Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joyce Maynard - Long week-end (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

Long week-end de Joyce Maynard

 

Ce roman m'a été prêté par une amie qui m'a dt : "Tu verras il se lit d'une traite, il est génial"...

Je me plonge donc dans l'histoire d'Henry qui lors d'un long week-end rencontre Franck, un prisonnier évadé, qui va changer sa vie et celle de sa mère et faire de lui l'homme qu'il est devenu ! 

J'ai adoré ce roman, vu par un enfant et pourtant si adulte, ce roman qui n'est pas un policier mais une leçon de vie sur ce qu'est le bonheur et le fait qu'il faille tout faire pour l'obtenir.

J'ai aimé cette écriture fluide, simple sans être abrutissante et surtout j'ai trouvé que ce roman avait pile la bonne taille, qu'il ne s'arrêtait ni trop tôt ni trop tard bien au contraire ! En gros un roman très bien ficelé du début à la fin ! 

Belle découverte à vous et bonne lecture ! 

Lien amazon

Long week-end

Lien vers l'ebook Numilog

Partager cet article
Repost0

Clara Salaman - Les âmes captives (Top lecteur )

Publié le par litteratureetfrancais

Les âmes captives de Clara Salaman

 

Bon je ne vais pas m'appesantir sur ce texte que je n'ai pas fini...

je n'ai pas réussi à trouver le moindre point positif : des personnages auxquels je n'adhère pas, des notions de navigation à tout-va qui mépuisent et pour finir une intrigue qui à la 174e page est toujours floue, qui part dans tous les sens...

Enfin bref, un livre qui n'est malheureusement pas fait pour moi ! 

J'attends votre opinion si vous l'avez lu...

Bonne lecture ! 

Lien Amazon : 

Les Âmes captives

Lien vers l'ebook Numilog

Partager cet article
Repost0

Maupassant - La chevelure (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La chevelure de Maupassant

 

Personnages principaux

  • Le fou
  • Le médecin
  • Le narrateur

Résumé

            Le narrateur visite un asile. Le médecin lui parle d’un fou en particulier qui est une sorte de nécrophile et qui a écrit un journal. Le narrateur dévoile ce que contient ce journal.

            Le narrateur du cahier raconte que jusqu’à 32ans, il a vécu heureux sans passion réel ni affolement de cœur. Riche, il s’intéresse beaucoup aux antiquités et à leur vie passée. Il est amoureux des « femmes d’autrefois ». Le jeune homme s’enferme dans le passé car il a peur de l’avenir. Il est tenté par un meuble qui le trouble au point qu’il se sent obligé de le posséder et l’achète. Durant une semaine, il vit une réelle relation amoureuse avec le meuble, il parle même de « lune de miel ». En le manipulant, il trouve une chevelure de femme blonde. Il veut tout savoir de l’histoire de cette chevelure. Il la remet à sa place dans le meuble avant de sortir mais il est troublé. Il se sent comme amoureux. Il ne peut s’empêcher de manier et de toucher la chevelure, il la désire. Une nuit, il est persuadé que la femme qui portait la chevelure est revenue, il l’a possédée. Il dit qu’elle est revenue toutes les nuits. Il ne pouvait pas cacher son bonheur au point d’emmener la chevelure partout jusqu’à ce qu’on l’enferme et qu’on l’en prive.

            Le narrateur s’étonne de cette histoire et demande au médecin si la chevelure existe vraiment. Celui-ci la lui lance et quand le narrateur la touche il se sent dégoûté et envieux. Le médecin conclut avec ces paroles : « L’esprit de l’homme est capable de tout. »

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Edgar Allan Poe - Le portrait ovale (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le portrait ovale d’Edgar Allan Poe

 

Personnages principaux

  • Le narrateur
  • Son domestique, Pedro

Résumé

            Le domestique et son maître, blessé ?, pénètrent dans un château qui semble abandonné. Celui-ci est richement décoré. Le maître s’intéresse aux peintures. Sa blessure le fait délirer. Il souhaite lire l’ouvrage qu’il a trouvé et qui analyse les peintures aux murs. Vers minuit, en voulant bouger le candélabre, il aperçoit un portrait jusque-là caché. Dès qu’il le voit, il ferme les yeux sans pouvoir se l’expliquer. Il s’agit simplement du portrait d’une jeune fille. Elle lui semble vivante. Il ne peut détourner les yeux du portrait. Il finit par sortir de sa torpeur et se lance dans la lecture de l’analyse de ce portrait ovale. Il s’agit de la femme du peintre que celui-ci n’a su aimer qu’en la peignant alors qu’elle se languissait de lui sans jamais se plaindre. Les couleurs qu’il utilisait semblaient venir d’elle, ce qu’il ne voulait pas voir. Quand le peintre eut fini son tableau, il le décrivit comme la Vie elle-même sans se rendre compte que sa bien-aimée était morte !

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Maupassant - La main (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La Main de Maupassant

 

Personnages principaux

  • M Bermutier, juge d’instruction
  • Un anglais, sir John Rowell
  • Son domestique

Résumé

            M Bermutier ne sait pas comment conclure l’affaire mystérieuse de Saint-Cloud. Cette affaire semble toucher au surnaturel. Le juge n’aime pas le mot « surnaturel » vis-à-vis de ce crime qu’il dit être très habile. Il fait référence à une affaire fantastique à laquelle il a été confronté. Les femmes présentes le pressent de la raconter. Il dit être cartésien et préférer le mot inexplicable ! Il raconte avoir été juge à Ajaccio où il s’est occupé des affaires de vendetta. Il parle d’un Anglais qui intriguait tout le monde à cause de sa vie de solitaire. Suite aux différentes rumeurs, le juge décide de surveiller sir John Rowell. Le juge cherche une occasion de le rencontrer. Ils font connaissance et se voient de temps en temps. En entrant chez sir John Rowell, le juge voit une main desséchée accrochée au mur. C’est la main d’un ennemi de l’Anglais. La main est accrochée avec une chaine et ce dernier prétend qu’elle est indispensable car la main cherche toujours à fuir. Le juge le croit fou. Un an plus tard, alors que tout le monde s’était habitué à la présence de sir John Rowell, le juge apprend qu’il a été assassiné. Personne n’a jamais trouvé le coupable. Tout montrait qu’il y avait eu une lutte terrible. Il semblait avoir été étranglé par un squelette ce qui fait peur au juge car la main n’est plus au mur. Le domestique leur apprend que son maître était très agité depuis un mois : il parlait tout seul, était encore plus armé,… Le juge dit aux femmes que d’après lui l’ennemi du sir John Rowell ne devait pas être morte et est venu chercher sa main mais cela ne les satisfait pas ce dont il se doutait.

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Villiers de L'Isle-Adam - Véra (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Véra de Villiers de L’Isle-Adam

 

Personnages principaux

  • Le comte Roger d’Athol
  • Véra
  • Un serviteur, Raymond.

Résumé

            La scène se passe à la tombée de la nuit. Le comte d’Athol est en deuil : sa femme Véra est décédée subitement. Après avoir passé la journée dans le caveau, il en a jeté la clé suite à sa décision mystérieuse de ne plus revenir. Il se retrouve dans la chambre de Véra où rien n’a bougé. Le comte n’a plus aucune raison de vivre. Il se remémore leur rencontre et leur six mois de bonheur. Un serviteur venu voir son maître est empli de terreur car le comte fait comme si Véra était toujours là. Le comte fait renvoyer tous ses serviteurs sauf Raymond afin de s’isoler encore plus du monde avec sa belle. D’abord sceptique et inquiet, Raymond se laisse entrainer dans l’affreux mirage de son maître ce qui lui fait peur. Le comte est persuadé d’être avec Véra à tel point qu’il semble effectivement y avoir une présence supplémentaire dans l’hôtel particulier qu’ils occupent. Ils vivent ainsi durant un an. Le soir de l’anniversaire de la mort de la comtesse, tout semble faire croire à son retour dans sa chambre. Elle veut revenir vers celui qui l’aime tant. Elle doit absolument être dans sa chambre ! Le comte y croit tellement qu’il la voit et qu’il l’entend lui parler. Ils s’embrassent. D’un coup, il se souvient qu’elle est morte et toutes ses illusions s’envolent. Alors qu’il pleure pour la retrouver, un objet tombe : la clé du caveau.                                                                                                                                            

 

Publié dans 19e siècle

Partager cet article
Repost0

Bilan du mois d'août 2014

Publié le par litteratureetfrancais

Août 2014

 

  1. Belle époque d'Elizabeth Ross
  2. Les Repoussoirs d'Emile Zola
  3. Les statuts facebook que vous n'auriez jamais voulu lire de Frédéric David, Eloùîse Fontaine et Diane Larramendy
  4. Parce que c'était nous de Mhairi McFarlane
  5. Un écrivain, un vrai de Pia Petersen 
  6. Hush de Kate White
  7. La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder 
  8. La douceur des hommes de Simonetta Greggio 
  9. God save ze president de Stephen Clarke
  10. La prime de Janet Evanovich
  11. Madame, vous êtes une prof de merde ! de Charlotte Charpot 
  12. Désordre et sentiments d'Anna Gavalda
  13. Le testament du dernier parrain de Bill Bonanno
  14. Delirium (livre 2) de Lauren Oliver
  15. Conseils d'amie à la clientèle d'Anna Sam
  16. Jusqu'à la folie de Jesse Kellerman
  17. Le monde de Charlie de Stephen Chbosky
  18. Ne dite pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver d'Eileen Cook 
  19. Jumelles de Saskia Sarginson 
  20. Ce que femme veut... de Kathy Dorl
  21. Chronique d'une mort annoncée de Gabriel Garcia Marquez 
  22. La reine des lectrices d'Alan Bennett
  23. Véra de Villiers de L'Isle-Adam
  24. La Main de Guy de Maupassant
  25. Le portrait Ovale de Edgar Allan Poe 
  26. La chevelure de Guy de Maupassant

Publié dans Bilans

Partager cet article
Repost0

Alan Bennett - La Reine des lectrices (Avis)

Publié le par litteratureetfrancais

La Reine des lectrices d'Alan Bennett

 

Un court roman vraiment agréable surtout pour les fans de lecture que nous sommes tous ! 

Ce livre raconte la vie de la Reine Elizabeth lorsqu'elle découvre la lecture intensive et ses conséquence sur la politique ainsi que l'incompréhension à laquelle elle doit faire face.

J'ai beaucoup aimé le sujet, traité en un nombre suffisant de pages pour ne pas en devenir rificule ! J'ai aimé l'humour et je me suis sentie très proche de la Raine durant cette lecture vraiment reposante ! 

Une très belle découverte qui ne mérite tout de même pas le terme de coup de coeur mais qui vous promet à tous un très bon moment ! 

Petit point positif : les références littéraires données ne sont pas qu'anglaises et permetttent à tout un chacun de s'y retrouver ! 

Bonne lecture ! 

Lien Amazon : 

La Reine des lectrices

Partager cet article
Repost0

Gabriel Garcia Marquez - Chronique d'une mort annoncée (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Chronique d’une mort annoncée de Gabriel Garcia Marquez

 

Personnages principaux

  • Le narrateur
  • Santiago Nasar
  • Placida Linero
  • Victoria Guzman (la cuisinière)
  • Divina Flor (fille de la cuisinière)
  • Ibrahim Nasar (père de Santiago)
  • Le juge d’instruction
  • Clotilde Armenta
  • Pedro Vicario
  • Pablo Vicario
  • Margot (sœur du narrateur)
  • Cristo Bedoya
  • Flora Miguel (fiancée de Santiago)
  • Don Lazaro Aponte
  • Le père Amador
  • Angela Vicario
  • Pura Vicario (la mère)
  • Luisa Santiage (la mère du narrateur)
  • Jaime (frère du narrateur)
  • Bayardo San Roman (le mari)
  • Poncio Vicario (père d’Angela)
  • Le docteur Dionidio Iguaran
  • Le veuf Xious
  • Mercédès Barcha (femme du narrateur)

Résumé

            Le narrateur raconte le jour du meurtre de Santiago Nasar. Sa mère veut l’empêcher sans succès. Il a été tué le lendemain d’un mariage car il aurait « corrompu » la mariée. Tout le monde savait pour le meurtre mais personne n’a rien fait.

            Présentation du mari : un homme étranger au village mais riche qui obtient tout ce qu’il veut dont Angela Vicario. Beaucoup de détails sur la noce et raisons de la mort de Santiago : Angela devait donner un nom à ses frères et ce fut celui-ci.

            Les frères Vicario crient sur tous les toits leur projet mais personne ne les prend au sérieux et le pire se produit. Ils n’ont aucun regret car il fallait rétablir l’honneur de leur sœur. Tout le monde savait sauf le narrateur et la victime qui malgré les efforts de certains n’a pas été prévenue. La nuit avant le meurtre est racontée dans les détails.

            L’autopsie de Santiago fut un carnage car le médecin n’était pas là. La famille Vicario a déménagé. Plus tard, alors qu’il essaye de reconstituer le drame, le narrateur parle avec Angela qui lui avoue qu’elle n’a pas joué la comédie à son époux le soir de la noce. Tout le monde sait que Santiago n’a pas corrompu celle-ci mais elle a toujours refusé de donner le nom de celui qui l’a fait. Après le drame, Angela a compris qu’elle était amoureuse de Bayard et lui a écrit pendant 17 ans avant qu’il ne vienne la voir.

            Tout le village est sous le choc de ne pas avoir pu empêcher le meurtre surtout que Cristo a tout fait pour et que Santiago était au courant mais trop surpris pour réagit. Description de l’agression et des dernières minutes de Santiago. Le destin était contre lui.

 

Publié dans 20e siècle

Partager cet article
Repost0

Kathy Dorl - Ce que femme veut... (Editions HJ)

Publié le par litteratureetfrancais

Ce que femme veut... de Kathy Dorl

 

J'ai lu ce roman dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Hélène Jacob, et une fois de plus me voilà ravie !!

Ce que femme veut... c'est l'histoire de Lola, Zoé, Chloé, Anaïs, JR et Franck. C'est l'histoire de leur amitiés, de leurs amours, de leurs joies mais aussi de leurs difficultés, de leurs peines et de leurs peurs. En fait, c'est l'histoire de nos vies...

C'est écrit avec beaucoup de douceur, de beauté et un style fluide qui donne envie de poursuivre. J'ai ri et pleuré avce les protagonistes de cette histoire, je les ai enviés de connaître une telle amitié mais surtout j'ai pensé en souriant à mes propres amis ! 

Merci à l'auteur pour ce (trop) court moment de magie et de bien-être ! 

Bonne lecture ! 

Plus d'informations ici

Lien Amazon :

Ce que femme veut...

Partager cet article
Repost0