Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Valérie Loetscher alias Vay , Illustratrice

Publié le par litteratureetfrancais

Quelques questions sur vous et l’écriture

  1. Présentez-vous en quelques mots. - Je vie en Suisse dans un tout petit village, et je suis plusieurs personnes dans une seule journée. Je suis tout d’abord maman, j’ai deux garçons de 15 et 10 ans. Je suis aussi secrétaire-comptable à temps partiel dans une entreprise d’automation, mère au foyer et créatrice d’image. Pleins de casquettes différentes qui ne me laissent pas le temps de m’ennuyer.

2.     Parlez-nous de votre dernière illustration. Ma dernière illustration est une image pour IF Association. C’est une association qui s’occupe de réalisé les rêves des enfants malades. Elle sera mise en vente et le bénéfice ira à l’association « Rêves ».

  1. Depuis quand dessinez-vous ? J’ai toujours dessiné au plus loin que je me souvienne. C’est pour moi un moyen d’expression sans égal.

4.     Que vous apporte le dessin ? du plaisir, du dépassement de soi, de la plénitude et surtout de l’évasion.

5.     Dans quelle condition dessinez-vous ? En règle générale, je suis dans mon atelier avec la musique dans les oreilles et le chien à mes pieds.

6.     Quelle est votre source d’inspiration ? Tout est pour moi source d’inspiration, une lumière, une musique, un film, mes enfants (surtout leurs attitudes), bref, tout ce que je vois et ce que je ressens peut devenir source d’inspiration.

7.     Etes-vous illustrateur à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’illustratrice ? Comme je l’ai dit plus haut, je suis aussi secrétaire comptable dans une entreprise, en temps partiel. Ce travail me permet d’entrer en contact avec de « vrai » gens. Sinon j’aurais une tendance à rester un peu enfermée. Mais il me permet surtout de me garantir un minimum vital financièrement.

  1. Avez-vous d’autres projets d’illustration ? Ho oui !! Pour les livres jeunesses il y en a un en cours chez Nats Editions. Une histoire qui n’attend qu’un peu de temps chez Whisperies. Il y a aussi une histoire illustrée ainsi que des couvertures de livres qui attendent leur tour. Je travaille actuellement sur une couverture pour les Editions Flammèche. Au mois de juillet je vais m’atteler à une fresque murale pour une entreprise de ma région, ainsi que la participation à un festival. A partir du mois d’août ça se calme un peu, j’ai juste un festival en septembre et deux livres jeunesses qui doivent encore trouver un éditeur.

9.     On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ? Pour l’illustrateur, ce n’est pas tout à fait pareil. Il se doit de créer une histoire dans l’histoire. Celui qui ne lit pas (un petit enfant par exemple) doit pouvoir plus ou moins comprendre sans lire. Une couverture de livre, se doit d’ouvrir une porte sur le livre, c’est un peu « l’antichambre » du livre. L’illustrateur doit tout faire pour vous donner envie d’ouvrir le livre.

10.  Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’illustrateur, ce serait quoi ? Juste peut-être que le métier soit reconnu en tant que tel, et pas comme une « passion ». C’est un vrai travail qui demande énormément de temps et beaucoup de formation.

11.  Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ? En tant qu’illustrateur on « voyage » de maison d’éditions en maison d’éditions aux grés des projets. Mais j’ai toujours eu un bon contact avec elles jusqu’à présent.

 

Quelques questions sur vous et la lecture

1.     Qui vous a fait aimer la lecture ? J’ai lu très vite, je suis une dévoreuse de livre. Lorsque j’étais petite c’était une façon de m’évader. J’étais plus souvent enfermé dans ma chambre à lire que dehors à me faire des amis.. les miens étaient plutôt imaginaires en fait ^^

  1. Quel est votre auteur préféré ! ? Houlà, j’en ai pleins !! Chaque livre est une nouvelle porte pour partir en voyage. Je fais des voyages effrayants avec des Maxime Chattam, Stephen King, Robin Cook, Harlan Coben, Sire Cédric entre autre, ou alors des fantastiques avec des Raymond Feist, Robin Hobb, Terry Goodkind, David Chandler ou encore Patrick Rothfuss. Bref, je fais plein de voyages sans bouger de mon lit. Et ça c’est juste merveilleux.
  2. Quel type de lecteur êtes-vous ? Acharnée !!

4.     Qu’aimez-vous lire ? De tout du moment où il y a une bonne histoire que ce n’est pas que de l’eau de rose. J’aime quand ça bouge et si en plus ça peut être drôle c’est la cerise sur le gâteau :p

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

1.     Que pensez-vous des blogs littéraires ? Je trouve que c’est bien. Tous les avis sont bons à prendre, personne n’a raison et personne n’a tort. C’est juste que tout le monde a une certaine façon de voir les choses. Et en restant ouvert on apprend beaucoup. Mais surtout tout le monde a le droit de s’exprimer. C’est important. Donc les blogs sont importants.

2.     Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ? J’avoue que je ne le connaissais pas avant d’avoir répondu à cette petite interview. Mais j’ai pris la peine d’y faire un tour et j’apprécie particulièrement la rubrique « La parole est à vous » et celle des « interview ».

3.     Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ? Une critique, si elle est constructive, est toujours bonne à prendre. Que ce soit de la part d’un professionnel ou pas.

4.     Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ? Je n’ai malheureusement pas eu cette chance.

5.     Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ? Ha ben là, je suis bien enquiquinée. A la maison j’ai un enfant « dévoreur » de livre et l’autre qui n’aime pas lire du tout. Et pourtant je les ai élevés les deux de la même façon. On ne peut pas « forcer » les enfants à lire. On peut juste tout faire pour susciter l’envie. Après, c’est à eux de faire le pas. L’essentiel est qu’ils gardent l’esprit ouvert. 

6.     Que pensez-vous du boom des éditions numériques ? Pour moi, c’est une fantastique opportunité. En tant qu’illustrateur, les images se véhiculent aussi bien en numérique que sur papier. Et surtout c’est moins cher. Ce qui permet peut-être aux personnes moins fortunées de tout de même acheter les livres pour leurs enfants. En plus, ça prend moins de place lors des départs en vacances ^^

  1. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes illustrateurs ? Travailler, travailler, travailler et encore travailler !!

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

Poursuivez vos rêves, toujours !!

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Marie-Pierre Boisset - Les 10 clés de l'écriture de fiction (Editions HJ)

Publié le par litteratureetfrancais

Les 10 clés de l'écriture de fiction de Marie-Pierre Boisset

 

Je ne vais pas m'éterniser sur ce guide pratique, tout est dans le titre ! 

Je peux vous donner mes impressions sous forme de notes :

- ce guide s'adresse à tous avec bienveillance mais réalisme !

- Il est à la fois très clair mais quelques notes d'humour rendent sa lecture agréable!

- il y a 10 clés : cela en fait un texte plutôt court !

- L'auteur réussit le tour de force de motiver les personnes qui ne veulent pas forcément écrire !!!

 

Pour conclure je dirais que c'est très bien fait et que si vous vous lancez dans l'écriture, c'est pour moi un ouvrage incontournable de ce qu'il faut et surtout ce qu'il ne faut PAS faire...

Bonne lecture 

Plus d'informations ici

Lien Amazon : 

Les 10 clés de l'écriture de fiction

Pour ceux qui ne veulent pas d'Amazon.... il y a la boutique EHJ ! 

Partager cet article

Repost 0

Svetlana Kirilina - Point de fuite (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Point de fuite de Svetlana Kirilina

 

Je remercie encore une fois l'auteur pour sa confiance ! Ce n'est jamais facile de livrer son bébé à des blogueuses !!!

On parle de cette couverture toute fleurie et pleine de promesses ou je vous laisse découvrir à quel point elle les tient ?

Ce roman très court est pour une fois plein de bons sentiments et connaissant l'auteur c'est plutôt rare.... en effet avoir des "neurones défaillants" ça a des conséquences désastreuses en général...

Point de fuite c'est l'histoire de Margot qui a la poisse (non vraiment la poisse) et qui se retrouve otage mais voilà qu'elle prend une décision pour le moins surprenante...

J'ai adoré le personnage de Margot à la fois si simple, si fragile et si mystérieuse ! De quoi forcer ma curiosité et c'est d'ailleurs sur cela que joue l'auteur : la curiosité naturelle des gens ! 

Ne vous méprenez pas ! Ce roman est excellent mais il est impossible de s'en détacher à la fois car il est court et donc vite lu mais aussi parce que cela donne fortement envie de continuer : on veut savoir !!!!

Bon je dois avouer que la fin me "déçoit" un peu, il est où mon "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ?"

Bonne lecture et belle découverte à vous !!

Lien Amazon : 

Point de fuite

Partager cet article

Repost 0

Marlène Chambort-Lemoine - Fay Renoir (Prix Auto-Edition 2015)

Publié le par litteratureetfrancais

Fay Renoir de Marlène Chambort-Lemoine

 

Nouveau livre lu dans le cadre du prix de l'Auto-édition : et cette fois-ci une belle découverte !!

Fay Renoir est une jeune épileptique polyhandicapée qui va pour la première fois aller au lycée.... Je vous laisse découvrir la suite ! 

Une couverture moderne, qui donne des indications sans tout révéler ! J’adore le jeu des couleurs qui fait bien ressortir le titre !

J’ai beaucoup aimé l’histoire qui m’a surprise et entrainée. Une très belle découverte que je ne regrette pas !

L’alternance récit, dialogue et description est bien maitrisé, le texte est réaliste, aucune incohérence dans ce qui est écrit ! J’ai bien aimé le monde OFF que si j’avais su le faire, j’aurais pu dessiner !

Une histoire géniale, innovante même si je reste un peu sur ma faim ! Vais me mettre à la recherche de la suite rapidement ! J’aime beaucoup ce genre de texte à la fois surprenant, réaliste mais avec un aspect fantaisiste !

Les personnages sont excellents ! Bien dessinés, construits de façon logique, on sait à quoi s’attendre sans que tout soit prévisible ! C’est super !

Un texte qui fait à la fois réfléchir sur l’épilepsie sans pour autant se prendre au sérieux ! J’ai beaucoup aimé découvrir tout en me divertissant !

Me manque toujours un peu d’émotions pour le coup de cœur …. Je veux des larmes ! 

Bonne lecture !!

Lien Amazon : 

Fay Renoir, la demoiselle elliptique

Partager cet article

Repost 0

Bilan du mois de mars 2015

Publié le par litteratureetfrancais

Mars 2015

 

  1. Dem et Sven : l'inacceptable destinée d'Amheliie et Maryrhage
  2. Lu précédemment : Rue des fleurs muettes de Manou Fuentes
  3. Double jeu mortel de Gilles Milo-Vacéri 
  4. Le cristal et l'appel de l'ange noir  de Julien Pauquet 
  5. Culture geek de David Peyron 
  6. L'oublié des dieux d'Olivier Decèse 
  7. Manuscrit pour les éditions Hélène Jacob
  8. Le manuscrit perdu de Jane Austen de Syrie James 
  9. Lu précédemment : Mascarade de Natacha et Audrey Ajasse
  10. Le cri du yéti de Brigitte Guilbau 
  11. Cet été-là de Jillian et Mariko Tamaki 
  12. Le mystère Lux et Umbra de Gilles Milo-Vacéri 
  13. Manuscrit pour les éditions Hélène Jacob 
  14. Lu précédemment : Un lundi au soleil de Dominique Lebel

Publié dans Bilans

Partager cet article

Repost 0

Les Editions EHJ recrutent...

Publié le par litteratureetfrancais

 

Si vous êtes auteur de romans en Littérature sentimentale et que l'un de vos livres n'a jamais été publié, c’est le moment ou jamais de vous lancer : nous recherchons un nouvel auteur pour étoffer notre catalogue.

Nos critères de sélection pour cet appel à textes sont les suivants :

- Les manuscrits proposés devront contenir entre 50 000 et 90 000 mots.

- Le genre doit exclusivement être de la Littérature sentimentale (érotisme accepté).

- Le manuscrit peut être le premier tome d’une série, si celle-ci n’excède pas trois ouvrages et si le ou les manuscrits suivants ont déjà été pensés en amont au minimum (fournir les synopsis de l'ensemble).

- L’auteur devra être présent sur le Web, les réseaux sociaux, au sein du groupe des auteurs EHJ, etc., et ce afin d’être à même de participer à la promotion de son ouvrage et de relayer les informations proposées, selon l’organisation de notre maison d’édition qui se veut « 2.0 ».

- L’ouverture de l’appel à texte débutera le 30 mars et sera close le 30 avril.

- Le comité de lecture sera ensuite en charge de sélectionner les textes, et de se prononcer sur son ouvrage préféré durant le mois de mai, pour une publication prévue en octobre 2015.

- Bien entendu, les manuscrits doivent être conformes à la maquette EHJ (voir la page de présentation « Préparer votre manuscrit »), avec application des styles demandés, et corrigés soigneusement.

- Ils sont à envoyer exclusivement via la page « envoyer votre manuscrit ».

- L'adhésion à l'association EHJ (obligatoire pour être publié par notre maison d'édition) ne sera requise qu'auprès de l'auteur dont l'ouvrage sera sélectionné, au moment de la confirmation finale. Elle n'est donc pas nécessaire en amont et vous pouvez ne pas tenir compte de cette étape dans le formulaire de dépôt.

Nous attendons vos textes avant le 30/03, et vous souhaitons bonne chance à toutes et à tous !

 

Publié dans La parole est à vous

Partager cet article

Repost 0

Dominique Lebel - Un lundi au soleil (Editions HJ)

Publié le par litteratureetfrancais

Un lundi au soleil de Dominique Lebel

 

Ce roman m'a laissée perplexe aussi bien lors du comité de lecture qu'en bêta-lecture...

Tout d'abord par son résumé que je trouve un peu trompeur car il ne s'agit en rien d'un quelconque policier. De plus Emmanuelle n'est qu'un personnage lointain dans l'histoire...

Ce roman c'est celui de la vie sur plusieurs générations, des effets et des conséquences des choses.

Alors je vais vous livrer mes impressions de lecture telles que je les ai notées : 

- une écriture belle qui fait rêver et va avec le contexte du musée et des oeuvres d'arts.

- La difficulté de faire les liens chronologiques mais aussi entre personnages (noms très proches, qui est qui) m'a beaucoup perturbée.

- Une belle histoire de femmes sur plusieurs générations.

- j'avoue que les chapitres longs et le rythme très lent m'ont parfois ennuyée.

- Une fin trop "brutale"

Vous l'avez compris, ce roman n'est pas mon préféré mais je vous laisse le découvrir et vous en faire votre propre idée !

Bonne lecture !

Plus d'informations ici

Lien Amazon : 

Un lundi au soleil

Partager cet article

Repost 0

Frédéric Soulier - Auteur de Le trou de ver dans la maison du crack, Retour à la cité des monstres, L'appel du Dieu-Ventre et Le Ténébriarque

Publié le par litteratureetfrancais

Présentez-vous en quelques mots.

 

Frédéric Soulier, 38 ans, esclave en usine. Sans enfants. Vous voulez pas mes mensurations exactes, tout de même ?

 

Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

 

Je viens de mettre sur amazon ma dernière nouvelle : L'appel du Dieu-Ventre (journal d'un carnivore). J'avais depuis longtemps envie d'écrire sur la faim. Je pense que l'estomac et le sexe conditionnent la plupart des actes des individus.  

 

Depuis quand écrivez-vous ?

 

Depuis l'âge de neuf ou dix ans, sporadiquement, et depuis environ quatre ou cinq ans trés sérieusement, deux heures par jour (faute de plus de temps).

 

Que vous apporte l’écriture ?

 

Des piscines remplies d'or. Non, je déconne, l'écrivain qui peut prétendre gagner sa vie avec sa plume a soit le cul bordé de nouilles, soit un talent incroyable ; plus vraisemblablement, il sait là comment flatter le lecteur.  Ce que m'apporte l'écriture, c'est un effet cathartique. Je me purge l'esprit de la sanie qui s'y accumule. Je suis un taiseux dans le quotidien, mais bavard à l'écriture. Mais surtout, j'y trouve du plaisir. Chaque phrase couchée c'est une giclée d'endorphines dans le cortex.  

 

Dans quelle condition écrivez-vous ?

 

J'ai la faculté de pouvoir m'isoler mentalement de ce qui m'entoure. Je peux écrire avec la télé qui braille à côté, avec Zaz qui pousse la chansonnette et les types de la DDE qui défoncent le macadam au marteau-piqueur. Quand j'écris et qu'on me parle, j'ai tendance à faire des réponses laconiques qui signifient peu ou prou : "casse-toi de là tu me déranges".

 

Quelle est votre source d’inspiration ?

 

L'actualité. Y a qu'à ouvrir un journal pour avoir le sujet d'une histoire. Les anecdotes personnelles ou celles que l'on me rapporte sont aussi une source inépuisable. Bien sûr, je suis également trés influencé par les oeuvres que j'ai lues ou vues.

 

Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

 

Les écrivains qui peuvent vivre de leur plume sont de plus en plus rares. La plupart sont obligés de se prostituer pour survivre (comprendre "racoler sur facebook et/ou sur des forums"). Moi j'ai choisi de travailler en usine. Ce que cela m'apporte ? De quoi payer le loyer et bouffer des nouilles au beurre.

 

Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

 

Est-ce que l'héroïnomane a envie d'un autre fix ? Dans l'immédiat, je vais m'atteler à l'écriture de la suite du cycle du Ténébriarque.

 

On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

 

Un auteur qui n'a aucun message à faire passer est un auteur médiocre. Y en a moults, qui mettent un mot devant l'autre sans se soucier du fond. C'est le commissaire machin qui doit résoudre un meurtre horrible, c'est l'histoire vraie de machine qui s'est fait violer par son tonton quand elle était môme... Moi je n'aurai de cesse de metttre l'humain en face de ses contradictions, et de taper sur la religion, le fléau de l'humanité.

 

Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

 

Outre le format numérique sur amazon, mes deux premiers romans sont auto-édités aux Editions du Net (un éditeur "à la demande). Retour à la cité des monstres est vendu dix-huit euros sur leur site, Epilogue seize euros. Ca fait cher le kilo de papier. Trop cher. Moi je ne voudrais pas mettre un tel prix dans un auteur inconnu. C'est pourquoi mon troisième roman, les versets du Dernier Soupir, n'est disponible qu'au format dématérialisé (c'est plus chic qu'ebook, je trouve). Vu sa longueur, 840 000 signes, il aurait fallu que je le vende près de vingt-cinq euros. Impensable.

 

Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

 

J'ai compris que je voulais devenir écrivain quand j'ai découvert une malle remplie de romans de San-Antonio dans le grenier de ma grand-mère. Romans que j'ai dévorés en un été. Avant ça, je lisais déjà tout ce que je trouvais, de la collection "bibliothèque verte" jusqu'à Jules Verne. Les Tintin et les Astérix, en boucle...

 

Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

 

Comme je l'ai dit, j'ai eu mes premières érections littéraires en lisant Frédéric Dard. Stephen King m'a également beaucoup influencé. Ce type-là, il pourrait me parler d'un tournoi de curling, qu'il arriverait à me passionner. LF Céline, quand il n'écrivait pas sous l'empire de la haine, me fascine, et Cavanna, je m'en fais des tartines délectables. Chuck Pahlianuk, Harry Crews, Selby, Michel Tournier, sont aussi quelques uns de mes héros.  

 

Quel type de lecteur êtes-vous ?

 

Compulsif. Je lis tout ce que je peux. Un livre par semaine en moyenne. A ce sujet, j'ai mis un appel à candidatures sur mon blog : http://aspirant-auteur.over-blog.com/2015/03/appel-a-candidatures.html  Avis aux masochistes, ou aux gens sûrs de leur talent.

 

Qu’aimez-vous lire ?

 

De tout, du moment que c'est bien écrit, et pas mielleux. Les trucs avec la plume trempée dans le vitriol, c'est quand même ce que je préfère. Et les polars, c'est ma petite friandise que j'aime m'offrir de temps en temps. Cela dit, on aura du mal à me faire acheter un roman historique ou un essai de philosophie. Ben ouais, je suis un sanguin moi, j'ai horreur des préliminaires, faut tout de suite que ça fouaille !

 

Que pensez-vous des blogs littéraires ?

 

Ils ont le mérite d'exister. Souvent, ce sont de vulgaires vitrines à visée mercantile, mais parfois on y trouve des réflexions interessantes et de la prose de qualité. Je crois surtout qu'ils sont lus par des auteurs, et pas par les lecteurs, mais je peux me tromper.

 

Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

 

Pardi, faire ma pub. Racoler, comme tout le monde !

 

Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

 

Les quelques retours assortis de critiques que j'ai reçues m'ont beaucoup apporté. Par exemple, un lecteur m'a reproché d'abuser un peu trop des métaphores et des comparaisons. C'était trés juste, et j'ai donc essayé de rectifier le tir lors de l'écriture de mon bouquin suivant. Les louanges, ça fait toujours plaisir, mais ça n'apporte pas grand chose.

 

Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

 

Je n'ai pas eu la chance de tomber sur LE professeur génial. Un Robin Williams comme dans Le cercle des poètes disparus.

 

Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

 

Initier les mioches à la lecture par Emile Zola ou Victor Hugo, c'est pas trés judicieux... Bon, je n'irais pas jusqu'à proposer de leur infliger du Marc Lévy dès la sixième (ou alors, en guise de colle), mais les grands auteurs classiques ne doivent pas être subis mais choisis.

 

Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

 

Ca permet aux laborieux comme moi d'exister un peu, qui sans ça garderaient leurs manuscrits dans leurs tiroirs.

 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

 

Pour progresser : lisez. Les cours d'écriture à l'académie Balzac à 2 000 euros, c'est de la fumisterie. On fait pas d'un canasson un cheval de course en une semaine.

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

 

Crever, c'est mourir un pneu.

 

A la revoyure !

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Gilles Milo-Vacéri - Le mystère Lux et Umbra (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Le mystère Lux et Umbra de Gilles Milo-Vacéri

 

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur pour sa confiance toujours renouvelée ! 

Alors avec ce volume nous retrouvons le commandant Gabriel Gerfaut, spécialiste des tueurs en série, pour une nouvelle enquête très spéciale dans le monde de la franc-maçonnerie !!

J'ai ADORE !!! Comme d'habitude, je suis accro aux thrillers/policiers de cet auteur.

L'histoire est entrainante, on cherche les indices, on essaye de comprendre et on ne devine jamais rien avant que l'auteur décide de nous donner la réponse... Pour ma part, j'aurai mis en prison au moins 15 suspects sans avoir jamais le bon... 

J'aime également le personnage de Gabriel Gerfaut, qui est à la fois un flic avec des valeurs et une morale à toute épreuve mais qui n'aime pas forcément les règlements. De plus, je trouve qu'Adriana a pris une place plus importante et que c'est vraiment bien ! 

Hâte de lire la troisième aventure de l'équipe !!

En lisant je me suis dit qu'on pourrait vraiment comparer Gilles Milo-Vacéri à Agatha Christie et Gabriel Gerfaut à Hercule Poirot, les tiroirs de l'un aux cellules grises de l'autre ! Du grand policier comme je l'aime !!!

Bon pas de larmes et un peu moins d'émotions dans ce volume donc on se contente de frôler le coup de coeur !

Bonne lecture ! 

Lien Amazon : 

Le mystère Lux et Umbra : T2 - Les enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut (HQN)

Lien vers l'ebook Numilog

Partager cet article

Repost 0

Jillian et Mariko Tamaki - Cet été-là (Priceminister)

Publié le par litteratureetfrancais

Cet été-là de Jillian et Mariko Tamaki

 

J'ai eu la chance de découvrir cette BD dans le cadre de : "La BD fait son Festival sur Priceminister".

Cet été-là c'est l'histoire de Windy et Rose qui passent tous leurs étés à Awago Beach, mais celui-ci n'est pas comme les autres, elles grandissent, ont conscience des problèmes qui les entourent...

J'avoue que je reste un peu sur ma faim au niveau de l'histoire, on sait des choses mais pas suffisamment pour vraiment entrer dans la BD. On apprend petit à petit mais rien n'est sur, rien n'est vraiment dévoilé et en fin de compte on a la sensation de passer à côté de quelque chose...

Au niveau des dessins, je regrette l'absence de couleurs, le tout noir et blanc est triste alors qu'on a l'air d'être dans un univers vraiment magique... Sinon ils sont vraiment très bien faits et la lecture est fluide malgré ce pavé 318 pages quand même pour une BD !

Ma note (nécessaire pour l'opération) : 17/20

Bonne lecture ! 

Partager cet article

Repost 0