Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lexa Adler - Fusion (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Fusion de Lexa Adler

 

Je remercie une fois encore les éditions Sharon Kena pour leur événement Pick and Read...

Fusion, c'est l'histoire d'Abbie qui a pour défi de séduire sa prof, Mlle Calligaris, et qui y arrive bien mieux que ce qu'elle espérait.....

Le texte est plutôt bien écrit, les points de vue des deux personnages s'alternent et se complètent et pourtant ce n'est pas une totale réussite. Déjà tout va trop vite (sur 35 pages liseuse en même temps....), j'aurais aimé plus de jeu de séduction et moins de sexe. 

Finalement le "A suivre" est presque gênant car c'est une fois que Vita cède que ça devient intéressant ou alors avant....

Tout va si vite que le lecteur n'a que peu le temps de s'intéresser aux personnages dont on ne sait presque rien, ni même de prendre leur place et donc de frissonner avec elles... Dommage ! 

Bonne lecture ! 

Lien Amazon

Fusion

 

Partager cet article

Repost 0

Rick Yancey - La 5e vague (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

La 5e vague de Rick Yancey

 

Voilà j'ai fini par découvrir ce roman que tout le monde a lu et tellement apprécié...

J'ai un avis plutôt mitigé sur ce roman. L'histoire aurait pu être exceptionnelle mais il manque quelques petites choses à mon gout...

Commençons par le commencement comme dirait l'autre....

1) l'histoire est bien trouvée : des envahisseurs qui nous ressemblent, différentes étapes, des personnages qui se battent pour survivre...

2) Trop de passages très longs qui n'avancent pas et ne servent pas à "grand chose"

3) des émotions quasiment inexistantes, j'ai besoin de ressentir la peur, l'angoisse ou même les petits bonheurs des personnages et là rien...

J'admets que j'irai voir le film mais je ne me lancerai pas forcément dans le tome 2

Bonne lecture ! 

Lien amazon :

La 5e Vague, tome 1

Lien vers l'ebook Numilog

Partager cet article

Repost 0

Bilan du mois de juin 2015

Publié le par litteratureetfrancais

Juin 2015

 

  1. La voleuse de livres de Markus Zusak
  2. Reflect : Face à son destin d'Erwan Luco  
  3. Manuscrit auteur
  4. Lu précédemment : Max de M.I.A 
  5. Le Parfum de Suskind (fiche résumé)
  6. Seconde chance d'Alexandre Jaqua  
  7. Toile d'@raignée de Calouan 
  8. La femme parfaite est une connasse 2 d'Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard
  9. Imposteur de Susanne Winnacker 

Publié dans Bilans

Partager cet article

Repost 0

Penny Watson Webb - Auteur de romances historiques

Publié le par litteratureetfrancais

Quelques questions sur vous et l’écriture

1.     Présentez-vous en quelques mots : Bonjour, j’ai 32 ans et suis infirmière, maman de trois princesses et issue d’une famille de filles (encore et toujours du rose !) où la romance est une institution familiale. Ma grand mère était férue de littérature sentimentale et je crois qu’aucun Barbara Cartland ne lui a échappée, son préféré : Séréna, j’ai du au moins le lire trois fois. J’ai également grandit avec un père et un grand père qui dévoraient les livres d’Histoire et les grandes épopées, romancés ou non. Je crois que ce terreau était propice à la romance historique !  

2.     Parlez-nous de votre dernier ouvrage : Mon dernier livre, A la merci des rois, est une romance qui a comme toile de fond les turpitudes de la cour de Clotaire, fils de Clovis. Complots, guerre, jeux de pouvoir et d’alliance, se suivent et balayent les innocents sur leur passage. Nos deux protagonistes seront bien malmenés, chacun à leur façon, et devront s’unir pour survivre et grandir ensemble.

3.     Depuis quand écrivez-vous ?: Je suis éditée depuis Avril 2014 chez HQN et depuis ce printemps chez VFB, ce roman est le cinquième, il sera suivi cet été/automne d’une trilogie sur la construction des Etats Unis (HQN). J’écris depuis deux ans et tout cela est parti d’une plaisanterie de mon mari qui me voyait dévorer deux ou trois bouquins en même temps et qui m’a demandé si au lieu de lire, je n’avais jamais eu envie d’écrire. De fil en aiguille une histoire s’est construite dans ma tête et Pour porter ton nom est né en 1 mois et demi!

4.     Que vous apporte l’écriture ?: Une immense satisfaction et le plaisir de créer des histoires que j’aime avec des fins qui me plaisent. Je suis une égoïste (rire) mon premier lectorat c’est moi, j’aime rêver à mes personnages et à leur histoire. Et puis j’ai tenté la grande aventure de l’édition, en tremblant un peu (beaucoup!) je l’avoue, mais depuis ce n’est que du bonheur.

5.     Dans quelle condition écrivez-vous ?: J’écris avec mes trois sioux préférés qui courent autour de la table et mon chat qui marche sur le clavier! Si je suis auteure à temps partiel, je suis maman à temps complet! Je vous épargne les retards à l’école et les casseroles brulées parce que je suis plongée dans un manuscrit. Je crois que ma famille m’aime toujours malgré tout (rires).

6.     Quelle est votre source d’inspiration ?: Tout et n’importe quoi, quelques fois c’est un livre, un tableau, une musique.  Pour le dernier roman ce sont les merveilleux ouvrages d’Anne Bernet sur les reines de France qui m’ont inspirée. Le manuscrit en cours, c’est un tableau d’Anne de Bretagne qui m’a séduite.

8.     Avez-vous d’autres projets d’écriture ? : Beaucoup oui,  je planche actuellement sur le 15ème siècle entre Bretagne et Normandie, et j’ai au moins 5 scénarii qui dorment dans un dossier. J’ai aussi des projets en Fantaisie, nous verrons (mystère !).

9.     On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?: Je suis amoureuse de notre Histoire, c’est une grande dame souvent malmenée et on dit tant de sottises à son sujet ! J’aime partager cet engouement avec mon lectorat, je suis contente d’offrir à mes lecteurs, en plus d’un joli voyage, des descriptions précises et étayées des époques décrites. Je passe beaucoup de temps en recherches. Pour savoir où l’on va il faut savoir d’où l’on vient, non ?

10.  Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?: Rien, (en mode Edith Piaf !) je pense que chaque étape est importante, il faut se réjouir de ses succès et réfléchir sur ses erreurs pour mieux faire la prochaine fois. Je suis une incorrigible optimiste.

11.  Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ? Pour HQN, j’ai voulu taper tout de suite chez les grands du domaine (Harlequin) pour savoir si je valais quelque chose. Pour VFB, c’est par un ami auteur que j’ai connu cette maison et je suis ravie de travailler avec eux, je me sens en confiance pour le travail d’éditing et mes textes sont valorisés. Que demander de plus ?

 

Quelques questions sur vous et la lecture

2.     Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ? Les grands classiques de la littérature française, Hugo, Dumas, Rostand, Molière, Racine, Balzac. Je suis multi genre comme lectrice, je me promène chez Exbraya, Arthur Conan Doyle, aussi bien que chez Montaigne ou Ronsard, et j’ai adoré les JK Rowlings et les Juliette Benzoni ou les John Green. Les cours de français à l’école n’ont jamais été une corvée bien au contraire ! J’aime aussi la poésie, les Maudits ont ma préférence. J’ai d’ailleurs eu la joie d’être publiée en poésie il y a peu chez VFB Editions, j’espère pouvoir proposer un autre recueil l’année prochaine.

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

1.     Que pensez-vous des blogs littéraires ?: Ils sont nos porte-paroles et nos publicitaires sur la toile! Je les suis déjà comme lectrice et bien sur comme auteure. Je suis d’ailleurs en relations privilégiées avec certains et j’apprécie beaucoup nos échanges décomplexés et amicaux.

2.     Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?: Je pense que faire partager son amour des livres est une excellente chose. Qui pourrait vous le reprocher ? On ne s’ennuie jamais quand on a un livre et on peut vivre tant de vies à la fois. Répondre à votre questionnaire me permet tout d’abord de vous rencontrer, ce dont je suis ravie, et de vous parler de notre passion commune : les livres (et en l’occurrence des miens) ! Bravo pour le blog il est très sympa, couleurs très féminines come je les aime.  ;)

3.     Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?: Jusqu’ici je suis vernie et m’estime chanceuse la plus part des critiques sont très bonnes, voir excellentes. J’ai eu des retours de professeurs d’histoire et de lectrices chevronnées qui étaient très enthousiastes. J’ai évidemment eu des critiques négatives, deux en fait, dont une très blessante, ça arrive. Ça fait parti du jeu. Je pense avant tout que pour critiquer un livre il faut se renseigner sur le genre, les romans historiques traitent de sujets et de mœurs correspondants à une époque, que faut il faire ? Emporter une lectrice du 21ème siècle et l’immerger dans une époque ancienne ou adapter les discours et les faits des personnages pour correspondre aux critères de notre époque ? J’écris principalement sur des femmes, qui n’ont pas toujours la vie rose, car les époques dans lesquelles elles vivaient étaient très violentes. Je préfère la véracité historique à la complaisance et quelques fois ça dérange. Les rapports hommes /femmes n’ont pas toujours été les même et Mai 68 est assez récent (rires) il ne faut pas l’oublier.

4.     Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?: Ce serait sans hésiter mon professeur de Philosophie, Pascal, avec qui je suis toujours en contact. C’est quelqu’un qui croyait en moi et en ce que j’étais au lycée. Il savait porter ses élèves un peu à la façon du film Le cercle des poètes disparus. Nous n’avons pas déchiré nos livres scolaires mais il voulait savoir ce que nous avions dans la tête et développer notre raisonnement et notre libre-arbitre plutôt que de nous farcir le crâne avec des citations sans fin.

5.     Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?: Eteignez vos télévisons s’il vous plaît! Ouvrez des livres et créer vous vos propres illustrations, réapprenez à rêver et à penser par vous même.

6.     Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?: Je suis éditée en numérique, ce n’est pas moi qui irai vous dire du mal des liseuses (rires), mais je suis aussi très attachée au papier, l’idéal est d’avoir les deux. J’espère être un jour publiée en papier bien sur, bien que je ne compte pas me séparer de ma kindle !

7.     Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?: J’en suis une moi même, mais je leur dirais : « Prenez plaisir à ce que vous faites, n’essayez pas d’être « commerciaux » ou de faire comme tout le monde sous prétexte qu’il y a une mode ou un courant qui a le vent en poupe, si vous êtes à l’aise avec ce que vous écrivez vos lecteurs le sentiront. Ne prenez pas un échec comme une fin de non recevoir, persistez ! Ayez à cœur de parfaire votre travail avant de le présenter et surtout amusez vous ! »

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

Une phrase d’Alexandre Dumas au sujet des romans historiques : « Il est permis de violer l’Histoire si c’est pour lui faire de beaux enfants »

 

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Suzanne Winnacker - Imposteur (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Imposteur de Suzanne Winnacker

 

Me voilà lancée dans un titre que l'on voit un peu partout, en général j'attends que ça retombe mais là la couverture me tentait énormément....

Imposteur c'est l'histoire de Tessa, Variante, qui a la capacité de se métamorphoser et qui fait partie de la CAE, antenne du FBI, recrutant des Variants aux capacités extraordinaires... Mais voilà qu'elle est appelée pour prendre la place d'une jeune fille morte auprès de sa famille pour dénicher un tueur en série.

Bon je ne vais pas vous mentir, j'ai commencé hier soir et fini ce matin, beaucoup d'action, une enquête que l'on cherche à percer également, un personnage très intéressant...

En effet si je détaille : 

- du début à la fin, on est pris dans l'action, le premier chapitre est déjà à couper le souffle et ça s'enchaine sans réelle pause ce qui fait un bien fou ! 

- l'enquête à la première personne nous empêche de tout savoir et comme on est Tessa qui est elle-même Madison, on doit faire le tri, et j'avoue que même si j'ai eu quelques doutes je n'en étais pas sûre

- Tessa, ah Tessa, un personnage complexe, en quête d'identité, avec des sentiments forts et qui nous oblige à nous attacher à elle ! Parlons d'Alec, il va en faire rêver plus d'une :p

Vous l'avez compris, une belle découverte, ne manque qu'un peu de larmes, d'émotions fortes pour être un coup de coeur...

Bonne lecture ! 

Lien Amazon : 

Imposteur, tome 1

Lien vers l'ebook Numilog 

Partager cet article

Repost 0

Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard - La femme parfaite est une connasse 2 (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

La femme parfaite est une connasse 2 d'Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

 

Me revoilà avec le deuxième opus de cette sérieu humour bien sympathique...

Je ne vais pas m'étendre longuement : comme pour le premier volume, j'ai souri, ri voire approuvé sans hésitation à certaines phrases...

J'ai à nouveau aimé car ce bouquin me fait déculpabiliser : je suis loin d'être une connasse !

La légèreté et la rapidité de lecture en font un bon livre de chevet en période de déprime, en été au bord de la plage, en hiver quand il pleut... en fait tout le temps ! 

Attention, livre à ne pas prendre au sérieux.... J'ai tout particulièrement apprécié la page "Comment voulez-vous que les hommes nous comprennent ?"

Bonne lecture ! 

Lien amazon : 

La femme parfaite est une connasse 2

Lien vers l'ebook Numilog

Publié dans Humour

Partager cet article

Repost 0

Calouan - Toile d'@raignée (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Toile d'@raignée de Calouan

 

Je remercie les éditions Remanence pour ce partenariat.

La couverture tout comme le résumé m'attirait vraiment malgré un thème souvent abordé...

J'ai été un peu déçue mais plus parce que je ne suis pas la cible que par réel désintérêt vis-à-vis du livre.

Toile d'@raignée c'est l'histoire de Sancie, presque 14 ans, qui tchatche et a un bon ami sur Internet "Peterpan" qu'elle va finir par rencontrer...

Ce texte est à mettre entre les mains de ces jeunes filles qui à force d'être prévenues sans arrêt des risques pensent que ça n'arrive qu'aux autres..

J'ai eu du mal à accrocher au personnage de Sancie que je trouvais trop immature mais en même temps le texte à la première personne est très bien fait seulement je le pense vraiment destiné à des adolescentes...

L'histoire met trop de temps à se lancer et est trop prévisible pour moi... C'est le genre de texte que je mettrai bien dans les mains de mes élèves sans pour autant être convaincue du résultat... Je me suis ennuyée la bonne première moitié car ça n'avançait pas vraiment...

Vous le constatez, il y a de plus et du moins... Pas un coup de coeur mais j'ai hâte de savoir qui l'a lu et ce que vous en avez pensé...

Bonne lecture !

Lien amazon : 

Toile d'araignée

Partager cet article

Repost 0

Alexandre Jaqua - Seconde chance (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Seconde chance d'Alexandre Jaqua

 

Je remercie les éditions Calepin pour ce partenariat.

Seconde chance c'est l'histoire de Grégory Hectolitres qui se rend au lycée pour chercher les résultats du bac et là personne ne sait qui il est, c'est comme s'il n'avait jamais existé.... Commence alors une folle aventure.

Pour être honnête en commençant la lecture, je me suis demandé dans quel type d'histoire j'étais tombée... Je pensais à une sorte de télé-réalité ou autre... et puis en avançant je me suis prise au jeu de cette science fiction plutôt sympathique.

Alors j'avoue que la crédibilité de l'histoire et des personnages est un peu "moyenne" : Elena comme Gregory semblent idiots et on ne réussit pas forcément à s'identifier à eux...

J'ai aimé tout le côté quête d'identité liée à la mémoire et les questions que l'on peut se poser enseuite : qui serions nous sans nos souvenirs ? ...

Le texte est vraiment adapté à des adolescents car le vocabulaire est simple et les chapitres courts.

Bonne lecture !

Lien Amazon : 

Seconde Chance

Partager cet article

Repost 0

Patrick Süskind - Le parfum (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le Parfum de Süskind

 

Personnages principaux :

  • Jean-Baptiste Grenouille
  • Jeanne Bussie
  • Le père Terrier
  • Mme Gaillard
  • Me Grimal
  • Giuseppe Baldini
  • Chénier
  • Pélissier
  • Le marquis Taillade-Espinasse
  • Mme Arnulfi
  • Dominique Druot.
  • Antoine Richis
  • Laure Richis

Résumé

Partie 1 :

            Présentation de Jean-Baptiste Grenouille. Il a mal commencé : sa mère est décapitée car elle a voulu l’abandonner. Il est confié à plusieurs nourrices avant d’arriver chez Jeanne Bussie.

            Jeanne Bussie ramène Jean-Baptiste au cloître. Elle explique au père Terrier qu’elle ne veut plus s’occuper de lui car il n’a pas d’odeur et encore moins celle des bébés.

            Tant que l’enfant dort, le père Terrier l’imagine adorable, beau… A son réveil, l’enfant renifle et le moine se sent jugé. Il se débarrasse de l’enfant le plus loin possible chez Mme Gaillard.

            Il grandit « sans soucis » chez Mme Gaillard car elle n’a aucune émotion. Il est comparé à une tique. Les autres enfants ne l’aiment pas, ils le craignent. Il n’a toujours pas d’odeur.

            Quand Grenouille à 8ans, Mme Gaillard se débarrasse de lui chez un maitre tanneur car il l’inquiète. Elle croit qu’il a le don de « seconde vue » alors qu’il a juste des capacités olfactives hors-normes. Mme Gaillard n’aura pas la mort dont elle rêve.

            Chez Grimal, il se tient à carreaux car il sait qu’il pourrait mourir sans risque. Il ne devient important pour le tanneur qu’à 13 ans après avoir survécu à une infection de la rate. Il a quelques heures de liberté.

            Grenouille erre dans Paris pour se créer son catalogue d’odeurs. Il se repère partout grâce  celles-ci. Il ne fait pas la distinction entre bonnes et mauvaises odeurs.

            Grenouille tue une jeune fille pour s’approprier son parfum qui est le plus « beau » qu’il ait jamais senti. Il veut devenir le plus grand parfumeur du monde.

            Présentation de la boutique de Baldini. Que des produits de premier choix. Les mélanges d’odeurs indisposent les clients qui ne viennent plus.

            Baldini doit créer un parfum. Chénier, son ouvrier, sait qu’il n’y arrivera pas. Il n’a plus de nez. La parfumerie Baldini va finir par couler.

            Baldini est un menteur. Il n’a jamais inventé de parfum. Il se sait fini et en veut à la terre entière. Il est contre le progrès. Il veut copier le parfum de Pélissier.

            Baldini analyse le parfum de Pélissier et tente de le reproduire. Il est subjugué par la fraicheur d’Amor et Psyché.

            Baldini échoue à reproduire le parfum. Après des heures de travail, il prend une décision : il va vendre sa boutique et se retirer. Au moment où il veut annoncer cette nouvelle à sa femme, Grenouille arrive avec une livraison de Grimal.

            Grenouille veut rester chez Baldini. Celui-ci comprend qu’il a un nez mais ne croit pas à son talent. Grenouille lui propose de lui refaire Amor et Psyché.

            Grenouille impressionne Baldini en recréant le parfum mais plus encore il l’améliore et en fait un parfum majestueux que Baldini, après avoir renvoyé Grenouille, appelle Nuit Napolitaine.

            Baldini va voir Grimal pour récupérer Grenouille. Il le dédommage grassement sans rien dire de plus.

Grâce à grenouille (qu’il cache), Baldini redevient un grand parfumeur. Grenouille a de grands rêves qu’il garde secret. Baldini qui a enseigné les bases à Grenouille est moins inquiété par son talent et Grenouille fait tout pour que cela continue.

            Grenouille apprend toutes les bases du métier. Ce qui l’intéresse le plus, c’est d’extraire le parfum des fleurs…

            Grenouille devient un maitre en distillation mais il connait de nombreux échecs qui le minent et le rendent malade. Comment récupérer les essences des objets ?

            Grenouille est mourant. Baldini en devient dingue car il avait des projets d’extension. Epuisé, Grenouille demande s’il existe d’autres moyens d’extraire les essences olfactives. La réponse positive le guérit en une semaine.

            Grenouille ne quittera Baldini pour le Sud que 3 ans plus tard sous certaines conditions. Baldini est considéré comme le plus grand parfumeur d’Europe.

            Baldini regarde Grenouille partir. Il espère ne pas devoir payer sa mauvaise conduite. Il serre fermement le cahier qui contient les formules et lui assure une belle retraite… mais il meurt la nuit même d’un éboulement qui n’emporte que sa maison et son laboratoire. Chénier est dévasté, il n’y a pas de traces du testament.

Partie 2 :

            En quittant Paris, grenouille découvre l’air pur et comprend que c’est l’odeur humaine qui l’indispose. Il fuit alors les hommes, oubliant tous ses projets.

            Grenouille continue sa fuite des hommes jusqu’au sommet du Plomb du Cantal. Là, une fois sûr d’être seul, il laisse exploser sa joie.

            Grenouille s’isole complètement dans sa montagne au point d’être heureux de vivre dans une grotte minuscule.

            Il se sent comme un roi régnant sur son royaume. Il y crée chaque jour des parfums grâce aux fleurs qu’il plante. Il se croit vengeur et créateur.

            Il ne sort plus de sa caverne que pour les besoins élémentaires. Dès qu’il est à l’extérieur, il est effrayé. Il ne vit plus qu’une vie intérieure au milieu de ses souvenirs de parfums.

            Son isolement, qui le satisfait, dure 7ans. Il n’a pas conscience de ce qui se passe dans le monde.

            Ce qui le force à quitter sa retraite c’est une révélation : tout a une odeur sauf lui.

            Grenouille devient sujet d’expérience du marquis Taillade-Espinasse. Celui-ci fait de lui un homme et en voyant son reflet, Grenouille comprend qu’il n’a pas changé, il est juste mis en valeur par les vêtements et quelques cosmétiques.

            Grenouille simule une maladie due au parfum à la violette du marquis. Il a alors accès à une parfumerie où il se crée un parfum pour avoir une odeur humaine composée d’éléments affreux.

            Grenouille teste son parfum et se rend compte que les hommes ne le craignent plus, il appartient à leur monde. Il veut créer un parfum qui le soumettra à sa volonté car il est profondément mauvais.

            Lors de la conférence du marquis pour montrer les effets de sa théorie sur Grenouille, celui-ci observe et apprécie les effets de son parfum sur les hommes.

            Quelques mois plus tard, Grenouille prend la fuite sans rien dire. Taillade-Espinasse devient célèbre et disparait en faisant l’ascension du pic de Canigou.

Partie 3 :

            Arrivée à Grasse. Il parcourt la ville. Il tombe sur l’odeur d’une jeune fille qu’il veut s’approprier pour la faire sienne. Il a 2ans pour apprendre à l’extraire.

            Grenouille travaille chez Mme Arnulfi et découvre de nouvelles méthodes d’extraction.

            Grenouille se fait passer pour un idiot afin qu’on le laisse tranquille. Druot remarque ses dons et lui laisse prendre de plus en plus de décisions. Grenouille est satisfait de ce qu’il apprend.

            Grenouille se crée plusieurs parfums en fonction de ce qu’il attend des hommes. Il tue un chien pour s’en approprier l’odeur. Il sait maintenant comment récupérer l’odeur humaine et va choisir ses victimes : les êtres qui, par leur odeur, inspirent l’amour.

            Il retourne aux remparts sentir l’odeur de la jeune fille. Il va patienter encore un an. Il comprend qu’il risque de perdre cette odeur, une fois extraite, et décide de trouver un moyen de lutter contre son évanescence.

            Il y a une série de meurtres à Grasse : 24 jeunes filles sont tuées, laissées nues et rasées. Le meurtrier n’a jamais été trouvé mais l’évèque l’a excommunié et les morts ont cessé.

            Antoine Richis qui ne craignait pas pour la vie de sa fille, Laure, lors des meurtres est maintenant inquiet. Il a des pensées obscènes vis-à-vis de sa fille dont la beauté est reconnue par tous.

            Richis pense que le meurtrier est un collectionneur de beauté et que sa fille ne peut qu’être la pièce maitresse. Toute peur envolée, il est prêt à se battre.

            Richis fait croire à tout le monde qu’il se rend à Grenoble. Il veut en fait mettre sa fille à l’abri et la marier au plus vite pour la dévaloriser aux yeux du meurtrier.

            Grenouille est le tueur. Quand il remarque que Laure n’est plus à Grasse, il la flaire pour la retrouver. Ils dorment tous dans une auberge à La Napoule mais ne se reconnaissent pas. Richis se sent en sécurité.

            A la nuit tombée, lorsque tout le monde dort, Grenouille se rend dans la chambre de Laure, la tue et extrait son odeur en l’enveloppant dans la graisse. Il attend, savourant la paix et le bonheur qu’il ressent.

            Grenouille une fois le parfum récupéré, ne s’intéresse plus à Laure. Richis est heureux à son réveil, ce qui rend la découverte de sa fille morte encore plus cruelle.

            La panique reprend la ville de Grasse : on envisage même que c’est le diable qui agit. Après enquête, Grenouille est arrêté et confondu.

            Grenouille est jugé coupable. Il va être soumis à la roue. Les grassois fêtent l’événement. Seul Richis n’éprouve que dégout pour tout.

            Dix mille personnes attendent l’exécution mais au moment où Grenouille arrive, tous sont persuadés qu’il ne peut pas avoir fait de mal. L’amour qu’ils ressentent finit en orgie. Grenouille les hait et voudrait le même sentiment en retour mais même Richis l’enlace. Il en perd conscience.

            Grenouille se réveille dans le lit de Laure, il a été acquitté. Il fuit dès que possible. Le réveil honteux des grassois est vite oublié. Druot est pendu pour le meurtre des 25 jeunes filles.

Partie 4 :

            Grenouille veut retourner à paris pour mourir. Il ne peut vivre sans sentir sa propre odeur. Il se rend dans un quartier parisien, s’asperge du parfum et laisse faire. Les hommes présents, voulant le posséder par amour, le découpe et le mange. Après coup, ils n’éprouvent aucun remord.

Publié dans 20e siècle

Partager cet article

Repost 0

M.I.A - Max (Editions HJ)

Publié le par litteratureetfrancais

Max de M.I.A

 

Découvert en avant première, ce livre me laisse encore perplexe....

Je vais vous dévoiler tout ce que j'ai écrit et ensuite je reviendrai sur certains éléments... :

- Violent

- Mots toujours aussi forts car choisis très soigneusement.

- Les personnages sont intéressants, complexes

- Directement dans l'action, intrigue prenante, suspense

- Certains passages énigmatiques vous forcent à poursuivre d'autant que les chapitres sont courts.

- Zachary : vraiment attachant, mystérieux et intrigant. Un héros comme je les aime plein de contradictions.

- Mal à l'aise, retourne le lecteur

- Beaucoup de réfléxions cachées derrière l'horreur du jeu décrit...

- Constamment mal au ventre. Les scènes ne sont pas développées à outrance mais les mots, l'ambiance même le lieu (Nouvelle orléans / Katrina) rendent tout cela hyper dur à digérer.

- Hein ? Incroyable ! M.I.A m'a donné tous les indices et pourtant... je me suis plantée ! la fin rend tout cela encore plus horrible....

- Difficile pour un esprit cartésien, j'ai toujours du mal avec ce qui se présente comme réel et remet en cause toute la logique, les croyances et étonamment en voulant mettre un coup de pied dans les croyances, on nous force à croire....

 

Alors vous voyez j'ai été perturbée, désespérée... je n'ai pas versé la moindre larme et pourtant j'ai aimé sans aimer... J'explique : je suis contente de l'avoir lu mais je ne serais JAMAIS allée vers ce genre de texte de moi-même... J'étais trop souvent mal à l'aise et pourtant MAX fait parti de ces livres qu'il faut découvrir pour savoir qui on est....

Nico et Chris si vous passez par là.... Lisez-le il est pour vous ! 

Plus d'informations ici

Bonne lecture ! 

Lien Amazon 

Max

Partager cet article

Repost 0