Molière - Le bourgeois gentilhomme (17e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le Bourgeois gentilhomme de Molière

Personnages principaux

  • M Jourdain
  • Mme Jourdain
  • Lucile
  • Nicole
  • Cléonte
  • Covielle
  • Dorante
  • Dorimène
  • Le maitre de musique
  • Le maitre à danser
  • Le maitre d’armes
  • Le maitre de philosophie
  • Le maitre tailleur
  • Garçon tailleur
  • Elève du maitre de musique
  • Deux laquais

Résumé par actes

Acte 1 : Le maitre de musique et le maitre à danser parlent de M Jourdain. Celui-ci a de l’argent mais n’a aucun gout en art ce qui gêne plus le maitre à danser qui aspire à une vraie reconnaissance. Jourdain arrive. Il est surtout là pour exposer sa richesse, plus que pour la musique et la danse auxquelles il ne comprend rien. Les maitres lui prouvent l’importance de la musique et la danse dans la vie d’un riche bourgeois.

Acte 2 : Jourdain n’a aucune opinion : il accepte tout ce que les maitres disent à condition que « les gens de qualité » fassent pareil. Il est toujours ridicule. Il veut un ballet magnifique pour Dorimène qu’il a invitée à diner. Séance avec le maitre d’armes. Tous flattent sans arrêt M Jourdain. Il y a querelle entre les différents maitres sur l’importance de leur discipline. Jourdain ne parvient pas à les calmer. Le maitre de philosophie tente de calmer le jeu mais veut imposer son domaine comme le  plus important. M Jourdain ne tente pas de s’interposer dans la bagarre pour ne pas déchirer sa nouvelle robe et ne pas se faire mal. Le maitre de philosophie cherche quoi enseigner à M Jourdain. Il choisit l’alphabet. M Jourdain s’extasie de tout. Il ne veut pas apprendre ce qui est sérieux. Il veut écrire une lettre galante sans rien changer. Le maitre de philosophie est également un flatteur. Arrivée du tailleur. Des que M Jourdain sait que ceci est pour les gens de qualité, il accepte de tout mettre. Il paye les petits tailleurs qui lui donnent du « monseigneur », « gentilhomme ». Il aime être flatté.

Acte 3 : M Jourdain veut que toute la ville voie son nouvel habit. Nicole arrive et a un fou rire quand elle voit l’accoutrement de son maitre. M Jourdain n’apprécie pas et menace de la battre. Elle ne s’arrête de rire qu’au moment où elle apprend qu’il va y avoir de la visite. Mme Jourdain n’apprécie pas le comportement de son mari. Elle lui dit que tout le monde se moque de lui et que le fameux noble qui lui est si précieux ne le flatte que pour sa bourse. Dorante flatte M Jourdain pour récupérer de l’argent alors qu’il lui doit déjà 15000 livres. M Jourdain ne s’étonne pas du retard de payement. Seule Mme Jourdain n’est pas dupe mais elle ne peut pas arrêter son époux. Dorante parle avec Mme Jourdain, elle le remet poliment à sa place. Pourquoi veut-il voir la fille des Jourdain ? Dorante a convaincu la marquise dont Jourdain est amoureux de venir le voir. Mme Jourdain n’aime pas Dorante et envoie Nicole espionner ce qui se dit. Elle reçoit un soufflet de M Jourdain. Mme Jourdain dit à Nicole qu’elle sait qu’il y a anguille sous roche. Elle veut donner Lucile en mariage à Cléonte qu’elle apprécie. Nicole arrive auprès de Cléonte et Covielle et se fait brutalement repousser sans pouvoir délivrer son heureux message. Cléonte et Covielle sont en colère contre leur amante. Lucile s’est détournée de Cléonte ? Il ne veut plus l’aimer mais la trouve parfaite en tout. Lucile et Nicole veulent s’expliquer mais les deux hommes ne les écoutent pas. Puis les deux hommes veulent savoir et les deux femmes ne veulent plus rien dire. La situation finit par être réglée. Mme Jourdain dit à Cléonte de demander la main de sa fille à son époux. Cléonte fait sa demande. M Jourdain refuse car Cléonte n’est pas gentilhomme. Il veut faire de sa fille une marquise. Nouvelle querelle entre les époux. Mme Jourdain garde espoir et veut couper l’herbe sous le pied de son mari. Covielle reproche à Cléonte de ne pas avoir menti alors qu’il connait Jourdain. Il veut lui jouer une farce afin d’aider Cléonte. M Jourdain ne comprend pas les reproches de sa famille. Un laquais annonce l’arrivée du comte et de la marquise. Un laquais dit à Dorante et Dorimène que M Jourdain va arriver. On apprend que Dorante tente de séduire Dorimène en se servant des présents envoyés par Jourdain. Il l’a menée ici juste pour qu’elle accepte de le rencontrer. M Jourdain se ridiculise par ses excès à vouloir se faire passer pour noble. Dorante prend les choses en main afin de continuer à jouer double-jeu. Ils vont diner.

Acte 4 : Le diner a lieu. M Jourdain tente de faire de l’esprit. Dorimène accepte poliment. Dorante continue à jouer son rôle d’ami tout en séduisant Dorimène. Mme Jourdain interrompt le repas et lance ses accusations devant tout le monde. Dorimène décide de quitter les lieux. M Jourdain reproche à sa femme d’avoir fait fuir des gens de qualité. Elle lui dit ne pas s’en soucier, elle ne défend que ce qui lui appartient. M Jourdain se sentait d’humeur à dire de belles choses. Covielle, déguisé, fait croire à M Jourdain que son père était un gentilhomme et que le fils du Grand Turc veut épouser sa fille et faire de lui un grand de ce monde. La naïveté de M Jourdain est sans limite. Covielle joue l’interprète. Cléonte et lui ne parlent pas vraiment turc. M Jourdain se laisse berner sans la moindre difficulté. Covielle, une fois seul, se moque de la crédulité de M Jourdain. Dorante assiste à la mise en scène de Covielle et au ballet des Turcs qui font de Jourdain un grand homme. Celui-ci est effrayé par la cérémonie.

Acte 5 : Mme Jourdain pense que son mari est devenu fou à se prétendre « Mamamouchi ». Dorante dit à Dorimène qu’il faut soutenir Cléonte et toute la mascarade. Dorimène accepte et lui annonce qu’elle veut bien l’épouser avant qu’il ne se soit ruiné en présents pour elle. Dorimène et Dorante rendent leurs hommages à M Jourdain et son nouveau statut. Il fait encore de belles bêtises dans ses paroles. Dorante veut se présenter à Cléonte, toujours déguisé. Jourdain se ridiculise à nouveau en essayant de parler turc car l’interprète n’est pas là. M Jourdain demande à Covielle de présenter Cléonte. Tous se moquent de lui mais il ne s’en rend pas compte. Lucile refuse d’abord d’épouser l’homme que lui donne son père jusqu’à ce qu’elle reconnaisse Cléonte. M Jourdain ne s’étonne en rien du brusque changement d’avis de sa fille. Mme Jourdain veut s’interposer jusqu’à ce que Covielle lui explique la manigance. Dorante annonce qu’il va épouser Dorimène. M Jourdain croit à une ruse pour éviter la colère de sa femme. Tous apprécient le ballet final.

Publié dans 17e siècle

Commenter cet article