Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

41 articles avec 17e siecle

Perrault - La Barbe bleue (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

La Barbe bleue de Perrault

Personnages principaux

  • La Barbe bleue
  • La sœur cadette
  • La sœur ainée, Anne
  • Les deux frères

Résumé

Barbe bleue a beaucoup de terres mais il fait peur. La cadette d’une de ses voisines accepte de l’épouser même si on ne sait pas ce qui est arrivé à ses autres femmes. Il part en voyage. Barbe bleue lui confie toutes les clés de la luxueuse demeure. Il lui interdit l’accès d’un petit cabinet. Les amies de la cadette parcourent avec envie la demeure alors qu’elle ne pense qu’à aller au cabinet. Elle découvre dans le cabinet le cadavre de toutes les femmes que Barbe bleue avait épousées. Elle fait tomber la clé dans le sang et n’arrive pas la nettoyer. Elle est terrorisée quand son mari rentre. Il comprend tout de suite. Il lui dit qu’elle va rejoindre les autres. Elle le supplie. La sœur cadette réussit à gagner un peu de temps. Elle supplie sa sœur Anne de faire signe à ses frères de se hâter si elle les voit arriver ce qui finit par arriver. Les frères de la cadette arrivent au bon moment et sauvent leur sœur en tuant Barbe bleue. Elle est riche et se sert de sa richesse pour rendre heureuse sa famille. La première moralité dit que la curiosité apporte beaucoup de soucis malgré ses attraits. La seconde moralité sous-entend que les époux du type de Barbe bleue n’existent plus et que l’on ne sait plus qui est le maitre entre l’époux et la femme.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Perrault - Grisélidis (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Grisélidis de Perrault

Personnages principaux

  • Un Prince
  • Grisélidis

Résumé

Près du Pô vit un jeune Prince qui a toutes les qualités possibles et imaginables. Il est fort et aime la gloire mais surtout il veut rendre son peuple heureux. Son seul souci, c’est de ne pas trouver une femme fidèle. Il n’a pas confiance dans le beau sexe. Il jure de ne jamais se marier. Il passe ses journées entre les règlements de compte pour le gouvernement et la chasse. Ses sujets le supplient de prendre femme pour avoir un successeur. Le Prince leur répond qu’il est difficile de trouver une femme qui ne change pas après le mariage. Il n’y a que lui qui peut commander dans son couple. Il leur dit que, s’ils trouvent une femme belle, sans vanité ni orgueil, obéissante et patiente, il l’épousera sans hésiter. Après son discours, le Prince retourne chasser. Pendant la chasse, il s’éloigne seul et arrive dans un endroit magnifique dans lequel la Nature a repris ses droits. Il voit au bord du ruisseau une jeune bergère en train de filer. Elle semble magnifique. Le Prince est ému quand il la voit. Il n’a jamais vu une telle simplicité et pudeur chez une femme. Il lui dit être perdu, elle va le reconduire. Lorsqu’il veut boire au ruisseau, elle court lui chercher une tasse en argile qui lui semble des plus précieuses. Le Prince observe attentivement la route pour pouvoir revenir. Il rentre chez lui mais dès le lendemain, la séparation avec sa belle, l’attriste. Il retourne jusque chez Grisélidis et apprend dans quelle simplicité elle vit avec son père. Il est follement amoureux d’elle car en plus d’être belle, elle a de l’esprit. Le Prince annonce qu’il accepte le mariage et qu’il choisira sa femme dans son royaume. Tous sont fous de joie. La ville se met en activité. Les Dames font tout pour plaire au Prince (ce qui confirme son opinion sur le beau sexe) et les artisans travaillent tous à préparer un merveilleux mariage. Tout le monde a hâte de voir qui sera la promise. Lorsque le Prince se rend dans la forêt comme pour chasser, tout le monde se dit qu’il est « fou ». Il arrive chez Grisélidis, qui ayant appris l’événement, s’est habillée pour y assister. Le Prince lui fait comprendre qu’elle est la fameuse épouse. Le Prince lui révèle son amour. Il lui demande d’être toujours, sous son joug, ce qu’elle accepte avec plaisir. Les Dames de la Cour la parent pour le mariage. Lorsque Grisélidis sort, elle est sublime mais le Prince regrette déjà sa simplicité ? Le chemin jusqu’au temple est long car le peuple veut voir le couple. Le mariage est célébré. Grisélidis n’a aucun mal à s’intégrer à la Cour grâce à son esprit. Ils ont une fille qui est très belle. Le Prince doute de sa femme car sa trop grande vertu ne lui semble être que feintise. Il décide de l’éprouver. Il la tient enfermée au château loin de tous les plaisirs et lui retire tous ses bijoux. Elle ne lui refuse rien et semble s’accommoder de tout. Elle accepte de subir les tourments de son mari car elle pense qu’ils sont faits pour conserver sa vertu. Le Prince, toujours dans le doute, décide de s’attaquer à l’amour maternel. Il annonce à sa femme qu’on va lui enlever sa fille pour l’éduquer correctement. Grisélidis obéit malgré le fait qu’on lui arrache le cœur en lui prenant sa fille. N dépose l’enfant dans un monastère. Le Prince, malgré la réaction positive de sa femme, est encore suspicieux. Il lui annonce la mort de leur fille. Elle se contente de le consoler malgré sa propre douleur. Le Prince en est touché mais est toujours tiraillé entre la bonté et la fierté. Les deux époux s’aiment comme au premier jour pendant quinze ans. La Princesse grandit. Elle a pris les qualités de ses parents. Un jour, un grand seigneur la voit et en tombe amoureux. Elle l’aime aussi de son côté. Le Prince est heureux de l’amour qui unit sa fille et le seigneur mais il veut une fois de plus éprouver ceux qui l’entourent et mettre à rude épreuve sa femme. Il annonce qu’il va épouser sa fille (personne ne sait qui elle est). Le Prince annonce à sa femme qu’elle doit retourner à sa vie de misère. Elle accepte malgré le chagrin qu’elle ressent. Avant de partir, elle tient à s’excuser de lui avoir déplu. Il est sur le point de s’attendrir mais sa fierté le retient. Elle dit à son père qu’il faut retourner à leur vie d’avant qui était plus paisible. Le Prince qui a chassé sa femme la fait revenir pour préparer le mariage avec l’autre Princesse. Quand Grisélidis la voit, elle pense à sa fille. Grisélidis baisse sa garde et dit au Prince de traiter sa nouvelle femme avec douceur. Il lui répond sévèrement qu’elle n’a pas à lui donner de leçons. Le Prince explique à tous qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Il marie sa fille au seigneur qui l’aime et promet de rendre Grisélidis heureuse. Grisélidis ainsi que tout le peuple déborde de joie. Ils vont célébrer le mariage de leur fille. Le mariage est célébré et la vertu de Grisélidis, face à la cruauté de son époux, louée.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Perrault - Cendrillon (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Cendrillon de Perrault

Personnages principaux

  • La belle-mère
  • Cendrillon
  • Le Prince
  • La Marraine fée
  • Les deux demi-sœurs

Résumé

La belle-mère déteste la fille de son mari car elle est si douce qu’elle rend ses filles haïssables. Elle la charge de toutes les tâches ingrates. On la surnomme Cendrillon. Les deux filles vont aller au bal du Prince. C’est Cendrillon qui les coiffe et les conseille car elle a du gout. Elle n’ose même pas espérer pouvoir y aller. La marraine de Cendrillon intervient. Elle change une citrouille en carrosse, des souris en chevaux, le rat en cocher, les lézards en laquais. Elle s’apprête à aller au bal quand sa marraine la prévient qu’elle doit être rentrée pour minuit. Le Prince est charmé comme toute la compagnie. Elle quitte le bal à l’heure dite et rentre en disant à sa marraine qu’elle aimerait y retourner le lendemain car elle a été invitée. Lorsque ses sœurs reviennent, elles font l’éloge de la Princesse dont le nom leur est inconnu. Le Prince est très peiné de ne pas savoir qui elle est. Cendrillon s’amuse tant le second jour qu’elle oublie l’heure. Elle réussit à s’enfuir mais perd une pantoufle de verre. La Prince est amoureux et fait rechercher celle à qui la pantoufle ira parfaitement. Les deux sœurs font tout pour y parvenir sans succès. La surprise est grande quand Cendrillon la met et sort la seconde. Lorsqu’elles la reconnaissent, les deux sœurs se jettent à ses pieds pour en obtenir le pardon qu’elle leur donne avec bon cœur. Elle épouse le Prince et marie ses sœurs à de grands seigneurs. La première moralité dit que la beauté ne fait pas tout, il faut être bonne. La seconde ajoute qu’il est précieux d’avoir un parrain ou une marraine.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Racine - Iphigénie (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Iphigénie de Racine

 

Personnages principaux

  • Agamemnon
  • Achille
  • Ulysse
  • Clytemnestre
  • Iphigénie
  • Eriphile
  • Arcas
  • Eurybate
  • Aegine
  • Doris

Résumé par actes

Acte 1 : Agamemnon réveille Arcas, son confident. Il lui raconte ses malheurs : pour pouvoir y arriver et vaincre Troie, il a promis de sacrifier sa fille Iphigénie. Il veut que son ami l’en empêche sans pour autant révéler son triste secret. Iphigénie est promise à Achille. Achille est content de l’arrivée prochaine d’Iphigénie pour pouvoir l’épouser. Agamemnon lui demande donc si c’est une bonne idée juste avant une guerre. Il propose pour sauver sa fille de ne pas se rendre à Troie pour la guerre mais Achille lui dit qu’il refuse d’être un lâche. Ulysse rappelle à Agamemnon qu’il a promis sa fille et que les Grecs comptent sur lui. Agamemnon dit à Ulysse que les grands discours sont faciles dans sa position à lui. Il promet de sacrifier sa fille si elle arrive mais de ne pas contrarier les dieux qui voudraient la sauver. Eurybate annonce à Agamemnon l’arrivée de sa femme et de sa fille accompagnée d’Eriphile. Il dit aussi que tous admirent Iphigénie. Ulysse autorise Agamemnon à pleurer sa fille. Celui-ci lui demande d’amener Iphigénie à Calchas pendant qu’il éloignera sa femme.

Acte 2 : Eriphile explique à Doris tous ses malheurs : elle ne sait pas qui elle est, elle allait le découvrir à Lesbos quand Achille a tout dévasté et l’a faite prisonnière. Elle est tombée amoureuse d’Achille qui va épouser Iphigénie qui la considère comme une amie. Elle lui annonce que si le mariage a lieu, elle se tuera pour fuir ses malheurs. Iphigénie ne comprend pas la froideur de son père à son égard. Celui-ci ne sait pas quoi lui dire, il l’aime et sa mort prochaine le désespère. Elle sait qu’il va y avoir un sacrifice mené par Calchas, elle veut y assister. Iphigénie s’inquiète de la froideur de son père. Eriphile lui dit qu’elle a tout pour être heureuse. Iphigénie a un mauvais pressentiment. Elle sait qu’Achille n’est là que pour elle alors pourquoi ne l’a-t ’elle pas encore vu ? Clytemnestre dit à sa fille qu’il faut partir, elle a eu la lettre d’Arcas disant qu’Achille avait changé d’avis. Elle ne veut pas risquer leur honneur. Elle dit à Eriphile qu’elle va rester sur place. Achille voit Iphigénie et lui demande ce qu’elle fait en Aulide. Pensant qu’il la chasse, elle lui dit de se rassurer, elle ne reste pas. Achille confie à Eriphile son amour pour Iphigénie, il ne comprend pas pourquoi elle le fuit. Il n’était même pas là quand Agamemnon a prétendu écrire son nom. Achille comprend qu’il se trame quelque chose, il veut l’éclaircir en voyant Ulysse et les autres. Eriphile désespère de l’amour d’Achille pour Iphigénie mais elle voit venir le drame et espère être vengée de sa rivale.

Acte 3 : Clytemnestre dit à Agamemnon qu’elle a vu Achille. Le mariage peut avoir lieu. Agamemnon demande à sa femme de ne pas venir à l’autel, elle ne veut pas. Il lui ordonne alors. Il veut la protéger de ce qu’elle ne sait pas. Clytemnestre ne comprend pas les raisons de son époux mais elle les accepte. Achille est heureux. Il dit à Clytemnestre qu’il va épouser Iphigénie et qu’en plus Calchas a promis qu’il allait enfin apaiser les dieux pour aller à Troie. Il est heureux de se battre pour sa femme. Achille dit à Iphigénie de l’accompagner à l’autel. Celle-ci lui demande d’abord une faveur, elle veut qu’il libre Eriphile ce qu’il accepte. Arcas, défiant les ordres, dit à Achille et Clytemnestre ce qui attend Iphigénie. Clytemnestre supplie Achille de la protéger pendant qu’elle va détourner son époux de son funeste projet. Achille, en plus de la défendre, veut la venger. Elle ne veut pas qu’il s’en prenne à son père, déjà bouleversé par ce qu’il doit faire, elle l’aime. Achille veut qu’elle vive. Clytemnestre revient. Elle n’a pas pu voir son époux. Iphigénie empêche Achille d’y aller, elle ne veut pas de révolte. Elle sait que son père va venir la chercher et qu’il pourra alors s’expliquer. Achille jure de donner sa vie à la protéger.

Acte 4 : Eriphile dit envier le sort d’Iphigénie ce que ne comprend pas Doris. Elle veut se venger. Doute-t’ elle qu’Iphigénie va être sacrifiée ? Clytemnestre en veut à son époux mais Iphigénie lui demande d’être clémente. Elle voit arriver Agamemnon. Elle espère qu’il ne va pas lui mentir. Agamemnon demande ce qui retient sa fille d’aller à l’autel pour son mariage. Clytemnestre parle de victime. Il les voit pleurer et comprend la trahison d’Arcas. Iphigénie se dit prête à suivre ses ordres : il lui a donné la vie, il peut la lui reprendre. Clytemnestre le prévient, après l’avoir maudit, s’il veut sacrifier la fille, il devra tuer la mère. Agamemnon avait prévu les cris si son projet était découvert, il aurait juste aimé avoir un cœur de pierre et pas de père. Achille prévient Agamemnon qu’il défendre toujours Iphigénie et qu’il ne se bat à leurs côtés que pour elle. Agamemnon lui dit que c’est sa folie qui l’a tuée car il n’a pas voulu abandonner la guerre. Achille prévient qu’Iphigénie ne mourra pas sans qu’il ait versé son sang. L’intervention d’Achille a décidé d’Agamemnon. Il ne veut pas paraitre lâche et céder aux menaces : Iphigénie va être sacrifiée. Agamemnon ne veut pas confier sa fille aux dieux à moins qu’ils la lui redemandent. Agamemnon dit à Clytemnestre de partir avec sa fille mais de ne pas se faire remarquer. Il tentera de les protéger et les couvrir le plus longtemps possible. Eriphile, pour satisfaire sa jalousie, va tout dévoiler à Calchas. Pour elle, l’une des deux doit mourir : Iphigénie ou elle.

Acte 5 : Achille veut la protéger de son armée mais elle refuse. Elle lui promet la gloire en échange de sa mort. Achille, en colère, la prévient, il tuera tous ceux qui seront sur son chemin. Iphigénie veut mourir au plus vite, sa souffrance est trop grande. Clytemnestre veut protéger sa fille aux dépens de sa vie. Iphigénie ne veut pas. Elle supplie sa mère de lui épargner le spectacle de sa mort. Elle lui demande de pardonner son père et de penser à son frère. Aegine annonce à Clytemnestre que c’est Eriphile qui les a trahies. Celle-ci maudit la flotte et demande aux dieux d’aider sa fille. La terre se met à trembler. Arcas vient chercher Clytemnestre. Achille, dans sa fureur, a retardé le sacrifice, il veut rendre la fille à sa mère. En approchant, elle voit Ulysse et croit sa fille morte. Ulysse vient annoncer à Clytemnestre que sa fille est en vie. C’était Eriphile que les dieux voulaient sacrifier car elle est née contre leurs vœux. Achille et Agamemnon ont fait la paix.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Racine - Britannicus (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Britannicus de Racine

 

 

Personnages principaux

  • Néron, empereur, fils d’Agrippine
  • Britannicus, fils de Claudius
  • Agrippine
  • Junie, amante de Britannicus
  • Burrhus, gouverneur de Néron
  • Narcisse, gouverneur de Britannicus
  • Albine, confidente d’Agrippine

Résumé par actes

Acte 1 : Agrippine annonce à Albine que Néron a enlevé Junie. Elle est inquiète car elle n’a plus d’influence sur Néron et elle sent que celui-ci ne veut plus d’elle à ses côtés pour le pouvoir. Albine dit que si les soupçons d’Agrippine sont fondés, Néron cache bien son jeu. Burrhus empêche Agrippine de voir Néron. Elle lui demande pourquoi il tente de gouverner à travers Néron. Il lui fait comprendre qu’elle doit rester à sa place et qu’elle ne devrait pas remettre en question les décisions de l’empereur. Agrippine n’apprécie pas d’être mise à l’écart. Britannicus se plaint à Agrippine de l’enlèvement de Junie. Agrippine lui dit qu’elle veut l’aider à régler le problème. Britannicus demande à Narcisse s’il peut faire confiance à Agrippine, mère de Néron et meurtrière de son père. Il ne sait plus à qui faire confiance. Narcisse lui dit que pour le moment, il n’a pas d’autres choix que de s’allier à Agrippine. Britannicus le charge de savoir comment va Junie.

Acte 2 : Néron craint l’influence de Pallas sur Agrippine. Il veut le faire exiler avant la fin du jour. Néron avoue à Narcisse son amour pour Junie. Il craint toujours sa mère surtout quand elle est face à lui, c’est pourquoi il l’évite. Narcisse est du côté de Néron, il trahit Britannicus et conseille à Néron de divorcer d’Octavie pour prendre Junie comme femme et céder à ses plaisirs. Néron va laisser Britannicus voir Junie, pourquoi ? Néron annonce à Junie que les projets la concernant ont changé, elle va l’épouser lui. Junie parle alors d’Octavie en refusant de prendre sa place. Elle avoue aimer Britannicus et vouloir l’épouser. Néron lui dit qu’elle doit quitter Britannicus pour le protéger et qu’il assistera, caché, à la scène de rupture ! Narcisse annonce l’arrivée de  Britannicus. Junie est troublée. Néron lui rappelle qu’il les observera. Junie veut que Narcisse prévienne Britannicus mais celui-ci est déjà là. Britannicus dit son amour à Junie. Celle-ci reste froide et distante et lui demande de se retirer. Britannicus est dévasté par cet abandon. Junie refuse de parler à Néron, elle veut rester seule. Néron a vu l’amour des deux amants mais veut désespérer Britannicus. Narcisse va le tourmenter sur ordre de Néron. Il fait cela pour son propre intérêt. Burrhus dit à Néron de se méfier de sa mère et surtout d’oublier Junie. Néron lui dit qu’il suivra ses conseils dans toutes les sciences sauf dans celle de l’amour. Il ne supporte plus d’être loin de Junie. Burrhus craint la fureur de Néron et ne veut pas la laisser sortir. Va-t’ il s’allier à Agrippine pour maitriser Néron vu que Sénèque est absent ?

Acte 3 : Albine conseille à Agrippine de laisser Néron tranquille. Agrippine refuse de laisser Junie devenir une rivale et obtenir plus de pouvoir alors qu’elle est délaissée. Britannicus dit à Agrippine qu’ils ont des appuis dans le Sénat. Elle lui promet de ne pas l’oublier. Elle a bien l’intention de faire céder Néron. Junie veut que Britannicus parte afin de le protéger. Elle explique tout à celui-ci à propos de ce que l’a forcée à faire Néron. Il se jette à ses pieds, juste au moment où Néron arrive. Affrontement verbal entre Néron et Britannicus dans lequel ce dernier reproche à Néron son comportement face à Rome et face à Junie. Celle-ci veut se faire vestale pour arrêter les querelles fraternelles. Néron use de son pouvoir pour les faire enfermer tout deux. Néron a compris le rôle d’Agrippine, il veut qu’on la retienne dans le palais. Burrhus craint cette décision. Néron doute de sa fidélité car il contredit ses plaisirs.

Acte 4 : Burrhus explique à Agrippine que Néron va la recevoir et qu’elle ferait mieux de s’excuser car il est l’empereur. Craint-il quelques ennuis pour elle ? Agrippine rappelle à Néron tout ce qu’elle a fait pour lui. Il lui redit ce qu’il sait, elle e contredit avec des arguments forts. Elle lui dit ce qu’elle attend de lui et il accepte tout : Pallas va revenir, Britannicus est libre, Junie aussi ? Cela semble trop facile… Néron avoue qu’il veut faire tuer Britannicus. Burrhus ne peut pas y croire, il montre à Néron à quel point c’est une erreur, que son règne finira dans le sang. Il préfère mourir plutôt que de voir cela. Néron semble approuver ce que dit Burrhus. Néron dit à Narcisse qu’il n’aura pas besoin de poison, il va faire la paix avec son frère. Narcisse, contre toute attente, fait tout pour convaincre Néron du contraire. Il lui dit que le peuple doit craindre l’empereur, qu’il ne doit pas faire confiance à Agrippine et Burrhus et que tant que Britannicus sera en vie, il aura des ennuis.

Acte 5 : Britannicus annonce à Junie la fin de leurs soucis. Il est heureux de la paix faite avec Néron. Junie, plus clairvoyante ?, a du mal à croire à un tel revirement de situation. Elle comprend la trahison de Narcisse ? Britannicus ne l’écoute pas et est persuadé de se rendre à un entretien de paix qui le rend fou de joie. Agrippine vient chercher Britannicus en lui disant que Néron l’attend avec impatience. Agrippine et Junie vont aller voir Octavie. Agrippine reproche à Junie ses larmes car elle est persuadée que Néron va faire ce qu’elle a dit. Elle sent son pouvoir grandir. Elle est interrompue par un tumulte. Junie pense à sauver Britannicus. Burrhus leur apprend la mort de Britannicus. Junie veut le sauver ou le suivre. Burrhus raconte comment, devant toute la cour, Néron a empoisonné son frère. Il dit qu’il faut fuir, il précise que Narcisse n’a pas pu cacher sa joie. Agrippine accuse Néron de ce crime. Narcisse tente de se justifier en disant qu’une fois marié Britannicus aurait demandé l’empire. Agrippine sait qu’elle va mourir mais elle maudit Néron et lui jure que la postérité le détestera. Agrippine sait ce qui l’attend et Burrhus regrette de ne pas avoir été tué plus tôt, il aurait préféré ne pas voir Néron impassible devant la mort de son frère et ne pas savoir ce qui va arriver à l’état. Albine leur dit que Junie s’est faite vestale et que lorsque Narcisse a voulu l’arrêter, le peuple l’a tué. Albine leur dit qu’il faut sauver Néron, qu’il risque, sur un coup de tête, de quitter le monde. Burrhus espère que cela le fera changer.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Molière - Le malade imaginaire (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le malade imaginaire de Molière

Personnages principaux

  • Argan
  • Béline
  • Angélique
  • Louison
  • Béralde
  • Cléante
  • M Diafoirus
  • Thomas Diafoirus
  • M Purgon
  • M Fleurant
  • M Bonnefoi, le notaire
  • Toinette

Résumé par actes

Prologue : La pièce a été écrite pour divertir le roi. Des bergers chantent leur éloge à Louis qui est un grand roi et veulent se consacrer à lui. Une bergère se plaint que les médecins n’arrivent pas à soigner ses maux.

Acte 1 : Argan fait ses comptes : il a eu moins de médicaments et de lavements que le mois précédent. En plus d’être malade, il est radin. Il dit que si c’est trop cher plus personne ne voudra être malade. Toinette arrive et se fait quereller pour son retard. Argan ne veut rien entendre. Toinette ne sait pas de quoi souffre son maitre. Argan veut parler à sa fille Angélique. Il part en courant. Angélique parle de son amant à Toinette. Il lui a promis de la demander en mariage. Toinette approuve tout ce que dit Angélique. Celle-ci espère pouvoir croire son amant. Argan annonce à Angélique qu’il va la marier. Elle est heureuse mais il y a quiproquo. Lui veut la marier à Thomas Diafoirus, futur médecin, et elle espérait qu’il parle de Cléante. Toinette s’oppose à ce mariage. Argan se plaint à sa femme, Béline, du comportement de Toinette. Celle-ci sait se jouer de sa maitresse. Béline a du mal à parler du testament mais conforte son époux dans sa maladie. Argan apprend qu’il ne peut pas tout léguer à sa femme. Il va utiliser des moyens détournés pour que Béline touche le plus possible. Celle-ci fait semblant de ne rien vouloir mais s’informe quand même des sommes. Angélique se moque de perdre son bien mais elle supplie Toinette de l’aider pour son mariage avec Cléante. Cette dernière est de son côté.

1er intermède : Polichinelle chante son amour mais il est interrompu par des violons et des archers qui le battent jusqu’à avoir de l’argent pour boire.

Acte 2 : Cléante se présente pour voir Angélique. Toinette lui dit à quel point cela est difficile. Il dit être ami du maitre de musique. Toinette présente Cléante à Argan. Cléante a gaffé mais Toinette a récupéré la chose en "valorisant" la maladie de son maitre. Cléante et angélique ne seront pas seuls pour « leur façon de musique ». Arrivée d’Angélique qui explique sa surprise de voir Cléante par un rêve fait la nuit précédente. Toinette fait croire à Argan qu’elle approuve finalement le mariage avec M Diafoirus fils. Argan dit à Cléante que le mariage aura lieu 4 jours plus tard et qu’il y est invité. Thomas présente ses honneurs. Toinette se moque de lui. Argan et M Diafoirus font l’éloge de Thomas. Cléante et Angélique se chantent leur amour en faisant croire à un opéra qui déplait à Argan. Angélique demande du temps avant ce mariage ce que lui refuse Argan et Thomas. Elle a le choix entre ce mariage ou le couvent. Consultation des deux hommes. Béline annonce à Argan qu’elle a vu Angélique avec un jeune homme devant sa chambre. Argan demande à Louison ce qu’elle a vu. Après avoir été battue, elle lui dit tout. Elle a vu un homme qui a fait des avances à sa sœur devant la chambre de celle-ci. Béralde, le frère d’Argan, vient le voir pour lui proposer un parti pour Angélique. Argan devient enragé au nom de celle-ci. Avant de parler, Béralde lui propose un divertissement.

2e intermède : Le ballet chante à la gloire de l’amour de jeunesse.

Acte 3 : Béralde veut parler mais Argan lui demande de patienter. Toinette demande à Béralde de ne pas abandonner sa nièce. Elle va jouer un tour de son cru à Argan. Béralde explique à Argan à quel point les médecins sont inutiles voire même dangereux. Argan ne veut rien savoir. Béralde en revient alors à Angélique pour dire qu’un mauvais mariage rend malade. Béralde empêche Argan de prendre un lavement. M Fleurant lui dit que c’est sur ordonnance d’un médecin. Argan ne répond jamais quand on lui demande de quel mal il souffre. M Purgon arrive. Il est très en colère que son malade ait refusé sa médecine. Il décide de l’abandonner en lui souhaitant les pires maux. Argan veut se défendre mais M Purgon ne l’écoute pas. Argan dit à son frère qu’il va mourir par sa faute. Béralde tente de lui ouvrir les yeux : M Purgon ne peut pas le tuer juste avec des souhaits ! Toinette annonce à Argan qu’un médecin qui lui ressemble est là. Béralde joue l’étonné. Toinette, déguisée en médecin, se présente. Argan est persuadé que c’est elle. Toinette se rend chez son maitre mais refuse de rester car elle a à faire. Toinette joue le grand médecin ayant entendu parler d’Argan comme d’un malade incroyable. Elle veut le rendre manchot et borgne pour le soigner. Béralde semble approuver alors qu’Argan dit préférer être malade. Béralde tente de reparler mariage mais Argan est décidé : Angélique ira au couvent. Béralde critique la femme de son frère. Argan va faire le mort pour montrer l’amour de sa femme à son égard. Toinette annonce la mort d’Argan à Béline. Celle-ci dit qu’il faut cacher cette mort car tous les papiers ne sont pas faits et qu’elle veut son argent. Argan va faire le même tour à Angélique. Angélique, quand elle apprend la nouvelle, est dévastée car son père l’a quittée en colère contre elle. Argan se lève et accepte de donner Angélique à Cléante si celui-ci se fait médecin. Béralde dit à son frère de devenir lui-même médecin. Il va se jouer de lui une dernière fois.

3e intermède : Le ballet présente une cérémonie où un nouveau médecin est reçue à la Faculté avec tous les conseils donnés par ses pairs.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Shakespeare - Le marchand de Venise (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le marchand de Venise de Shakespeare

Personnages principaux

  • Le duc de Venise
  • Le prince du Maroc
  • Le prince d’Aragon
  • Bassanio
  • Antonio
  • Salarino
  • Solanio
  • Gratiano
  • Lorenzo
  • Shylock
  • Tubal
  • Portia
  • Nerissa
  • Jessica
  • Gobbo
  • Lancelot Gobbo
  • Stephano
  • Salerio
  • Leonardo
  • Balthazar

Résumé par actes

Acte 1 : Antonio est triste. Solanio tente de savoir pourquoi : il a perdu ses marchandises en mer mais ce n’est pas pour cela. Il n’est pas non plus amoureux. Solanio décrète qu’il ne doit pas être triste. Antonio dit que « [le monde est un théâtre] où chacun doit jouer un rôle » et le sien est triste. Bassanio demande à Antonio toute son aide financière pour séduire Portia. Portia se plaint à Nerissa de devoir choisir un époux selon les coffrets comme son père mort lui a demandé. Aucun des prétendants ne l’intéresse. Elle apprécie aussi Bassanio. Elle n’en peut plus de voir des prétendants. Elle donne de bons conseils mais n’arrive pas les suivre.  Bassanio demande à Shylock de lui prêter 3000 ducats au nom d’Antonio. Celui-ci accepte mais veut se venger d’Antonio alors il y met de nombreuses conditions. Antonio accepte car il est persuadé qu’un mois avant la fin du billet ses vaisseaux seront de retour.

Acte 2 : Le prince du Maroc arrive près de Portia. Il ne veut pas qu’elle ait des préjugés à son encontre. Elle lui explique qu’elle ne peut pas en avoir. Il va tenter sa chance avec les coffrets après le diner. Lancelot retrouve son père Gobbo qui ne le reconnait pas tout de suite. Il va quitter le service de Shylock pour se mettre à celui de Bassanio. Gratiano demande à Bassanio s’il peut l’accompagner à Belmont où séjourne Portia. Jessica plaint le départ de Lancelot. Elle regrette d’être la fille de Shylock. Elle confie à Lancelot une lettre pour Lorenzo dont elle est amoureuse. Elle veut se convertir pour lui. Préparation du déguisement pour la soirée chez Bassanio ? Lettre de Jessica. Elle explique à Lorenzo comment l’enlever de chez son père. Lorenzo confie cela à Gratiano. Lancelot invite Shylock chez son nouveau maitre. Celui-ci n’est pas enchanté mais décide d’y aller, il confie les clés de chez lui à sa fille. Elle va être enlevée ce soir. Lorenzo est en retard au lieu de rendez-vous. Jessica l’attend. Elle a honte de son déguisement et aurait préféré ne pas être porte-torche. Antonio vient chercher Gratiano. Le prince du Maroc prend du temps pour faire son choix entre le coffret en or, en argent et en plomb. Il choisit l’or, le portrait de Portia n’est pas dans le coffret, il part très triste. Solanio et Salarino discutent de Bassanio qui a pris la mer et de Shylock qui a renié sa fille. Ils espèrent qu’Antonio tiendra ses délais malgré le fait qu’un de ses vaisseaux a disparu. Le prince Aragon est à son tour face aux coffrets. Il choisit l’argent, ce n’est pas le bon. Un messager annonce l’arrivée de Bassanio, Portia est contente.

Acte 3 : Les amis d’Antonio sont inquiets à cause du naufrage. Shylock est d’humeur changeante : content du naufrage qui va lui permettre de se venger d’Antonio et en colère car sa fille l’a trahi. Bassanio choisit le bon coffret. Il va épouser Portia et Gratiano va épouser Nerissa. Bassanio va retourner à Venise pour sauver son ami. Antonio qui a fait faillite. Portia ne veut pas de lui s’il est inquiet. Shylock a mis Antonio sous la surveillance d’un geôlier. Il ne veut rien savoir ni entendre, il ne veut que son billet. Antonio ne cherche pas à discuter, il veut juste revoir son ami. Lorenzo félicite Portia de son grand cœur. Portia lui confie sa demeure pendant sa retraite avec Nerissa. Pourquoi veut-elle se déguiser en homme ? De quel stratagème parle –t’elle ? Lancelot dit à Jessica qu’elle sera toujours tranquille, juive ou chrétienne. Lorenzo veut l’opinion de Jessica sur Portia. Elle l’apprécie autant qu’elle aime Lorenzo.

Acte 4 : Shylock veut absolument une livre de chair d’Antonio, il va forcément mourir. Arrivée de Portia déguisée en homme, elle est le juge de l’affaire. Elle fait en sorte que Shylock reparte sans rien, il est de plus condamné à devenir chrétien et  léguer sa fortune à sa fille. Bassanio donne son anneau à Portia sans savoir que c’est elle. Portia veut clôturer l’affaire. Nerissa veut voir si Gratiano est lui aussi prêt à se séparer de son anneau de mariage.

Acte 5 : Retour de tous les personnages. Portia et Nerissa se « vengent » de Bassanio et Gratiano avant de leur dire la vérité. Antonio est à nouveau riche, trois de ses vaisseaux sont arrivés à bon port. Jessica et Lorenzo ont leur avenir qui est assuré. Les hommes promettent de toujours veiller sur l’anneau de leur femme.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Rotrou - Iphigénie (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Iphigénie de Rotrou

Personnages principaux

  • Agamemnon
  • Clytemnestre
  • Achille
  • Ménélas
  • Ulysse
  • Iphigénie
  • Ardélie
  • Calchas
  • Amyntas
  • Oronte

Résumé par actes

Acte 1 : Agamemnon déchire une lettre. Il refuse de suivre l’avis qu’on lui a donné dans celle-ci. Il préfère être un mauvais chef qu’un mauvais père : il ne veut pas sacrifier sa fille. Amyntas se demande pourquoi son roi l’a convoqué à une telle heure. Il dit qu’il ne faut pas discuter l’ordre d’un roi. Agamemnon a du mal à prendre une décision. Amyntas pense que le calme est pire que l’orage. Agamemnon demande au valet où l’attend Amyntas. Celui-ci se dit que le rôle de chef est un rôle difficile. Agamemnon lui raconte ce que l’oracle veut : la mort de sa fille Iphigénie. Il demande à Amyntas de retarder le plus possible l’arrivée de sa fille qu’il ne veut pas immoler. Agamemnon s’adresse à Diane, il ne comprend pas pourquoi elle veut le sang de sa fille. Il prive les Grecs de tous les honneurs. Agamemnon demande à Oronte d’arrêter Amyntas et finalement change d’avis.

Acte 2 : Ménélas tente de prendre la lettre à Amyntas mais celui-ci est prêt à mourir pour rester fidèle à son maitre. Discussion entre Ménélas et Agamemnon. L’un accuse l’autre de ne pas vouloir sauver son honneur et l’autre lui reproche de vouloir tuer sa fille pour une folie. Ils décident de se contenter de ne pas se nuire ? Arrivée d’Ulysse. Son discours force Ménélas à accepter son sort mais ce n’est pas ce qu’il veut. Il refait alors un discours dans lequel Agamemnon comprend quel est son devoir. Il va sacrifier sa fille à Diane.

Acte 3 : Iphigénie craint le mariage avec Achille, prétexte utilisé par soin père pour la faire venir. Sa mère, Clytemnestre, lui dit que le mariage est doux surtout lorsqu’il est si glorieux. Iphigénie ne comprend pas les paroles de son père tout en ayant un mauvais pressentiment. Il l’envoie se préparer à la cérémonie : lui pense au sacrifice, elle au mariage. Clytemnestre dit à Agamemnon de ne pas être aussi triste pour le mariage de sa fille car cela rend les choses plus dures pour elle. Il veut que sa femme rentre au pays mais malgré toutes les raisons qu’il avance, elle refuse. Clytemnestre regrette le fait que face à l’honneur, l’amour n’est rien pour un homme. Rencontre entre Achille et Clytemnestre. Celle-ci se félicite pour le futur mariage dont il n’est pas au courant. Quand elle comprend sa méprise, ils réalisent qu’on se sert d’eux. Amyntas apprend à Achille et Clytemnestre la vraie raison de la venue d’Iphigénie. Sa mère demande à Achille de l’aide que celui-ci lui offre pour laver son nom de tout crime injustifié.

Acte 4 : Ardélie pleure à cause de la mort proche d’Iphigénie qui, elle, semble accepter son sort comme inévitable. Agamemnon vient dire à sa fille que la cérémonie est prête. Il ne sait pas qu’elle sait qu’elle est le sacrifice. Clytemnestre dit à Agamemnon qu’il ne tirera aucune gloire à sauver Hélène s’il doit pour cela tuer sa fille. Iphigénie lui demande comment un père peut faire cela. Agamemnon répond que, malgré son chagrin, il faut obéir aux Dieux. Clytemnestre dit devant Iphigénie qu’elle se vengera. Iphigénie veut qu’elle oublie ce « funeste dessein » qui la rend impure. Achille leur annonce qu’il se battra pour elle, seul contre tous. Ces deux femmes en sont effrayées. Achille ne veut plus se battre pour son nom mais par amour pour elle. Celle-ci refuse de risquer la vie de celui-ci. Elle va mourir digne pour la Grèce et pour lui.

Acte 5 : Ménélas est prêt à tout laisser tomber pour sauver sa nièce. Calchas n’a aucun cœur, il reproche même les larmes « impures » d’Agamemnon qui lui répond que les Dieux, eux, comprendront. Iphigénie demande à tous de ne pas retarder son trépas. Elle est prête à se sacrifier pour la gloire de la Grèce. Sa mère et son père sont effondrés. Achille jure à Iphigénie de se tuer si elle meurt. Celle-ci ne le veut pas. Querelle entre Achille et Ulysse. Calchas commence le sacrifice. Iphigénie lui est ravie sous ses yeux. Personne ne comprend. Diane leur dit avoir sauvé Iphigénie pour sa pureté. Achille et Agamemnon sont alors prêts à détruire Troie pour l’honneur des Grecs.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Rotrou - Hercule mourant (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Hercule mourant de Rotrou

Personnages principaux

  • Hercule
  • Déjanire
  • Iole
  • Luscinde
  • Arsidès
  • Arcas
  • Philoctète
  • Agis
  • Alcmène
  • Lychas

Résumé par actes

Acte 1 : Hercule s’adresse à Zeus. Il veut sa place au Ciel. Il a tout combattu sans jamais faiblir. La seule qui lui résiste c’est Iole. Arrivée de Déjanire qui « vient trouble [son] repos. » Déjanire fait croire à Hercule qu’elle n’est pas contre l’idée qu’Iole soit sa maitresse. Celui-ci ne fait que nier : elle est juste sa captive et elle sera sacrifiée. La jalousie de Déjanire n’a pas de limites et va être dure à combattre. Iole dit à Hercule qu’elle ne pourra jamais l’aimer. L’orgueil de celui-ci est mis à rude épreuve. Il jure de la posséder par n’importe quel moyen. Elle affirme qu’il va perdre son temps. Déjanire les surprend. Hercule ne se cache plus, il clame haut et fort son amour pour Iole, amour qu’elle continue de repousser. Hercule la prévient, si elle n’est pas très vite à lui, il tuera Arcas qui a ses faveurs.

Acte 2 : Luscinde plaint les effets de la jalousie sur sa maitresse. Déjanire est une véritable furie. Déjanire appelle Junon à l’aide. Elle veut tuer les deux amants. Luscinde tente de la raisonner. Déjanire se souvient du « cadeau » de Nessus. Elle veut utiliser le sang empoisonné. Iole se présente à Déjanire et demande son aide. Déjanire ne veut pas la croire. Iole n’ose pas se tuer pour mettre fin à ses souffrances. Iole annonce à Arcas qu’il va mourir parce qu’elle n’a pas cédé à Hercule. Celui-ci accepte alors la mort avec joie. Elle veut le sauver en se tuant.

Acte 3 : Début de la cérémonie pour immoler Arcas. Hercule commence à subir les effets du poison de sa tunique. Il apprend qu’elle vient de Déjanire. Philoctète affirme que la jalousie est pire que tous les monstres. Hercule appelle son père pour qu’il accomplisse sa vengeance. Il plaint cette mort sans gloire : de la main d’une femme ! Il veut tuer Déjanire. Déjanire est effrayée. Elle avoue qu’elle croit avoir empoisonné la tunique, que ce n’était pas un filtre pour garder Hercule près d’elle. Agis apprend à Déjanire la mort proche d’Hercule. Celle-ci ne veut pas fuir. Elle veut mourir pour avoir tué celui qu’elle aime. Luscinde tente de l’en dissuader pour son fils mais c’est sans succès.

Acte 4 : Hercule n’a pas trouvé Déjanire. Il supplie son père de finir son supplice. Philoctète aurait préféré mourir à la place d’Hercule. Alcmène assiste aux maux de son fils qui lui apprend qu’il succombe à la jalousie. Hercule se met à délirer, il se croit déjà mort au milieu des Dieux. Agis annonce à Alcmène la mort de Déjanire. Il raconte qu’ils n’ont pas pu l’empêcher de se poignarder. Alcmène apprend à Hercule qu’il a en fait été vaincu par Nessus. Il demande à ce qu’on l’immole par le feu. Il rentrera lui-même dans le bucher. Il demande à Philoctète de tuer Arcas et Iole pour lui.

Acte 5 : Philoctète raconte comment Hercule est mort en héros à Luscinde. Hercule n’a pas oublié qu’Arcas doit mourir. Alcmène reproche à Philoctète de ne pas encore avoir tué Arcas. Celui-ci va le faire mais il ne sait pas pourquoi on le tue ! Alcmène est sans –cœur. Elle veut même qu’Iole assiste à l’exécution. Iole crie à l’injustice, elle menace de se tuer si Arcas meurt ! Celui-ci veut qu’on la sauve. Hercule descend alors des Cieux. Hercule ne veut plus la mort des deux amants : il veut qu’ils soient ensemble jusqu’à la mort. Il est béni de tous et Iole regrette déjà ses « injurieuses paroles ». Arcas offre son bras à Alcmène.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

Rotrou - Antigone (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Antigone de Rotrou

Personnages principaux

  • Jocaste
  • Etéocle
  • Polynice
  • Antigone
  • Ismène
  • Adraste
  • Argie
  • Menete
  • Créon
  • Hémon
  • Ephyte
  • Cléodamas

Résumé par actes

Acte 1 : Jocaste se plaint qu’on ait usé de la nuit pour ne pas lui demander conseil. Antigone dit que le roi revient. La guerre est-elle finie ? Elle a vu Ménécée sauter de la tour. Etéocle annonce à sa mère la mort de Ménécée. Créon a des paroles fâcheuses. Etéocle dit qu’il n’est pour rien dans cette guerre : il voulait laisser l’Etat à son frère, c’est le peuple qui a refusé. Hémon apprend à Antigone qu’il a défendu Polynice pour elle, que c’est grâce à elle qu’il est vivant. Elle ne veut pas parler de leur mariage tant que cette affaire ne sera pas terminée. Un page vient chercher Hémon pour le conseil. Antigone lui demande de plaider pour la paix. Polynice annonce son projet à Argie et Adraste. Il va se battre pour rétablir la justice : ce n’est pas le trône qu’il veut, il veut punir celui qui n’a pas respecté l’accord. Il dit à Adraste de remarier Argie, qu’il aime, à un meilleur parti.

Acte 2 : Polynice lance un défi à Thèbes et à son roi Etéocle. Antigone supplie Polynice, au nom de leur relation privilégiée, d’oublier le combat. Polynice lui dit qu’il ne peut pas accéder à sa demande. Pour empêcher cela, il faut que Polynice meure. Etéocle sort. Il annonce à Polynice qu’il a été retardé par leur mère. L’Empire sera à celui qui survivra au combat. Antigone ne veut pas assister à « cet horrible spectacle ». Jocaste prie ses fils de mettre à bas les armes sans succès. Elle promet de se tuer s’ils continuent à se battre. Polynice n’a plus confiance en personne. Créon encourage Etéocle au combat. Ce dernier n’est pas dupe : il sait que le trône lui reviendra si les deux frères décèdent.

Acte 3 : Antigone plaint son sort, elle s’en prend à la Fortune. Hémon vient annoncer à Antigone la mort de ses deux frères. Il lui raconte le combat : Polynice a mortellement blessé Etéocle qui a réuni le peu de forces qui lui restaient pour tuer son frère. Jocaste est morte. Ismène apprend à Antigone que Créon a interdit à quiconque d’inhumer le corps de Polynice. Antigone, qui admire la force de Jocaste de mourir avant la funeste nouvelle, demande à Hémon du temps pour verser ses larmes. Antigone veut l’aider de sa sœur pour inhumer Polynice. Celle-ci a peur des conséquences. Elle promet de garder le secret du projet de sa sœur, même si celle-ci n’en demande pas tant. Argie vient chercher le corps de son époux défunt afin de lui rendre les derniers honneurs. Elle ne se préoccupa pas des risques. Elle demande à Thèbes de lui rendre celui qu’elle aime. Antigone surprend Argie. Lorsqu’elles se reconnaissent, elles regrettent de ne pas s’être connues plus tôt. Elles ont le même besoin et vont le réaliser peu importe les conséquences.

Acte 4 : Créon campe sur ses positions. Son fils s’est sacrifié pour le pouvoir : Polynice n’aura pas de funérailles. Ephyte a essayé sans succès de le faire changer d’avis en lui disant qu’il ferait preuve de clémence ce qui est bien pour un nouveau roi. Un garde annonce à Créon qu’Antigone et Argie ont enfreint l’Edit. Créon le prend pour lui. Il maudit le sang d’Antigone. Antigone, Argie et Menete revendiquent l’action faite. Créon leur dit que c’est la mort qui les attend. Antigone critique le règne de Créon car il a voulu abolir avec son Edit la première loi de la Nature. Ismène veut mourir glorieuse avec Antigone ce que celle-ci lui refuse. Créon les fait enfermer toutes deux. Argie est séparée d’elles car elle n’est pas sous l’autorité de Créon. Ephyte tente à nouveau de pousser Créon à la clémence mais celui-ci ne veut rien entendre. Hémon dit à son père qu’il le respecte mais que sa décision n’est pas juste. Il ajoute que même le peuple ne trouve pas son roi juste. Créon refuse de l’écouter, il renie son fils.

Acte 5 : Hémon maudit son père et le règne de celui-ci. Il espère qu’Ephyte aura réussi à raisonner Créon. Ephyte lui dit que Créon ne changera pas d’avis : il va l’enterrer vivante. Hémon veut qu’Ephyte essaye encore de les sauver lui et Antigone. Hémon va tenter de sauver Antigone sans s’opposer directement à Créon à qui il doit le respect. Il veut forcer les portes de la prison d’Antigone. Créon ne veut rien savoir. Il veut assouvir sa haine. Il ne peut pas tolérer le mépris. Tirésie annonce à Créon qu’il a su souci à se faire à cause de sa décision à propos de Polynice. Créon le traite d’avare et de corrompu. Tirésie lui prédit la mort de son fils et d’horribles maux. Créon se trouve lâche mais il s’empresse de suivre l’avis de l’oracle. Un garde annonce à Créon qu’Hémon a réussi à rejoindre Antigone mais celle-ci était déjà morte. Créon veut sauver son fils. Hémon pleure sur le corps d’Antigone. Il demande à Ismène comment elle est morte. Il veut la suivre mais a peur que son amour soit mort avec elle. Ismène le retient. Hémon prévient son père de rester loin de lui, il serait capable de le tuer. Hémon se tue sur le corps d’Antigone. Créon en tombe évanoui, sans force. Ismène regrette d’être trop lâche pour se tuer ainsi.

Publié dans 17e siècle

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>