Ionesco - Rhinocéros (20e siècle)

Publié le par litteratureetfrancais

Rhinocéros d’Ionesco

Personnages principaux

  • La ménagère
  • L’épicière
  • Jean
  • Bérenger
  • La serveuse
  • L’épicier
  • Le vieux monsieur
  • Le logicien
  • Le patron
  • Daisy
  • Monsieur Papillon
  • Dudard
  • Botard
  • Mme Bœuf
  • M Jean
  • La femme de M Jean

Résumé par actes

Acte 1 : Description du décor et des personnages digne d’un roman. Jean et Bérenger ont rendez-vous. Bérenger a l’habitude d’être en retard, c’est pourquoi Jean vient aussi en retard. Jean fait des remontrances à Bérenger sur sa tenue et son comportement. Un rhinocéros a traversé la place, tous ont eu peur sauf Bérenger qui est resté assis, imperturbable. Tous parlent en même temps. Bérenger et Jean se disputent. Jean est persuadé que Bérenger se moque de lui. Celui-ci semble seulement être bête. Bérenger ne veut pas que Daisy le voit ainsi, il explique à Jean qu’il boit pour se sentir plus léger ce que Jean ne comprend pas. Bérenger et le vieux monsieur tirent des leçons de leur interlocuteur. Bérenger veut s’améliorer. Les questions – réponses de deux couples sont souvent identiques. Nouvelle traversée d’un rhinocéros. Jean tente d’expliquer à Bérenger que lui, il peut boire car il n’est pas un ivrogne. Ils sont tous obligés de crier pour couvrir le bruit du rhinocéros, on ne comprend rien. Tous sont surpris. Le rhinocéros a écrasé le chat de la ménagère. Tous plaignent la pauvre bête. Le patron insiste pour que la serveuse nettoie les verres qu’elle a fait tomber et lui paye la casse. Tous consolent la ménagère. Daisy aperçoit Bérenger. Le logicien continue à parler logique même dans des circonstances. Personne ne comprend. Tous sont persuadés que c’était le même rhinocéros sauf Jean qui dit que l’un était d’Asie et l’autre d’Afrique. Tous veulent forcer la ménagère à boire, elle ne refuse que quelques instants. Bérenger, énervé, fait remarquer à Jean qu’il n’a pas pu voir de rhinocéros à cause de sa vitesse et de la poussière. Jean et Bérenger se disputent. Celui-ci accuse ce dernier d’être un pédant et un prétentieux. Ils élèvent la voix. La ménagère ne se console pas. Jean en arrive à critiquer les Asiatiques. Tous se mêlent alors de la controverse. Le logicien observe sans rien dire. La dispute dégénère. Bérenger et Jean ne veulent plus se parler. Jean s’apprête à quitter la scène. Chacun choisit un parti : Jean ou Bérenger. Jean insulte Bérenger en le traitant d’ivrogne. La serveuse et Daisy tentent de convaincre la ménagère de mettre son chat en terre. Bérenger regrette d’avoir mis son ami en colère. Le logicien intervient, son explication ne résout pas le problème, elle ne fait qu’embrouiller les personnages présents sur scène au point que l’épicier se retire. Le logicien continue son raisonnement infondé dans le seul but de bien poser le problème sans même vouloir le régler. Après cela, il se retire suivi par le vieux monsieur. Retour de la ménagère en deuil. Tous se mettent d’accord sur un point : c’est inadmissible que les chats ne soient pas en sécurité. Bérenger s’en veut d’avoir mis Jean en colère. Il boit alors un grand cognac au lieu d’aller au musée comme il se l’était promis.

Acte 2 :

Tableau 1 : Longue didascalie qui décrit très précisément la scène. On se croirait à nouveau dans une description de roman. Le metteur en scène a des directives très précises. Botard, Dudard, M Papillon et Daisy se disputent par rapport à l’article qui raconte la mort du chat écrasé. Botard ne veut pas y croire car il ne l’a pas vu. Bérenger arrive en retard. Botard a des idées bien arrêtées. Daisy, à qui le chef à demander la feuille de présence, laisse Bérenger la signer en vitesse. Celui-ci est étonné que le chef soit déjà là. La querelle s’envenime avec l’affirmation de Bérenger d’avoir vu le rhinocéros. Botard ne veut vraiment pas le croire. M Papillon a du mal à convaincre les employés de se mettre au travail. Botard est de mauvaise humeur. Les employés travaillent un peu puis reprennent leur discussion. Botard parle de propagande. Lui et Dudard vont se battre lorsque M Papillon sort et demande si quelqu’un sait pourquoi M Bœuf est absent. Il parle de le renvoyer alors que Mme Bœuf arrive en courant. Mme Bœuf est affolée, elle excuse son mari en disant qu’il a la grippe. Elle dit avoir été poursuivie par un rhinocéros. Botard ne veut pas y croire. Le rhinocéros a détruit l’escalier. Botard est obligé d’admettre sa réalité. Daisy semble plaindre le rhinocéros alors que Bérenger cherche encore à savoir son origine : Asie ou Afrique ? Ils ne savent pas comment descendre sans escalier. Botard et Dudard se disputent encore. Botard croit toujours à une machinerie. M Papillon drague Daisy qui repousse ses avances. Mme Bœuf reconnait son mari dans le rhinocéros. Dudard et M Papillon se lancent dans une discussion sur les assurances. Botard dit enfin comprendre mais qu’a-t’il compris ? Mme Bœuf veut aider son mari et Botard lui assure son soutien et celui du syndicat. Daisy ne veut pas reprendre le travail tant qu’elle ne saura pas comment sortir : M Papillon propose de sortir par la fenêtre. La fenêtre est trop haute. Daisy va téléphoner aux pompiers. Mme Bœuf saute pour rejoindre son mari. Bérenger a sa jupe en main car il a voulu la retenir. Elle en veut pas abandonner son époux. Elle a atterri sur le dos de son mari, ils rentrent chez eux. Daisy dit qu’elle a eu du mal à joindre les pompiers car il y a beaucoup de rhinocéros en ville. Botard répète avoir tout compris mais ne veut rien expliquer. Il pense à une conspiration ? Les pompiers arrivent. M Papillon se plaint de cette journée de travail perdue. Dudard et Botard se mesurent l’un à l’autre. M Papillon a peur de ce que la direction va dire. Daisy est la première à sortir. M Papillon est le suivant à sortir, il emporte le courrier : il ne pense qu’au travail. Botard veut élucider « ce faux-mystère ». Dudard et Botard se cherchent jusqu’au départ de Botard. Bérenger a l’intention d’aller voir Jean afin de se réconcilier avec lui.

Tableau 2 : Nouvelle description très précise : cette fois il s’agit de la chambre de Jean. Bérenger arrive chez Jean. Celui-ci est malade. Bérenger s’excuse pour la querelle du jour précédent, celle-ci est sortie de la tête de Jean. Bérenger assiste à sa transformation en rhinocéros. Les idées de jean changent en même temps que sa transformation, Bérenger est très surpris. Bérenger cherche à fuir mais il y a des rhinocéros partout, il est paniqué. Beaucoup de didascalies qui dédaignent les mouvements de Bérenger dans la chambre et l’immeuble de Jean.

Acte 3 : Nouveau décor : chambre de Bérenger, elle est semblable à celle de Jean, il y a quelques meubles en plus. Dudard rend visite à Bérenger qui a une peur bleue de devenir rhinocéros. Dudard lui dit d’arrêter d’être aussi inquiet. M Papillon est devenu un rhinocéros ainsi que le logicien. Bérenger prend mal toutes ces transformations alors que Dudard n’en est pas plus affecté. Bérenger ne fait que répéter : « je ne vous suivrai pas ! ». Arrivée de Daisy, c’est Dudard qui a dû ouvrir. Dudard est jaloux des attentions de Daisy pour Bérenger alors que celui-ci n’y fait même pas attention tant il est obsédé par les rhinocéros. Il cherche en vain des solutions. Les rhinocéros sont de plus en plus nombreux. Bérenger veut savoir leur nombre. Daisy leur dit de laisser cette affaire aux statisticiens et de venir manger. Dudard décide de partir, il veut être un rhinocéros pour suivre ses chefs. Bérenger tente de le dissuader. Daisy, quant à elle, affirme qu’il va lui manquer mais qu’il est libre de faire ses choix. Bérenger reproche à Daisy de ne pas avoir retenu Dudard car il l’aimait. Il n’y a plus que des rhinocéros dans la rue. Bérenger dit à Daisy qu’il l’aime. Bérenger dit son amour à Daisy mais il l’agace avec sa culpabilité. Les rhinocéros font des blagues au téléphone maintenant. Daisy annonce à paniquer et Bérenger tente de la calmer alors qu’il est lui-même très agité. Daisy et Bérenger ne rendent compte qu’ils sont seuls. Ils ne savent plus lequel a voulu cette situation. Les rhinocéros ébranlent la maison. Daisy commence à douter : qui sont vraiment les anormaux ? Elle aime les rhinocéros, elle les trouve beaux. Bérenger tente de la ramener à la raison sans succès. Il en arrive à la gifler. Bérenger se rend compte que Daisy est partie rejoindre les rhinocéros. Il est d’abord contre puis se rend compte de sa laideur, il veut leur ressembler mais ne se transforme pas alors il décide de ne pas capituler, en aucun cas : « Je suis le dernier homme […] Je ne capitule pas ! » On ne sait pas pourquoi ils sont devenus des rhinocéros. Long monologue avec beaucoup de didascalies au point de se demander s’il s’agit vraiment d’un discours.

Publié dans 20e siècle

Commenter cet article