Goethe - Les souffrances du jeune Werther (18e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Les souffrances du jeune Werther de Goethe

Personnages principaux

  • Werther
  • Wilhelm
  • La mère de Werther
  • Le bailli S***
  • Charlotte S***
  • Albert
  • Le comte de C***
  • L’ambassadeur
  • Mlle de B***
  • Le prince de ***

Résumé par dates

4 mai 1771 : il s’excuse d’être parti mais il explique que c’est pour le bien de tous. Il ne veut plus causer de peines. Il s’occupe d’un héritage et dit être le futur maître d’un grand jardin dont le jardinier lui est déjà dévoué.

10 mai : il dit être bien là où il est mais il regrette de ne pas savoir peindre ce qu’il ressent lorsqu’il voit la beauté de la nature.

12 mai : il pense être sous l’effet de sortilèges car il trouve tout magnifique, il est comme au paradis.

13 mai : il ne veut pas que son ami lui envoie ses livres, il est déjà très perturbé. Son cœur (ses sentiments ?) est malade ? Il veut que son ami garde le secret.

15 mai : il critique les maîtres qui s’éloignent de leurs gens pour en être respecté et craint. Il tient à être proche des siens. Il aide une servante.

17 mai : il parle des hommes et le l’ennui qu’il ressent à leur contact. Son amie défunte lui manque. Le jeune V*** s’est attaché à lui mais ce n’est pas réciproque. Il semble préférer la béatitude.

22 mai : la vie, pour lui, est un songe. L’homme qui vit « en lui » est libre. La vie ressemble à une prison d’après lui.

26 mai : il pense que les règles étouffent la nature. L’homme n’est pas livre à cause de celles-ci. Il faut savoir prévenir les dangers.

27 mai : anecdote des deux enfants qui sont attachés à lui. Il semble heureux.

30 mai : il découvre l’amour pur que ressent un homme pour une femme. Il trouve cela merveilleux et tente de le vivre à travers les yeux du paysan.

16 juin : il parle des sentiments qu’il éprouve pour Charlotte, promise à Albert. Il l’a rencontrée au bal. L’aime-t-elle aussi ?

19 juin : A la sortie du bal, Charlotte a accepté de le revoir. Plus rien ne compte pour lui à part ça.

21 juin : il est heureux, il connaît le bonheur à Wahliem. C’est un lieu de toute beauté qui lui permet d’apprécier les tâches de la vie quotidienne.

29 juin : Il joue beaucoup avec les frères et sœurs de Charlotte ce qui ne semble pas digne de lui. Il aime les enfants et pense qu’il faudrait les prendre comme modèle.

1er juillet : rencontre avec un pasteur et sa famille. Charlotte s’occupe bien des malades. Werther combat la mauvaise humeur comme une maladie qui empoisonne. Pour lui, il suffit de faire des efforts pour oublier celle-ci.

6 juillet : promenade avec Charlotte et deux de ses sœurs. Il fait mal à Amélie. Charlotte la baigne comme pour la purifier.

8 juillet : il se dit enfant car il attache beaucoup d’importance à un regard. Il attendait celui de Charlotte sans succès, il ne sait pas si c’est lui qu’elle regardait.

10 juillet : il est « inquiet » de la figure qu’il fait quand on lui demande si elle lui plaît. Il déteste ce verbe si peu fort pour ce qu’il ressent.

11 juillet : histoire de Mme M*** qui confie à sa mort qu’elle a trompé son mari en dépensant plus que ce qu’il donnait.

15 juillet : il est persuadé qu’elle l’aime mais elle parle aussi de son prétendu avec affection. Que doit-il penser ?

16 juillet : il est fou amoureux d’elle mais ne semble pas vouloir le lui déclarer pour ne pas gâcher sa pureté. Elle lui jour aussi souvent de la musique qui est comme un renouveau d’espoir pour lui.

18 juillet : tout ce que Charlotte aime ou regarde devient très précieux pour lui. Il demande à son ami de ne pas se moquer. La vie sans amour n’est rien.

19 juillet : son seul désir de la journée est de la voir

20 juillet : il ne veut pas partir. Sa mère voudrait qu’il s’occupe mais lui ne veut pas travailler pour argent et honneur.

24 juillet : il ne dessine presque plus. Tout, autour de lui, est devenu heureux mais son imagination est faible. Il n’arrive pas faire le portrait de Charlotte.

26 juillet : il veut bien faire toutes les commissions de Charlotte mais il ne veut plus de sable sur ses lettres : il ne peut pas les porter à ses lèvres. Il n’arrive pas s’éloigner d’elle. Il trouve toujours une bonne excuse pour la voir. C’est un amant pour lui.

30 juillet : Albert, le prétendu de Charlotte, est de retour. Werther a du mal à ne pas l’aimer. Il ne goûte plus la même joie auprès de Charlotte sauf s’ils sont seuls.

8 août : il réplique à son ami qu’il est plus difficile qu’il n’y paraît de se séparer de Charlotte. Il ne saurait même pas où aller.

10 août : il est heureux d’être aimé de la famille de Charlotte, même Albert ne le dérange plus. Celui-ci va d’ailleurs rester et avoir un emploi au revenu « fort honnête ».

12 août : Albert et lui ont une dispute sur les raisons du suicide. Werther l’excuse à condition qu’il y ait une passion dévorante qui le justifie.

15 août : Werther raconte souvent des histoires aux enfants et comprend qu’il ne faut jamais modifier la première version sous peine de rejet.

18 août : tout ce qui lui apportait de la joie est aussi la cause de ses tourments et malheurs

21 août : elle lui manque. Il la cherche constamment. Il pleure car sans elle il a un avenir sans espoir.

22 août : Werther n’aime pas rester oisif mais il n’a plus d’imagination pour travailler. Il n’ose pas accepter un emploi du ministre cat il ne veut pas perdre sa liberté.

28 août : il se dit malade et sa maladie ne se guérit pas par l’attention de ses amis. Il passe du temps avec Charlotte.

30 août : il souffre tellement de son amour pour Charlotte qu’il souhaite la mort. Les douleurs physiques ne le soulagent que trop peu.

3 septembre : il comprend qu’il faut partir. Va- t- il le faire ?

10 septembre : il est prêt à partir même si la séparation sera dure à cause de la dernière visite où Charlotte a parlé de sa mère avec tant de passion. Il a beaucoup de mal à la quitter.

20 octobre : il se sent un peu mieux maintenant qu’il est parti parce qu’il compare sa vie à la foule et la préfère.

10 novembre : il se sent bien : il est très occupé. Il a rencontré le comte de C*** avec qui il s’entend bien et qu’il apprécie beaucoup.

24 décembre : il n’apprécie pas son ambassadeur et défend tout le temps le comte de C*** Il apprécie la compagnie de Mlle de B***

8 janvier 1772 : il critique la hiérarchie qui met des hommes intelligents au service des sots.

20 janvier : il écrit à Charlotte, lui dit qu’elle lui manque, parle de son ennui et de la seule femme vraiment intéressant : Mlle de B***

8 février : il apprécie le mauvais temps car au moins personne ne lui gâche sa journée comme lorsqu’il fait beau.

17 février : il a du mal à travailler avec l’ambassadeur qui s’est plaint de lui au ministre. Celui-ci l’a gentiment réprimandé.

20 février : il apprend le mariage d’Albert et Charlotte et ne parvient pas à l’oublier, au contraire, il tient à sa seconde place dans le cœur de Charlotte.

15 mars : il est en colère parce que ceux qui l’envient ont une prise sur lui depuis l’affaire du salon du comte C*** Il déteste les distinctions. Il parle de plus en plus de suicide.

16 mars : Mlle de B*** lui raconte son aventure du salon. Elle s’est fait sermonner à cause de lui. Il aimerait mourir pour avoir la liberté éternelle.

24 mars : il démissionne et fait comprendre à son ami que rien ne le retiendra même pas sa mère. Il parle avec le prince de ***

19 avril : sa démission a été acceptée. Il a reçu 25 ducats du prince et n’a donc pas besoin de l’argent de sa mère.

5 mai : il va revoir le lieu de sa naissance, quitté à la mort de son père.

9 mai : il a retrouvé son village. Il était comme un pèlerin sur un chemin religieux. Il apprécie le prince même s’il lui trouve quelques défauts. Il regrette qu’on loue son esprit et pas son cœur.

25 mai : il a abandonné le projet de se rendre à la guerre

11 juin : il s’ennuie. Il part 8 jours plus tard. Il a repris le dessin et s’échauffe quand le prince met dans l’art des concepts techniques sans intérêt.

16 juillet : il admet n’être qu’un voyageur

18 juillet : il ne veut que se rapprocher de Charlotte.

29 juillet : il est persuadé que Charlotte aurait été plus heureuse avec lui qu’avec Albert. Eux ont la même sensibilité.

4 août : tous les hommes sont à plaindre. Anecdote de la mort du petit Jean

21 août : il se sent comme un fantôme et ne ressent plus rien sur les chemins qu’il a pris avec Charlotte.

3 septembre : il ne comprend pas qu’un autre que lui puisse l’aimer.

4 septembre : il lui raconte l’histoire du paysan qui s’est fait chasser parce qu’il est devenu fou d’amour. Il se sait comme le paysan.

5 septembre : il retrouve Charlotte qui attend le retour d’Albert. Werther a cru un instant que c’était lui qu’elle attendait. Elle en est mécontente.

6 septembre : il s’est fait refaire le même costume que celui qu’il portait quand il dansait avec Charlotte.

11 septembre : épisode du petit oiseau qui becquette les lèvres de Charlotte. Il a beaucoup de mal à regarder cela.

15 septembre : Werther est déprimé : les deux noyers du presbytère ont été abattus pour de l’argent par la veuve du pasteur.

10 octobre : Albert ne lui semble pas heureux.

12 octobre : Werther exprime sa nette préférence pour Ossian par rapport à Homère et donne ses raisons.

19 octobre : son cœur est vide sans Charlotte dans ses bras.

26 octobre : il se demande s’il laisserait un grand vide derrière lui chez Charlotte et Albert.

27 octobre : l’amour pour lui est tout. Etre avec Charlotte, c’est avoir tout. Sans elle, il n’a rien.

30 octobre : il a du mal à résister à son envie de la toucher.

3 novembre : il aimerait mourir car rien ne le soulage plus. Il n’apprécie même plus la beauté de la nature qui l’entoure.

8 novembre : elle lui reproche sa tendance aux excès.

15 novembre : il rassure son ami en affirmant sa croyance en la religion même s’il se sent abandonné de Dieu.

21 novembre : il dit qu’elle ne se rend pas compte qu’elle le tue. Elle lui a donné du « cher Werther » : il en est transporté.

24 novembre : il pense qu’elle sait qu’il souffre. Il ne veut pas lui avouer son amour.

26 novembre : il se rend compte qu’il n’est pas le seul homme malheureux.

30 novembre : anecdote du jeune homme qui cherche des fleurs en hiver. Il comprend qu’on est heureux que si on n’a pas de raison. Il veut mourir et demande à Dieu de le rappeler à lui.

1er décembre : l’homme fou était amoureux de Charlotte et a été renvoyé : il en est devenu fou.

4 décembre : il ne tient plus auprès de Charlotte : tout ce qu’elle fait l’attriste.

6 décembre : les yeux de Charlotte le poursuivent. Il se demande ce qu’est l’homme quand ses forces l’abandonnent.

Editeur : les lettres de Werther ne racontent pas comment son désespoir est arrivé à le tuer. Le paysan a tué le prétendant de la femme qu’il aimait et Werther n’a rien pu faire pour le sauver. Albert veut l’éloigner de Charlotte.

12 décembre : il devient fou d’amour. Il ne sait plus ce qu’il dit, ce qu’il fait. Il rêve d’elle. Il sait qu’il devrait partir.

Editeur : Werther avait décidé de quitter le monde malgré quelques hésitations surement due à la peur de l’inconnu.

14 décembre : il est d’accord pour partir mais demande un délai de 15 jours. Son ami va venir le chercher.

Editeur : Charlotte demande à Werther de partir aussi bien pour son couple à elle que pour lui. Il a décidé de se tuer, il veut mourir. Il embrasse Charlotte. Ils comprennent qu’ils s’aiment mais cela ne change rien pour lui. Toutes ses affaires sont en ordre. Il demande les pistolets d’Albert. Charlotte est effrayée, elle pense avoir compris. Il lui laisse une lettre. A sa mort, le vieux bailli accède à ses dernières volontés. Charlotte et Albert, ainsi que leur famille, sont dévastés de douleur.

Publié dans 18e siècle

Commenter cet article

Lali Deschamps 09/05/2015 14:12

Merci beaucoup pour cet article ! Il m'a permis de mieux comprendre ce roman. J’espère que ceci va m'aider car je suis interrogée sur ce roman. encore un grand merci pour le partage de ce résumé ! :)