Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Marie-Sophie Kesteman - Auteur de Le livreur

Publié le par litteratureetfrancais

  1. Présentez-vous en quelques mots.

Je suis une jeune auteure belge de 23 ans, issue de la “cité ardente” de notre plat-pays: Liège. Je viens de terminer ma cinquième année de médecine à l’université de Liège. J’ai un chien, deux chats, un poisson rouge qui est en fait noir et qui s’appelle Nestor.

 

  1. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

Il est en vérité le premier. Il s’intitule “Le Livreur” et a été publié aux éditions Hélène Jacob le 21 juillet de cette année. Au départ, ce ne devait-être que de la littérature alimentaire: j’avais besoin d’écrire, mais je ne savais pas quoi... J’ai donc opté pour une histoire de mystère, de magie, avec un peu de romance et des personnages au caractère bien tranché.

 

  1. Depuis quand écrivez-vous ?

    Depuis si longtemps que je saurais le dire avec exactitude. Disons toujours, pour calquer à l’image qu’on se fait de l’écrivain modèle

 

  1. Que vous apporte l’écriture ?

Voilà une question intéressante, mais difficile... Elle m’empêche de mentir? Parce que je peux raconter mes vies mentales autrement que dans une discussion (ce que je faisais quand j’étais encore enfant)?  
Plus sérieusement, l’écriture m’apporte avant tout une grande sérénité. Elle est une délicieuse échappatoire face aux tracas de la vie et il est parfois difficile de ne pas s’y enfermer...

Mais l’écriture m’apporte également un grand manque de concentration. Mon esprit vagabonde toujours à des années lumières de la terre, dans des pays où les montagnes grattent le ciel de leur sommet enneigé et où de gigantesques forêts de pins dorés s’étirent à perte de vue! C’est un sacré inconvénient... Vous n’imaginez même pas combien de fois je peux perdre mes lunettes sur une seule journée... Mais au fond, peut-être est-ce ce manque de concentration qui m’apporte l’écriture

 

  1. Dans quelle condition écrivez-vous ?

Je ne suis pas difficile. Dans le bus, aux cours (oui, c’est mal), dans les files d’attentes, dans mon bain, sur un transat au bord de la piscine, dans mon lit, tard le soir, alors que je devrais dormir... Je peux écrire partout, quand l’envie m’en prend.

 

  1. Quelle est votre source d’inspiration ?

“Votre”? Il serait plus juste de dire “Vos”. J’ai une capacité de concentration très fluctuante, comme je le disais, et c’est en grande partie due à ces “sources d’inspirations”... Ce peut-être n’importe quoi!  Un objet insolite que je trouve en rue, une conversation anodine volée à deux passagers du bus, un élément mineur dans un film ou un livre, un évènement plus personnel, parfois, ... Bref, tout peut donner naissance à une histoire, le tout est de demeurer attentif aux appels de notre subconscient

 

  1. Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

J’étudie pour devenir médecin, donc non, je ne suis et ne serai peut-être jamais écrivain à part entière. Il faut beaucoup de talent et de persévérance pour arriver à vivre décemment de cette passion. Ce que m’apporte la médecine dans l’écriture... Et bien, un vocabulaire qui peut parfois paraitre étrange aux yeux de certains   Mais j’avoue que mes “occupations universitaires” influencent surtout beaucoup la lecture... Certains “évènements” décrits dans les livres me font dresser les cheveux sur la tête. Et pourtant, ils sont parfaitement anodins. Un exemple? Dans beaucoup d’ouvrages, les pupilles des personnages se réduisent en deux fentes, s’étrécissent, deviennent deux points incandescents lorsqu’ils ont peur... Non! Lorsqu’un humain a peur, l’adrénaline sécrétée dilate les pupilles, elle ne les rétrécit pas! Voilà, je viens d’avouer la folie qui se cache sous mes airs gentillets.

 

  1. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Bien entendu Le plus gros est en cours d’écriture. Il s’agit d’une saga de Fantasy en cinq tomes. J’ai entamé la seconde partie du tome 3.
Comme beaucoup d’auteur, j’ai énormément de projets de nouveaux romans! Si nombreux que j’en ai déjà oublié la moitié!

 

  1. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

C’est vrai, on le dit. Cependant, je n’ai pas la prétention de dire que j’essaie de “Délivrer un message”. Mes histoires sont avant tout un moyen d’évasion, un moyen d’apporter un peu de cette magie qu’il manque aux adultes Mais mes romans essaient par ailleurs d’illustrer une problématique qui me touche, et le Livreur ne déroge pas à cette règle. Par l’histoire de ce héros un peu hors normes, j’ai essayé de mettre en avant la grande influence, parfois néfaste, que l’éducation pouvait avoir sur les enfants, et à quel point “être un enfant” était important dans la vie d’un adulte.

 

  1. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

Quelle question! Le nombre d’heures dans une journée! 6 ou 7 heures de plus ne seraient pas regrettables....

 

  1. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Ce qui m’a beaucoup plus aux éditions Hélène Jacob est le caractère assez hétéroclite de leur ligne éditoriale. Leur site, leur présentation, les echos... tout laissait croire en leur professionnalisme. Et j’ai eu raison d’écouter les racontars du net: je m’y sens très bien!

 

Quelques questions sur vous et la lecture

  1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

Mon grand-père, Emile Kesteman, m’a fait aimer l’écriture. Il était lui-même écrivain et c’est un univers qui m’a toujours fascinée.

La lecture... disons qu’il n’y a pas de “Qui”, mais bien un “Quoi”. Un livre, à dire vrai. Attention, le titre va paraitre ridicule parce qu’il s’agit d’un livre pour enfant: Pentecôte le mulot. Eh oui, pas de grands classiques qui en mettent plein les yeux Il faut dire que ma passion pour la lecture ne remonte pas à hier...

 

  1. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Moi-même? Non! Je ne supporte pas de me relire, c’est donc impossible. Lire ses propres histoires a quelque chose d’effrayant... Impossible de me relire sans corriger quelque chose!
Sinon, mon auteur préféré est sans conteste J.R.R. Tolkien. C’est classique me direz-vous. Mais bon... les coups de cœur ne se contrôlent pas. De lui, j’ai tout lu, et j’ai tout adoré! Le Silmarillon demeure cependant mon roman favori.

  1. Quel type de lecteur êtes-vous

Du type avide, de celui qui tuerait pour obtenir un roman qui lui a tapé dans l’oeil. Et croyez-moi, il y en a beaucoup!

 

  1. Qu’aimez-vous lire ?

 A nouveau, je ne suis pas difficile: Je lis de tout! Du fantasy (mon style de prédilection), des classiques, des romances, des livres documentaires, des dystopies, ... Tant que l’histoire est originale, ne regorge pas de clichés et que les personnages sont intéressants (et donc pictés de défauts), je prends!

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

  1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Ils fleurissent de plus en plus sur la toile, et c’est très bien! J’en tiens (plus ou moins) un moi-même et je trouve ça bien agréable! Ils permettent aux jeunes auteurs comme moi de se faire connaitre et de relayer les informations concernant leurs romans. Nous n’avons pas encore idée, je crois, du poids de ces blogs sur le net.

Ils me permettent aussi, en tant que lectrice, de découvrir les sorties littéraires prévues, des romans qui ne m’auraient jamais attirés en librairie...

 

  1. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

Ce qui m’a le plus marqué sur ce blog est la PAL! Quelle PAL! Aurez-vous assez d’une vie?  
Votre blog est bien organisé, il est aisé et agréable d’y voyager et vos chroniques sont nombreuses  

 

  1. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

La critique positive est agréable à l’égo, elle vous fait sourire jusqu’aux oreilles, mais elle ne vous fera pas progresser.

Lorsque je reçois une critique négative... Eh bien, je commence par me dire que je vais arrêter l’écriture, me mettre au tricot, au point de croix ou à la prostration... Et puis je la relis quelques jours plus tard, lorsque la frustration et la colère sont retombées Les critiques négatives sont celles qui feront progresser, elles pointent du doigt les faiblesses de notre écriture, que nous avons du mal à voir, par cécité, par lassitude ou par orgueil.

Mais ce qui est vraiment abominable lorsqu’on reçoit un avis négatif est l’absence de justification. “"Tu n’as pas aimé? D’accord, mais pourquoi!” Il n’y a rien de pire que cette critique tranchante qui clame que ce n’était pas bon, mais qui ne prend pas le temps d’expliciter les détails... Vraiment, je la redoute.

 

  1. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

Madame Delacroix, mon professeur de français au Lycée saint-jacques où j’ai effectué toutes mes secondaires. Elle nous a beaucoup fait écrire et nous a beaucoup appris. Elle m’a enseigné les champs lexicaux, que j’utilise souvent, mais elle m’a aussi appris à contrôler mon imagination parfois trop “imaginative” et à me concentrer sur la forme que prenaient mes idées.

 

  1. Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

J’ai en effet cette impression de désintérêt des jeunes vis à vis de la lecture, mais je ne suis plus assez “in” pour en juger objectivement . Je vois tout de même certains adolescents passionnés de lecture et je me dis que c’est une passion qui demeurera éternellement (je l’espère), même si elle perd un peu de terrain face au monde audiovisuel.

 

 

  1. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

Oubliez ceux qui vous disent que vous n’y arriverez pas, que vous écrivez mal, que vous avez encore beaucoup de chemin à parcourir. Vous aimez écrire? Alors écrivez!

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

Bon, allez! Une petite citation, qui résume ma façon de vivre: “La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, mais d’apprendre à danser sous la pluie”.

        

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Marie-Sophie Kesteman - Le livreur (Editions HJ)

Publié le par litteratureetfrancais

Le livreur de Marie-Sophie Kesteman

 

Encore un livre que j'ai eu la chance de découvrir en avant-première grâce au comité de lecture, et encore un livre auquel je souhaite une longue et belle vie de lecture car il le mérite ! 

Voilà ce que j'ai dit lors de mon bilan : 

Quelle joie de découvrir un bon roman. Un peu de mystère (pas beaucoup c’est sur mais bon), une belle histoire aussi bien d’amour que d’amitié. J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman plein de bons sentiments qui m’a fait réfléchir : je voulais savoir qui était le Livreur, qui m’a fait rêver : des cadeaux toutes les deux semaines pour rendre les gens heureux et qui m’a fait pleurer : une si belle histoire d’amour ça m’émeut moi et qui m’a fait rire : Le livreur et son domestique sont vraiment comiques !

Je pense que ce roman est plus destiné aux jeunes aussi bien ceux qui aiment le mystère que ceux qui aiment les romans sentimentaux. C’est une magnifique histoire à faire découvrir sans hésiter !

Bonne lecture ! 

Pour en savoir plus c'est ici

Lien Amazon : 

Le Livreur

Partager cet article

Repost 0

Orianne Charpentier - Après la vague (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Après la vague d'Orianne Charpentier

 

Vous vous souvenez du tsunami de 2004 ? Et bien Max l'a vécu et sa soeur jumelle en est morte... Ca vous fait mal comme accroche ? Alors sortez vos mouchoirs, vous allez embarquer dans une histoire des plus affreuses et pourtant des plus belles..

Affreuse car le tsunami est raconté avec une telle réalité qu'on a l'impression que la vague est derrière nous. Affreuse car j'ai pleuré du début à la fin avec ce personnage odieux au départ qui vit le drame de sa vie...

Belle car les émotions sont au rendez-vous, car le voyage vers la sortie de l'enfer de Max est vraiment semé d'embûches et de belles rencontres et au final à cause du message de ce livre : Vivre !

Ai-je besoin de le dire : c'est un coup de coeur !

Bonne découverte et belle lecture ... (encore une chose, 200 pages même pas d'émotions qui se lisent en 2h alors n'hésitez plus !)

Lien Amazon : 

Après la vague

Lien vers l'ebook Numilog

Publié dans Témoignage, Roman ados

Partager cet article

Repost 0

Gilles Paris - Auteur de Papa et Maman sont morts, d'Autobiographie d'une courgette, d'Au pays des kangourous et de L'été des Lucioles

Publié le par litteratureetfrancais

Quelques questions sur vous et l’écriture

 

Présentez-vous en quelques mots.

Un bélier de 55 ans qui fête ses trente ans d'édition, ses 4 romans publiés en 20 ans, presque infatigable (ce qui peut-être pénible pour ceux qui vous suivent), plutôt gentil et accessible de nature, un indépendant qui pardonne facilement mais n'oublie rien. 

 

Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

L'été des lucioles, qui vient de paraître chez Heloise d'Ormesson, raconte les vacances de Victor, 9 ans, au Cap Martin, avec ses deux mamans et sa sœur adolescente, qui va découvrir sur le chemin des douaniers d'incroyables secrets de famille. Lucioles, papillons, jumeaux et baronne lui ouvriront la porte d'un secret bien plus important qui changera sa vie et celle de sa famille.

 

Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis l'âge de dix ans (un journal intime), puis douze ans (les premières nouvelles)...

 

Que vous apporte l’écriture ?

Un incroyable bien-être et une sensation exaltante comme si tout ce qui bouillonnait en moi s'apaisait enfin. 

 

Dans quelle condition écrivez-vous ?

Je peux écrire presque n’ importe où, à condition d'avoir une table pour poser mon ordinateur. J'écris beaucoup en musique, je retravaille en silence. Je bois beaucoup d'eau, fume énormément (ce n'est pas un conseil), et j'ai une tablette de chocolat noir à portée de mains. 

 

Quelle est votre source d’inspiration ?

La vie qui m'entoure, celle de mon cercle intime, et les nombreuses nouvelles que j'ai écrites entre l'âge de douze ans et aujourd'hui....

 

Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? Si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

Je dirige une agence de communication spécialisée dans l'édition qui se charge de faire la promotion des auteurs. Je sépare naturellement ces deux activités, question à la fois d'équilibre et d'éthique. Par contre cela me permet à la fois de mieux comprendre ce qu'attendent les écrivains au moment de la parution d'un roman et de mesurer ma chance d'être dans ce milieu. Et probablement d'être relativement serein au moment de la parution d'un de mes romans, même si ce n'est pas le moment que je préfère. Le plus intense reste évidemment l'écriture d'un livre ou d'une nouvelle. 

 

Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Oh oui, mêmes plusieurs! Je vais m'atteler bientôt aux premières recherches afin de commencer mon cinquième roman qui paraîtra si tout va bien en janvier 2016. Je suis tout excité! J'ai rendu un texte court qui va paraître début novembre chez Albin Michel, dans un collectif d'écrivains, "toi mon frère, toi ma sœur" ou je parle de mes deux sœurs à hauteur d'un enfant de neuf ans! On ne se refait pas. J'ai déjà les sujets du 6eme et 7eme roman... Mais chut. Je n'ai pas encore commencé le cinquième.

 

On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

Non je ne cherche pas à faire passer de message. Je suis comme mes narrateurs de neuf ans, je ne juge rien, j'essaye juste de comprendre. Être un passeur d'émotion. Voici ce que j'aimerai transmette à mes lecteurs. 

 

Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

Rien. On ne change pas le passé. Et je n'ai pas de regrets, pas le temps!

 

Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

4 romans, 4 maisons d'éditions... Mais tout est lié au hasard, aux rencontres, et surtout au fait d'avoir attendu 10 ans à chaque fois pour publier mes trois premiers romans, ont fait que j'ai dûchanger d'éditeur. Maintenant je me sens en famille chez Heloise d'Ormesson et j'ai bien l'intention d'y rester...

 

Quelques questions sur vous et la lecture

 

 

Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

En ce qui concerne la lecture, bien entendu l'école et les professeurs de français qui m'ont guidé. Puis mes propres goûts et des librairies. Pour l'écriture, le besoin d'exprimer ce bouillonnement intérieur qui était le mien, déjà à 10 ans et qui n'a jamais cessé depuis. L'exprimer, puis le calmer, l'apprivoiser en fait. 

 

Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Tennessee Williams, sans aucun doute. Pour l'ensemble de son œuvre. Puissante, passionnée, dramatique, subtile, moite, et cela quel que soit le milieu social. Inégalable pour moi. Et je ne serais jamais mon auteur préféré, je doute trop, heureusement. 

 

Quel type de lecteur êtes-vous ?

Quand je découvre un auteur j'aurais tendance à tout lire. Je lis en priorité les livres que je défends, et qui ne sont pas tous des livres que j'irais acheter en librairie. Cela ne me dérange pas, car je suis très ouvert, très curieux en général. La culture pour moi, reste l'ouverture à l'autre, de Barbara Cartland à Kierkegaard. 

 

Qu’aimez-vous lire ?

Surtout des romans, parfois des biographies. 

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

 

Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Généralement beaucoup de bien. Je les suis depuis longtemps. Certaines blogueuses sont devenues des amies.

A la fois dans mon métier d'attaché de presse parce que j'ai vite compris à quel point j'en aurais besoin pour mes auteurs et pour la diversité de la toile. Tous les genres y sont représentés. Et puis les blogueuses ou les blogueurs sont avant tout des lecteurs qui parlent directement aux lecteurs. Pas de filtre. En tant qu'écrivain, j'ai le sentiment d'être suivi et je sais combien cela a compté et comptera pour moi. 

 

Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

L'intérêt que vous portez aux écrivains est déjà important pour moi. Et les choix que vous faites. Au coup de cœur et court, avec la volonté de faire découvrir de nouveaux auteurs. J'aime ça. Répondre aux questions me fait toujours réfléchir. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Puis de partager tout cela ensuite non plus! 

 

Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

J'ai eu en tant qu'écrivain très peu de critiques négatives. Je mentirais si je vous disais que cela ne m'affecte pas. Et souvent je ne suis pas d'accord, mais je ne le fais quasiment jamais remarquer. Après tout une lectrice ou un lecteur a le droit de trouver que mon roman est lent et qu'il manque d'émotions. Moi, j'ai l'impression d'avoir donné toutes les émotions et la rapidité qu'il m'était possible de coucher sur le papier. J'essaye d'être quelqu'un d'honnête ce qui peut paraître désuet. Quant aux blogueurs certains pour moi sont de véritables spécialistes de la littérature contemporaine. 

 

Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

Mon prof de philo en terminale qui me faisait raconter mes rêves a l'issue des cours et qui a développé mon imaginaire au galop.

 

Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous 

Je connais beaucoup d'ado qui lisent, dont un certain nombre de blogueurs comme Tom, Nathan ou Theo qui se reconnaîtront. Il me semble que c'est à 20 ans qu'on lit moins. Les études, les réseaux sociaux, les jeux, l'amour... Lol. Il me semble pourtant que la littérature apprend tout. 

 

Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

Le boom? En France c'est encore très faible comparé aux États-Unis!

 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

Travailler son texte jusqu'à épuisement. Ne pas céder à la facilité. Si l'écriture relève de la magie, un bon livre s'il distrait doit surtout faire réfléchir. 

 

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Dominique Lebel - Monstres (Editions HJ)

Publié le par litteratureetfrancais

Monstres de Dominique Lebel

 

Hier j'ai dévoré ce recueil de nouvelles publiés aux Editions Hélène Jacob.

Le titre tout comme la couverture m'attiraient mais vous savez à quel point je crains les nouvelles ! Parfois on en a deux excellentes et les autres sont très moyennes... Ce n'est pas le cas ici !

"Monstres" pour moi représentent tout ce qu'il y a d'affreux sur cette terre mais pas toujours chez les gens auxquels on pense... En effet, comment expliquer qu'une mère cherche des excuses au crime de son fils, comment survivre à la déformation après un accident de parapente...?

Etonnamment je n'ai pas eu peur dans ce recueil mais ce n'est pas pour autant que les sentiments n'étaient pas tous très forts : colère, tristesse, incompréhension,...

Bonne lecture à vous 

Pour plus d'informations, voir ici

Lien Amazon 

Monstres

Partager cet article

Repost 0

Ian McEwan - Opération Sweet Tooth (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Opération Sweet Tooth de Ian McEwan

 

J'ai commencé à lire sur un livre sur un à priori : le titre ainsi que le résumé me promettait un roman d'espionnage haut en couleur mais je vous déconseille fortement de chercher l'aspect policier/thriller dans ce roman... Il s'agit en fait d'une belle histoire d'amour...

L'opération Sweet Tooth est menée par le MI5 qui cherche à recruter des jeunes auteurs sans que ceux-ci le sachant pour servir leur cause... C'est donc à Serena de recruter le talentueux et séduisant Tom H Haley...

J'avoue que le roman en lui-même n'a rien de génialissime mais croyez-moi allez jusqu'au bout et vous serez servi... Cette fin pourtabnt déjà vu fait de ce roman un petit bijou... Je n'en dirai pas plus... quoique allez un indice : c'est une belle mise en abyme !!

Bonne lecture ! 

Lien Amazon : 

Opération Sweet Tooth

Lien vers l'ebook Numilog

Partager cet article

Repost 0

Dominique Lebel - Auteur de Elle s'appelait Sonia Verjik et de Monstres

Publié le par litteratureetfrancais

 

        Présentez-vous en quelques mots.

        J’ai 62 ans (quelle horreur, déjà !), on me dit légère et optimiste. Je suis professeur de Français (comme vous, je crois). Je viens d’arrêter et j’ai adoré mon métier.

        Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

        « Monstres » est un recueil de 7 nouvelles, mettant en scène des personnages objectivement monstrueux, mais plutôt plus attendrissants que leur entourage, pour certains. Ou réellement monstrueux, en dépit de la compassion qui les entoure.

        Depuis quand écrivez-vous ?

        Depuis très longtemps, mais je m’applique depuis quatre ans.

        Que vous apporte l’écriture ?

        Elle me tue le temps, au sens baudelairien du terme !

        Dans quelle condition écrivez-vous ?

        J’écris par fragments, quelques lignes, puis quelques autres. J’écris dans mon tout petit bureau, que mon mari appelle « mon pigeonnier ».

        Quelle est votre source d’inspiration ?

        Tous les auteurs qui ont un style « tendu », j’aime bien quand on tire sur l’élastique. Donc, Racine, Camus, Françoise Sagan, Malraux, Philippe Djan.

        Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

        Je travaille sur un nouveau roman : l’histoire d’une veuve noire.

        On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

        Les seules personnes fréquentables sont les êtres excessifs.

        Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

        J’aurais commencé plus tôt !

        Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

        Par hasard, en me promenant sur Internet. Et je ne regrette pas ce hasard-là !

 

Quelques questions sur vous et la lecture

        Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

        C’est une prof de français qui m’a fait lire, très tard d’ailleurs (en terminale). Après, je n’ai plus arrêté. Pour l’écriture, je pense que c’était en moi et que je n’ai eu besoin de personne.

        Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

        Je ne suis pas du tout mon auteur préféré, j’ai lu tellement de belles choses que je serais plutôt du genre complexée dans ce domaine. Mon auteur préféré, c’est Camus. C’est mon deuxième papa.

        Quel type de lecteur êtes-vous ?

        Boulimique, surtout depuis que mes filles m’ont offert une liseuse.

        Qu’aimez-vous lire ?

        Uniquement des romans. Et des biographies écrites par de vrais biographes (Emmanuel Carrère, Henry Troyat, Stefan Zweig)

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

        Que pensez-vous des blogs littéraires ?

        Désolée, je n’en connais pas beaucoup et je préférais les belles émissions littéraires à la télé (question de génération sans doute)

        Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

        Je n’ai pas trop aimé l’intitulé de votre blog au départ (à cause de mon métier, sûrement) mais je le trouve intéressant car très varié. Et je le trouverai évidemment beaucoup plus intéressant si un jour vous faites un article sur l’un de mes livres ! je suppose que vos élèves viennent vous rendre visite, c’est une chose que j’aurais faite volontiers, si ça avait existé avant.

        Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

        Toute critique me fait plaisir, le but c’est quand même avant tout d’être lu !

        Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

        Ecoutez, c’est vieux et je ne sais plus son nom mais c’est cette dame que j’ai eue en terminale, elle ressemblait à Pauline Carton. Elle n’avait l’air de rien mais quand elle parlait de Nerval, elle avait le feu !

        Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

        Les jeunes lisent des romans énormes ! mais ce ne sont pas ceux que nous lisons nous, en général. Le remède, je ne l’ai pas trouvé. Enfin si, leur montrer notre propre passion.

        Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

        C’est l’avenir sûrement, mais je trouve qu’on y trouve un peu n’importe quoi, beaucoup de livres en tout cas qui sont mal écrits. Avant on différenciait la littérature et les livres de gare (j’aime bien aussi de temps en temps les livres de gare) mais maintenant il n’y a plus de distinction et c’est dommage.

        Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

        Ne pensez pas à votre classement sur Amazon, à vos ventes, aux critiques qui vous attendent. Appliquez-vous à n’écrire que ce qui vous donne envie d’écrire. Et arrangez vos textes jusqu’à ce qu’ils vous plaisent vraiment, à la virgule prés –parce que d’ailleurs, le plus important c’est le rythme.

 

La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?

Vous vous appelez Emmanuelle, je crois ? C’est le prénom de mon personnage, dans le roman que je viens de finir.

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Kathy Dorl - Auteur de Ce que femme veut... et de Fifty-Fifty et toujours un grain de folie

Publié le par litteratureetfrancais

Quelques questions sur vous et l’écriture

  1. Présentez-vous en quelques mots.

Kathy Dorl, 1m70, bélier ascendant verseau 

  1. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

« Fifty-Fifty et toujours un grain de folie » est mon dernier roman. C’est la suite de « Ce que femme veut… ». Les aventures d’une bande d’amis face à nos vies mouvementées de nos jours.

  1. Depuis quand écrivez-vous ?

Si on ne compte pas mes cahiers d’essais de maternelle, je dirai 4 ans 

  1. Que vous apporte l’écriture ?

L’évasion !

  1. Dans quelle condition écrivez-vous ?

Assise en tailleur sur mon lit, avec toutes mes notes éparpillées. Je sais, ce n’est pas bon pour le dos 

  1. Quelle est votre source d’inspiration ?

Les gens, mes amis, toutes les situations cocasses ou amusantes. Les évènements tristes aussi.

  1. Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

Je viens du marketing donc la promo, après la sortie d’un livre, ne me fait pas peur.

  1. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Un nouveau roman est prévu pour le tout début 2015 aux Editions Hélène Jacob et je suis en pleine écriture du 3ème et dernier volet de la saga de la bande d’amis de Ce que femme et Fifty.

  1. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

Pas de message mais de la bonne humeur, du sourire !

  1. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

Mon stylo fétiche… Il va rendre l’âme bientôt.

  1. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

J’ai tout de suite aimé l’accessibilité, la gentillesse et le professionnalisme de l’équipe des Editions Hélène Jacob. Je marche au feeling !

 

Quelques questions sur vous et la lecture

  1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

L’énorme collection bibliothèque rose et verte de mes grandes sœurs 

  1. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Stephen King mais surtout Dennis Lehane

  1. Quel type de lecteur êtes-vous ?

Compulsif !

  1. Qu’aimez-vous lire ?

Polars, thrillers, SF sont mes genres préférés

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

  1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Incontournables pour découvrir de nouveaux auteurs, de nouveaux ouvrages.

  1. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

Un blog très agréable à parcourir. J’aime l’exercice de ce questionnaire, et pour me présenter bien sûr.

  1. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

Les bonnes j’envoie des bisous baveux. Les mauvaises, j’en ai pas eu tant que cela à ce jour (je touche du bois !)

  1. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

Mon prof de maths en Terminale, 14 au Bac alors que je détestais cette matière. Y’a de quoi lui apporter des offrandes 

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Pascale Madeleine - Auteur de Petits accidents de la vie

Publié le par litteratureetfrancais


  1. Présentez-vous en quelques mots.

Je suis auteure. J’ai aussi été enseignante auprès de jeunes en difficulté. Mais c’était avant. Maintenant ? Je m’occupe d’une association qui vient en aide aux sans-abri…

2.      Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

C’est un roman, qui n’est pas encore terminé qui évoque une rébellion de sans-abris… Mais chuuuut !  

3.      Que vous apporte l’écriture ?

Une fenêtre sur l’ailleurs, l’opportunité de sublimer la réalité

4.      Dans quelle condition écrivez-vous ?

Le matin, idéalement dans le silence le plus absolu…

5.      Quelle est votre source d’inspiration ?

Je puise son inspiration dans les souffrances, dans les accidents de la vie, ceux des autres, surtout. Je suis une éponge. En quelque sorte.

6.      Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

         Hormis mes tâches qui incombent à l’association que j’ai créée, j’écris, et je lis… Beaucoup !

7.      Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

         Oui, j’en ai toujours plusieurs.

8.      On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

J’ai envie en tout cas, que mes livres suscite un intérêt et un questionnement.

Quelques questions sur vous et la lecture

        

1.      Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

         Rires. Je ne peux pas en choisir un seul. Je citerai Harrisson, Vian, Yves Bichet, Sylvain Tesson…

2.      Quel type de lecteur êtes-vous ?

Boulimique

5. Que pensez-vous des blogs littéraires ?

     J’aime bien les visiter de temps à autres (même si j’avoue avoir peu de temps pour cela) on y fait parfois de très jolies découvertes.

6. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

     Je le trouve accueillant et dynamique.  

8. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

     Une prof de français que j’ai eue au collège,  et qui, pourtant était très controversée, car elle sortait des sentiers battus… De la norme quoi !

10. Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

Je crois que c’est un formidable outil pour les auteurs de se faire connaître, et pour les lecteurs de découvrir des auteurs qu’ils n’auraient pas découverts. 

 

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0

Natacha et Audrey Ajasse - Auteurs de Croc-Odile

Publié le par litteratureetfrancais

  1. Présentez-vous en quelques mots.

Nous sommes deux sœurs jumelles (Audrey et Natacha Ajasse) qui écrivons ensemble des romans jeunesse.

  1. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.

Nous n’avons publié qu’un seul roman pour le moment, il s’agit de Croc-Odile, aux éditions Hélène Jacob. Ce roman parle d’une classe de lycéens qui part en voyage scolaire et du harcèlement de l’une des adolescentes, Marie-Odile, par ses camarades. Nous avons écrit ce roman en donnant la parole aux différents personnages.

  1. Depuis quand écrivez-vous ?

Nous écrivons depuis l’enfance, c’est notre mère qui nous a donné le goût de la lecture puis de l’écriture. Mais ce n’est qu’à l’adolescence que nous avons commencé à vouloir écrire ensemble. Au départ, ça a été assez houleux, mais avec de la patience et du temps, nous avons fini par y arriver.

  1. Que vous apporte l’écriture ?

L’écriture nous permet de raconter des histoires, ce qui nous apporte une sorte d’apaisement. Cela nous apporte aussi un grand plaisir, nous adorons jouer avec les personnages, les situations et les points de vue. 

  1. Dans quelle condition écrivez-vous ?

Jamais en musique. Nous préférons nous isoler au calme et taper le texte directement sur l’ordinateur. Nous avons besoin d’un environnement calme pour écrire.

  1. Quelle est votre source d’inspiration ?

Nous en avons plusieurs. Pour Croc-Odile, l’inspiration vient de souvenirs, de choses qu’on a vues, de lectures aussi.

  1. Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?

Je (Natacha) suis professeur de français, et je (Audrey) suis adjoint d’animation. Nos professions nous apportent surtout un salaire stable mais aussi une insertion dans la vie active qui nous permet de renouveler notre inspiration. 

  1. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Oui, plusieurs ! Nous allons bientôt (cet automne) publier une nouvelle : « Un beau jour l’avenir s’appelle le passé » dans un recueil aux Editions Hélène Jacob. Ce recueil qui regroupe une vingtaine d’auteurs, s’articule autour du thème passionnant du voisinage.

Nous avons également commencé à écrire notre deuxième roman, Mascarade, qui est la suite de Croc-Odile. Un troisième volet est prévu pour clore cette trilogie.

  1. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?

Oui et non. Dans Croc-Odile, plusieurs messages s’imbriquent. Nous dénonçons le harcèlement, sous quelque forme que ce soit, mais nous voulons aussi montrer qu’il n’y a pas UNE vérité mais différents points de vue, et c’est ensuite au lecteur de faire le tri dans ce qui est recevable et dans ce qui ne l’est pas. Notre but est avant tout de montrer une situation dans son ensemble, sous tous les angles. Le message est sans doute aussi que face à une situation donnée, chacun est responsable de ses actes.

  1. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?

Si c’était à refaire, nous referions la même chose, notre carrière n’est pas étendue, mais nous sommes vraiment ravies d’avoir parcouru ce chemin ensemble.

  1. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Je (Audrey) connais Mélissa Restous, l’auteur de Dix Avril, qui nous a parlé des Editions Hélène Jacob lorsque son roman a été publié chez eux. J’ai lu et beaucoup aimé ce roman, c’est pourquoi nous leur avons envoyé notre manuscrit.

 

Quelques questions sur vous et la lecture

  1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?

Notre mère. Elle nous lisait des histoires et nous avons toujours eu beaucoup de livres à la maison.

  1. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?

Audrey: Stephen King, Joe Hill, Jane Austen, J.K. Rowling

Natacha: Jean Giono

  1. Quel type de lecteur êtes-vous ?

Dévoreur compulsif !

  1. Qu’aimez-vous lire ?

De tout, du classique, des contes, des romans jeunesse, des thriller,  …

 

Quelques questions sur les blogs et tout le reste …

  1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?

Les blogs sont des outils de communication qui permettent de découvrir pas mal de choses et donner des pistes pour des lectures qu’on n’aurait pas envisagées.

  1. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?

C’est un blog très agréable qui donne envie de lire !! Nous avons répondu à ce questionnaire pour nous faire connaître et aussi parce que l’exercice est intéressant, même pour nous, nous poser des questions sur pourquoi on fait les choses de cette façon, ça permet d’avancer un peu.

  1. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?

Nous prenons les choses comme elles viennent, bien sûr, il est plus agréable de recevoir des compliments, mais nous lisons chaque avis avec intérêt, même si nous ne sommes pas d’accord ou si la critique est mauvaise. Nous partons du principe que tout avis (non insultant) est un barreau d’échelle pour progresser.

  1. Si vous deviez remercier un professeur que vous avez eu : ce serait qui et pourquoi ?

Audrey : ce serait une institutrice que j’ai eue à l’école élémentaire, en CM1, Mme Poinloup (j’espère que je n’écorche pas trop l’orthographe de son nom) parce qu’elle a su nous faire découvrir des romans de jeunesse originaux et parce qu’elle avait compris qu’un enfant qui lit sera un adulte qui pense.

Natacha : ce serait mon professeur d’allemand de terminale, parce que c’était une excellente prof d’allemand et un être humain formidable.

 

  1. Pensez-vous que les jeunes ne sont plus capables d’apprécier la lecture ? Quels remèdes proposeriez-vous ?

Les jeunes lisent, je pense juste qu’ils ne lisent plus de la même manière, ce qui n’est d’ailleurs pas un reproche du tout. Nous pensons que les cartes de bibliothèque devraient être gratuites pour les mineurs et que les fonds jeunesse devraient être plus développés dans les bibliothèques municipales.

 

  1. Que pensez-vous du boom des éditions numériques ?

C’est une grande chance pour de petits auteurs comme nous car cela nous permet d’être lues à plus petit prix. Je (Audrey) possède d’ailleurs une liseuse qui ne me quitte jamais.

 

  1. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes écrivains ?

Surtout, nous ne donnerions aucun conseil car nous pensons qu’il n’y a pas qu’une seule clef d’entrée dans l’écriture et que chacun trouve les siennes en écrivant. Cependant, le livre Ecriture, mémoires d’un métier de Stephen King, donne des pistes intéressantes.

 

Publié dans Les auteurs

Partager cet article

Repost 0