Beaumarchais - Le mariage de Figaro (18e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Le mariage de Figaro de Beaumarchais

Personnages principaux

  • Le comte Almaviva
  • La comtesse
  • Figaro
  • Suzanne
  • Marceline
  • Antonio
  • Fanchette
  • Chérubin
  • Bartholo
  • Bazile
  • Don Gusman Brid’oison
  • Double-main
  • Grippe-soleil
  • Pédrille

Résumé par actes

Acte 1 : Suzanne a hâte d’épouser Figaro. Celle-ci ne veut pas de cette chambre qui est trop près de celle du comte. Elle explique à Figaro que ce dernier veut la courtiser. Figaro va-t’il entreprendre quelque chose ? Figaro va se venger du comte et de Bazile à la fois. Il se doutait bien que toutes ces promotions cachaient quelque chose. Figaro fait tourner le docteur Bartholo en bourrique. Il intrigue celui-ci en adressant une phrase à Marceline. Marceline demande son aide à Bartholo. Elle veut épouser Figaro mais pour cela il faut que le comte n’ait pas Suzanne afin qu’il annule le mariage. L’idée de vengeance plait à Bartholo. Suzanne surprend leur conversation. Elle fait comprendre à Marceline que celle-ci n’a aucune chance. Marceline tente de semer le doute chez Suzanne ? Suzanne critique Marceline qui veut tout diriger. Cette conversation l’a un peu troublée, elle ne sait plus ce qu’elle cherchait. Chérubin annonce à Suzanne qu’il va être congédié. Il séduit toutes les femmes. Il vole le ruban de Madame. Suzanne veut le récupérer sans succès. Il sa cache à l’approche du comte. Le comte veut parler de son amour à Suzanne. Elle ne veut pas l’écouter. Bazile cherche le comte qui est caché. Il parle de l’amour de ce dernier. Les deux hommes cachés sont trouvés. Chérubin est chassé et le comte veut annuler le mariage. Figaro piège le comte en le forçant à approuver le mariage et à donner un poste de capitaine à Chérubin. Le comte compte sur Marceline pour empêcher cette union. Figaro retient Bazile et Chérubin. Il veut qu’ils répètent leur rôle. Il sait que Bazile veut le trahir.

Acte 2 : Suzanne avoue tout à la comtesse. Celle-ci refuse que l’ennui de son époux gâche le mariage de sa servante. Elle veut en parler avec Figaro. Elles ont un peu parlé de Chérubin. Figaro ne semble pas perturbé par cette affaire. Il réconforte les deux dames en leur exposant son plan. Il va se servir de Chérubin. La comtesse qui va accueillir Chérubin se trouve mal arrangée. Suzanne la rassure. Chérubin arrive tout tremblant. Il chante la romance accompagnée de Suzanne. Elle commence à le transformer en elle. La comtesse lui dit qu’il ne part pas de suite. L’ordre n’est pas cacheté. Suzanne trouve Chérubin joli en femme. Le ruban volé est taché de sang. Pourquoi la comtesse est-elle agacée ? La comtesse dit à Chérubin qu’elle était triste d’avoir perdu ce ruban. Suzanne pense à tous les éléments, la comtesse lui donne des solutions. Chérubin veut récupérer le ruban mais la comtesse ne l’écoute pas. Elle le coupe avant qu’il ne se laisse aller à avouer son amour. Le comte arrive, il n’apprécie pas que la porte soit fermée. Chérubin a peur, la comtesse est troublée. La comtesse comprend sa faute ? Le comte soupçonne sa femme de le tromper. Il est très jaloux. Le comte veut voir Suzanne. La comtesse en joue pour qu’il n’ouvre pas la porte du cabinet dans lequel est caché Chérubin. La comtesse lui fait croire qu’il s’agit de Suzanne. Le comte veut éviter le scandale mais avoir le fin mot de l’histoire. Il part avec la comtesse en fermant tout à clé afin d’aller chercher ce qu’il lui faut pour ouvrir le cabinet. Suzanne fait sortir Chérubin. Celui-ci va passer par la fenêtre pour ne pas perdre la comtesse. Suzanne craint qu’il ne se tue. Suzanne prend la place de Chérubin et attend que le comte revienne. La comtesse ne sachant pas que Suzanne a fait sortir Chérubin avoue tout au comte. Celui-ci entre dans une fureur noire. Le comte ouvre et trouve Suzanne. Suzanne se moque du comte qui face à l’étonnement de sa femme entre dans le cabinet. Suzanne rassure sa maitresse sur le sort de Chérubin. La comtesse lui fait croire qu’elle a joué un rôle afin de le punir de l’impertinence qu’il a eue de la croire infidèle : le comte fait tout pour se faire pardonner. La comtesse finit par accepter ses excuses. Les deux femmes tentent de prévenir Figaro qu’elles ont tout dit pour le billet. Figaro veut qu’on les marie. Le comte attend toujours sur Marceline. La comtesse a hâte de marier Suzanne et Figaro. Antonio arrive et dit que quelqu’un a sauté par la fenêtre. Figaro, avec l’aide de la comtesse et de Suzanne, réussit à tromper encore une fois le comte qui commence à douter. Il n’a toujours pas ordonné le mariage. Marceline arrive, elle fait valoir ses droits sur Figaro. Le comte va juger l’affaire et interrompt les noces jusqu’à ce que la justice soit rendue. Bazile veut épouser Marceline et il compte bien y arriver. La comtesse ne veut plus exposer Chérubin. Elle va aller elle-même au jardin et ainsi prouver au comte son infidélité. La comtesse se remet en question et se trouve courageuse. Suzanne est maintenant sure de son mariage grâce à la comtesse. Celle-ci ne veut pas que Figaro soit au courant du changement de plan.

Acte 3 : Le comte a confié quelque chose à Pédrille. Le comte rappelle Pédrille. Le paquet contient le brevet pour Chérubin. Le comte saura alors si ce dernier est vraiment parti. Le comte analyse toute l’affaire. Il sent que quelque chose lui échappe. Il va sonder Figaro pour voir s’il sait quelque chose de son amour pour Suzanne. Au début, le comte croit que Figaro ne sait rien mais la situation s’inverse à la fin. Figaro a-t’il vu où le comte voulait en venir ? Le juge est annoncé. Figaro décrit la pièce en demandant au comte ce qu’il peut manquer. Le comte a bien l’intention d’empêcher le mariage. Suzanne arrive à faire comprendre au comte qu’elle accepte son rendez-vous. Il n’y voit que du feu. Suzanne annonce à Figaro qu’il a gagné son procès. Le comte a entendu la brève conversation entre Figaro et Suzanne. Il veut les piéger. Marceline explique à Brid’oison la cause du procès. Elle ne veut pas récupérer son argent, elle veut l’épouser. Figaro connait Brid’oison. Il a l’air de le manipuler comme il veut. Brid’oison explique pourquoi il est en robe même si c’est une affaire domestique : il faut respecter la forme. Procès. Figaro se défend. Il arrive où il veut mais le comte le piège en le forçant à rembourser Marceline ou à l’épouser. Antonio est content : Figaro ne sera pas son neveu. Figaro si dit noble et montre la marque de son bras. Marceline et Bartholo le reconnaissent comme leur fils issu d’une erreur de jeunesse. Le mariage ne peut plus avoir lieu. Suzanne arrive pour rembourser Marceline avec sa dot venant de la comtesse. Suzanne fait une scène de jalousie avant de comprendre que Marceline est la mère de Figaro. Antonio refuse de donner Suzanne à Figaro car ses parents ne sont pas mariés. Marceline, Suzanne et Figaro réussissent à convaincre Bartholo d’adopter Figaro. Brid’oison trouve les autres très malpolis.

Acte 4 : Figaro et Suzanne sont heureux de l’issue des choses. Ils se parlent d’Amour et de sermons inviolables. La comtesse arrive et rappelle à Figaro qu’il est attendu. La comtesse veut quand même aller au rendez-vous. Suzanne doit écrire au comte, cela le rebute un peu. Elle voit que la comtesse a gardé le ruban taché du sang de Chérubin. Fanchette arrive avec les fleurs. Chérubin est déguisé en fille et les accompagne. La comtesse lui baise le front. Sait-elle qui il est ? Antonio démasque Chérubin devant le comte. La comtesse est très surprise. L’aveu de Fanchette retourne encore une fois la situation contre le comte en dévoilant une nouvelle infidélité. Le comte et Antonio mènent l’enquête. Il montre Chérubin à Figaro. Celui-ci ne se laisse pas démonter. Il emmène tout le monde pour la noce. Le comte laisse Chérubin partir. Le comte demande à la comtesse de rester avec lui. Il va devoir supporter les deux mariages qu’il n’a pas pu empêcher. C’est le mariage. Figaro se rend compte que le comte a eu un billet doux. Bazile arrive à grand renfort. Figaro part à sa rencontre. Joute verbale entre Bazile et Figaro, quand il apprend que celui-ci est le fils de Marceline, il ne veut plus l’épouser. Le comte va signer les contrats pour le mariage car il sait que Suzanne l’attendra. Grippe-soleil et Figaro parlent du feu d’artifice sous le marronnier. Le comte, sous prétexte de penser à sa femme, le fait préparer sur la terrasse. Marceline s’excuse auprès de Figaro de son comportement avec Suzanne. Il a une belle philosophie vis-à-vis de la jalousie. Fanchette cherche Suzanne pour lui remettre l’épingle. Figaro la voit et fait tout de suite le lien avec le billet du comte. Marceline calme Figaro en lui disant d’observer avant de condamner. Il va aller sur le lieu du rendez-vous. Marceline veut aider Suzanne car elle n’est plus sa rivale.

Acte 5 : Fanchette arrive sur le lieu du rendez-vous, elle a à manger pour Chérubin mais s’enfuit quand elle voit Figaro. Ils croisent les invités et les « renvoie » pour pouvoir à sa guise observer le rendez-vous qui se prépare. Figaro parle à lui-même. Il retrace toute son histoire, ses difficultés pour en arriver là. Il aime vraiment Suzanne. Suzanne sait que Figaro est là. Marceline se cache au même endroit que Fanchette. Suzanne et la comtesse font mine de se séparer. Chérubin arrive et fait capoter le plan. Figaro croit épouser une friponne mais le baiser de Chérubin a été donné au comte. Le comte finit sa cour à la comtesse qu’il prend pour Suzanne. Figaro enrage. Il veut les surprendre mais ils fuient tous deux. Suzanne veut se venger en se faisant passer pour la comtesse mais Figaro l’a reconnue. Il aime tendrement sa femme et inversement. Elle lui raconte le piège tendu au comte. Figaro et Suzanne, toujours déguisée en comtesse, jouent un tour au comte. Sa jalousie est impulsive. Le comte attrape Figaro. Pédrille revient et annonce qu’il n’a pas tourné la page. Le comte demande des explications à Figaro devant tout le monde. Celui-ci se joue encore du comte qui entre dans le pavillon. Brid’oison cherche à comprendre mais Figaro le rassure en riant. Le comte ressort du pavillon avec Chérubin. Il envoie Antonio. Le comte est persuadé que Chérubin n’était pas seul. Antonio ressort avec Fanchette. Il en veut un peu au comte parce que c’est sa fille. Bartholo est le suivant à entrer. Bartholo trouve Marceline. Le comte s’en moque, il cherche la comtesse. Le comte attrape Suzanne et veut la punir, tous se mettent à genoux. Les choses sont remises à leur place. Le mariage a lieu. Le comte a compris qu’il s’est encore fait piéger.

Publié dans 18e siècle

Commenter cet article