Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Musset - Lorenzaccio (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Lorenzaccio de Musset

Personnages principaux

  • Alexandre de Médicis, duc de Florence
  • Lorenzo de Médicis, Lorenzaccio
  • Côme de Médicis
  • Le cardinal Cibo
  • Le marquis Cibo
  • Sire Maurice
  • Le cardinal Baccio Valori
  • Julien Salviati
  • Philippe Strozzi
  • Pierre Strozzi
  • Thomas Strozzi
  • Léon Strozzi, prieur de Capoue
  • Roberto Corsini
  • Palla Ruccellai
  • Alamanno Salviati
  • François Pazzi
  • Bindo Altoviti
  • Venturi
  • Tebaldeo
  • Scoronconcolo
  • Les Huit
  • Giomo le Hongrois
  • Maffio
  • Habitants de Venise
  • Marie Soderini
  • Catherine Ginori
  • La marquise Cibo
  • Louise Strozzi

Résumé par actes

Acte 1 : Lorenzaccio a débauché une fille pour le duc. Maffio veut affronter le duc. Discussion entre deux marchands sur la vie devenue terrible à Florence à cause des Médicis. Les Strozzi sont appréciés. Salviati tente de séduire Louise. Départ du marquis. Tristesse de sa femme. Celle-ci est révoltée par ce qui se passe à Florence. De quel côté est le cardinal ? Il est aussi corrompu. Tout le monde dit de Lorenzaccio qu’il est dangereux. Le duc ne les croit pas et pour le prouver veut provoquer un duel mais Lorenzaccio s’évanouit devant l’épée. Nouvelle discussion entre les habitants de Florence. Salviati provoque le frère de Lorenzaccio en disant qu’il va coucher avec elle. Discussion entre la mère et la tante de Lorenzaccio. Sa mère ne veut plus entendre parler de lui, il la déshonore. Il est devenu un traître et un fantôme. Les bannis maudissent Florence et compte sur Philippe Strozzi pour la sauver.

Acte 2 : Philippe déprime de ce qui arrive à Florence. Il ne sait que faire. Pierre veut défier Salviati à cause de ses propos sur sa sœur. Lorenzaccio se moque puis embauche un peintre amoureux de sa mère (Florence) malgré la corruption. Le cardinal Cibo veut s’emparer du pouvoir et espère se servir de sa sœur. La marquise sent l’entourloupe et se dit que son beau-frère malgré son rang de Cardinal est aussi corrompu. Lorenzaccio est- il réellement un traître ? Le duc a réussi à séduire la marquise Il veut maintenant Catherine. Lorenzaccio tente de l’en dissuader. Philippe s’inquiète. Pierre revient en annonçant que Salviati est mort. Lorenzaccio applaudit et Pierre montre qu’il le méprise. Louise est effrayée. Pendant que le duc pose, Lorenzaccio prend la cotte de maille et la jette dans le puits. Pourquoi cela ? Salviati se plaint chez le duc, il est mourant. Alexandre va faire punir les Strozzi.

Acte 3 : Lorenzaccio et Scoronconcolo font leurs armes dans la chambre de Lorenzaccio. N’avait-il pas peur des épées ? Il fait tout cela pour habituer les voisins et pouvoir ainsi tuer son ennemi sans éveiller de soupçon. Qui est l’ennemi ? Pierre explique à Philippe qu’il va renverser les Médicis. Philippe veut l’accompagner. Arrestation de Pierre et Thomas. Philippe ne sait que faire et demande conseil à Lorenzaccio. Il lui avoue vouloir tuer Alexandre. Il est très pessimiste face à la réaction qu’auront les hommes s’ils en ont une. Catherine reçoit une lettre du duc. Elle et Marie vont chez Lorenzaccio pour avoir une explication. Le cardinal inquiète la marquise. Elle tente désespérément de convaincre le duc de changer, de devenir un bon roi. Réunion de la famille Strozzi. Philippe crie vengeance, tous le suivent. Mort de Louise. Philippe ne veut plus rien sauf quitter Florence.

Acte 4 : Lorenzaccio ment au duc pour l’attirer chez lui. Il dit que Catherine l’y attendre. Pierre et Thomas sortent de prison et apprennent la mort de leur sœur. Pierre veut la venger. Lorenzaccio ne sait pas pourquoi il veut tuer Alexandre. Le cardinal veut faire chanter la marquise pour qu’elle soit la maîtresse du duc. Elle refuse et avoue tout au marquis. Le cardinal a tout perdu. Catherine vient voir Lorenzaccio pour avoir des explications. Il se rend compte qu’il a failli tenter de la corrompre et la renvoie. Lorenzaccio est triste dans son cercueil. Pierre tente de pousser Philippe à la révolte sans succès. Lorenzaccio tente de prévenir tout le monde qu’il va tuer le duc mais personne ne le croit. Il plaint Florence. Pierre n’arrive pas parler aux bannis. Pour la révolte, il faudrait le nom de Philippe. Lorenzaccio repasse le meurtre dans son esprit. Le cardinal et Sire Maurice préviennent le duc qu’ils ont entendu Lorenzaccio dire qu’il allait tuer le duc. Celui-ci ne les croit pas. Meurtre du duc. Lorenzaccio et son serviteur partent.

Acte 5 : Discussion pour l’élection d’un nouveau duc. Le peuple ne doit pas être au courant pour éviter la révolte. Lorenzaccio rejoint Philippe et lui dit tout. Il reste pessimiste. Sa tête est mise à prix. Deux bourgeois parlent de la réconciliation entre le marquis et sa femme. Pierre devient un rebelle qui renie quasiment son père. Les enfants Strozzi et Salviati se battent. Etudiants et soldats se battent. Lorenzaccio vit comme si la mise à prix n’existait pas. Le meurtre ne l’a pas libéré. Philippe est inquiet. Lorenzaccio est tué. Aucun respect pour son corps. Côme de Médicis prend la place d’Alexandre. Rien n’a changé.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Musset - Les caprices de Marianne (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Les caprices de Marianne de Musset

Personnages principaux

  • Claudio
  • Coelio
  • Octave
  • Tibia
  • Pippo
  • Malvolio
  • Un garçon d’auberge
  • Marianne
  • Hermia
  • Ciuta

Résumé par actes

Acte 1 : Coelio est amoureux de Marianne. Il s’entretient avec Octave qui, à son tour, essaye de convaincre la très pieuse et fidèle Marianne de prendre Coelio comme amant. Elle refuse. Histoire de la mort du premier prétendant de Hermia. Claudio pense que Marianne le trompe alors que celle-ci fait tout pour éloigner les prétendants.

Acte 2 : Marianne annonce à Octave qu’elle se donnerait bien à Coelio qui, lui, veut abandonner. Elle compare le vin aux femmes. Ciuta dit à Coelio qu’elle a vu Octave parler avec Marianne. Marianne veut, à présent, un amant mais refuse Coelio qui l’aime. Octave semble vouloir ruser pour ne pas trahir Coelio. Octave envoie Coelio chez Marianne. Il reçoit alors un mot de celle-ci disant que la maison est entourée d’assassins. Il espère pouvoir encore sauver Coelio. Coelio arrive à la fenêtre de sa belle mais celle-ci le nomme Octave. Coelio croit que c’est un traître. Il sort avant de voir qu’Octave vient le défendre. Est-il mort ? Octave dit à Marianne qu’il ne l’aimait pas. Il s’en veut de ne pas avoir vengé la mort de son unique ami, Coelio.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Musset - Il ne faut jurer de rien (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Il ne faut jurer de rien de Musset

Personnages principaux

  • Van Buck
  • Valentin Van Buck
  • Un abbé
  • Un maître de danse
  • La baronne de Mantes
  • Cécile

Résumé par actes

Acte 1 : Van Buck est très en colère contre son neveu qui dépense sans compter et n’a pas d’état. Il veut le marier. Valentin refuse. Il propose un compromis s’il réussit à la séduire en moins de 8jours, il ne l’épousera pas et ne sera pas déshérité, si ce n’est pas le cas, il fera ce que demande son oncle. Scène de la vie quotidienne chez la baronne. Arrivée de van Buck qui annonce l’échec du mariage. Arrivée d’un jeune homme sans connaissance. Est-ce Valentin ?

Acte 2 : Valentin se fait accueillir car il est blessé. Il est surpris par l’attitude de Cécile. Elle l’intrigue même si elle lui déplaît. Van Buck n’apprécie pas le comportement de son neveu. Celui-ci veut écrire à Cécile. Van Buck prévient la baronne à propos de la lettre et dévoile la supercherie. Elle a confiance en Cécile et a tort. Elle les chasse de chez elle et ne veut plus les revoir. Cécile ne comprend pas le manège joué par Valentin.

Acte 3 : Arrivée dans une auberge. Valentin veut se venger de l’insulte qu’il a essuyée. Il veut faire de Cécile sa maitresse et non pas sa femme. Van Buck sent sa mort proche tellement il est humilié par la conduite de Valentin. La baronne a enfermé Cécile dans la bibliothèque. Elle ne veut pas repousser le bal. L’abbé est inquiet : il a vu un messager. Cécile réussit à le persuader de lui ouvrir et s’enfuit en courant. Valentin s’est un peu calmé. Il veut juste quelques moments d’amour avec Cécile. Van Buck l’y autorise. La baronne cherche sa fille et tombe sur Van Buck. Celui-ci regrette et veut l’aider à retrouver Valentin et Cécile. Rendez – vous entre Cécile et Valentin. Elle est plus intelligente qu’il n’y parait. Valentin en tombe réellement amoureux et veut l’épouser. La baronne ne voulait pas croire Van Buck et heureusement car « il ne faut jurer de rien ».

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Mots invariables à connaitre

Publié le par litteratureetfrancais

Alors, lorsque

Aussitôt, bientôt

Pendant, cependant, maintenant, avant

Devant, auparavant

Pourtant, autant

Mieux, tant mieux, tant pis

Longtemps

Moins, plus, plusieurs

Ailleurs, puis, depuis

Près, très, exprès, ainsi, aussi

Parmi

Assez, chez

Mais, jamais

Beaucoup, trop

Malgré

Autrefois, parfois, toujours

Aujourd’hui, demain, hier, d’abord, quand

Vers

Volontiers, certes

Dessus, au-dessus

Dessous, au-dessous

Sans, dans, dedans

Loin.

Partager cet article
Repost0

L'imparfait de l'indicatif

Publié le par litteratureetfrancais

L’imparfait de l’indicatif est un des temps les plus simples en français. Les terminaisons sont les mêmes pour les 3 groupes :

  • Ais
  • Ais
  • Ait
  • Ions
  • Iez
  • Aient

 

Ce qu’il faut surtout retenir c’est que dans les verbes en « yer » comme « employer » la 1ere et la 2e personne du pluriel font : -YIons et – Yiez tout comme les verbes en « ier » comme « crier » font – IIons et – IIez

 

Les verbes à connaître par cœur sont :

ETRE : j’étais, tu étais, il était, nous étions, vous étiez, ils étaient

AVOIR : j’avais, tu avais, il avait, nous avions, vous aviez, ils avaient

ALLER : j’allais, tu allais, il allait, nous allions, vous alliez, ils allaient

Partager cet article
Repost0

Le présent de l'indicatif

Publié le par litteratureetfrancais

1)      Les verbes du 1er groupe.

 

Pour les verbes du 1er groupe, il n’y a aucun souci, les terminaisons sont toujours les mêmes :

-e ; -es ; -e ; -ons ; -ez ; -ent

 

2)      Les verbes du 2e groupe.

 

Pour les verbes du 2e groupe, ceux qui font –issons à la 1ère personne du pluriel comme « nous finissons », il n’y a toujours pas de difficultés :

-is ; -is ; -it ; -issons ; -issez ; -issent.

 

3)      Les verbes du 3e groupe

 

Dans la majorité des cas, les terminaisons sont : -s ; -s ; -t ; -ons ; -ez ; -ent

 

1er cas particulier : les verbes comme « cueillir, ouvrir, offrir et couvrir » ont les mêmes terminaisons que les verbes du 1er groupe.

 

2e cas particulier : les verbes en « dre » comme « répondre, perdre ou prendre » : ont comme terminaisons au singulier : -ds ; -ds ; -d.

 

3e cas particulier : les verbes en « indre » font –gnons ; -gnez ; -gnent au pluriel et les verbes en « soudre » font –olvons ; -olvez ; -olvent

 

4e cas particulier : les verbes en « tre » comme « mettre, battre, paraître ou croître » font –ts ; -ts ; -t au singulier

 

5e cas particulier : les verbes « pouvoir, vouloir et valoir » font : -x ; -x ; -t au singulier

 

4)      Les verbes particuliers à connaître par cœur

 

ETRE : je suis, tu es, il est, nous sommes, vous êtes, ils sont

AVOIR : j’ai, tu as, il a, nous avons, vous avez, ils ont

ALLER ; je vais, tu vas, il va, nous allons, vous allez, ils vont

Partager cet article
Repost0

Passé composé et Plus-que parfait

Publié le par litteratureetfrancais

1/ Le passé composé

 

Ce n’est pas un temps très difficile, il suffit de connaître le présent des auxiliaires être et avoir et le participe passé des verbes.

            Ainsi, il ne s’agit que de cuisine, et d’un peu de bon sens…

Ex : le verbe « jouer » tu ne dirais pas « je suis joué » mais « j’ai joué ».

 

Il faut surtout connaître les participes passés et savoir comment les écrire à la fin (surtout verbes du 2e ou 3e groupe) pour cela il faut faire une phrase ou le participe passé sera accordé :

Ex : La table que j’ai mise = le participe passé de mettre s’écrit donc mis …

(Pour ce qui est de la règle des accords du participe passé voir la prochaine fiche)

 

Verbes à connaître par cœur :

Avoir : j’ai eu, tu as eu, il a eu, nous avons eu, vous avez eu, ils ont eu

Etre : j’ai été, tu as été, il a été, nous avons été, vous avez été, ils ont été.

 

2/ Le plus que parfait

 

            C’est exactement le même principe que pour le passé composé seulement à la place de mettre les auxiliaires au présent, il faut les mettre à l’imparfait.

Partager cet article
Repost0

Le participe passé en -é ou l'infinitif en -er

Publié le par litteratureetfrancais

Pour savoir si l’on met le participe passé en é ou l’infinitif, il suffit de remplacer le verbe du 1er groupe (qui pose problème) par « prendre »

 

Si l’on entend « prendre » alors on mettra l’infinitif

Exemple : J’ai fait à manger = j’ai fait à prendre et pas j’ai fait à pris

 

Si l’on entend « pris » ou « prise » on mettra le participe passé

Exemple : je suis fatigué = je suis pris et pas je suis prendre

 

Quelques autres règles permettent de différencier le participe passé de l’infinitif :

  • Quand 2 verbes se suivent, le 2e est toujours à l’infinitif. Exemple : j’aime manger. Aime est le verbe numéro 1 il est donc conjugué. Manger est le verbe numéro 2 il est donc à l’infinitif
  • Lorsqu’un verbe est précédé par une préposition il sera alors à l’infinitif. Les prépositions les plus courantes étant à, de, pour. Exemple : la machine à laver, tu rentres pour jouer, Tu n’as pas le droit de jouer dans la boue, …
  • Finalement, ce qui est moins évident : le participe passé est employé avec le passé composé et le plus-que-parfait. (voir la fiche sur les temps)
Partager cet article
Repost0

Chrétien de Troyes - Perceval (Moyen-Age)

Publié le par litteratureetfrancais

Perceval de Chrétien de Troyes

 

Personnages principaux

  • Perceval
  • La mère de Perceval
  • Des chevaliers
  • La pucelle
  • Le chevalier jaloux
  • Le roi Arthur
  • Clamadeu
  • Keu
  • Gorneman de Gorhaut
  • Blanchefleur
  • La cousine de Perceval
  • Le roi Pêcheur
  • Gauvain
  • La vilaine fille
  • La sœur et la mère de Gauvain
  • Guiromelan
  • Sagremor
  • Engevain
  • Bagomédès
  • Yvain
  • La main noire
  • Hector
  • Mondrain

Résumé

Perceval entend des chevaliers arriver mais il se prépare au combat : il pense que ce sont des « diables ». Une fois rencontrés, ce sont des Anges. Discussion entre le chevalier et le héros. Départ du garçon pour devenir chevalier, sa mère, qui est désespérée, lui donne des conseils. Rencontre avec la pucelle qu’il embrasse sept fois et à qui il prend son anneau. Punition du chevalier jaloux à la pauvre pucelle. Rencontre et discussion avec le roi. Rencontre avec Keu. Premier combat. Leçon de chevalerie par Gorneman de Gorhaut. Discussion avec la nièce de celui-ci : promesse de délivrer son château d’Anguiguenon. Plan d’attaque de Clamadeu contre le château de Beaurepaire. Victoire de Perceval sur Clamadeu et départ pour rejoindre sa mère. Retrouvailles de la pucelle. Rencontre de la reine. Retour dans une « église » et aveu des péchés. Passage de la frontière de Galvoie par Gauvain. Le château utopique. Interdiction de demander le nom. Retrouvailles avec la vilaine fille. Le gué périlleux. Découverte de la vérité sur le château. Gauvain envoie un message à la cour lorsque le messager arrive, l’œuvre se finit sur la description du roi et de la reine.

 

Résumé des continuations

Continuation 1 : Gauvain se bat contre Guiromelan mais sa sœur intervient pour demander Guiromelan comme époux. Ils deviennent amis

Continuation 2 : Retour de Perceval à Beaurepaire où il promet à Blanchefleur de l’épouser et il repart pour sa quête du Graal

Continuation 3 : Perceval arrive au Mont Douloureux et apprend que seul le meilleur chevalier du monde peut en revenir sain d’esprit. Il rencontre Sagremor et Engrevain qui sont tous deux chevaliers de la Table ronde. Ils attaquent d’abord Perceval avant de comprendre qu’il les a sauvés.

Continuation 4 : Un homme demande de l’aide à Perceval pour le sortir d’une tombe. Quand il en sort, il y jette Perceval et veut partir avec son cheval mais celui-ci n’avance pas. L’homme prend peur, délivre Perceval et l’envoie au Mont Douloureux. Il délivre Bagomédès et lui dit de dire au roi Arthur, à Gauvain et à Yvain qu’il va bien.

Continuation 5 : Perceval arrive au poteau du Mont Douloureux, attache son cheval et rien ne se passe. Une jeune fille arrive : il est le meilleur chevalier du monde. Il affronte la main noire mais la crainte le pousse à se retirer. Il arrive chez le roi Pêcheur qui lui avoue les secrets du Graal, de la Lance et du Tailloir. Perceval promet de venger le roi de Pertinax

Continuation 6 : Il retourne à la chapelle pour « supprimer » la main noire. Il réussit à faire le rituel pour la vaincre et il comprend qu’elle est Satan. Il rencontre un homme qui va lui permettre de ne plus tuer. Perceval se fait voler son cheval et un autre arrive qui va tenter de le jeter dans le vide. Arrivée de Blanchefleur dans un bateau : encore une « illusion », un acte de Satan

Continuation 7 : Une cavalière annonce à Perceval que Blanchefleur est en danger. Il se prépare au combat. Celui-ci embrasse sa Dame avant de repartir.

Continuation 8 : Il se bat à nouveau contre le Démon. Il arrive au château de Gornemant de Gorhaut qui est dans un mauvais état. Perceval décide donc de l’aider contre ses ennemis « invincibles ». Perceval apprend alors qu’il est roi du Graal et sauve Gornemant de Gorhaut avant d’aller épouser Blanchefleur. Ils se font vœu de chasteté et Perceval décide de repartir.

Continuation 9 : Lui et Hector se battent et sont sauvés par le Graal. Il arrive au royaume de Pertinax et venge le roi Pêcheur qui, guéri, lui promet son royaume à sa mort.

Continuation 10 : retour à la cour d’Arthur où Perceval s’assoit sur le Siège : seul le meilleur chevalier peut s’y asseoir sans être englouti.

Continuation 11 : Perceval apprend l’histoire du Graal après une vision e comprend que sa prochaine mission est de sauver le roi Mandrain. Il devient roi suite à la mort du roi Pêcheur.

Continuation 12 : Perceval finit sa vie à prier, il est donc heureux, chevalier céleste ?

Publié dans moyen age

Partager cet article
Repost0

Musset - Fantasio (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Fantasio de Musset

Personnages principaux

  • Le roi de Bavière
  • Le prince de Mantoue
  • Marinoni
  • Rutten
  • Fantasio
  • Spark
  • Hartman
  • Facio
  • Elsbeth
  • La gouvernante d’Elsbeth

Résumé par actes

Acte 1 : Le roi annonce le mariage de sa fille. Il craint pour son bonheur car il ne connait pas le prince de Mantoue et ce que dit Rutten ne le rassure pas. Le mariage de la princesse est un événement car elle est appréciée. Fantasio semble être un homme fou et pauvre. Il veut prendre la place de Saint-Jean, feu bouffon du roi. Il n’a pas peur de s’attirer des ennuis. Marinoni est l’espion du prince de Mantoue. Celui-ci veut entrer dans la ville en inconnu afin de mieux connaitre sa promise. Marinoni va prendre sa place.

Acte 2 : Elsbeth n’est pas très enthousiaste à l’idée de ce mariage. De plus, Saint-Jean lui manque. Fantasio a tout entendu. C’est un grand philosophe. Première rencontre entre Elsbeth et le faux prince. Le prince sous son costume de soldat veut tenter de séduire Elsbeth qui le renvoie poliment. Fantasio est content de son nouveau rôle de bouffon où il est en sécurité. Il plaint la pauvre princesse qui se sacrifie en silence. Le prince est en colère contre Marinoni car il a été traité d’imposteur devant toute la cour. Il ne veut cependant pas abandonner le rôle qu’il joue. Le roi s’inquiète pour sa fille. Elsbeth ne sait pas ce qu’elle doit faire de Fantasio. Sa gouvernante lui apprend la supercherie du prince. Fantasio est en prison pour avoir joué une farce au prince. Le prince est hors de lui à cause de l’affront fait à son peuple. Il va parler au roi dans son habit d’aide de camp. Fantasio est fier de sa farce. Elsbeth a cru que Fantasio était le prince. Celui-ci s’en va, la guerre est déclarée. Elsbeth donne l’argent à Fantasio et lui propose de rester son bouffon autant qu’il le veut car elle l’apprécie. La gouvernante regrette de ne pas avoir vu le prince avant son départ.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0