Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

7 articles avec mieux connaitre les me

Readmybook... nouvelle Me à se dévoiler

Publié le par litteratureetfrancais

 

  1. Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?

Nous avons pensé ReadMyBook comme une réelle alternative pour les auteurs et les lecteurs. En effet, notre maison d’édition part d’un constat : beaucoup d’auteurs de talent ne parviennent pas à se faire publier ou n’obtiennent pas la visibilité nécessaire pour être lus. Aujourd’hui, la France souffre du phénomène d’hyper best-sellerisation où les 10 premiers livres rassemblent l’essentiel des ventes. Les Français lisent beaucoup mais ils lisent le même livre !

Côté « auteurs », nous souhaitons proposer une collaboration digne de celle qu’ils auraient eue avec un éditeur « classique » ; seul le support de présentation de l’œuvre change. Tout le reste est similaire, du conseil éditorial à la promotion du livre, en passant par les corrections et la conception graphique de la couverture du livre. Côté « lecteurs », nous voulons leur permettre de trouver facilement des livres de qualité et d’avoir l’opportunité de découvrir ces nouveaux auteurs à des prix accessibles (à 5 € maximum).

 

  1. Pour vous une ME c’est quoi ?

Un éditeur est un « accompagnateur », quelqu’un qui pousse l’auteur au maximum pour qu’il écrive le meilleur texte possible, et qu’il soit fier de le présenter aux lecteurs, mais également quelqu’un qui va faire tout son possible pour que ce texte soit lu par le plus grand nombre.

Chez nous, c’est l’auteur qui est au centre de la chaîne littéraire. C’est très important pour nous et c’est la raison pour laquelle nous fixons les droits d’auteur au plus haut : 70 % sur le prix HT du livre, dès le premier exemplaire. Également, les auteurs sont libres de quitter ReadMyBook lorsqu’ils le souhaitent car nous ne faisons pas signer de droit d’exclusivité. Nous mettons en place une vraie collaboration avec nos auteurs, basée avant tout sur la confiance mutuelle et l’envie réciproque de travailler ensemble.

 

  1. De combien de personnes se compose votre équipe/ ME ?

Au-delà des deux co-fondateurs que nous sommes, Christophe et moi-même, nous travaillons très régulièrement avec une graphiste que nous aimons beaucoup, et bien évidemment, nous devons également compter les membres de notre comité de lecture, ce qui fait en tout sept personnes.

Nous sommes une petite structure et nous souhaitons le rester ; c’est pourquoi nous publierons peu d’ouvrages par an, pas plus de cinq ou six, ceci afin de nous assurer d’avoir le temps nécessaire pour accompagner nos auteurs jusqu’au bout, du travail sur le texte, à la promotion.

 

 

 

  1. Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?

Notre ligne éditoriale est de ne pas avoir de ligne… Ce que je veux dire, c’est que nous voulons garder une grande liberté : nous publions les auteurs qui nous inspirent, sans nous soucier de les classer dans des catégories.

Notre volonté est d'éditer des auteurs qui nous émeuvent, qui nous ressemblent ou ne nous ressemblent pas, qui parlent d'eux, de leur histoire, ou bien qui donnent naissance à des personnages totalement imaginaires. Peu importe ! Le principal étant de nous faire voyager au travers de l'écriture. Nous éditons les textes dans lesquels nous croyons sincèrement. Nous fonctionnons au « coup de cœur » ! Et c’est ce qui donne aussi une cohérence à notre maison.

 

  1. Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?

Le premier critère est très simple, nous ne poursuivons jamais la lecture d’un manuscrit truffé de fautes, nous estimons que c’est à l’auteur de réaliser ce premier travail de relecture et de correction.

Je lis personnellement tous les manuscrits et je transmets au comité de lecture ceux pour lesquels j’ai eu un coup de cœur ou ceux dont j’ai apprécié la lecture mais pour lesquels j’ai un doute.

Nous choisissons rigoureusement nos auteurs dans un unique but : offrir aux lecteurs des textes originaux, qui les « attrapent », qui les changent, avec lesquels il y a un "avant" et un "après". Nous sélectionnons des auteurs qui possèdent une vraie plume, un style qui leur est propre, et qui nous font voyager. On en a aujourd’hui plus besoin que jamais.

 

  1. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?

À partir du moment où l’auteur nous envoie son texte, les différentes étapes jusqu’à la publication du livre sont simples : nous rencontrons l’auteur, nous travaillons avec lui sur le texte (conseils, échanges, etc.), nous réalisons la correction du texte et demandons à notre graphiste de concevoir la couverture. Puis les numéros ISBN sont attribués et les trois formats numériques (Epub, Mobi et PDF) créés. L’ouvrage peut alors être publié sur notre site internet et éventuellement sur d’autres plateformes de vente.

 

  1. Faites-vous uniquement de la publication papier numérique ? Pourquoi ?

Le numérique a été à l’origine de l’idée même de la création de notre maison d’édition. Nous souhaitions bousculer un peu les codes dans le secteur de l’édition, et notamment de l’édition numérique. Aujourd’hui, tout le monde rêve d’être écrivain. Si bien que beaucoup d’auteurs, se voyant refuser l’accès à la publication « papier », deviennent désormais entrepreneurs en publiant eux-mêmes leur livre sur des plateformes de ventes. Ils écrivent, créent eux-mêmes la couverture du livre, conçoivent les fichiers numériques et assurent la promotion de leur ouvrage, ou à défaut, ils sont amenés à payer, parfois cher, des entreprises qui réalisent plus ou moins bien ces prestations pour eux. Chez ReadMyBook, nous croyons sincèrement au métier d’éditeur et au fait que l’auteur a besoin de cette collaboration pour l’amener à présenter aux lecteurs un ouvrage abouti, dont il sera fier. Et nous préférons qu’il passe son temps à faire ce qu’il sait faire : écrire.

Également, nous souhaitions, grâce au numérique, encourager la lecture en proposant des livres à des prix accessibles (ils ne dépasseront pas 5 €).

Nous avons toutefois aussi conscience que la plupart des écrivains rêvent de tenir dans leurs mains le fruit de leur travail. C’est pourquoi nous souhaitons servir de passerelle à ces auteurs, en faisant découvrir leur livre au plus grand nombre, et ainsi convaincre plus facilement un éditeur traditionnel de les publier en papier.

 

  1. Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?

Nous faisons la promotion de nos ouvrages par les voies classiques (presse écrite, radio, etc.) mais nous envoyons également notre dossier de presse aux blogueurs et blogueuses dont vous faites partie.

 

  1. En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?

Je pense qu’ils font un travail formidable et que c’est une chance pour nous, éditeurs, de pouvoir travailler avec des passionnés de lecture, prêts à passer des nuits blanches avec leur liseuse ou leur lampe frontale afin de réaliser la chronique des livres que nous publions.

 

  1. Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Merci !

 

  1. N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

Acheter le roman sur Amazon : http://www.amazon.fr/dp/B01GOBT9PU

Notre site internet : http://readmybook.fr/

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/readmybook.editions/

Notre compte Twitter : https://twitter.com/Rmybook

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article

Les Editions La Remanence se dévoilent...

Publié le par litteratureetfrancais

 

  1. Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?

Les éditions de la Rémanence éditent de la littérature contemporaine à travers trois collections. La première, Regards, regroupe des romans courts, dont la lecture est aisée, rapide (type « jeunes adultes » en ce qu’ils sont accessibles pour des adolescents tout en plaisant aux adultes)  et qui abordent dans la fiction une problématique propre à notre époque ou un thème précis. La seconde, Traces, est dédiée à la non-fiction : autobiographies, mémoires, essais. Et la troisième, Le Labo, accueille des romans contemporains plus denses que ceux de Regards, avec des histoires plus complexes et moins focalisées, plus proches de ce qu’on fait en littérature générale.

  1. Pour vous une ME c’est quoi ?

Une ligne, des choix, de l’énergie, une bonne dose de curiosité et une grande confiance dans la narration comme vecteur de plaisirs, de sensations et de connaissances J

  1. De combien de personnes se composent votre équipe/ ME ?

Je travaille seule avec mes auteurs, et j’ai deux partenaires régulières pour faire les maquettes et m’épauler en communication.

  1. Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?

La ligne éditoriale a été la question la plus cruciale lorsque j’ai décidé de créer ma maison : je voulais essayer d’apporter une voix nouvelle pour me démarquer, qui puisse attirer le lecteur, mais qui corresponde aussi à mes goûts personnels car je savais que j’y passerai mes journées  et je ne m’imaginais pas travailler puis porter des textes avec lesquels je n’aurais pas une forte affinité. La ligne correspond ainsi à une vision assez personnelle de la littérature que je privilégie dans le choix de mes livres comme essentiellement tournée vers le plaisir, la rencontre et le développement personnel. Chaque roman ou récit est empreint de l’expérience humaine des auteurs, de ce qu’ils savent ou de ce qu’ils ont vu vivre ou vécu eux-mêmes. C’est une littérature de partage, tournée vers l’autre, humaniste en quelque sorte.

  1. Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?

Ce sont ceux qui correspondent à cet aspect « humaniste » et que j’ai lus d’une traite, immergée. Quand on doit lire tous les jours, on ne se force pas et les textes qu’on apprécie se révèlent vite. La qualité de la langue a évidemment son importance mais n’est pas le critère premier. Si l’émotion et l’empathie passent, que l’imagination l’emporte et que le livre se lit avec plaisir, qu’on s’attache au(x) personnage(s) au point de ne plus lâcher l’histoire, ça me va, même si le roman en question ne constitue pas une « prouesse » technique. Je préfère nettement un texte simple et fluide destiné au plus grand nombre au prestige d’un écrit stylistiquement épatant mais ardu à lire. Après, bien sûr, il m’arrive de choisir des textes d’un très bon niveau, l’un n’empêche pas l’autre !

  1. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?

C’est long ! Quand l’auteur donne son accord, on fixe une date d’abord assez vague. Puis je me penche sur le manuscrit attentivement pour le corriger et éventuellement en modifier des passages, ça dépend des ouvrages. L’auteur à son tour valide, corrige, propose. Et puis on recommence, jusqu’à être satisfaits l’un et l’autre. Quand le texte est jugé finalisé, on fait faire les maquettes, et on les relit encore, pour traquer les coquilles. Durant ce travail éditorial qui dure en moyenne trois mois, on cherche aussi ensemble une illustration pour la couverture et nous rédigeons les textes de quatrième et promotionnels. Je dis « nous » car le premier jet vient tantôt de l’auteur, tantôt de mon initiative ; je suis assez peu directive et très à l’écoute de mes auteurs dans la mesure où le travail, la façon de présenter le livre, s’insère correctement dans la cohérence de la maison. Comme je travaille seule, ils sont nécessairement très présents à toutes les étapes.

  1. Faites-vous uniquement de la publication papier ? Pourquoi ?

Papier et numérique, parce que les deux sont complémentaires et le lecteur doit pouvoir lire le livre sur le support qui lui convient le mieux.

  1. Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?

On rame ! On écrit partout où on pense bon de le faire, les auteurs font des salons… Ce n’est pas évident. Je travaille beaucoup sur Internet auprès des blogs et communautés littéraires car c’est un des seuls «endroits » du livre disponibles pour les petits éditeurs qui ne disposent ni de moyens ni de relations. Mes auteurs sont très investis également.

  1. En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?

C’est très bien. D’abord, nous en avons besoin pour présenter nos livres et obtenir des retours sincères de lecture comme évoqué plus haut. Et d’autre part je trouve ce phénomène très positif quand on répète sans cesse que les gens ne lisent plus, j’adore découvrir des blogs de toutes jeunes filles (oui c’est un milieu quand même assez féminin !), bien tenus, sans faute et critiques. Ça fait plaisir et j’irais même jusqu’à dire que certaines chroniques nous redonnent le moral et peuvent chasser les mauvaises pensées quand on se demande pourquoi on se donne tout ce mal dans un marché saturé qui n’aurait pas besoin de nous !

  1. Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Merci pour votre tribune J

  1. N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

Site : www.editionsdelaremanence.fr

 

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article

Livr'S Editions, bienvenue aux Belges !!!

Publié le par litteratureetfrancais

  1. Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?

Livr’S Editions est une maison d’édition belge créée le 2 janvier 2015. Se situant plus précisément à Mons et qui a à coeur de rendre un service de qualité à ses auteurs, de partager avec beaucoup de plaisir et de passion ses coups de coeur, et qui espère aller loin !

Nous avons 7 collections : Fantastique, Jeunesse, Science-Fiction, Osé, Poésie, Nouvelles et Suspense. Pour l’instant, seules les collections Fantastique, Jeunesse, Osé et Nouvelles ont des titres disponibles.

 

  1. Pour vous une ME c’est quoi ?

C’est une structure qui permet aux auteurs d’être publiés, d’avoir un support et des conseils, un suivi rigoureux du processus de correction et d’impression. C’est aussi pour nous, pour l’instant, une petite famille qui grandit en même temps que ses auteurs.

  1. De combien de personnes se composent votre équipe/ ME ?

Notre comité de lecture se compose de 5 personnes, dont la directrice éditoriale. Une correctrice travaille également pour Livr’S Editions, un adjoint en communication/marketing et nous faisons également appel ponctuellement à des infographistes.

  1. Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?

Eclectique. Nous ne voulons pas nous limiter à un style, un genre ou un thème en particulier. D’ailleurs il est précisé sur notre site internet que nous restons ouverts à tous types de manuscrits, même si aucune collection ne semble convenir.

 

  1. Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?

Nous fonctionnons avec un comité de lecture. Pas mal de critères sont pris en compte, par exemple le thème de l’histoire, l’intérêt et l’émotion suscitée par l’histoire, la profondeur des personnages... Nous prenons garde évidemment à ne pas accepter de manuscrits qui véhiculent des idées contraires à nos principes, notamment en matière de racisme, de respect de l’autre... Nous prenons également en compte évidemment la qualité de l’écriture et l’orthographe mais dans une moindre mesure, puisque nous estimons que le remaniement du manuscrit et sa correction est une des tâches de la maison d’édition.

 

  1. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?

Tout d’abord, nous recevons les manuscrits, ceux-ci sont traités dans un délai qui varie de une semaine à trois mois lorsque l’appel à manuscrit est ouvert. Une fois que les manuscrits qui seront publiés sont sélectionnés, tous les auteurs dont les manuscrits sont en liste d’attente sont contactés pour leur dire que notre réponse sera retardée pour le catalogue prochain.

Une fois sélectionné, un contrat d’édition est envoyé aux auteurs. Si celui-ci leur convient, ils nous le renvoient signé et la grande aventure peut commencer ! Le manuscrit est d’abord corrigé une première fois via le logiciel Antidote, avant de passer entre les mains de notre correctrice.

Toutes les modifications et révisions sont ensuite renvoyées à l’auteur, qui doit les approuver ou faire les modifications nécessaires. La couverture est réalisée en parallèle, soit par nos soins, soit par l’auteur. Une fois que la couverture et le texte sont finalisés, un BAT est envoyé à l’auteur afin que son ouvrage puisse partir à l’impression.

  1. Faites-vous uniquement de la publication papier ? Pourquoi ?

Oui, car nous n’avons pas de moyens efficaces de lutter contre les plateformes de téléchargement illégal, et qu’il s’agit d’un manque de respect par rapport au travail de l’auteur.

  1. Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?

Via notre site internet (www.livrs-editions.com), notre page Facebook officielle (https://www.facebook.com/pages/LivrS-Éditions/608020745997704?fref=ts), Twitter.

Nous avons également des partenaires blogueurs qui relayent nos infos et partagent les chroniques des Services Presse que nous leur envoyons.

Des communiqués de presse sont envoyés à un listing de journalistes à la sortie de chacun de nos ouvrages.

Notre promotion se fait aussi majoritairement via les salons auxquels nous participons.

  1. En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?

Nous pensons que c’est une bonne manière de faire découvrir nos livres à un public plus large, c’est également une bonne manière d’avoir le ressenti de lecteurs vis à vis de nos publications.

  1. Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Rien ne nous vient à l’esprit en tout cas ! Merci pour cette interview !

  1. N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

Le site internet : www.livrs-editions.com

La page Facebook : https://www.facebook.com/pages/LivrS-Éditions/608020745997704?fref=ts

Le compte Twitter : https://twitter.com/LivrS_Editions

Les liens des sites, blogs et pages de nos auteurs sont disponibles sur notre site internet, sur leur page de profil (onglet Auteurs). N’hésitez pas à venir les consulter !

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article

Vous connaissez Lilys Editions....

Publié le par litteratureetfrancais

Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?

LiLys Éditions est une association sans but lucratif créée le 12 août 2014 par deux auteures passionnées et une mini armée de bénévoles.

Celle-ci est née sur un coin de table après une longue discussion sur le monde littéraire et les nombreux requins nageant dans ses eaux déjà bien houleuses.

Notre but est de fournir un tremplin aux jeunes (et moins jeunes) auteurs, et ce en toute transparence.

Point important, nous sommes tous bénévoles et avons tous un travail sur le côté.

Pour vous une ME c’est quoi ?

Une structure qui accompagne ses auteurs et leurs écrits. Qui essaie au mieux de les promouvoir et de leur offrir d’autres perspectives en matière d’écriture et de rencontres.

De combien de personnes se composent votre équipe/ ME ?

Pour le moment nous sommes :

  • Trois à la gestion courante.
  • Sept personnes composent le comité de lecture
  • Deux correctrices
  • Une autre personne donne son avis ponctuel, car expert en certains styles littéraires spécifiques.
  • Une autre qui nous conseille en matière de graphisme

 

Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?

Outre les inclassables (Coup de cœur de l’éditeur), LiLys tend à promouvoir le Thriller et le Polar (qu’ils soient jeunesse ou non), dans une Belgique qui manque cruellement de spécifications dans ce domaine, alors qu’elle compte parmi ses habitants quelques pépites reconnues.

Nous avons aussi publié un tome II en fantastique, mais à partir de la rentrée de septembre, nous ne sommes pas certains de continuer dans cette voie.

 

Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?

Il se fait à la majorité, après avoir lu fait une collecte de tous les avis et dépouillé les fiches de lectures.

Pour certains cas plus épineux, nous essayons de rassembler les sept membres du comité de lecture autour de la table pour entendre les arguments de chacun.

 

Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?

Je ne sais pas si cela se passe dans toutes les maisons d’éditions, mais chez LiLys, nous procédons comme suit :

Dès le contrat signé on attribue directement un numéro ISBN à l’ouvrage.

Puis nous continuons par une discussion avec l’auteur et une relecture approfondie du manuscrit, où l’on va apporter des changements fondamentaux, non sur le fond, mais plutôt sur la forme.

Ces changements se font en collaboration complète avec l’auteur qui les valide ou pas.

Ensuite, une première correction s’opère, suivie d’une deuxième jusqu’à obtention d’un manuscrit, non pas parfait, mais qui tend à s’en approcher. (Du moins, nous faisons notre possible).

Vient ensuite la mise en page et le formatage du manuscrit aux normes définies par nos soins.

En parallèle se font les premières maquettes d’illustration, toujours en discussion avec l’auteur, les premières maquettes de support de communication, la création du quatrième de couverture etc… (il y a beaucoup de choses à mettre en place)

Après cela, la maquette de la couverture proprement dite.

Avant de collaborer avec l’imprimeur et le distributeur.

 

Faites-vous uniquement de la publication papier ? Pourquoi ?

Non, nous avons également la version électronique des ouvrages, car il ne faut pas nier que nous sommes à l’ère du numérique et que c’est un public à ne pas laisser de côté, même si nous avons toujours une préférence pour le papier.

 

Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?

Les journalistes, les réseaux sociaux, les bloggeurs, les salons, les librairies et le distributeur.

En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?

C’est un bon moyen pour de petites maisons et jeunes auteurs de se faire connaître un minimum.

Un risque certes, vu que l’avis sera de toute évidence publié, mais c’est un des canaux de communication qu’il ne faut pas laisser de côté.

 

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Non, si ce n’est que je vous remercie de nous avoir invité à participer à cette interview.

Et vous remercie de donner sa chance à quelques auteurs moins connus.

 

N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

 

http://lilyseditions.com/

https://www.facebook.com/LilysEditions

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article

C'est au tour de Nelson District de se dévoiler ....

Publié le par litteratureetfrancais

Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition       ?

Nelson District est une maison d'édition primo-numérique créée en 2014 et axée sur des auteurs provençaux, au sens large.

Nelson publie pour l'essentiel des romans autour des thématiques suivantes     : romance, terroir, polar et fantastique, mais n'est pas fermé à d'autres genres, tout en restant dans le roman.

Pour vous une ME c’est quoi       ?

C'est un tremplin pour les auteurs, afin qu'ils puissent se faire connaître et poursuivre leur histoire éditoriale, riches d'expériences. C'est un lieu d'échange, de dialogue, partage d'une aventure. Un lieu de progression sur son chemin personnel de l'écriture. C'est une écoute de l'auteur, et un travail sérieux sur les textes, la couverture, le codage de l'epub.

De combien de personnes se composent votre équipe/ ME       ?

Je suis toute seule       !

C'est pourquoi je fais tout, car je n'ai pour l'instant pas les moyens d'externaliser une partie de la charge. C'est donc très varié   !! C'est aussi la raison pour laquelle je publie peu, chaque étape a besoin de temps, même si je travaille sur plusieurs manuscrits en parallèle.

Parlez-nous de votre ligne éditoriale       ?

J'ai choisi de publier des auteurs résidant autour de chez moi en Provence pour pouvoir les rencontrer, avoir des échanges autour d'un café. J'ai besoin de ce contact, je suis toujours frustrée par les échanges mails, tout va plus vite en relation directe.

La ligne circule pour l'instant entre quatre catégories principales de romans   : terroir, romance, polar et fantastique, mais comme je l'évoquais plus haut je ne suis pas complètement fermée à d'autres genres, tout en restant dans le roman. Je ne fais pas de publications jeunesse, ni d'essais.

Comment se passe le choix des ouvrages à publier       ?

Parfois ce sont des rencontres, dans la vraie vie ou sur le net, ou parfois des manuscrits qui atterrissent dans ma boîte mail.

Évidemment, le roman doit être bien écrit. La majorité des manuscrits échouent sur ce point   ; ils ne sont tout simplement pas prêts à rencontrer un public.

Ensuite, j'ai rapidement, en quelques pages, le feeling ou non avec un texte. Si le feeling est là, je creuse pour voir si c'est publiable au sein de ma maison d'édition. Il faut à la fois que le texte colle à ma ligne éditoriale, et que l'auteur qui veut faire partie de l'aventure sache qui je suis (a-t-il bien compris comment travaille ma maison d'édition?) et ce que j’attends de lui. De son côté, ses objectifs sont-ils en adéquation avec mes possibilités   ? Tout ce terrain doit être défriché avant la signature d'un contrat, et le feeling doit se faire à double sens.

Mais même si le texte est important, il faut savoir qu'il n'est pas rare qu'un roman, même d'excellente facture, n'arrive pas à émerger de la masse des 80 000 livres publiés tous les ans en France. D'où l'importance toute particulière que j'attache à la relation auteur/éditeur.

Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication       ?

Une fois le texte sélectionné, il y a toute la partie relecture/ correction, qui peut être assez longue. Je suis du genre pénible sur des virgules, des espaces etc., et parfois des passages plus ou moins longs à reprendre. Il y a la partie mise en page, qui est différente si on fait du numérique ou du papier. L'étape de choix  du titre et de la couverture est tout aussi cruciale. Là aussi cela peut prendre beaucoup de temps. Il  faut à la fois répondre aux désirs et aux goûts de l'auteur pour ne pas dénaturer son œuvre, et rester commercialement réaliste. Je peux renoncer à publier un texte au simple motif que je ne suis pas d'accord sur le titre. S'il n'y a pas moyen de trouver un compromis avec l'auteur, tant pis. Idem pour la couverture.

Pour le numérique il y a le codage de l'epub, la vérification du rendu sur différents supports, puis la remise du fichier au distributeur.

Faites-vous uniquement de la publication papier       ? Pourquoi       ?

Je fais de la publication numérique. C'est la volonté première du label.

Au-delà, parfois, il est possible de faire quelques tirages papier, en petite quantités, surtout pour pouvoir tourner sur des salons. La chaîne de diffusion/distribution papier est à mon niveau trop chronophage et trop coûteuse pour que je m'y engage plus avant.

Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages       ?

La promotion se fait pour l'essentiel au travers du net     : blogs, sites, réseaux sociaux, librairies numériques. Et il est important que l'auteur s'y engage aux côtés de son éditeur ; c'est difficile et moins porteur de travailler en solo sur cette question.

En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux       ?

Comme partout, il y a les gens sérieux, et les autres. Je trouve formidable que les amoureux des livres fassent des blogs pour partager leur ressenti avec d'autres, se conseillent des titres de lectures qu'ils ont aimé. En tant qu'éditeur, nous avons besoin que des gens parlent de nos livres, c'est donc un échange gagnant/ gagnant d'envoyer un exemplaire contre une critique qui nous donnera un peu de visibilité – ou pas. Et si le blogueur n'a pas aimé, tant pis. C'est pourquoi j'accepte aussi les demandes de tout petits blogs, qui ont peu de trafic, il leur faut bien commencer quelque part    ; je souhaite juste sentir l'honnêteté de leur démarche.

Avez-vous quelque chose à ajouter       ?

Nelson Distict publie sans DRM, c'est à dire sans verrou numérique, sans protection contre la copie. C'est à la fois un acte militant, contre ces verrous qui nous pourrissent la vie quand on veut copier un fichier légalement acheté d'un support à un autre, mais aussi un acte de responsabilisation des lecteurs. Si on prête ou on donne un livre papier, on ne l'a plus en main. Si on copie ou partage un livre numérique, on le multiplie, et on ne sait pas combien de fois sa copie sera à son tour multipliée. Télécharger sur internet un fichier «    gratuit    » Nelson District, c'est un vol et rien d'autre. Que ceux qui le font aient l'honnêteté, même si cela peut sembler antinomique, d'assumer qu'ils sont des voleurs. Se cacher derrière le fait, par exemple qu'on aurait peu d'argent, c'est à la fois dénier aux auteurs la faculté de vivre de leur plume, puisqu'ils seraient sensés travailler des mois sur un texte sans rien recevoir en échange, ce serait aussi faire fi de la foison de livres vraiment gratuits qui sont en offre légale sur des sites officiels. Point besoin de voler pour lire gratuitement toute l'année.

 

Pour conclure, merci pour cette demande d'interview, c'est toujours agréable d'échanger, même si ce n'est pas en direct, avec des lecteurs, et bien sûr de pouvoir nous faire connaître. N'hésitez pas à faire un tour sur les pages de nos auteurs, pour ceux qui en ont.

 

N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires       !

sites auteurs    :

Esther jules  : http://esther-jules.iggybook.com/

               @EstherJulesFr

Gilles Milo-Vacéri  : www.milovaceri.com

Georges Terlon  : www.terlon.net

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article

On commence avec les Editions Hélène Jacob !

Publié le par litteratureetfrancais

 

1-    Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?

Les Éditions HJ sont une maison fondée en août 2012 par un duo d’auteurs (M.I.A) et un ami anciennement conseiller éditorial dans une grande maison d’édition parisienne.

Après presque trois ans d’activité, nous proposons aujourd’hui un catalogue de 90 titres et travaillons avec une cinquantaine d’auteurs.

Nous sommes particulièrement axés sur l’édition numérique, mais publions aussi en papier (en impression à la demande).

Nous nous appuyons sur une philosophie associative et proche de nos auteurs, avec des droits d’auteur largement supérieurs à la moyenne du secteur.

2-     Pour vous une ME c’est quoi ?

Une structure dans laquelle les textes et les auteurs peuvent s’épanouir et où la rencontre entre le livre et ses lecteurs est une aventure partagée.

Il faut y développer un équilibre entre exigences éditoriales, évolutions du marché, créativité, innovation, etc.

Une maison d’édition encore modeste, comme la nôtre, doit continuellement établir sa légitimité, ce qui n’est pas simple, mais se révèle passionnant !

3-     De combien de personnes se composent votre équipe/ ME ?

Le « noyau central » (équipe dirigeante) est de 6 personnes.

À cette équipe s’ajoutent une dizaine de personnes pour le comité de lecture, une quinzaine pour l’équipe de bêta-lecteurs, ainsi que notre graphiste.

Enfin, près d’une centaine de personnes font partie de nos chroniqueurs officiels, réguliers ou occasionnels.

En trois ans, c’est donc une belle dynamique qui s’est installée.

4-     Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?

Elle est volontairement très large, EHJ voulant permettre à de nombreux genres de s’exprimer.

Il arrive que nous fassions des appels à textes ciblés, afin de rééquilibrer notre catalogue, mais nous ne sommes pas une maison d’édition spécialisée.

5-     Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?

Lors des réceptions de textes (envoyés spontanément ou lors des appels effectués par la maison), un premier tri est opéré sur la base de la présentation : l’auteur a-t-il respecté nos consignes de mise en page et soigneusement relu son texte ?

Les présentations qui ne suivent pas nos prérequis et les textes qui ne passent pas l’analyse des premières pages sur le plan de la langue ne sont pas examinés par le comité de lecture.

Si le texte est présélectionné, il est soumis aux membres du comité de lecture pour un rendu d’avis sous 6 semaines environ.

Les membres du CL ont une fiche de lecture très précise à remplir, afin que l’arbitrage final soit concret et que l’auteur reçoive à la fin une réponse motivée, que son livre soit retenu ou pas.

6-     Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?

- Première étape : comme je le disais plus haut, le manuscrit est lu en diagonale afin de vérifier son niveau d’achèvement et la qualité orthographique et syntaxique du texte.

- Deuxième étape : si le manuscrit est d’un niveau suffisant, il est lu intégralement par le Comité de Lecture, qui rend un avis motivé et personnalisé.

- Troisième étape : si notre réponse est positive, l’auteur est contacté par notre conseiller éditorial, qui pourra répondre à ses questions, lui proposera d’éventuelles améliorations de son texte et lui soumettra un contrat d’édition.

- Quatrième étape : une fois le contrat signé, le processus technique et administratif commence (correction/amélioration du texte – en concertation avec l’auteur –, passage en bêta-lecture, maquettage, couverture, etc.) et l’auteur est tenu informé de l’avancée de la publication au fil des étapes.

- Cinquième étape : le livre est mis en vente sur les diverses plates-formes de distribution avec lesquelles nous travaillons et nous assurons sa promotion.

- Enfin, l’auteur reçoit un état de ses ventes et revenus chaque trimestre.

7-     Faites-vous uniquement de la publication papier ? Pourquoi ?

Non, au contraire. Nous faisons en priorité la promotion de la lecture numérique, plus écologique et économique à nos yeux, et nos livres au format papier sont proposés en impression à la demande, pour une meilleure maîtrise des coûts.

Chaque lecteur doit pouvoir trouver le format qui lui convient le mieux, l’important étant finalement la lecture avant tout.

8-     Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?

Nous avons une attachée de presse pour la promotion de nos publications auprès des journalistes et médias « traditionnels ». Elle relaye notamment toutes nos sorties, centralise les demandes de SP, les propositions de concours externes, les demandes d’interviews, nos communiqués officiels, etc.

Ensuite, nous nous appuyons beaucoup sur le Web pour la promotion quotidienne de notre activité et de nos sorties (réseaux sociaux, concours en ligne, outils interactifs, book trailers, partenariats avec d’autres sites, etc.)

La fréquentation de notre site, notamment grâce à la participation de nos lecteurs les plus fidèles, a ainsi été multipliée par 4 ces douze derniers mois.

Nos auteurs sont également très investis dans l’évolution de la maison et s’impliquent pour la plupart activement dans cette promotion.

9-     En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?

Ils sont devenus très importants en quelques années et une maison d’édition comme la nôtre (encore jeune et tournée vers le numérique) ne peut évidemment pas s’en passer.

Nous recherchons toujours de nouveaux blogueurs littéraires actifs et passionnés pour travailler avec eux, car c’est de cette passion que naissent la curiosité et l’intérêt que d’autres lecteurs pourront avoir pour notre catalogue.

10-  Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview très sympathique !

11-  N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

Notre page Facebook (https://www.facebook.com/EditionsHJ)

Notre compte Twitter (https://twitter.com/EditionsHJ)

Notre compte Google+ (https://plus.google.com/117508002776217690401/posts)

Notre chaîne YouTube (https://www.youtube.com/channel/UCt4CIM_dtpmGS7JeR9VgF4g)

Notre boutique de goodies (http://editionshjdesigner.spreadshirt.fr/)

Notre boutique numérique et son programme de parrainage (http://editionshj.promety.net/)

 

1-Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?

Les Éditions HJ sont une maison fondée en août 2012 par un duo d’auteurs (M.I.A) et un ami anciennement conseiller éditorial dans une grande maison d’édition parisienne.

Après presque trois ans d’activité, nous proposons aujourd’hui un catalogue de 90 titres et travaillons avec une cinquantaine d’auteurs.

Nous sommes particulièrement axés sur l’édition numérique, mais publions aussi en papier (en impression à la demande).

Nous nous appuyons sur une philosophie associative et proche de nos auteurs, avec des droits d’auteur largement supérieurs à la moyenne du secteur.

2-Pour vous une ME c’est quoi ?

Une structure dans laquelle les textes et les auteurs peuvent s’épanouir et où la rencontre entre le livre et ses lecteurs est une aventure partagée.

Il faut y développer un équilibre entre exigences éditoriales, évolutions du marché, créativité, innovation, etc.

Une maison d’édition encore modeste, comme la nôtre, doit continuellement établir sa légitimité, ce qui n’est pas simple, mais se révèle passionnant !

3-De combien de personnes se composent votre équipe/ ME ?

Le « noyau central » (équipe dirigeante) est de 6 personnes.

À cette équipe s’ajoutent une dizaine de personnes pour le comité de lecture, une quinzaine pour l’équipe de bêta-lecteurs, ainsi que notre graphiste.

Enfin, près d’une centaine de personnes font partie de nos chroniqueurs officiels, réguliers ou occasionnels.

En trois ans, c’est donc une belle dynamique qui s’est installée.

4-Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?

Elle est volontairement très large, EHJ voulant permettre à de nombreux genres de s’exprimer.

Il arrive que nous fassions des appels à textes ciblés, afin de rééquilibrer notre catalogue, mais nous ne sommes pas une maison d’édition spécialisée.

5-Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?

Lors des réceptions de textes (envoyés spontanément ou lors des appels effectués par la maison), un premier tri est opéré sur la base de la présentation : l’auteur a-t-il respecté nos consignes de mise en page et soigneusement relu son texte ?

Les présentations qui ne suivent pas nos prérequis et les textes qui ne passent pas l’analyse des premières pages sur le plan de la langue ne sont pas examinés par le comité de lecture.

Si le texte est présélectionné, il est soumis aux membres du comité de lecture pour un rendu d’avis sous 6 semaines environ.

Les membres du CL ont une fiche de lecture très précise à remplir, afin que l’arbitrage final soit concret et que l’auteur reçoive à la fin une réponse motivée, que son livre soit retenu ou pas.

6-Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?

- Première étape : comme je le disais plus haut, le manuscrit est lu en diagonale afin de vérifier son niveau d’achèvement et la qualité orthographique et syntaxique du texte.

- Deuxième étape : si le manuscrit est d’un niveau suffisant, il est lu intégralement par le Comité de Lecture, qui rend un avis motivé et personnalisé.

- Troisième étape : si notre réponse est positive, l’auteur est contacté par notre conseiller éditorial, qui pourra répondre à ses questions, lui proposera d’éventuelles améliorations de son texte et lui soumettra un contrat d’édition.

- Quatrième étape : une fois le contrat signé, le processus technique et administratif commence (correction/amélioration du texte – en concertation avec l’auteur –, passage en bêta-lecture, maquettage, couverture, etc.) et l’auteur est tenu informé de l’avancée de la publication au fil des étapes.

- Cinquième étape : le livre est mis en vente sur les diverses plates-formes de distribution avec lesquelles nous travaillons et nous assurons sa promotion.

- Enfin, l’auteur reçoit un état de ses ventes et revenus chaque trimestre.

7-Faites-vous uniquement de la publication papier ? Pourquoi ?

Non, au contraire. Nous faisons en priorité la promotion de la lecture numérique, plus écologique et économique à nos yeux, et nos livres au format papier sont proposés en impression à la demande, pour une meilleure maîtrise des coûts.

Chaque lecteur doit pouvoir trouver le format qui lui convient le mieux, l’important étant finalement la lecture avant tout.

8-Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?

Nous avons une attachée de presse pour la promotion de nos publications auprès des journalistes et médias « traditionnels ». Elle relaye notamment toutes nos sorties, centralise les demandes de SP, les propositions de concours externes, les demandes d’interviews, nos communiqués officiels, etc.

Ensuite, nous nous appuyons beaucoup sur le Web pour la promotion quotidienne de notre activité et de nos sorties (réseaux sociaux, concours en ligne, outils interactifs, book trailers, partenariats avec d’autres sites, etc.)

La fréquentation de notre site, notamment grâce à la participation de nos lecteurs les plus fidèles, a ainsi été multipliée par 4 ces douze derniers mois.

Nos auteurs sont également très investis dans l’évolution de la maison et s’impliquent pour la plupart activement dans cette promotion.

9-En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?

Ils sont devenus très importants en quelques années et une maison d’édition comme la nôtre (encore jeune et tournée vers le numérique) ne peut évidemment pas s’en passer.

Nous recherchons toujours de nouveaux blogueurs littéraires actifs et passionnés pour travailler avec eux, car c’est de cette passion que naissent la curiosité et l’intérêt que d’autres lecteurs pourront avoir pour notre catalogue.

10-Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview très sympathique !

11-N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

Notre page Facebook (https://www.facebook.com/EditionsHJ)

Notre compte Twitter (https://twitter.com/EditionsHJ)

Notre compte Google+ (https://plus.google.com/117508002776217690401/posts)

Notre chaîne YouTube (https://www.youtube.com/channel/UCt4CIM_dtpmGS7JeR9VgF4g)

Notre boutique de goodies (http://editionshjdesigner.spreadshirt.fr/)

Notre boutique numérique et son programme de parrainage (http://editionshj.promety.net/)

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article

Après les auteurs, les maisons d'éditions ?

Publié le par litteratureetfrancais

Petit questionnaire pour les maisons d’éditions

A retourner à l’adresse mail suivante : manu050287@hotmail.com

  1. Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition ?
  2. Pour vous une ME c’est quoi ?
  3. De combien de personnes se composent votre équipe/ ME ?
  4. Parlez-nous de votre ligne éditoriale ?
  5. Comment se passe le choix des ouvrages à publier ?
  6. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs les différentes étapes de publication ?
  7. Faites-vous uniquement de la publication papier ? Pourquoi ?
  8. Comment faites-vous la promotion de vos ouvrages ?
  9. En tant qu’éditeur que pensez-vous des blogs littéraires et des partenariats qui se font de plus en plus nombreux ?
  10. Avez-vous quelque chose à ajouter ?
  11. N’hésitez pas à donner tous les liens publicitaires nécessaires !

Publié dans Mieux connaitre les ME

Partager cet article