Daudet - Tartarin de Tarascon (19e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Tartarin de Tarascon de Daudet

Personnages principaux

  • Tartarin de Tarascon
  • Le narrateur
  • Le pharmacien Bézuquet
  • L’armurier Costecalde
  • Le commandant Bravida
  • Le président Ladevèze
  • Le capitaine Barbassou
  • Le prince Grégory de Monténégro
  • Baïa
  • M Bombonnel

Résumé par épisodes

Episode 1 : Le narrateur arrive chez le grand Tartarin. Celui-ci a une maison très exotique, pleine d’armes et autres plantes des pays chauds. Tartarin est-il un aventurier ? Il est le roi de la chasse à Tarascon même s’il n’y a plus de gibier. Il est si apprécié que c’est lui qui rend la justice. Il est le roi car c’est lui qui perce le plus sa casquette de chasse. Les Tarasconnais ont une autre passion : les romances. Chacun a la sienne depuis toujours et ils se la chantent plusieurs fois par semaine. Là encore Tartarin est le roi : il les a toutes et c’est un privilège de l’entendre chanter. Malgré sa gloire, Tartarin n’est pas heureux, il rêve d’aventures, il les attend mais elles ne viennent pas. Il ressemble à Don Quichotte qui lit pour s’évader. Il va tous les soirs au cercle. Il y va très équipé et prend le plus long chemin dans la nuit noire en espérant qu’  « ils » vont attaquer, sans succès. Cela le met en colère car il ne se passe « jamais rien ». Malgré son envie d’aventures, Tartarin n’a jamais quitté Tarascon parce qu’il est gros et tient trop à ses petits plaisirs. Il a failli aller à Shanghai mais le soleil qui provoque des mirages aux hommes de Midi lui fait croire qu’il y est allé et il en parle comme s’il venait d’en revenir. Arrivée d’une ménagerie à Tarascon, il y a un lion de l’Atlas. Tartarin prend une arme et se campe face à lui : immobile et supérieur. Le lion devient agressif et rugit. Tartarin ne dit rien ce jour-là. Alors qu’il n’a rien dit, tout le monde pense qu’il va partir en Afrique pour une chasse au lion. Il finit par accepter l’idée et se prépare à partir : repas léger, beaucoup de marche, exercices dans le froid, … Tout le monde s’arrache Tartarin pour qu’il raconte comment il va procéder, etc… mais il ne part toujours pas. Après trois mois, les Tarasconnais ne croient plus au départ de Tartarin pour l’Afrique et se moquent de lui. Il perd toute l’estime des habitants de son village et ça le fait beaucoup souffrir. Le commandant Bravida croit encore en Tartarin et réussit à le convaincre de partir. Tartarin commande tout ce qu’il faut pour son voyage et fait tout pour rassurer son côté « pantouflard ». Le jour du départ, tout Tarascon est sur le pied de guerre. Il s’est vêtu comme un Algérien. Il monte enfin dans le train pour Marseille. Beaucoup le pleurent. Arrivée de Tartarin à Marseille. Il est pris pour un vrai Teur. Description du port de Marseille qui l’impressionne beaucoup. Il s’embarque enfin pour le pays des lions.

Episode 2 : L’héroïque Tartarin du début du voyage sur Le Zouave se transforme en voyageur malade dans sa couchette. Lorsque le paquebot s’arrête, Tartarin croit au naufrage, il a alors un regain de force et sort de sa cabine. Ils ne font pas naufrage, ils sont arrivés à Alger qu’il imaginait « féérique » et qui ressemble à Tarascon. Il n’y a aucun Teur, il se sent observé du coup. Il tombe de fatigue. Il décide de partir seul pour sa chasse au lion. Il ne rencontre presque pas de Teur. Il ne comprend pas que les chasseurs qu’il a croisés n’ont pas chassé le lion. Il quitte le sentier et s’arrête brusquement : il y a du lion dans le coin ! Il se croit dans le désert. Comme il a oublié le chevreau, il l’imite. La bête approche, il tire et finit par s’endormir. Il se réveille au milieu d’un champ et ce n’est pas un lion qu’il a tué mais un âne. Il essaye d sauver l’âne sans succès. Il se fait battre par la propriétaire qui est arrêté par son mari. Tartarin rembourse l’âne. Il apprend, en allant au cabaret, qu’il n’y a pas de lion là où il se trouve, qu’il faut aller plus au Sud peut-être. Tartarin, épuisé de fatigue, prend l’omnibus pour se rendre à Alger. Une des Mauresques présentes lui fait du charme, il n’y résiste pas. Une fois sortie de l’omnibus, elle lui jette un chapelet de jasmin mais le temps qu’il le ramasse, elle a disparu. Les lions sont tranquilles. Cela fait une semaine que Tartarin parcourt Alger pour retrouver sa Mauresque sans se soucier des lions. Tartarin retrouve le prince monténégrin avec qui il a fait le voyage. Il le sauve d’une altercation. Il promet de l’aider à retrouver sa Mauresque. Pourquoi Tartarin paye-t’il la note du prince ? Le lendemain, le prince avait déjà retrouvé la Mauresque qui s’appelle Baïa. Tartarin achète des dizaines de pipe au frère de celle-ci pour avoir un rendez-vous. Il est tout ému de la voir même si elle lui parait un peu différente, idée qui ne le travaille que très peu. Celle-ci a un fou rire en le voyant. Tartarin oublie les lions aux cotés de Baïa avec laquelle il vit depuis deux mois. Pourquoi le prince Grégory est-il si gentil ? Il rencontre Barbassou qui lui donne des doutes sur Baïa. Il tombe sur un article parlant de Tarascon. Il est pris de remords et se met tout de suite à la chasse au lion sans prévenir personne.

Episode 3 : Tartarin s’endort dans la diligence. Celle-ci lui parle. Elle a fait la diligence à Tarascon avant d’être envoyée ici où elle mène une vie difficile. Tartarin se fait charrier par un homme qui entre dans la diligence. Il lui dit avoir chassé avec Bombonnel et avoir chassé beaucoup de lions. Lorsque l’homme sort, Tartarin apprend qu’il s’agissait de M Bombonnel. Il s’est laissé aller à cause du mirage. Il arrive dans une ville o ù il voit un lion enchainé. Il en est très frustré et se bat avec les gardes. C’est le prince Grégory qui le sauve. Celui-ci va le suivre partout. La caravane est en mauvaise posture. Tartarin décide d’acheter un chameau, pour faire oriental. Il veut que toute la caravane monte sur le chameau seulement au bout de quelques pas, il ne fait plus le fier, il est malade. Le chameau ne s’arrête pas, Tartarin va devoir faire avec. Le voyage dure un mois, ils ne croisent aucun lion. Un soir, Tartarin entend un rugissement, il laisse toutes ses affaires au prince et va chasser. Il a la peur de sa vie mais quand il revient, le prince a disparu avec son portefeuille. Après avoir pleuré parce qu’il avait été trahi, il tue un lion mais est jugé pour cela car c’était une « propriété privée ». Il doit vendre tout ce qu’il a pour rembourser son amende. Il décide de retourner à Alger retrouver Baïa. Le chameau, qu’il ne supporte plus, le suit jusqu’aux portes de la ville. Il comprend qu’il s’est fait berner pour tous. Le capitaine Barbassou lui propose de rentrer avec lui. Il se venge du muezzin qui faisait la cour à Baïa sous son nez. Le chameau le suit partout, il en a honte jusqu’à ce qu’arrivé à Tarascon où on lui réserve un accueil chaleureux, il dise que le chameau lui appartient. Il se met à raconter son histoire en exagérant tout : c’est le mirage.

Publié dans 19e siècle

Commenter cet article