vautrin. Il tente de séduire Victorine. Vautrin veut faire de Rastignac son élève. Il est vicieux et méchant. Vautrin réussit à faire signer un billet à Rastignac (payable en un an) Rastignac rend l’argent le lendemain. Quelle histoire y-a-t-il entre Poiret, Mlle Michonneau et M Gondureau. M Gondureau cherche Vautrin appelé « Trompe –la-Mort ». Vautrin semble être l’aide des évadés. Vautrin est, d’après ce que raconte Gondureau à Poiret et à Mlle Michonneau, un véritable escroc. Il explique qu’ils ne sont pas sûrs de l’identité de Vautrin et qu’ils ne veulent pas se tromper. Mme Michonneau doit vérifier. Mlle Michonneau hésite, elle veut savoir s’où elle aura le plus d’argent. Rastignac a fait des promesses « silencieuses » à Victorine : il est tombé dans le piège de Vautrin. Victorine est heureuse. Rastignac apprend que la mort du fils Taillefer est proche. Il décide de les prévenir. Delphine et Goriot ont trouvé un appartement pour Rastignac. Il y a une condition : Goriot veut vivre au-dessus dans une chambre. Rastignac a rendez-vous avec Delphine. Il veut prévenir M Taillefer. Discussion entre les pensionnaires. Vautrin sait que Rastignac voulait le trahir. Vautrin a créé ce remue-ménage dans quel but ? Rastignac a l’air d’être drogué. Rastignac dort sur l’épaule de Victorine. Les femmes se trompent sur Vautrin. Vautrin met son plan en œuvre petit à petit. Mlle Michonneau va dénoncer Vautrin. Lettre de Delphine demandant ce qui s’est passé. Rastignac ne le sait pas. Il a dormi jusqu’à 11h. Le frère de Victorine a été tué. Rastignac dit haut et fort qu’il ne veut pas épouser Victorine. Il va aller chez Delphine. Vautrin est bien le malfrat. La Vauquer apprécie Vautrin. Tout le monde pense que Rastignac doit épouser Victorine sauf Rastignac et Goriot. Bianchon a compris qu’il y avait un complot. Arrestation de Vautrin devant tous les pensionnaires. Les pensionnaires veulent que Mlle Michonneau quitte la pension. La Vauquer risque d’être ruinée. Poiret part avec Mlle Michonneau. La Vauquer perd tous ses pensionnaires. Victorine et sa tante reste chez son père. Goriot vient chercher Rastignac. Ils vont dîner avec Delphine chez lui c’est-à-dire chez Rastignac. Il veut refuser l’appartement. Delphine tente de convaincre Rastignac d’accepter. Goriot règle tout car il a tout payé. Delphine et Rastignac sont très proches. La Vauquer se plaint de ne plus avoir que deux pensionnaires. Rastignac et Goriot annoncent qu’ils quittent la pension. Lettre de Mme de Beauséant : invitation au bal pour Delphine. Delphine est heureuse de l’invitation. Anastasie a des problèmes d’argent. Delphine veut être la plus belle. Delphine vient voir son père, son mari dit qu’ils sont ruinés. Goriot n’y croit pas. Delphine craint que si son père s’en mêle alors le baron partirait avec les capitaux. Goriot se sent coupable. Anastasie arrive également chez son père. Anastasie raconte qu’elle a vendu ses diamants. Goriot semble renaître, il est prêt à se battre pour la fortune de ses fils. Dispute entre les deux sœurs. Rastignac donne les sous à Nasie qui éclate : sa colère tue Goriot. Nasie n’est revenue que pour avoir la signature de son père sur le billet. Bianchon annonce à Rastignac que Goriot va mourir. Rastignac ne dit rien à Delphine pour ne pas l’inquiéter. Rastignac apprend que l’amant de sa cousine va se marier. Il pense qu’elle en mourra. Rastignac pense au père Goriot et fonce à la pension. Celui-ci est couché. Il ne reste que peu d’espoir. La comtesse est venue le matin après que Goriot soit revenu. Goriot raconte à Rastignac qu’il a encore fait un billet pour Nasie. Lettre de Delphine qui lui dit qu’elle l’attend. Il répond à la lettre en disant que son père est mourant. Delphine ne se soucie pas que son père est sur le point de mourir : elle ne pense qu’au bal. Il regrette les bonheurs passés. Rastignac raconte à Delphine ce que Nasie a fait. Elle pleure, elle va aller au chevet de son père. Rastignac va chercher la correspondance de sa cousine. Mme de Beauséant va quitter Paris. L’état de Goriot empire. Il faut de l’argent pour le soigner. Bianchon demande à Rastignac de retenir ce que dira Goriot. Goriot veut ses filles à son chevet. Goriot souffre beaucoup mais om pense qu’au bonheur de ses filles. Goriot apprend que ses filles ne viendront pas : il regrette ce qu’il a fait pour elle. Goriot raconte les misères qu’il a subies à cause des filles. Goriot les pardonne, il dit que tout est de sa faute. Rastignac a peur pour Goriot. Il veut aller chercher ses filles. Rastignac va chez les Restaud. Nasie est effondrée pas à cause de son père mais de son mari. Delphine réagit après une image monstrueuse que Rastignac lui fait imaginer. Le dernier soupir de Goriot est un soupir de joie trompée. Delphine va mal. Arrivée de Nasie. Nasie s’est évanouie. Rastignac la fait conduire chez Delphine. Aucune de ses filles ou de ses gendres ne payent l’enterrement de Goriot. Les seuls à assister à l’enterrement sont Rastignac et Christophe. Goriot enterré, Rastignac décide de s’attaquer à Paris.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Balzac - Le colonel Chabert (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le colonel Chabert de Balzac

Personnages principaux

  • Derville
  • Simmonin
  • Godeschal
  • Boucard
  • M Huré
  • Le colonel Chabert
  • Boutin
  • M Ferraud
  • Mme Ferraud, « ex-femme » de Chabert
  • Crottat
  • Roguin
  • Vergniaud
  • Delbecq

Résumé par parties

Une étude d’avoué : Godeschal dicte une ordonnance que les autres copient. Cela parle de biens à rendre. Boucard le sermonne. Description de l’étude où les clercs travaillent. Les Etudes sont des « monstruosités parisiennes » : tout y est laid. Entrée d’un plaideur : les clercs sont indifférents. Le plaideur ne veut parler qu’au patron indisponible jusqu’à minuit. L’homme veut revenir de nuit. Les clercs parient sur le pauvre homme. Quel rôle joue Simmonin ? Le plaideur se nomme Chabert. Il devrait être mort. Les clercs discutent le sens du mot « spectacle » et tentent de le définir. Après une longue discussion, ils se remettent au travail. Reproches à cause de la requête. Chabert est de retour à 1h. Il croit qu’on se moquait de lui. Détail de la journée du patron. Description de Chabert et point de vue d’un avoué sur celui-ci. Le clerc et l’avoué le croient fou car il se présente comme quelqu’un étant mort. L’avoué l’écoute. Chabert raconte son histoire avec lucidité. Est-il moins bête qu’il n’y parait ? L’avoué précise qu’il est l’avoué de l’ex-femme. Chabert a été sauvé par un couple. Les pièces qui attestent de son identité ne sont pas en sa possession. Il veut faire un procès contre sa femme pour avoir un peu d’argent. Derville veut aider Chabert. Celui-ci est très étonné et reconnaissant. Son plus proche camarade ne l’a reconnu qu’après de nombreuses questions. Chabert était orphelin. Boutin est mort : Chabert est sans le sou. Tout a changé dans « sa » rue. Vengeance : amour ou haine pour sa femme ? L’avoué est très généreux. Est –il ou non Chabert ?

La transaction : Derville se sent dupé mais la lettre va tout révéler. Une fortune de 300 000 francs. Description écœurante du lieu où vit Chabert. Il semble bien dans ce trou à rats. Il apprend à lire aux enfants. Chabert se rend compte qu’il n’est plus riche et que le procès va être long. Il est découragé par le monde social et judiciaire. Est-il sur le point d’abandonner ? Chabert se fie totalement à Derville mais il a « le spleen ». Discussion avec Vergniaud : le colonel les a vexés. Début de stratégie. Histoire de Ferraud devenu mari de la femme de Chabert. Le comte et la comtesse Ferraud sont ambitieux. La comtesse espère que Chabert mourra de folie, de maladie ou de chagrin. Accès à la pairie est le moyen d’effrayer la comtesse. Derville profite de l’absence du comte. La comtesse s’emporte au nom de Chabert : au moins seuls, on peut mentir. A quoi joue Derville ? Il veut aider les deux parties ? Elle sait que Ferraud pourrait l’abandonner. Il veut une transaction pour éviter le procès. Chabert est « méconnaissable » habillé en homme de son rang. Lecture de différents articles de préambule. Chabert et la comtesse sont séparés. Elle n’est pas d’accord avec les conditions. Le colonel balance des vérités sur la comtesse. Il s’excuse face à Derville. La comtesse embarque Chabert et tente de le séduire. Elle arrive à le faire culpabiliser. Il ne veut pas de son amour. Elle le bichonne… non sans arrière – pensée. Elle veut qu’il renonce à tout ce qu’il a le droit. Les enfants de la comtesse sont là. Elle fait ce qu’elle veut de Chabert mais il se révèle lors de la lecture de l’acte chez le notaire. Chabert a-t-il entendu la conversation entre l’intendant et la comtesse ? Il finit par la mépriser. Disparition de Chabert.

L’Hospice de la Vieillesse : Derville apprend que Chabert a dit qu’il n’était pas Chabert. Il retrouve celui-ci au tribunal. Chabert est choqué, il pensait que la comtesse avait payé Derville. Suite à la lecture de mot de Chabert, la comtesse paye Derville. Il est dans un hospice, il renie son identité, il n’est plus qu’un matricule. Allusion au père Goriot. L’avoué se dit triste de voir tant de malheur. Derville part à la campagne : Paris lui fait horreur.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0

Balzac - Le chef-d'oeuvre inconnu (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le chef-d’œuvre inconnu de Balzac

Personnages principaux

  • François Porbus
  • Nicolas Poussin
  • Maître Frenhofer
  • Gilette

Résumé par chapitres

Chapitre 1 : Rencontre entre les trois peintres dont l’un est un maître incontesté. Nombreuses théories sur l’art. Nicolas Poussin veut envoyer sa maîtresse chez un autre pour l’amour de l’art.

Chapitre 2 : Nicolas va laisser sa maîtresse à condition de voir la toile que travaille Frenhofer depuis dix ans. A vouloir la perfectionner, il l’a gâtée. Gilette veut mourir. Le maître meurt après avoir brulé ses toiles.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article

Repost 0